Tribunal Criminal Tribunal for the Former Yugoslavia

Page 513

1 TRIBUNAL PENAL INTERNATIONAL AFFAIRE N IT-95-10-T

2 POUR L'EX-YOUGOSLAVIE

3 Mercredi 1er septembre 1999

4 L'audience est ouverte à 14 heures 10.

5 M. le Président. - Veuillez vous asseoir. Faites entrer

6 l'accusé, sil vous plaît. Les interprètes m'entendent-ils ?

7 (L'accusé est introduit dans le prétoire.)

8 Les Interprètes. - Oui, Monsieur le Président.

9 M. le Président. - Les conseils de l'accusation et de la défense

10 m'entendent-ils ? Et l'accusé ? Monsieur Jelisic, pouvez-vous vous lever

11 et nous dire comment vous vous sentez ?

12 M. Jelisic (interprétation). - Eh bien, sur le plan de ma santé,

13 les choses ne se sont pas améliorées, mais nous avons tout de même décidé

14 de ne pas entraver le déroulement de nos travaux par respect pour vous,

15 Monsieur le Président et Messieurs les Juges, et aussi pour les témoins

16 qui ont beaucoup souffert à Brcko et qui ont parcouru beaucoup de chemin

17 pour venir jusqu'ici.

18 M. le Président. - Je vous remercie. Vous pouvez vous asseoir,

19 surtout si vous êtes fatigué. Si vous avez le moindre problème, n'hésitez

20 pas à prendre la parole et nous trouverons une solution. On m'a demandé

21 -et je l'ai accordé bien volontiers- à ce qu'une infirmière soit dans la

22 galerie du public pour intervenir s'il le fallait.

23 A présent, je pense donc que nous pouvons reprendre le cours de

24 notre procès, et peut-être demander à M. le Procureur d'introduire le

25 témoin suivant. Nous sommes en audience publique, cest que m'a dit le

Page 514

1 greffe. Nous commençons en audience publique, c'est cela ?

2 M. Abtahi. - Oui, Monsieur le Président.

3 M. le Président. - Monsieur le Procureur, veuillez nous annoncer

4 le témoin suivant, qui est déjà rentré d'ailleurs, et qui a déjà prêté

5 serment.

6 M. Nice (interprétation). - Oui, en effet, Monsieur le

7 Président. Parce qu'il s'agit d'un témoin protégé, les stores vont être

8 baissés, quelques instants seulement.

9 Jai le plaisir de vous annoncer, Monsieur le Président et

10 Messieurs les Juges, que les résumés des cinq témoins ont été communiqués

11 hier sans l'ombre d'une contestation de la part de la défense. Ces témoins

12 seront donc entendus et leur audition ne prendra pas très longtemps, comme

13 vous pourrez le voir à la lecture des résumés. Les dispositions

14 nécessaires seront prises pour assurer leur voyage jusqu'à La Haye.

15 J'ai également le plaisir de vous annoncer que M. Greaves a été

16 très utile ce matin dans son action ; il a accepté que des parties du

17 résumé de la déclaration du témoin G lui soient présentées par écrit.

18 C'est très utile, cela nous permettra de gagner du temps.

19 M. le Président. - Nous sommes bien d'accord : vous gagnez du

20 temps, le maximum de temps venant de vous, Monsieur le Procureur. Nous

21 n'imposons rien à la défense, elle procédera à son contre-interrogatoire

22 comme elle le souhaitera ; je l'incite à essayer de gagner du temps

23 -autant que possible- mais je ne peux que l'y inciter. Quant à vous,

24 Monsieur le Procureur, je vous demande dans la mesure du possible, et si

25 vous le jugez souhaitable, d'utiliser vos résumés qui ont été remis aux

Page 515

1 Juges.

2 (Les Juges se concertent sur le Siège.)

3 Monsieur le Procureur, nous avons une question qui nous

4 préoccupe avant de faire entrer le témoin G. Le résumé de la déclaration

5 du témoin G... Allez-vous demander l'admission comme pièce à conviction,

6 ou non ?

7 M. Nice (interprétation). - Au départ, je n'avais pas

8 l'intention de demander que cette pièce soit versée au dossier, car je

9 crois me rappeler avoir dit que je concevais ce résumé comme un outil

10 devant aider les Juges dans leur détermination au sujet des autres

11 éléments de preuve. Mais hier, vous avez décidé, Monsieur le Président et

12 Messieurs les Juges, qu'il serait bon de demander au témoin de reconnaître

13 que ce résumé est bien un document dont il est l'auteur, donc d'identifier

14 ce document, et cela ne peut se faire que si le témoin, étant capable de

15 lire, a bien pu lire ce texte dans une langue qu'il comprend ou, à défaut,

16 que ce texte lui ait été lu par un interprète parlant sa langue, s'il n'en

17 comprend pas la rédaction.

18 Dans ces conditions, je crois comprendre que le témoin a lu le

19 texte ce matin en langue BCS, et que si les Juges le jugent utile, il peut

20 donc accepter que cette pièce devienne une pièce à conviction. Mais il y

21 aura un autre témoin, plus tard, qui ne pourra qu'entendre la lecture du

22 texte par un interprète et le signer ensuite, car il n'est pas tout à fait

23 capable de lire. Je n'aurai donc aucune difficulté à accepter que ces

24 documents soient identifiés par le témoin, et pour ce faire je pense qu'il

25 faudra que nous parlions oralement des éléments du texte sur lesquels la

Page 516

1 défense n'est pas d'accord avec l'accusation. J'espère que tout cela est

2 acceptable.

3 M. le Président. - Pas de problème, Maître Greaves ?

4 M. Greaves (interprétation). - Non, Monsieur le Président. A

5 strictement parler, un résumé de déclaration n'est pas une pièce à

6 conviction, mais si chacun ici en est d'accord et que le témoin en

7 reconnaît la paternité, cela peut devenir une pièce à conviction.

8 M. le Président. - Parfait. A présent, nous pouvons faire entrer

9 le témoin G.

10 (Le témoin est introduit dans le prétoire.)

11 Témoin G, vous m'entendez à nouveau ?

12 Témoin G (interprétation). - Oui.

13 M. le Président. - Asseyez-vous, Témoin G. Je crois que vous

14 aviez prêté serment, me semble-t-il. Donc vous pouvez vous asseoir à

15 présent. Merci de votre patience.

16 Témoin G (interprétation). - Merci.

17 M. le Président. - On a dû vous expliquer toutes les causes de

18 dysfonctionnement qui se sont produites et qui ont ajourné votre audition.

19 Mais à présent, je pense qu'il n'y a plus de problème.

20 Monsieur le Procureur a dû vous parler d'un résumé de vos

21 différentes déclarations. Il sera très important que vous sachiez si vous

22 le reconnaissez, ce résumé, comme valable, comme retraçant bien vos

23 déclarations pour savoir si, éventuellement, nous l'admettons comme pièce

24 à conviction.

25 Mais nous allons laisser faire le Procureur. Monsieur le

Page 517

1 Procureur, c'est à vous.

2 M. Nice (interprétation). - Je vous demanderai, Monsieur le

3 Témoin, de bien vouloir regarder la feuille de papier qui vous est remise

4 à l'instant, de ne rien dire pour le moment, mais de répondre simplement

5 par oui ou par non à la question de savoir s'il s'agit bien de votre nom

6 sur ce papier.

7 Témoin G (interprétation). - Oui.

8 (Les rideaux sont ouverts.)

9 M. Nice (interprétation). - Je prierai M. l'huissier à présent

10 de bien vouloir remettre ce document que j'ai entre les mains au témoin.

11 (L'huissier s'exécute.)

12 Est-ce le document que l'on vous a montré hier soir et que vous

13 avez eu la possibilité de lire, Monsieur ?

14 Témoin G (interprétation). - Oui.

15 M. Nice (interprétation). - Ce document est-il exact, fidèle à

16 la réalité ?

17 Témoin G (interprétation). - Oui.

18 M. Nice (interprétation). - Je vous prierai donc de bien vouloir

19 inscrire votre nom au bas de ce document. On va vous remettre un stylo.

20 Mais le problème, Monsieur le Président, c'est qu'il s'agit du témoin G

21 ici dans ce prétoire, donc il faut sans doute que soit inscrit au

22 transcript le fait que le témoin a reconnu et signé ce document, et son

23 nom n'a pas besoin d'être prononcé, mais le lien entre le nom du témoin et

24 le texte sera établi de cette façon.

25 M. le Président. - Merci, Monsieur le Procureur. Vous avez dit

Page 518

1 exactement ce que j'allais dire. Il faut surtout que le lien entre le

2 témoin et la reconnaissance qu'il fait personnellement de ce document soit

3 bien inscrite. Et à partir du moment où le transcript relate cela, je

4 crois que cela suffira.

5 M. Nice (interprétation). - Les Juges ont déjà une copie de ce

6 document en anglais et en français, et je demanderai peut-être le numéro

7 de la pièce, si c'est possible.

8 M. Abtahi. - Pièce de l'accusation 15 : 15A pour la version en

9 français et 15B pour la version en BCS.

10 M. Nice (interprétation). - Témoin G, je vais vous demander de

11 répondre aux questions suivantes, mais pour le moment je me contente de

12 vous demander si ce que je vous dis est exact.

13 Habitant Brcko au moment où les ponts au-dessus de la Save ont

14 été détruits le 30 avril 1992, votre famille est-elle restée... est-elle

15 allée habiter chez des parents à Moaca, alors que vous-même êtes resté à

16 Kolobara dans la zone musulmane proche du centre de Brcko où vous avez

17 participé à la mise en place de patrouilles destinées à protéger les

18 maisons ?

19 Et dans les jours qui ont suivi, y-a-t-il eu escalade des

20 actions militaires ? Des camions chargés de militaires ont-ils été vus

21 arrivant à Brcko ? A-t-on pu entendre des tirs d'artillerie et d'armes

22 légères dont le bruit provenait des différents hameaux des environs ? Tout

23 cela est-il exact ?

24 Témoin G (interprétation). - Oui.

25 M. Nice (interprétation). - Le 4 mai, vous-même et d'autres

Page 519

1 personnes vous êtes-vous cachés dans le sous-sol de la maison d'un voisin

2 et avez-vous ensuite été expulsés de cet endroit par les forces armées

3 serbes ? Avez-vous marché à pied jusqu'à la mosquée et avez-vous vu à ce

4 moment-là que votre maison ainsi que les maisons des autres personnes

5 étaient en feu ?

6 Témoin G (interprétation). - Oui.

7 M. Nice (interprétation). - Avez-vous été détenu dans la mosquée

8 pendant deux jours, et les femmes et les enfants ont-ils été séparés à cet

9 endroit des hommes aptes à combattre et emmenés loin de cet endroit dans

10 des véhicules ?

11 Témoin G (interprétation). - Oui.

12 M. Nice (interprétation). - Je parle maintenant du paragraphe 5.

13 Pendant que vous étiez dans la mosquée, un homme connu sous le nom de

14 "Papa" a-t-il été traité d'une façon particulière ? Et avez-vous vu cet

15 homme subir ce traitement ?

16 Vous pouvez bien sûr, si les Juges n'y voient pas d'objection,

17 jeter un coup d'oeil au résumé de vos déclarations, mais je préférerais

18 que vous tentiez d'y répondre de vive voix, sans vous fonder sur le texte

19 écrit.

20 Que s'est-il passé ? Je vous demande simplement une phrase en

21 rapport à cet homme connu sous le nom de Papa.

22 Témoin G (interprétation). - Oui. On l'a fait sortir dans le

23 couloir. On l'a frappé, après quoi on l'a emmené à l'hôpital, et ensuite

24 on l'a emmené. Voilà ce qui s'est passé.

25 M. Nice (interprétation). - Que vous est-il arrivé le 6 mai ?

Page 520

1 Témoin G (interprétation). - Le 6 mai, on nous a transportés à

2 bord d'un camion, de la mosquée jusqu'à la caserne.

3 M. Nice (interprétation). - Arrivé à la caserne, avez-vous vu

4 une personne portant un uniforme, que vous avez reconnue ?

5 Témoin G (interprétation). - Eh bien, pendant le temps que nous

6 avons passé debout devant le bâtiment, où nous avons fini par passer

7 quelque temps, j'ai vu un homme qui avait un uniforme bleu et un bandage à

8 la main, qui parlait à un groupe de prisonniers.

9 Je me suis approché pour essayer d'entendre ce qu'il disait et

10 je l'ai entendu dire : "Il faut tuer 70 % d'entre vous et passer à tabac

11 30 % d'entre vous. Il n'y en a sans doute que 5 % qui valent quelque

12 chose". Et un peu plus tard, je l'ai entendu dire : "Vous allez tous

13 passer par mes mains et je nique vos mères balijas". Et, ensuite, je l'ai

14 vu arriver à Luka ; j'ai reconnu cet homme à Luka.

15 M. Nice (interprétation). - Quand êtes-vous arrivé à Luka ?

16 Témoin G (interprétation). - J'y suis arrivé le 8 mai, dans

17 l'après-midi.

18 M. Nice (interprétation). - A votre arrivée à Luka, où vous a-t-

19 on fait attendre quelques instants ?

20 Témoin G (interprétation). - On nous a d'abord fait attendre

21 quelques instants à côté du premier hangar, du côté gauche du hangar en

22 question, quand on le regarde de face.

23 M. Nice (interprétation). - Je prierai le témoin de bien vouloir

24 regarder cette photographie qui ressemble beaucoup à une pièce à

25 conviction antérieure, mais qui est peut-être un peu plus claire et qui

Page 521

1 pourrait donc être assez utile. Je crois que cela deviendra la pièce à

2 conviction n 16.

3 M. Abtahi. - Oui, il s'agira de la pièce de l'accusation n 16.

4 M. Nice (interprétation). - Témoin G, si vous souhaitez montrer

5 quelque chose sur la photographie, l'huissier va vous remettre un pointeur

6 à cet effet. Je vous demanderai de rester assis, de façon à ce que votre

7 anonymat soit protégé, et vous pourrez donc utiliser cet outil pour

8 pointer tel ou tel endroit de la photographie.

9 Vous pouvez déplacer un petit peu le rétroprojecteur ? Je crois

10 qu'il y a une erreur dans l'ordre des photos. Merci.

11 (L'huissier s'exécute.)

12 Il y a une erreur importante, là. Est-ce qu'on peut éteindre les

13 écrans vidéo ? Peut-on éteindre les écrans ?

14 Les Interprètes. - Monsieur le Président, on voit la photo du

15 témoin sur les écrans.

16 M. Nice (interprétation). - Il y a vraiment quelque chose qui ne

17 va pas. Peut-on éteindre les écrans ?

18 M. Abtahi. - Nous avons un problème technique, la cabine vidéo

19 vient de m'en informer.

20 (Intervention technique.)

21 M. Nice (interprétation). - Monsieur le Président, c'est

22 toujours une image tout à fait différente de celle que je souhaite voir

23 qui se trouve sur l'écran. Vous voyez le problème, Monsieur le Président,

24 Messieurs les Juges ? Je crois que vous le voyez sur vos écrans

25 également ?

Page 522

1 M. le Président. - Oui. Par rapport à la galerie du public, que

2 se passe-t-il, s'il vous plaît ?

3 Je demande que l'on évacue le public. A moins que cela soit

4 réparé. Sur la vidéo, nous avons bien la photo du hangar ; on peut

5 vérifier.

6 M. Nice (interprétation). - Pendant que l'on s'occupe du

7 problème technique, bien entendu, le Tribunal peut prendre toute

8 disposition pour retarder la diffusion des images ; cela ne pose aucun

9 problème. Mais s'agissant d'une transmission par erreur d'image, non

10 souhaitée, la Chambre pourrait... Je vous demande une minute, s'il vous

11 plaît.

12 M. le Président. - Bien. Monsieur le greffier va pouvoir vous

13 rassurer, Témoin G, aucune image n'est partie dans la galerie du public.

14 Nous allons peut-être simplement passer maintenant à une distorsion

15 complète des traits du visage, ce qui permettra donc d'assurer la sécurité

16 qui, primitivement, était assurée autrement. Est-ce que vous m'avez bien

17 compris, Témoin G ? Soyez rassuré. Je n'aurai donc pas à prendre des

18 dispositions concernant le retard dans la diffusion de l'image ; n'est-ce

19 pas, Monsieur le Greffier ?

20 M. Abtahi. - Oui, Monsieur le Président. L'image n'a pas été

21 diffusée dans la galerie du public.

22 M. le Président. - Nous pouvons donc peut-être ouvrir les

23 rideaux, s'il vous plaît, pour que les débats soient publics, mais pas la

24 vision du témoin.

25 Bien ; après cet incident, le témoin G va se demander s'il n'est

Page 523

1 pas poursuivi par la malchance.

2 M. Abtahi. - Nous avons toutefois un problème qui persiste,

3 c'est-à-dire qu'on ne peut pas avoir la caméra sur le témoin G. On a un

4 problème avec le visage du témoin. On pourra continuer à interroger le

5 témoin, mais la caméra sera sur le rétroprojecteur uniquement ; on n'aura

6 donc pas de caméra montrant la salle.

7 M. le Président. - Tout le monde est d'accord ? Nous pouvons

8 continuer. Bien. Monsieur le Procureur, après avoir bien rassuré notre

9 témoin, nous pouvons poursuivre en audience publique, le témoin étant

10 cette fois-ci complètement occulté. Monsieur le Procureur, c'est à vous ;

11 vous pouvez continuer.

12 M. Nice (interprétation). - En regardant cette pièce à

13 conviction et en vous aidant du pointeur, je vous demanderai de bien

14 vouloir nous montrer à quel endroit on vous a fait attendre quelques

15 instants au moment de votre arrivée dans le camp de Luka.

16 Témoin G (interprétation). - Je ne sais pas si je peux me servir

17 de cette photographie pour montrer exactement l'endroit où l'on nous a

18 immobilisés parce que je ne vois pas le bout du hangar. Nous étions debout

19 sur le côté gauche du premier hangar.

20 M. Nice (interprétation). - Peut-on montrer au témoin G la pièce

21 à conviction 10 ? Pouvez-vous nous indiquer sur cette photographie

22 l'endroit où vous avez attendu en arrivant ?

23 Témoin G (interprétation). - Oui.

24 M. Nice (interprétation). - Combien de gens attendaient à cet

25 endroit au moment où vous êtes arrivé ? Donnez-nous un chiffre

Page 524

1 approximatif, s'il vous plaît.

2 Témoin G (interprétation). - Nous étions sept. En face, en face

3 de l'endroit où nous nous trouvions, de l'autre côté de l'entrée, il y

4 avait une trentaine de personnes.

5 M. Nice (interprétation). - Alors que vous attendiez là, avez-

6 vous vu l'homme qui vous avez parlé à la caserne, l'homme vêtu de

7 l'uniforme bleu ?

8 Témoin G (interprétation). - Oui.

9 M. Nice (interprétation). - Où se tenait-il lorsque vous l'avez

10 vu pour la première fois ? Que faisait-il ?

11 Témoin G (interprétation). - Lorsque je l'ai vu pour la première

12 fois, il était à côté de cette pièce où l'on amenait les prisonniers.

13 Quand je l'ai vu, il est entré dans cette pièce. Après, il a fait sortir

14 un prisonnier et il l'a emmené tranquillement à droite, vers l'angle du

15 bâtiment, donc derrière le coin du bâtiment. Une autre personne l'a suivi,

16 cette personne portait l'uniforme, elle était également armée, et ils sont

17 partis derrière le coin du bâtiment. J'ai entendu des coups de feu, et

18 ensuite cette personne portant l'uniforme bleu -que je vais reconnaître

19 plus tard, quand elle s'approchera de nous ; j'apprendrai qu'elle

20 s'appelait Goran- est retournée dans le bureau, dans la pièce d'où elle

21 était sortie.

22 Ensuite, cette personne a fait sortir un autre témoin...

23 M. Nice (interprétation). - Je vous interromps. Peut-on montrer

24 de nouveau la pièce à conviction n 16 au témoin ? Peut-on la placer la

25 pièce à conviction n 16 sur le rétroprojecteur ?

Page 525

1 Il s'agit d'un gros plan du même endroit. Cette photographie,

2 bien entendu, a été prise beaucoup plus tard, mais peut-on voir sur cette

3 photographie la porte dont vous nous dites que cet homme en uniforme bleu

4 est sorti, et là où il est entré également ?

5 Témoin G (interprétation). - Oui. Même si, sur cette

6 photographie, cette pièce est détruite, l'angle, le coin dont je parlais

7 se trouve à cet endroit-ci et la porte se trouvait par là, donc la porte

8 qui menait dans la pièce.

9 M. Nice (interprétation). - Revenons-en à la deuxième personne

10 que vous avez vu quitter le bureau avec cet homme dont vous avez appris

11 ensuite qu'il s'appelait Goran. Qu'a fait cet homme dénommé Goran ?

12 Témoin G (interprétation). - Il faisait marcher le prisonnier

13 devant lui. Il l'a accompagné derrière le coin de l'immeuble.

14 M. Nice (interprétation). - Après leur disparition au coin du

15 bâtiment, que s'est-il passé ? Avez-vous entendu quoi que ce soit ?

16 Témoin G (interprétation). - On a entendu des coups de feu

17 venant de cet endroit, et après Goran est retourné tout seul dans le

18 bâtiment d'où il était sorti.

19 M. Nice (interprétation). - Avez-vous vu un troisième prisonnier

20 quitter ce même bureau ?

21 Témoin G (interprétation). - Le troisième prisonnier a été

22 poussé de cette pièce. Je pense que son visage était ensanglanté. Il s'est

23 tourné vers Goran, celui-ci lui a juste montré la direction à prendre pour

24 marcher devant lui et ils sont partis derrière le coin du bâtiment. Au

25 moment où le prisonnier est arrivé au coin, Goran lui a tiré une balle

Page 526

1 dans la nuque et j'ai vu le prisonnier tomber. Après, Goran s'est approché

2 du groupe où je me trouvais moi-même.

3 M. Nice (interprétation). - Quand vous nous dites que cet homme

4 est tombé à terre, pouvez-vous dire s'il était encore vivant ? Etait-il

5 mort ?

6 Témoin G (interprétation). - Il était mort. Une partie de son

7 corps est tombé derrière le coin et on voyait encore les jambes.

8 M. Nice (interprétation). - Ensuite, Goran s'est approché de

9 votre groupe. A-t-il dit ou fait quoi que ce soit ?

10 Témoin G (interprétation). - Il s'est approché de notre groupe

11 et il nous a demandé de sortir de nos poches tout ce que nous avions :

12 l'argent, les objets de valeur, les pièces d'identité, et nous avons tout

13 laissé au coin du hangar. Il y avait une voiture qui était à moitié

14 cassée. Nous avons tout mis sur la carrosserie du véhicule. Il a tout

15 pris. Il nous a dit que tout ceci serait donné aux familles des soldats

16 serbes morts au combat et, en prenant tous ces biens, il nous a dit qu'il

17 nous garantissait -il a dit ça avec de l'ironie-, que nous n'allions pas

18 voir le matin à cet endroit.

19 Donc il a pris toutes ces affaires, il est parti et puis il est

20 revenu et il nous a fait rentrer dans le hangar.

21 M. Nice (interprétation). - Dans le hangar, avez-vous revu cet

22 homme dénommé Goran un peu après ou à un moment quelconque après

23 l'événement que vous venez de nous décrire ?

24 Témoin G (interprétation). - Je l'ai vu peu de temps après. Il

25 est entré dans le hangar et il a demandé trois personnes que voulaient

Page 527

1 venir de leur propre gré. Il n'a pas entendu, il a montré de son doigt

2 trois personnes. Une personne qui était debout à côté de moi s'est levée

3 et est sortie ; il l'a fait sortir.

4 Après un laps de temps, cette personne est revenue. J'ai vu

5 qu'elle était très touchée et je lui ai demandé ce qui s'était passé. Il

6 m'a dit qu'il était troublé car il avait porté un homme et qu'il l'avait

7 jeté sur un tas et qu'il avait en même temps senti son coeur battre. Il a

8 été touché et troublé par cet événement.

9 M. Nice (interprétation). - Cette nuit-là, que s'est-il passé

10 dans le hangar pour ce qui est des prisonniers : sont-ils restés dans le

11 hangar, sont-ils partis, et si oui, dans quelles circonstances ?

12 Témoin G (interprétation). - Pendant la nuit, on a fait sortir

13 les prisonniers. On les a fait sortir quatre par quatre. Je fus éclairé

14 par la première entrée de ces soldats et, juste après, j'ai vu qu'on a

15 fait sortir quatre personnes juste à côté de moi, de l'endroit où je me

16 tenais, et je ne les ai pas vu revenir. Je fus troublé par cela.

17 Je me souviens d'une occasion où on a fait sortir quelqu'un et

18 après quoi Goran est revenu très rapidement et je sais que quelqu'un, un

19 prisonnier a dit : "On entendra à nouveau la mitraillette d'ici un an". Il

20 est revenu et Goran a demandé : "Qui a dit qu'on entendra la mitrailleuse

21 d'ici un an ? Qu'il lève le doigt !". Et cette personne a tout de suite

22 dit : "C'est moi qui l'ai dit", et donc cette personne est sortie avec

23 Goran. Il est revenu une heure plus tard. Nous pensions qu'il n'allait pas

24 survivre et j'ai vu que quelqu'un lui a demandé ce qui s'était passé. Il

25 s'est tourné et il lui a soufflé dans le visage pour montrer qu'il sentait

Page 528

1 l'alcool.

2 Ceci a duré jusque tard dans la nuit. Je ne peux pas vous donner

3 l'heure exacte, la durée exacte, j'avais perdu le sentiment, la sensation

4 du temps qui passe.

5 M. Nice (interprétation). - Je vous interromps. Vous nous dites

6 qu'on a fait sortir les gens quatre par quatre, mais à quel intervalle de

7 temps ? Enfin, si vous pouvez nous le dire à peu près.

8 Témoin G (interprétation). - A peu près une demi-heure, à peu

9 près une demi-heure, c'est ce que j'estime.

10 M. Nice (interprétation). - Est-ce que ces hommes sont revenus,

11 ces groupes de quatre personnes sont-ils revenus ? Que s'est-il passé ?

12 Témoin G (interprétation). - Je n'ai pas remarqué que ces hommes

13 revenaient, mais je dois dire aussi qu'à ce moment je ne faisais pas

14 tellement attention à cela car j'étais occupé par moi-même et j'essayais

15 de me dire que j'allais survivre d'une façon ou d'une autre à tous ces

16 événements.

17 M. Nice (interprétation). - Avez-vous revu cet homme dénommé

18 Goran dans le hangar cette nuit-là ?

19 Témoin G (interprétation). - Oui. C'était après minuit. Il est

20 entré dans le hangar. Il a dit qu'il n'allait plus tuer si on savait

21 chanter trois fois de suite, sans faire d'erreurs, une chanson serbe

22 Kotopaj et Kotolaj. Nous avons tous chanté et il était enchanté, et il

23 nous dirigeait. Et il a aussi fait rentrer d'autres personnes pour

24 qu'elles nous voient chanter, pour quelles voient chanter : "Balijas"

25 comme il a dit.

Page 529

1 M. Nice (interprétation). - Le lendemain, le 9 mai, la journée a

2 débuté dans le hangar, pour vous ?

3 Témoin G (interprétation). - Oui.

4 M. Nice (interprétation). - Avez-vous vu un homme dénommé Stipo

5 Glavosevic ?

6 Témoin G (interprétation). - Oui.

7 M. Nice (interprétation). - Pouvez-vous nous dire très

8 rapidement ce qui lui est arrivé ? Et si vous le pouvez, à quelle heure

9 cela est arrivé ?

10 Témoin G (interprétation). - Cela s'est passé dans la matinée.

11 Goran l'a emmené dans le hangar, il avait l'air heureux. Il l'a mis au

12 milieu du hangar et il nous a dit à tous : "Tenez, c'est votre Stipo. Il

13 marche dans la ville sans aucune direction". Ensuite, il est devenu un

14 petit peu plus sérieux, il a dit qu'il a tué trois Serbes et il a demandé

15 qui d'entre nous voulait le tuer. Il nous a offert le pistolet à nous

16 tous. Et personne des prisonniers n'a voulu accepter ce pistolet. Quand il

17 est arrivé du côté droit, j'ai vu que Stipo nous a demandé à tous que

18 quelqu'un d'entre nous le tue. Goran l'a entendu et, à nouveau, il a

19 proposé le pistolet aux prisonniers ; personne n'a voulu le prendre.

20 Un autre gardien se trouvait à cet endroit. Il portait un

21 uniforme, je pense que c'était un uniforme de réserve. Celui-ci a dit :.

22 "Si tu veux, je vais le tuer, je n'ai pas tué d'Oustachis depuis le mois

23 de septembre". Aussitôt, Goran a dit à Stipo de sortir. Je sais qu'un

24 autre gardien était là, il avait un sabre ou une épée, je sais qu'il a

25 frappé Stipo au dos avec cette arme ; ensuite ils l'ont fait sortir.

Page 530

1 Je me souviens qu'un camion frigorifique est passé. De l'endroit

2 où je me trouvais à cet instant, je n'ai pas pu voir le meurtre, mais les

3 prisonniers qui se trouvaient à gauche et à droite de l'endroit où je me

4 trouvais m'ont dit qu'il avait été assassiné.

5 M. Nice (interprétation). - Deux questions complémentaires.

6 Stipo, de telle appartenance ethnique était-il ? Saviez-vous ce qu'il

7 faisait ? Quelle était son activité avant le déclenchement du conflit ? Et

8 dans quelles conditions a-t-il été amené là par Goran ?

9 Témoin G (interprétation). - Stipo était de nationalité croate.

10 Je pense que son dernier travail était au sein de Bimex. Je ne sais pas

11 s'il était retraité. Il portait un costume, il était plein de sang. Et il

12 y avait beaucoup de sang sous ses pieds, à l'endroit où il se tenait

13 debout, dans le hangar.

14 M. Nice (interprétation). - Un prisonnier du nom de Jojce.

15 Pouvez-vous nous en parler, s'il vous plaît ?

16 Témoin G (interprétation). - Oui. En ce qui concerne Jojce, je

17 me souviens que Goran est entré dans le hangar ; et il a demandé : "Où est

18 cette personne qui a juré la mère d'une serveuse serbe". Il s'est

19 immédiatement levé et on l'a fait sortir. Je ne l'ai pas vu depuis, donc

20 je n'ai pas d'autres commentaires à faire.

21 M. Nice (interprétation). - Maintenant, je vais vous parler

22 d'une femme qui s'appelle Naza Bukvic.

23 Témoin G (interprétation). - Oui.

24 M. Nice (interprétation). - Que pouvez-vous nous dire d'elle ?

25 Pouvez-vous nous donner un ordre d'idée sur le moment où il lui est arrivé

Page 531

1 quelque chose ?

2 Témoin G (interprétation). - Concernant Naza Bukvic, il

3 s'agissait de la journée du 9 mai. A ce moment-là, j'avais reçu un permis

4 de sortie du camp. Je suis sorti de cette pièce, de cette pièce dont j'ai

5 parlé auparavant, la pièce où l'on procédait aux interrogatoires.

6 En sortant, j'ai vu Goran frapper Naza. Elle était assise sur

7 l'herbe. Et il avait deux matraques, une matraque dans les deux mains, une

8 matraque qui était plus courte, l'autre qui était plus longue. Comme je ne

9 pouvais pas passer, je me suis arrêté. Je me souviens qu'il m'a regardé,

10 et il a dit que son frère était un tireur embusqué. Il a continué à la

11 frapper. Elle était pleine de sang, ses vêtements étaient en haillons.

12 Comme il a continué à la frapper, moi je suis passé et je me suis arrêté

13 en contrebas pendant cinq minutes, peut-être dans l'espoir de pouvoir

14 aider mon oncle qui était resté dans le camp par la personne qui m'a aidé

15 moi-même à sortir.

16 M. Nice (interprétation). - Je vais, s'il vous plaît, vous

17 demander de nous indiquer avec le pointeur, sur la photographie, où Goran

18 frappait cette femme, à quel endroit.

19 Témoin G (interprétation). - Je ne peux pas le montrer sur cette

20 photo, parce que cela se trouvait un petit peu plus bas. Je suis sorti de

21 cette pièce et je suis parti dans cette direction-là.

22 M. Nice (interprétation). - Peut-on, s'il vous plaît, présenter

23 au témoin l'autre photographie, très rapidement ? Peut-on voir l'endroit

24 où cela s'est passé sur cette photographie ?

25 Témoin G (interprétation). - C'était ici, sur la pelouse, sur

Page 532

1 l'herbe. C'était cette partie-là, sur l'herbe, sur la partie en herbe.

2 M. Nice (interprétation). - Vous avez parlé de votre

3 interrogatoire. Je ne vais pas m'étendre sur ce sujet, mais je voudrais

4 juste savoir si vous avez été interrogé une seule fois, ou à plusieurs

5 reprises.

6 Témoin G (interprétation). - Je ne vous ai pas compris. Plus

7 tard ?

8 M. Nice (interprétation). - Avez-vous été interrogé vous-même

9 une fois ou à plusieurs reprises ?

10 Témoin G (interprétation). - Dans le camp de Luka ?

11 M. Nice (interprétation). - Oui, à Luka.

12 Témoin G (interprétation). - Une fois.

13 M. Nice (interprétation). - Avez-vous été interrogé par Goran ou

14 par quelqu'un d'autre ?

15 Témoin G (interprétation). - C'était quelqu'un d'autre.

16 M. Nice (interprétation). - Vous nous avez dit que vous aviez

17 réussi à obtenir un laissez-passer. En deux mots, pouvez-vous nous dire

18 qui vous a aidé à sortir de cet endroit ?

19 Témoin G (interprétation). - Je ne souhaite pas mentionner son

20 nom. Il portait un uniforme, un uniforme de l'armée serbe.

21 M. Nice (interprétation). - S'agissait-il de quelqu'un que vous

22 connaissiez d'avant ?

23 Témoin G (interprétation). - Oui.

24 M. Nice (interprétation). - Merci. Donc j'en suis maintenant au

25 paragraphe 22. Vous avez été libéré de Luka. Vous êtes ensuite allé

Page 533

1 ailleurs, jusqu'en juillet. Ensuite, vous êtes allé au centre de détention

2 de Batkovic, et vous avez été échangé en octobre 1992 ?

3 Témoin G (interprétation). - Oui.

4 M. Nice (interprétation). - L'homme dénommé Goran, vous l'avez

5 vu à la caserne, vous l'avez vu à Luka ; l'avez-vous revu ensuite ?

6 Témoin G (interprétation). - Je l'ai revu deux fois, mais je

7 n'ai pas eu de contacts avec lui. La première fois, c'était à Batkovic. Il

8 était à l'extérieur de la barrière en fer, et certains prisonniers se sont

9 approchés de ce grillage, mais moi je n'ai pas voulu me rapprocher. Et la

10 deuxième fois, c'était au moment où je fus échangé à Grbavica car de tous

11 les autobus, des personnes montraient Goran ; elles avaient peur.

12 M. Nice (interprétation). - Avez-vous, à un moment quelconque,

13 eu connaissance d'un autre nom pour désigner cet homme, un autre nom que

14 Goran ?

15 Témoin G (interprétation). - Dans le camp, je n'ai entendu que

16 le nom, le prénom Goran. Ensuite, j'ai appris que son nom de famille était

17 Jelisic.

18 M. Nice (interprétation). - Qui vous l'a dit ? Dans quelles

19 circonstances ?

20 Témoin G (interprétation). - Je pense que c'étaient mes co-

21 détenus.

22 M. Nice (interprétation). - Etant donné que les paragraphes 19,

23 20 et 21 se rapportent à des chefs d'accusation de l'acte d'accusation

24 auxquels on a déjà répondu, je ne sais pas si la question de l'identité va

25 être importante, mais je voudrais vous poser la question suivante,

Page 534

1 Monsieur le Témoin, en répondant uniquement par oui ou par non. Je le

2 répète, je vais vous poser une question à laquelle je souhaite que vous ne

3 répondiez que par oui ou par non.

4 Pourriez-vous aujourd'hui identifier cette personne dénommée

5 Goran si vous deviez la revoir ? Répondez, s'il vous plaît, par oui ou par

6 non.

7 Témoin G (interprétation). - Oui.

8 M. Nice (interprétation). - Je vais maintenant vous poser la

9 question qui est évidente : pouvez-vous le voir ici aujourd'hui ?

10 Témoin G (interprétation). - Oui.

11 M. Nice (interprétation). - Pouvez-vous l'indiquer ?

12 (Le témoin l'indique).

13 Témoin G (interprétation). - Je suis sûr que c'est cette

14 personne que j'ai appelée Goran Jelisic dans ma déclaration.

15 M. Nice (interprétation). - Le témoin a identifié. Merci,

16 Monsieur le Témoin.

17 M. le Président. - Je tiens à vous remercier, Monsieur le

18 Procureur. Vous avez utilisé le résumé de la façon qui me paraît tout à

19 fait conforme à ce qui est le but même de nos travaux, c'est-à-dire faire

20 que les éléments soient non seulement oraux mais écrits, permettre à la

21 défense -je l'espère- de pouvoir maintenant mener comme elle l'entend son

22 contre-interrogatoire. Je vais simplement lui demander combien de temps

23 elle souhaite utiliser, et c'est ainsi, je crois, que...

24 M. Greaves (interprétation). - J'allais rappeler à mon éminent

25 collègue qu'il avait dit qu'il allait poser des questions au témoin au

Page 535

1 sujet des noms sur la liste.

2 M. Nice (interprétation). - Oui, je remercie mon éminent

3 collègue de me le rappeler ; j'allais l'oublier. Je vais donc demander que

4 l'on présente au témoin les deux listes.

5 Tout d'abord, la liste la plus longue. Je ne me souviens plus de

6 la cote que porte cette liste : 12, je crois. Donc, pièce à conviction

7 n 12. Peut-on, s'il vous plaît, la présenter au témoin ?

8 On vous a déjà demandé de regarder cette liste, de la parcourir

9 afin de voir si vous reconnaissiez un certain nombre de noms, soit des

10 gens que vous connaissiez, soit des gens dont vous connaissez le sort, ou

11 bien si vous reconnaissiez des noms de gens que vous avez vus depuis

12 l'époque de Luka.

13 Page 1, au milieu de la page, vous pouvez lire le nom de

14 Cembic ; est-ce un nom qui vous dit quelque chose ? Que saviez-vous de

15 cette personne ?

16 Témoin G (interprétation). - Je connais cette personne d'avant

17 la guerre. Il est venu chez moi, personnellement, le 1er mai 1992. Il

18 avait acheté de la viande et il est parti chez lui. Après, j'ai appris

19 qu'il avait été assassiné et qu'on l'avait proclamé "tireur embusqué".

20 M. Nice (interprétation). - Quatre noms avant la fin de la page,

21 vous pouvez lire le nom de Glavosevic, Stipo Glavosevic. Le connaissiez-

22 vous ?

23 Témoin G (interprétation). - Oui, c'est la personne...

24 M. Nice (interprétation). - Savez-vous ce qui lui est arrivé ?

25 Témoin G (interprétation). - J'ai parlé de ce qui lui est arrivé

Page 536

1 dans ma déclaration, Stipo Glavosevic.

2 M. Nice (interprétation). - Suad Hadzic, le deuxième nom en

3 partant de la fin.

4 Témoin G (interprétation). - Je connaissais Hadzic Suad, je l'ai

5 rencontré à la caserne. Il était parti auparavant dans un autobus, je ne

6 sais pas où. Je ne l'ai jamais revu.

7 M. Nice (interprétation). - Deuxième feuille, aux deux tiers de

8 cette page, on peut lire les noms de Kartal Kasim. Connaissez-vous ce

9 nom ?

10 Témoin G (interprétation). - Je le connaissais avant la guerre.

11 Je ne les ai pas beaucoup vus pendant la guerre, ni après la guerre.

12 M. Nice (interprétation). - Troisième page, au tiers de la page,

13 Galib Muranjkovic. Vous le connaissez ?

14 Témoin G (interprétation). - Je le connaissais avant la guerre.

15 Je ne l'ai pas vu pendant la guerre ni après la guerre. Mais quand j'étais

16 à Batkovic, pour autant que je le sache, son fils a été emmené à cet

17 endroit et on l'a fait sortir du véhicule sur le chemin.

18 M. Nice (interprétation). - Quatrième page, aux deux tiers de la

19 page, Terzic, T-E-R-Z-I-C, Muhamed.

20 Témoin G (interprétation). - Oui, je connaissais personnellement

21 Muhamed, c'était un ami. Et je connaissais ses frères de vue. Nous étions

22 ensemble à la mosquée. Je les ai vus à Luka dans le groupe de 30 personnes

23 qui ont été relâchées avant le couvre-feu. J'ai entendu dire qu'ils ont

24 été assassinés dans leur maison.

25 M. Nice (interprétation). - Avez-vous vu, depuis les événements

Page 537

1 que vous venez de nous décrire, avez-vous vu ces personnes, les avez-vous

2 revues ?

3 Témoin G (interprétation). - Non, les personnes dont je viens de

4 parler ? Non.

5 M. Nice (interprétation). - Deuxième liste, s'il vous plaît.

6 M. Greaves (interprétation). - Mon éminent collègue a par

7 mégarde éteint son micro.

8 M. Nice (interprétation). - Page 1, deuxième nom, est-ce quil

9 s'agit du "Papa" dont vous nous avez parlé ?

10 Témoin G (interprétation). - Oui.

11 M. Nice (interprétation). - Toujours la même page, n 11 :

12 Irfan Topalcevic.

13 Témoin G (interprétation). - Oui.

14 M. Nice (interprétation). - Donc Irfan Topalcevic, savez-vous ce

15 qui lui est arrivé, d'après ce que vous savez ?

16 Témoin G (interprétation). - Je le connaissais personnellement

17 avant la guerre, pendant la guerre et après la guerre, je ne l'ai plus

18 revu. J'ai entendu dire qu'il avait été tué dans sa maison au début.

19 M. Nice (interprétation). - Numéro 15, en bas de la page :

20 Muhamed Jakubovic, alias Ulika.

21 Témoin G (interprétation). - Ulika, oui, je le connaissais. Je

22 sais qu'il a été assassiné au moment où... pendant la période où je suis

23 sorti de Luka et où j'ai été dans les habitations S. Je sais qu'il faisait

24 des équipements pour les cheveux et je sais qu'il en a fait un pour la

25 personne qui l'a assassiné.

Page 538

1 M. Nice (interprétation). - Page suivante : le nom n 16, Sakib

2 Becirevic.

3 Témoin G (interprétation). - Je le connais d'avant la guerre, je

4 l'ai connu pendant la guerre, je n'ai pas entendu parler de lui après la

5 guerre. J'ai entendu dire qu'il a été assassiné derrière le terrain de

6 sport, et qu'il a été assassiné par Ranko Cesic.

7 M. Nice (interprétation). - Numéro 17 sur la liste : docteur

8 Edhemovic.

9 Témoin G (interprétation). - Oui, je le connaissais d'avant la

10 guerre, je ne l'ai pas rencontré ni vu après.

11 M. Nice (interprétation). - Savez-vous ce qui lui est arrivé ?

12 Témoin G (interprétation). - J'ai entendu dire qu'il a été

13 assassiné, c'est tout.

14 M. Nice (interprétation). - 19, 20 et 21 : les frères Terzic.

15 Vous nous avez parlé déjà de l'un d'entre eux. Quelles informations avez-

16 vous eues sur ces trois frères ?

17 Témoin G (interprétation). - Ils sont revenus de Luka et ils

18 sont partis à Kolobara, l'endroit où ils vivaient. On m'a dit, je sais que

19 le Chetnik nommé Kosta les a assassinés. C'est tout ce que je sais.

20 M. Nice (interprétation). - Le 23, Sulejmanovic.

21 Témoin G (interprétation). - Oui, je le connaissais. Je le

22 connaissais d'avant la guerre, je l'ai rencontré pendant la guerre, au

23 moment où j'ai été échangé, le 4 ou le 5 octobre 1992. J'étais dans

24 l'autobus et je l'ai vu habillé d'un costume, en train de se promener dans

25 la ville. Depuis, je ne l'ai pas revu, je ne connais pas son destin.

Page 539

1 M. Nice (interprétation). - Vous l'avez donc vu en octobre 1992,

2 mais vous ne savez pas ce qu'il est advenu de lui depuis.

3 Page suivante, n 36, Osman Vatic.

4 Témoin G (interprétation). - Oui. Je ne le connaissais pas

5 d'avant la guerre, je l'ai rencontré à Batkovic. Je sais qu'on l'a laissé

6 partir de Batkovic, qu'il est rentré chez lui et j'ai entendu dire qu'il

7 avait été assassiné au moment où il est rentré.

8 M. le Président. - Nous allons procéder à une petite pause

9 puisque c'est un long après-midi. Je propose de prendre un quart d'heure

10 de pause, c'est-à-dire jusque vers 30, 35 à peu près. Merci.

11 L'audience est suspendue.

12 (L'audience, suspendue à 15 heures 15, est reprise à 15 heures

13 35.)

14 M. le Président. - L'audience est reprise. Introduisez l'accusé,

15 s'il vous plaît. Asseyez-vous.

16 Avant de reprendre nos travaux en donnant la parole à

17 Me Greaves, mes collègues et moi-même souhaiterions nous adresser à votre

18 interprète, Maître Greaves et Maître Londrovic, en lui demandant... en

19 nous tournant vers elle, votre interprète...

20 M. Greaves (interprétation). - Oui, bien entendu, je voudrais

21 m'excuser de ne pas vous l'avoir présentée.

22 M. le Président. - Nous allons lui demander de se lever parce

23 que nous voudrions bien -levez-vous, s'il vous plaît, Madame-, nous sommes

24 tout à fait d'accord pour que vous soyez là. J'ai demandé quel était

25 votre statut à Mme de Sampayo, tout ceci est tout à fait régulier.

Page 540

1 Néanmoins, mes collègues et moi-même voulions simplement, non pas vous

2 faire prêter serment, ce que vous avez dû faire en d'autres lieux, mais

3 appeler bien sûr particulièrement votre attention sur la confidentialité

4 qui entoure tous ces débats, bien entendu.

5 Voilà, nous voulions vous le dire plus solennellement. J'aurais

6 dû le faire dès la reprise de nos travaux hier, mais je profite maintenant

7 de cette pause pour que vous en soyez bien consciente. D'accord ?

8 L'Interprète. - (hors micro) Je comprends et je suis consciente

9 de mes obligations, Monsieur le Président.

10 M. le Président. - Vous pouvez vous asseoir. J'ai à peu près

11 compris ce que vous vouliez dire et je vous en remercie.

12 Maître Greaves, c'est à vous. Alors, vous allez donc mener ce

13 contre-interrogatoire.

14 M. Greaves (interprétation). - Permettez-moi de vous dire que

15 mon interprète travaille depuis plus deux ans pour moi et mon confrère.

16 Elle a travaillé sur l'affaire Celebici, elle a également travaillé

17 pendant un certain temps pour le Bureau du Procureur. Elle bénéficie de la

18 confiance de toutes les personnes avec qui elle a travaillé, elle est bien

19 consciente de toutes les obligations de confidentialité qui sont les

20 siennes. Elle en est vraiment tout à fait consciente, Monsieur le

21 Président.

22 M. le Président. - Maintenant, est-ce que vous êtes conscient

23 vous-même de vos propres responsabilités, Maître Greaves ? Est-ce que vous

24 allez nous dire combien de temps va durer votre contre-interrogatoire ? Je

25 suis persuadé que vous avez un esprit de synthèse aussi brillant que votre

Page 541

1 adversaire de l'accusation.

2 M. Greaves (interprétation). - Vous me faites trop d'honneur.

3 J'espère pouvoir en terminer avec le contre-interrogatoire en une heure et

4 demie. Bien entendu, parfois, on est obligé de prendre plus de temps que

5 l'on ne le pensait au début, mais je pense donc, normalement, en avoir

6 pour à peu près une heure et demie.

7 M. le Président. - Simplement, pour que vous preniez bien

8 conscience de la vision des débats dans leur ensemble, n'est-ce pas, je

9 vous rappelle que l'interrogatoire principal, grâce notamment à la

10 nouvelle méthode qui est celle du Procureur et même si vous n'en partagez

11 pas tout à fait les modalités, l'interrogatoire principal a duré

12 45 minutes.

13 J'ai enregistré ce que vous me disiez, je vous demande surtout

14 de ne pas vous répéter, essayez de ne pas vous répéter, de ne pas faire

15 répéter le témoin sur des choses auxquelles il vous aurait déjà répondu.

16 Bien, commençons, s'il vous plaît.

17 M. Greaves (interprétation). - Monsieur G, je vais vous poser un

18 certain nombre de questions et je vais vous demander la chose suivante.

19 Si, pendant que je vous pose ces questions, il y a une de ces questions

20 que vous ne comprenez pas, n'hésitez pas à m'arrêter immédiatement, à me

21 dire que vous ne comprenez pas, et j'essaierais de reformuler cette

22 question ou de répéter cette question. Est-ce que cette méthode de

23 procéder vous agrée ?

24 Témoin G (interprétation). - Oui, bien sûr.

25 M. Greaves (interprétation). - Monsieur G, pour commencer, quand

Page 542

1 vous avez fait une déclaration au Bureau du Procureur, vous vous êtes

2 présenté à l'époque comme étant soldat de l'armée de Bosnie-Herzégovine.

3 Est-ce toujours le cas ? Etes-vous toujours membre de l'armée de Bosnie-

4 Herzégovine ou avez-vous quitté ce poste ?

5 Témoin G (interprétation). - Oui.

6 M. Greaves (interprétation). - Vous avez quitté l'armée ?

7 Témoin G (interprétation). - Non, je suis toujours dans l'armée.

8 M. Greaves (interprétation). - Vous êtes toujours dans l'armée

9 de Bosnie-Herzégovine ?

10 Témoin G (interprétation). - Oui.

11 M. Greaves (interprétation). - Merci. Je vais donc vous poser la

12 question suivante. Je ne vais bien entendu pas vous demander de détail sur

13 l'unité ou le régiment dans lequel vous travaillez, mais je vais vous

14 demander si vous travaillez plus ou moins dans le domaine des

15 renseignements dans l'armée de Bosnie-Herzégovine ?

16 Témoin G (interprétation). - Non.

17 M. Greaves (interprétation). - Merci, je ne souhaite pas avoir

18 plus d'informations à ce sujet.

19 Monsieur G, avant le déclenchement du conflit à Brcko, aviez-

20 vous une activité politique quelconque dans la ville de Brcko ?

21 Témoin G (interprétation). - Non.

22 M. Greaves (interprétation). - Pendant le conflit, avez-vous

23 adhéré à un parti politique ?

24 Témoin G (interprétation). - Non.

25 M. Greaves (interprétation). - Avez-vous, par exemple, adhéré au

Page 543

1 SDA depuis le conflit ?

2 Témoin G (interprétation). - Non, je ne suis pas membre d'un

3 parti quelconque aujourd'hui.

4 M. Greaves (interprétation). - Très bien. J'imagine que vous

5 êtes à La Haye depuis quelques jours ; vous avez eu l'occasion de revoir

6 la déclaration que vous avez donnée aux autorités de Bosnie-Herzégovine

7 ainsi qu'au Bureau du Procureur. Vous connaissez donc bien ces deux

8 documents ?

9 Témoin G (interprétation). - Oui.

10 M. Greaves (interprétation). - En dehors de ces deux

11 déclarations, avez-vous fait d'autres déclarations à d'autres autorités en

12 ce qui concerne les événements qui nous intéressent ?

13 Témoin G (interprétation). - Non.

14 M. Greaves (interprétation). - Merci. Je vais maintenant, si

15 vous le permettez, passer à la période précédant immédiatement le début du

16 conflit à Brcko. Je crois qu'à la fin avril 1992 -et une fois de plus je

17 ne vais pas vous demander de donner des détails- vous étiez préoccupé par

18 l'état de santé d'un des membres de votre famille, si bien que vous avez

19 été obligé de vous rendre en ville.

20 Témoin G (interprétation). - Oui.

21 M. Greaves (interprétation). - Et à la suite de cela, vous vous

22 êtes trouvé au centre, j'imagine, de la ville ? Je vous prie de m'excuser.

23 Donc, parce que vous avez dû partir de chez vous, vous vous êtes trouvé au

24 centre de Brcko.

25 Témoin G (interprétation). - Je ne suis pas sorti moi-même, ma

Page 544

1 famille est sortie. Je ne vous ai pas très bien compris, je n'ai pas très

2 bien compris la traduction. Je suis resté pendant tout ce temps-là chez

3 moi, dans ma maison où je fus pris emprisonné.

4 M. Greaves (interprétation). - Je comprends bien. Je vous

5 interroge sur la fin d'avril 1992, avant le départ de votre famille, et je

6 suis plus particulièrement intéressé par le 30 avril. Est-ce que ce jour-

7 là vous vous êtes rendu en ville ?

8 Témoin G (interprétation). - Oui.

9 M. Greaves (interprétation). - Et c'est pendant que vous vous

10 rendiez en ville que vous avez entendu des explosions. Est-ce bien exact ?

11 Témoin G (interprétation). - Non. J'ai entendu les explosions

12 et, après les avoir entendues, je me suis rendu en ville.

13 M. Greaves (interprétation). - Etiez-vous au courant que des

14 points de contrôle avaient été érigés en ville ?

15 Témoin G (interprétation). - Oui, à la périphérie de la ville.

16 Je savais qu'il y avait des points de contrôle à la périphérie de la

17 ville. A ce moment, il n'y avait pas de point de contrôle dans la ville,

18 dans le centre même de la ville.

19 M. Greaves (interprétation). - Les points de contrôle situés à

20 la périphérie de la ville, s'agissait-il de points de contrôle qui était

21 contrôlés par un seul groupe ou bien y avait-il des points de contrôle

22 serbes, des points de contrôle musulmans, par exemple ? Pouvez-vous nous

23 donner des éclaircissements à sujet ?

24 Témoin G (interprétation). - Les points de contrôle que je

25 connais, c'étaient des points de contrôle tenus par les Serbes.

Page 545

1 M. Greaves (interprétation). - Après avoir entendu les

2 explosions, après vous être rendu en ville, si j'ai bien compris, vous

3 êtes arrivé à ce moment-là près du pont ?

4 Témoin G (interprétation). - Oui.

5 M. Greaves (interprétation). - Est-il exact qu'il y avait eu un

6 certain nombre de victimes suite à ce qui s'était passé au niveau du

7 pont ?

8 Témoin G (interprétation). - Oui.

9 M. Greaves (interprétation). - Essayez de vous souvenir, s'il

10 vous plaît, est-ce qu'il y avait deux ou trois victimes, une dizaine de

11 victimes ou des centaines de victimes ?

12 Témoin G (interprétation). - Je ne peux pas vous faire une

13 estimation du nombre de victimes, je ne suis pas allé en ville avec le but

14 de voir ceci, j'y suis allé pour trouver une pompe pour l'enfant, pour que

15 sa mère puisse le nourrir. Et j'ai vu un groupe d'hommes en uniforme qui

16 ne nous ont pas laissé nous approcher du pont. J'ai vu des affaires par

17 terre. J'ai vu des gens circuler... enfin déplacer les victimes pour voir

18 si les personnes étaient touchées à la jambe, à la main, à la tête et

19 après je suis allé de l'autre côté jusqu'à la source de la rivière Brka, à

20 côté de la rivière Save, et là-bas aussi il y avait du monde qui regardait

21 les corps des victimes à côté de l'eau. Et il fallait se mettre

22 pratiquement là-bas pour voir ce qui se passait. Moi, j'ai à peu près

23 compris ce qui s'est passé et je n'ai pas voulu compter les victimes.

24 Voilà, c'est ce que je peux dire.

25 M. Greaves (interprétation). - Je ne suis pas en train de vous

Page 546

1 dire que vous auriez dû rester sur place pour voir ce qui se passait, je

2 voulais simplement savoir si vous aviez une idée du nombre de personnes

3 qui avaient été blessées ou tuées à la suite de cette explosion. Peut-on

4 dire qu'il y avait à peu près une dizaine de victimes, en tout cas pas

5 plus que cent ? Est-ce exact ?

6 Témoin G (interprétation). - Oui, je pense que c'est une bonne

7 estimation.

8 M. Greaves (interprétation). - Merci beaucoup, Monsieur G. C'est

9 sans doute suite à ces événements que vous avez fait sortir votre famille

10 de Brcko. A ce moment-là, avez-vous discuté avec des membres de votre

11 famille ?

12 Témoin G (interprétation). - Oui.

13 M. Greaves (interprétation). - Je ne veux pas savoir où est

14 allée votre famille mais ce que je vous demande, c'est de nous confirmer

15 que vous-même et votre famille vous avez essayé de vous renseigner pour

16 savoir ce qui se passait pour décider de la conduite à tenir ?

17 Témoin G (interprétation). - Oui.

18 M. Greaves (interprétation). - Est-ce que des représentants

19 étaient envoyés au bureau de la communauté locale pour voir ce qui se

20 passait ? Est-ce que certains membres de votre famille sont allé voir ce

21 qui se passait ?

22 Témoin G (interprétation). - Oui, on les a envoyés, mais moi,

23 j'avais déjà fait partir ma famille de la maison, donc j'étais tout seul à

24 la maison au moment où l'on a envoyé les représentants dans la commune où

25 je vivais.

Page 547

1 M. Greaves (interprétation). - Si j'ai bien compris, en 1992

2 vous aviez 34 ans, ou 33 ans. Est-ce bien exact ? Vous êtes née en 1958.

3 Témoin G (interprétation). - Oui.

4 M. Greaves (interprétation). - Avant 1992 aviez-vous fait votre

5 service militaire obligatoire dans la JNA ?

6 Témoin G (interprétation). - Oui.

7 M. Greaves (interprétation). - Est-ce qu'à l'époque -et ceci

8 n'est nullement une critique- vous vous êtes demandé ce que vous pouviez

9 faire pour protéger votre quartier ? Est-ce la raison pour laquelle vous

10 avez envoyé des représentants au bureau de la communauté locale ?

11 Témoin G (interprétation). - Je ne suis pas allé moi-même dans

12 la communauté locale, c'est une autre personne qui y est allée. Nous

13 l'avons envoyé voir ce qui se passait pour voir... Nous avons vu ce qui se

14 préparait, nous l'avons envoyé voir s'il y aurait une résistance.

15 M. Greaves (interprétation). - Au vu des informations qu'on vous

16 a alors données, est-ce que vous-même et d'autres avez organisé des

17 patrouilles armées ?

18 Témoin G (interprétation). - Nous avons organisé des gardes dans

19 notre rue, rien de plus. Nous évitions tout contact avec des personnes

20 inconnues ; nous ne contactions même pas des rues voisines.

21 M. Greaves (interprétation). - Aviez-vous une arme sur vous, ou

22 plus d'une arme ?

23 Témoin G (interprétation). - Une arme ; nous avions un fusil de

24 chasse.

25 M. Greaves (interprétation). - Afin que les choses soient bien

Page 548

1 claires pour tout le monde, où étiez-vous ? Dans quel quartier de Brcko ?

2 Témoin G (interprétation). - Près de l'hôpital.

3 M. Greaves (interprétation). - Pendant ces patrouilles, avez-

4 vous vu d'autres patrouilles, formées par d'autres personnes ?

5 Témoin G (interprétation). - Nous avons aperçu deux groupes, à

6 gauche et à droite. Je ne sais pas si c'étaient des patrouilles ; en tout

7 cas nous évitions tout contact.

8 M. Greaves (interprétation). - Les avez-vous vus dans la zone

9 Kolobara Mujkic ?

10 Témoin G (interprétation). - Oui.

11 M. Greaves (interprétation). - Une fois encore, cette question

12 est destinée à éclairer la situation. Est-ce qu'à l'époque Kolobara était

13 un quartier qui était occupé par les représentants de plusieurs ethnies,

14 avec la majorité de la population musulmane ?

15 Témoin G (interprétation). - Oui.

16 M. Greaves (interprétation). - Et quand je dis que la population

17 était mixte, c'est qu'il y avait à la fois des Serbes, des Musulmans et

18 des Croates ?

19 Témoin G (interprétation). - Oui.

20 M. Greaves (interprétation). - Pouvez-vous nous parler de

21 Mujkic ? Mon confrère me signale que je ne prononce pas très bien le nom

22 de ce quartier, mais je crois que vous, vous m'avez compris, Monsieur le

23 Témoin. Pouvez-vous nous dire quelle était la composition ethnique ?

24 Témoin G (interprétation). - Oui, Mujkic. La composition était

25 la même qu'à Kolobara ; il y avait surtout des Musulmans, ils étaient

Page 549

1 majoritaires.

2 M. Greaves (interprétation). - Merci. Passons maintenant au

3 1er mai. Est-il exact de dire que c'est vraiment le premier jour des

4 combats entre les deux communautés ?

5 Témoin G (interprétation). - Oui.

6 M. Greaves (interprétation). - Et ce que vous avez vu, en ce qui

7 vous concerne, ce sont des soldats qui portaient des casquettes ou des

8 chapeaux noirs ?

9 Témoin G (interprétation). - Oui.

10 M. Greaves (interprétation). - Avec une cocarde ?

11 Témoin G (interprétation). - Oui.

12 M. Greaves (interprétation). - Etant donné l'expérience que vous

13 avez eue dans l'armée, avez-vous pu identifier ces personnes et savoir de

14 quel côté elles se trouvaient ?

15 Témoin G (interprétation). - Concernant ces déclarations par

16 rapport à l'armée, en réalité c'était une colonne, une colonne en marche,

17 et à la tête de la colonne il y avait cet homme qui avait un couvre-chef

18 avec une cocarde. Ce sont des Chetniks.

19 M. Greaves (interprétation). - Ensuite, vous avez appris que des

20 tirs avaient eu lieu. S'agissait-il de tirs d'armes légères, de tirs

21 d'artillerie et d'armes légères ? Quels étaient ces tirs ?

22 Témoin G (interprétation). - Cela a commencé avec les tirs

23 d'artillerie qui venaient de l'autre côté de la ville. Le 1er mai, donc.

24 M. Greaves (interprétation). - Donc cela a commencé à ce moment-

25 là ? Est-ce qu'il y a eu ensuite des tirs d'artillerie, ou est-ce que

Page 550

1 c'étaient uniquement des tirs d'armes légères ?

2 Témoin G (interprétation). - J'ai entendu des explosions, plus

3 tard.

4 M. Greaves (interprétation). - Avez-vous pu savoir s'il

5 s'agissait d'artillerie, s'il s'agissait de mortiers ou de canons, s'il

6 s'agissait donc de tirs de mortiers ?

7 Témoin G (interprétation). - De quelle période parlez-vous ? De

8 quel jour, au mois de mai ?

9 M. Greaves (interprétation). - Du 1er mai.

10 Témoin G (interprétation). - Cela a commencé par les tirs

11 d'infanterie, d'armes légères, le 1er mai. Et de temps en temps, on

12 entendait aussi une explosion. C'est comme cela que ça a commencé, et cela

13 a duré jusqu'à la nuit. Je ne peux pas dire de quel genre d'explosion il

14 était question.

15 M. Greaves (interprétation). - De quelle zone, dans quelle zone

16 de Brcko cela se produisait-il ?

17 Témoin G (interprétation). - C'était de l'autre côté de la

18 ville, par rapport à l'endroit où je me trouvais, la partie appelée

19 Dizdarusa.

20 M. Greaves (interprétation). - Il y a eu ensuite deux jours

21 d'accalmie, est-ce bien exact ?

22 Témoin G (interprétation). - Oui.

23 M. Greaves (interprétation). - Le 3 mai, est-ce qu'une personne

24 de votre connaissance vous a dit que les soldats n'entraient plus dans la

25 ville, mais que la plupart des quartiers de la ville -à l'exception de

Page 551

1 Kolobara- avaient été pris ?

2 Témoin G (interprétation). - Oui. J'ai entendu dire qu'ils

3 n'allaient pas traverser la rivière Brka, mais ils étaient déjà dans le

4 centre ville.

5 M. Greaves (interprétation). - Le 3 mai, avez-vous pu entendre

6 des tirs d'armes légères pendant la journée ?

7 Témoin G (interprétation). - Le 3 mai, ce sont les tirs

8 d'artillerie qui ont commencé, des explosions, et juste après ils ont été

9 suivis par les tirs d'armes d'infanterie, d'armes légères.

10 M. Greaves (interprétation). - Avez-vous pu déterminer d'où

11 venaient les tirs d'artillerie et où atterrissait les tirs d'artillerie ?

12 Témoin G (interprétation). - Ces projectiles volaient au-dessus

13 de moi et ils tombaient à Meraja et Vici, vers Suljaga Sokak, dans ces

14 quartiers-là.

15 M. Greaves (interprétation). - Cette zone dont vous venez de

16 parler, est-ce une zone résidentielle ? Est-ce sur une zone résidentielle

17 qu'atterrissaient les tirs d'artillerie ?

18 Témoin G (interprétation). - Oui, avec les populations

19 musulmanes.

20 M. Greaves (interprétation). - Et ce jour-là, les tirs

21 d'artillerie étaient-ils sporadiques, étaient-ils intenses ?

22 Témoin G (interprétation). - Ils étaient intenses.

23 M. Greaves (interprétation). - Je crois qu'à la suite de cela

24 vous en êtes venu à la conclusion que vous seriez plus en sécurité dans

25 votre cave, dans votre sous-sol.

Page 552

1 Témoin G (interprétation). - Oui.

2 M. Greaves (interprétation). - Avez-vous appris qu'il y avait

3 également des tirs d'armes légères mais qui provenaient de deux

4 directions, au contraire des tirs d'artillerie ?

5 Témoin G (interprétation). - Oui.

6 M. Greaves (interprétation). - Pouvez-vous, s'il vous plaît,

7 m'apporter votre concours au sujet du point suivant. A ce moment-là ou

8 ultérieurement, vous a-t-on dit que des gens avaient été tués suite à ces

9 activités militaires ? Avez-vous vu vous-même des corps dans la rue ?

10 Avez-vous vu vous-même des gens, des morts, des personnes qui avaient été

11 tuées suite à ces combats ?

12 Témoin G (interprétation). - Non, j'étais dans le sous-sol.

13 M. Greaves (interprétation). - Avez-vous entendu dire que des

14 gens avaient été tués, ou quand vous êtes sorti de votre sous-sol en avez-

15 vous vus vous-même ?

16 Témoin G (interprétation). - Non, quand je suis sorti je n'en ai

17 pas vus.

18 M. Greaves (interprétation). - Les pilonnages et les tirs, est-

19 ce que cela continuait pendant la nuit ou est-ce que cela s'arrêtait au

20 coucher du soleil ?

21 Témoin G (interprétation). - Il y avait du pilonnage et des tirs

22 pendant toute la nuit.

23 M. Greaves (interprétation). - Je crois que le lendemain,

24 le 4 mai, vous avez entendu des tirs, mais qu'ensuite les choses se sont

25 calmées et cela vous a incité à penser que les combats avaient pris fin ?

Page 553

1 Témoin G (interprétation). - (signe affirmatif du témoin) Oui.

2 M. Greaves (interprétation). - Ensuite, je crois qu'il y a eu un

3 incident avec un soldat qui a essayé de lancer une grenade et que l'on a

4 empêché que cela se produise ?

5 Témoin G (interprétation). - Oui.

6 M. Greaves (interprétation). - D'après les uniformes qu'ils

7 portaient, vous en avez déduit qu'il s'agissait de la garde des

8 volontaires serbes ?

9 Témoin G (interprétation). - Oui.

10 M. Greaves (interprétation). - Est-ce que c'étaient des soldats

11 que l'on appelait également les soldats d'Arkan ?

12 Témoin G (interprétation). - Oui.

13 M. Greaves (interprétation). - A ce moment-là, je crois que vous

14 n'avez pas pu vous en aller mais on vous a permis de retourner dans votre

15 cave ?

16 Témoin G (interprétation). - Oui.

17 M. Greaves (interprétation). - Y a-t-il eu encore des combats le

18 4 mai ?

19 Témoin G (interprétation). - Le 4 mai, j'étais dans la mosquée.

20 Nous entendions des coups de feu.

21 M. Greaves (interprétation). - Bien. Ensuite, ce même jour on

22 vous a emmené à la mosquée. Sur le chemin de la mosquée, avez-vous vu des

23 soldats dans la rue ou près de la cour de l'hôpital ?

24 Témoin G (interprétation). - J'ai vu des soldats tout le long et

25 même dans la rue et entre les maisons.

Page 554

1 M. Greaves (interprétation). - S'agissait-il des mêmes soldats

2 que vous aviez vus auparavant, la garde des volontaires serbes,

3 s'agissait-il de soldats de l'armée irrégulière ? De quel type de soldats

4 s'agissait-il ?

5 Témoin G (interprétation). - C'étaient les mêmes personnes que

6 ceux qui nous ont fait sortir du sous-sol, c'étaient les volontaires de la

7 garde serbe.

8 M. Greaves (interprétation). - Monsieur G, je voudrais

9 maintenant vous poser une question au sujet de la mosquée. Quand vous êtes

10 arrivé à la mosquée, est-ce qu'il y avait déjà des gens qui étaient

11 emprisonnés dans la mosquée ou est-ce que vous êtes arrivé parmi les

12 premiers ?

13 Témoin G (interprétation). - Je n'étais pas le premier, il y

14 avait déjà des gens là-dedans.

15 M. Greaves (interprétation). - Combien de personnes se

16 trouvaient déjà sur place ?

17 Témoin G (interprétation). - Cela dépend. Disons que cet espace

18 était rempli à moitié. Alors après, il faudrait faire une estimation, je

19 ne peux pas le dire avec précision.

20 M. Greaves (interprétation). - Eh bien, je vais vous demander de

21 procéder à cette évaluation. Je ne vous demande pas un chiffre exact,

22 c'est difficile, mais je vous demande simplement si c'est une grande

23 mosquée, une petite mosquée. Pouvez-vous nous donner une idée de la taille

24 de la mosquée ?

25 Témoin G (interprétation). - Eh bien... c'était une mosquée

Page 555

1 normale dans laquelle il y a une salle plus grande et une salle plus

2 petite, et nous, nous étions installés dans la salle plus grande.

3 M. Greaves (interprétation). - Je vais essayer d'aller un peu

4 plus loin. Après votre arrivée d'autres personnes ont-elles été amenées à

5 cet endroit, après vous ?

6 Témoin G (interprétation). - Oui, il y en a qui ont été amenées

7 à cet endroit après mon arrivée.

8 M. Greaves (interprétation). - Vous avez décrit cet endroit du

9 mieux que vous pouviez, mais je vais peut-être vous demander d'utiliser

10 une autre méthode. Parlons-nous de 30 à 40 personnes, de 100 personnes ou

11 plus, ou de 1000 personnes ?

12 M. le Président. - Je crois que la question a été posée, et il

13 vous a répondu comme il pouvait. Je vous prie d'accélérer, s'il vous

14 plaît.

15 M. Greaves (interprétation). - Je n'ai pas insisté sur cette

16 question avant, parce que je réfléchissais à la meilleure façon de la

17 poser mais je n'y suis pas parvenu. Donc je vous demanderai de me

18 permettre d'aider le témoin de façon à ce qu'il puisse vous aider, vous.

19 M. le Président. - Non, non, je ne vous permets pas. Passez à

20 une autre question, s'il vous plaît, Maître Greaves. Nous avons déjà parlé

21 de la mosquée, vous avez essayé de la décrire, de savoir si elle était

22 grande, petite, moyenne... Le témoin vous a répondu ce qu'il pouvait.

23 Passez à une autre question. Merci.

24 M. Greaves (interprétation). - Je vous demanderai, Monsieur G,

25 de nous aider en nous disant qui contrôlait les événements à la mosquée.

Page 556

1 S'agissait-il de soldats, de policiers ? Qui étaient ces personnes ?

2 Témoin G (interprétation). - Ceux qui nous gardaient dans la

3 mosquée étaient des soldats membres de la garde de volontaires serbes.

4 Mais il arrivait que des membres de différents groupes pénètrent dans la

5 mosquée, d'autres soldats qui portaient d'autres insignes.

6 M. Greaves (interprétation). - Est-il exact qu'à ce moment-là

7 les femmes étaient séparées de vous ?

8 Témoin G (interprétation). - Oui.

9 M. Greaves (interprétation). - Les femmes étaient séparées de

10 vous, mais y avait-il aussi d'autres personnes, des personnes de moins de

11 18 ans qui ont été isolées, ou d'autres personnes qui, à l'évidence,

12 n'étaient pas aptes au combat ?

13 Témoin G (interprétation). - Je sais qu'à l'intérieur, il y

14 avait y compris des gens plus jeunes, de moins de 18 ans, et des personnes

15 âgées. C'est seulement plus tard que ces personnes ont été emmenées à

16 l'extérieur de la mosquée ; cela ne s'est pas passé tout de suite.

17 M. Greaves (interprétation). - Donc, pour que tout soit clair,

18 les femmes ont été emmenées les premières, et c'est plus tard,

19 ultérieurement, que les jeunes et les personnes âgées ont été emmenés ?

20 Témoin G (interprétation). - Oui.

21 M. Greaves (interprétation). - J'aimerais à présent vous

22 interroger au sujet d'un incident survenu au cours de la première nuit,

23 Monsieur G, et qui a impliqué un homme dénommé Enes Turkusic. Vous

24 rappelez-vous cet homme ?

25 Témoin G (interprétation). - Turkusic ?

Page 557

1 M. Greaves (interprétation). - Oui, Turkusic. Vous le

2 connaissiez ?

3 Témoin G (interprétation). - Je le connaissais.

4 M. Greaves (interprétation). - Vous le connaissiez ; le

5 connaissiez-vous d'avant la guerre ?

6 Témoin G (interprétation). - Oui.

7 M. Greaves (interprétation). - Est-il exact que cet homme est

8 parvenu à s'évader du bâtiment de la mosquée ?

9 Témoin G (interprétation). - Oui.

10 M. Greaves (interprétation). - Avez-vous entendu, immédiatement

11 ou au cours des années suivantes, quoi que ce soit au sujet de ce qui est

12 arrivé à cet homme après son évasion ?

13 Témoin G (interprétation). - J'en ai entendu parler plus tard.

14 J'ai entendu dire qu'il avait été tué le 24 ou le 25 mai, qu'il avait

15 essayé de passer la rivière à la nage pour fuir Kolobara.

16 M. Greaves (interprétation). - Cette information vous a-t-elle

17 été fournie par une source dont vous estimez qu'elle est fiable ?

18 Témoin G (interprétation). - Oui.

19 M. Greaves (interprétation). - Merci. J'aimerais maintenant que

20 nous parlions de l'homme qui s'est fait tuer en cette occasion. Je crois

21 que vous le connaissiez sous le nom de Kike, est-ce exact ?

22 Témoin G (interprétation). - Kike.

23 M. Greaves (interprétation). - Connaissiez-vous cette personne

24 d'avant la guerre ?

25 Témoin G (interprétation). - Non.

Page 558

1 M. Greaves (interprétation). - Avez-vous appris son nom complet

2 à ce moment-là, ou l'avez-vous appris par la suite ?

3 Témoin G (interprétation). - Non.

4 M. Greaves (interprétation). - Puis-je vous proposer un nom,

5 pour voir si cela vous rappelle quelque chose ? Kike Suljic ?

6 Témoin G (interprétation). - Je ne connaissais pas ce nom. Oui,

7 je ne connaissais pas ce nom.

8 M. Greaves (interprétation). - J'aimerais que ce soit clair.

9 Vous confirmez donc qu'il est possible que ce soit bien le nom de cette

10 personne, mais vous dites ne pas l'avoir connu à l'époque ?

11 Témoin G (interprétation). - Oui.

12 M. Greaves (interprétation). - Merci beaucoup, Monsieur G, c'est

13 très utile. Avez-vous appris que le frère de cette personne était

14 également détenu dans la mosquée ?

15 Témoin G (interprétation). - Oui.

16 M. Greaves (interprétation). - Est-il exact qu'à un moment donné

17 -je crois que cela a dû se passer au cours de la première nuit- un homme

18 dénommé Kosta est arrivé à la mosquée ?

19 Témoin G (interprétation). - Oui, il venait souvent.

20 M. Greaves (interprétation). - Cet homme, le connaissiez-vous

21 d'avant la guerre, ou est-ce la première fois que vous l'avez rencontré ?

22 Témoin G (interprétation). - C'est la première fois que je l'ai

23 vu, ce jour-là.

24 M. Greaves (interprétation). - Pouvez-vous décrire l'homme

25 appelé Kosta ? Pouvez-vous le décrire en nous disant quels étaient son

Page 559

1 âge, son aspect physique, la couleur de ses cheveux, sa taille, ce genre

2 de choses ?

3 Témoin G (interprétation). - Il avait la peau... le teint

4 foncé ; il faisait penser à un tzigane.

5 M. Greaves (interprétation). - Et à part cela, pouvez-vous nous

6 dire son âge ?

7 Témoin G (interprétation). - Cela encore, c'est affaire

8 d'appréciation personnelle. A peu près mon âge, peut-être.

9 M. Greaves (interprétation). - Etait-il plus grand que vous,

10 plus petit que vous ?

11 Témoin G (interprétation). - Il n'était pas plus grand, il était

12 plus petit que moi.

13 M. Greaves (interprétation). - Et pour le compte rendu, pouvez-

14 vous dire quelle est votre taille, Monsieur G ?

15 Témoin G (interprétation). (expurgé) , je n'aimerais pas...

16 (expurgé) . Vous voulez me dessiner ?

17 M. Greaves (interprétation). - Non merci. Mais vous êtes très

18 utile ; vos réponses sont très concises, si je puis me permettre de le

19 dire. Je vous remercie, Monsieur G. J'aimerais vous demander de regarder

20 une photocopie de cette photographie, pièce à conviction de la défense

21 dont je demande qu'elle soit montrée au témoin. Elle a déjà été montrée à

22 un témoin antérieur.

23 (L'huissier s'exécute.)

24 (expurgé)

25 (expurgé)

Page 560

1 (expurgé)

2 M. le Président - Maître Greaves, je me permets en même temps de vous

3 rappeler d'essayer de rester le plus près possible de l'interrogatoire

4 principal, je vous le rappelle.

5 M. Greaves (interprétation). - Je vous prierai, Monsieur G, de

6 bien vouloir regarder cette photographie qui est sans doute assez

7 ancienne, datant sans doute des années 1990. Mais est-ce la photographie

8 de l'homme que vous connaissez sous le nom de Kosta ? Si vous ne pouvez

9 pas le dire ou le déterminer, dites-le nous, je vous prie.

10 Témoin G (interprétation). - Je ne peux pas le déterminer

11 d'après cette photo parce qu'ici il a l'air d'avoir la peau claire.

12 M. Greaves (interprétation). - Merci. J'aimerais que nous

13 parlions maintenant du 6 mai, Monsieur G. C'est le jour, si je ne m'abuse,

14 où on vous a transféré à la caserne ?

15 Témoin G (interprétation). - Oui.

16 M. Greaves (interprétation). - Pouvez-vous nous dire combien de

17 personnes ont été transférées à la caserne ?

18 Témoin G (interprétation). - J'étais dans un camion où nous

19 pouvions à peine nous tenir... où nous avions à peine suffisamment de

20 place pour entrer en raison du grand nombre de personnes qui s'y

21 trouvaient.

22 M. Greaves (interprétation). - Y a-t-il eu un autre ou plusieurs

23 autres camions utilisés pour ce transport ce jour-là ?

24 Témoin G (interprétation). - Je pense que non, mais je ne

25 pourrais pas l'affirmer avec certitude aujourd'hui.

Page 561

1 M. Greaves (interprétation). - Monsieur G, vous avez dit qu'à la

2 caserne vous aviez vu Goran et Kosta ?

3 Témoin G (interprétation). - Oui.

4 M. Greaves (interprétation). - Vous avez ajouté que le 6 mai,

5 l'homme portant le prénom de Goran portait un bandage ?

6 Témoin G (interprétation). - Non, je n'ai pas dit que c'était le

7 6 mai. Le jour où il était à la caserne, je ne peux pas dire quelle était

8 la date ce jour-là.

9 M. Greaves (interprétation). - Combien de jours avez-vous passés

10 à la caserne ?

11 Témoin G (interprétation). - J'y suis arrivé le 6 et le 8 dans

12 l'après-midi j'ai été transféré à Luka.

13 M. Greaves (interprétation). - Vous avez dit aux membres du

14 Bureau du Procureur que vous aviez été transféré en autocar le 6 jusqu'à

15 la caserne de l'armée, et vous avez dit ensuite que des soldats vous

16 avaient fait pénétrer dans une pièce et qu'en cette occasion vous avez vu

17 Goran qui portait un bandage sur son poignet. Cela vous rafraîchit-il la

18 mémoire quant à la date du jour où vous avez vu ce bandage ?

19 Témoin G (interprétation). - La déclaration selon laquelle le

20 transfert s'est fait de la caserne en autobus, je ne sais pas de quelle

21 déclaration vous parlez. De quel documents s'agit-il ?

22 M. Greaves (interprétation). - Il s'agit de la déclaration que

23 vous avez fournie aux membres du Bureau du Procureur en février et en

24 mars 1995, en deux journées différentes, Monsieur G. Ce n'est pas la

25 déclaration que vous avez faite devant les autorités de Bosnie-Herzégovine

Page 562

1 dont je parle.

2 Témoin G (interprétation). - Je sais que j'ai été transporté en

3 camion, je ne sais pas...

4 M. Greaves (interprétation). - Voyez-vous ce que je vous dis,

5 c'est que vous avez affirmé qu'il s'agissait de Goran Jelisic, mais ce

6 jour-là, jusqu'à cette date, le 5 mai, Goran Jelisic n'avait pas été

7 blessé, donc n'avait pas de raisons de porter un bandage. Donc soit vous

8 n'avez pas dit la vérité au sujet de la caserne, soit vous n'avez pas été

9 précis.

10 Témoin G (interprétation). - Quel jour, quel jour ?

11 M. Greaves (interprétation). - Le 6 mai, Monsieur G.

12 Témoin G (interprétation). - Je n'ai pas dit que Goran Jelisic

13 se trouvait à la caserne le 6 mai. Je ne suis pas au courant d'une telle

14 déclaration.

15 M. Greaves (interprétation). - Donc, lorsque dans votre

16 déclaration au Bureau du Procureur vous dites avoir vu quelqu'un qui

17 s'appelait Goran et qui portait un bandage, cette personne n'était pas la

18 même que celle que vous avez identifiée aujourd'hui dans ce prétoire,

19 n'est-ce pas ?

20 Témoin G (interprétation). - Non, non, il s'agit de la même

21 personne.

22 M. Greaves (interprétation). - Ce que je vous dis, c'est que

23 vous n'avez tout simplement pas vu Goran Jelisic le 6 mai parce que, à

24 cette date, il n'avait pas été blessé, il ne portait pas de bandage. Donc

25 à vous de répondre.

Page 563

1 Témoin G (interprétation). - Le 6 mai, je ne l'ai pas vu.

2 M. Greaves (interprétation). - J'aimerais à présent, je vous

3 prie, vous poser la question suivante. Un instant, je vous prie,

4 Monsieur le Président.

5 Oui, j'aimerais à présent vous interroger, je vous prie, au

6 sujet de quelques-uns des prisonniers qui étaient avec vous dans les

7 locaux de la caserne. Serait-il exact de dire que vous avez reconnu Adnan

8 Mustic, Salim Karamehic ?

9 Témoin G (interprétation). - Oui, j'étais avec eux.

10 M. Greaves (interprétation). - Esef Mirasi ? Ma prononciation

11 est sans doute mauvaise, mais cela vous rappelle-t-il quelque chose ?

12 Témoin G (interprétation). - Oui, oui.

13 M. Greaves (interprétation). - Et un homme que vous avez décrit

14 sous le nom de Nermin Suljic ? Serait-il possible qu'il s'agisse en fait

15 de Nermin Suljagic ?

16 Témoin G (interprétation). - Oui.

17 M. Greaves (interprétation). - S'agissant de la conversation

18 alléguée que vous avez entendue de la bouche de la personne que vous dites

19 être Goran Jelisic et qui aurait parlé du pourcentage de détenus à tuer ou

20 à garder en détention, ce que je vous dis, c'est que Goran Jelisic n'a

21 jamais dit cela.

22 Témoin G (interprétation). - Moi j'affirme qu'il l'a dit.

23 M. Greaves (interprétation). - Pouvez-vous expliquer, je vous

24 prie, pour quelle raison, lorsque vous avez fourni une déclaration aux

25 autorités de la Bosnie-Herzégovine, vous n'avez rien dit de cette

Page 564

1 conversation ?

2 Témoin G (interprétation). - S'agissant de la déclaration que

3 j'ai faite devant les autorités de Bosnie-Herzégovine, c'est un cas

4 particulier car, à l'occasion de cette déclaration, j'ai pratiquement été

5 interrogé. Ils ont mis par écrit le contenu de ma déclaration et ont

6 mentionné des noms que vous venez de citer de personnes que je ne

7 connaissais pas.

8 Lorsque j'ai fait ma déclaration devant les autorités de Bosnie-

9 Herzégovine, cela s'est passé très peu de temps après mon échange, à un

10 moment où, tous les jours, les avions pilonnaient, bombardaient, lorsque

11 des obus tombaient, à un moment où les conditions étaient très

12 particulières. C'est dans ces conditions que cette déclaration a été

13 faite, et c'est la raison pour laquelle je n'ai pas voulu retourner pour

14 revoir cette déclaration qu'ils vous ont soumise.

15 M. Greaves (interprétation). - Je comprends tout à fait que les

16 circonstances étaient des plus pénibles. Mais j'aimerais vous demander

17 simplement ce qui suit : est-ce bien en octobre 1992 que vous avez fait

18 votre déclaration devant les autorités de Bosnie-Herzégovine ?

19 Témoin G (interprétation). - Oui.

20 M. Greaves (interprétation). - Avez-vous signé cette déclaration

21 à la fin ?

22 Témoin G (interprétation). - Je viens de dire qu'on m'avait dit

23 que cette déclaration était destinée à un usage interne. Je n'ai pas pensé

24 qu'ils voulaient savoir exactement ce qui s'était passé. J'ai dit que

25 cette déclaration a été tapée à la machine par la suite et qu'elle m'a été

Page 565

1 soumise ensuite, et j'ai dit pour quelle raison je voulais tout simplement

2 que cela se termine le plus vite possible.

3 M. Greaves (interprétation). - Corrigez-moi si je me trompe,

4 mais la conclusion de votre déclaration est la suivante, je cite : "J'ai

5 fourni cette déclaration sur la base de ce que j'ai vu personnellement et

6 en partie sur la base de ce que m'ont dit d'autres personnes du camp, et

7 j'ai signé cette déclaration. Je suis prêt à vérifier tout ce qui figure

8 ici devant le Tribunal ou une commission internationale éventuellement

9 intéressée" (fin de citation). Vous rappelez-vous ce passage ?

10 Témoin G (interprétation). - Je ne me rappelle pas. Je vous l'ai

11 déjà dit, j'étais dans l'état dans lequel j'étais, j'avais l'impression

12 qu'il s'agissait d'un interrogatoire personnel et je n'avais qu'un désir :

13 partir le plus vite possible, que cela se termine.

14 M. Greaves (interprétation). - Eh bien, je ne voudrais pas

15 m'appesantir plus longtemps sur ce point, mais j'aimerais qu'on remette au

16 témoin la déclaration faite devant les autorités de Bosnie-Herzégovine de

17 façon à ce qu'il identifie sa signature. Si le document que nous avons en

18 notre possession n'est pas le bon, ce serait un manque d'équité vis-à-vis

19 du témoin bien entendu ; je ne voudrais pas me rendre coupable d'un tel

20 manque d'équité.

21 Témoin G (interprétation). - Ce n'est pas la peine. J'ai dit

22 qu'eu égard à cette déclaration, je ne vois pas, à part ces erreurs, à

23 part ce qu'ils ont introduit dans le texte, je ne vois pas sur le fond que

24 cela puisse modifier de quelque façon que ce soit la réalité de ce qui

25 s'est passé.

Page 566

1 M. Greaves (interprétation). - Monsieur G, vous admettez qu'au

2 cours de cette déclaration vous avez cité le nom d'un certain nombre de

3 personnes que vous avez reconnues dans la caserne : Rajko Rajcic, Djordje

4 Ristanic, Mladen Teslic ou Tezlic, Branislav Stanislavljevic, Ratko Orlic,

5 Zeljko Muminovic, Zoran Vasilisn et un autre nom que l'interprète n'a pas

6 saisi.

7 Témoin G (interprétation). - Oui.

8 M. Greaves (interprétation). - Mais à aucun moment, au cours de

9 cette déclaration faite devant les autorités de Bosnie-Herzégovine, vous

10 n'avez dit : "J'ai vu Goran à la caserne". Vous admettez cela ?

11 Témoin G (interprétation). - Je ne sais pas si je ne l'ai pas

12 dit, vraiment. Je vous dis que moi, je pensais me trouver à un

13 interrogatoire personnel et je souhaitais que cela se termine le plus vite

14 possible.

15 M. Greaves (interprétation). - J'aimerais maintenant que nous

16 parlions de votre transfert à Luka, si vous le voulez bien. A quelle heure

17 de la journée s'est déroulé ce transfert, votre transfert ?

18 Témoin G (interprétation). - Dans l'après-midi.

19 M. Greaves (interprétation). - Au milieu de l'après-midi, à la

20 fin de l'après-midi ?

21 Témoin G (interprétation). - Dans l'après-midi, mais je ne peux

22 pas définir plus précisément l'heure.

23 M. Greaves (interprétation). - Très bien. A votre arrivée, avez-

24 vous vu des personnes qui se trouvaient déjà sur place ?

25 Témoin G (interprétation). - Oui.

Page 567

1 M. Greaves (interprétation). - Ces personnes étaient-elles déjà

2 à l'intérieur du hangar ou à l'extérieur ou à quel autre endroit ?

3 Témoin G (interprétation). - A l'intérieur du hangar et devant

4 le hangar.

5 M. Greaves (interprétation). - Encore une fois, je vous

6 demanderai, si vous le pouvez, de nous aider pour nous dire quel était le

7 nombre de personnes déjà présentes au moment de votre arrivée ?

8 Témoin G (interprétation). - Encore une fois, il s'agit d'une

9 appréciation personnelle. Je dirai qu'il y en avait pas moins de 80 et pas

10 plus de 120.

11 M. Greaves (interprétation). - Merci. Première question : ces

12 personnes, en avez-vous reconnues quelques-unes comme s'étant déjà

13 trouvées soit dans la mosquée, soit à la caserne ?

14 Témoin G (interprétation). - Oui.

15 M. Greaves (interprétation). - Au moment même de votre arrivée à

16 cet endroit, est-il exact qu'on vous a d'abord demandé d'attendre un

17 moment à côté du premier hangar ?

18 Témoin G (interprétation). - Quand on est arrivé, les soldats

19 qui nous ont amenés nous ont dit d'attendre là.

20 M. Greaves (interprétation). - Et est-il exact, comme vous

21 l'avez dit aux membres du Bureau du Procureur, que 30 à 40 personnes

22 attendaient devant le hangar et que certaines d'entre elles avaient déjà

23 reçu un laissez-passer ?

24 Témoin G (interprétation). - Oui.

25 M. Greaves (interprétation). - Et par laissez-passer,

Page 568

1 Monsieur G, je pense à un document qui permettait de sortir du camp, qui

2 sanctionnait la libération du camp.

3 Témoin G (interprétation). - Je ne sais pas quelle était la

4 nature de ce laissez-passer mais en tout cas ces personnes attendaient

5 d'être relâchées.

6 M. Greaves (interprétation). - Monsieur le Président, Messieurs

7 les Juges, vous m'excuserez je l'espère : j'ai omis de poser une question

8 au sujet de la mosquée. J'aimerais y revenir à présent.

9 Monsieur G, excusez-moi si nous revenons quelque peu en arrière

10 mais j'ai oublié de vous poser une question. L'homme répondant au nom de

11 Papa Ahmet Hodzic ou Hadzic, est-il exact d'abord qu'il s'agissait d'un

12 dirigeant de la communauté locale et d'un membre du SDA local ?

13 Témoin G (interprétation). - Lui-même disait être membre du SDA

14 et il me semble qu'il était un dirigeant de la communauté locale, le

15 président.

16 M. Greaves (interprétation). - L'avez-vous vu de vos yeux se

17 faire passer à tabac ?

18 Témoin G (interprétation). - Au moment où ils les ont frappés

19 dans le couloir de la mosquée, je l'ai vu de mes yeux.

20 M. Greaves (interprétation). - Etait-il clair pour vous que les

21 raisons pour lesquelles il se faisait frapper résidaient dans son rapport

22 avec le SDA et dans le rôle qu'il occupait au sein de la communauté ?

23 Témoin G (interprétation). - J'ai conclu de ce que j'ai vu que

24 c'était bien le motif.

25 M. Greaves (interprétation). - Je vous remercie. A présent, je

Page 569

1 reviens au moment où vous étiez devant le hangar et vous remercie de

2 m'avoir donné la possibilité de retourner un peu en arrière.

3 Au début, vous a-t-on retenu devant le hangar ?

4 Témoin G (interprétation). - Oui.

5 M. Greaves (interprétation). - Où vous avez pu voir que

6 certaines personnes étaient emmenées dans le bureau ?

7 Témoin G (interprétation). - Oui.

8 M. Greaves (interprétation). - Est-il exact que certaines de ces

9 personnes sont ensuite revenues dans votre groupe, détentrices d'un

10 laissez-passer ?

11 Témoin G (interprétation). - Non, pas au sein de mon groupe,

12 mais au sein du groupe que je voyais en face de nous.

13 M. Greaves (interprétation). - Donc le groupe que vous avez vu

14 devant le hangar, au départ, s'est accru des personnes qui étaient debout

15 devant le hangar, qui sont allées dans le bureau, qui ont été

16 interrogées ? Le savez-vous ?

17 Témoin G (interprétation). - Oui.

18 M. Greaves (interprétation). - Donc ces personnes, ensuite,

19 ressortaient du bureau et se joignaient au premier groupe ?

20 Témoin G (interprétation). - Pendant que je me trouvais là, deux

21 ou trois personnes ont rejoint ce groupe.

22 M. Greaves (interprétation). - Ce groupe de gens qui avaient

23 déjà des laissez-passer, ce groupe a-t-il été libéré le soir même ou

24 ultérieurement ?

25 Témoin G (interprétation). - Oui, le soir, à la tombée de la

Page 570

1 nuit.

2 M. Greaves (interprétation). - Combien de temps êtes-vous resté

3 à l'extérieur du hangar ?

4 Témoin G (interprétation). - Dans le temps ? Je ne sentais pas

5 le temps passer. J'ai dit que nous avons été emmenés à l'intérieur du

6 hangar par Goran Jelisic juste avant la tombée de la nuit.

7 M. Greaves (interprétation). - Avez-vous pu apprendre quoi que

8 ce soit au sujet des interrogatoires qui avaient lieu ?

9 Témoin G (interprétation). - Non.

10 M. Greaves (interprétation). - Je voudrais maintenant vous poser

11 un certain nombre de questions au sujet des meurtres dont vous nous avez

12 dit avoir été témoin.

13 Un instant, je vous prie. Ce que vous avez dit aujourd'hui aux

14 représentants du Bureau du Procureur, c'est que la première personne que

15 vous avez vue avec Goran a été amenée au coin du bâtiment, et ensuite elle

16 a disparu de votre champ de vision. Peut-on donc en déduire que vous

17 n'avez vu personne en train de se faire tuer ?

18 Témoin G (interprétation). - Oui.

19 M. Greaves (interprétation). - Donc les informations que vous

20 pouvez donner à M. le Président et à MM. les Juges, c'est tout simplement

21 que la personne que vous avez vue -et dont vous nous dites qu'elle

22 s'appelait Goran- n'est pas revenue ?

23 Témoin G (interprétation). - Que voulez-vous dire ? Je ne

24 comprends pas.

25 M. Greaves (interprétation). - Donc tout ce que vous pouvez nous

Page 571

1 dire, c'est qu'une des personnes qui a disparu au coin du bâtiment -le

2 prisonnier, donc- n'est pas revenue ?

3 Témoin G (interprétation). - Goran est revenu.

4 M. Greaves (interprétation). - Oui, mais pas le prisonnier ?

5 Témoin G (interprétation). - Non.

6 M. Greaves (interprétation). - Et vous êtes sûr et certain que

7 vous n'avez rien vu du meurtre, ou d'un meurtre, à ce moment-là ?

8 Témoin G (interprétation). - Oui.

9 M. Greaves (interprétation). - Afin que vous ayez la possibilité

10 de nous expliquer de quoi il retourne, pouvez-vous nous dire pourquoi,

11 dans vos déclarations aux autorités de Bosnie-Herzégovine, vous avez

12 affirmé avoir vu un meurtre en parlant de la première personne que vous

13 avez vu sortir ?

14 Témoin G (interprétation). - Il semble que je dois à nouveau

15 dire que je ne l'ai pas dit comme cela devant les autorités de Bosnie-

16 Herzégovine. C'est ce que l'on m'a présenté, mais moi je n'ai pas voulu y

17 aller à nouveau pour voir si c'était la première personne ou la troisième

18 personne, si c'était pour la première ou pour la troisième fois. En tout

19 cas, il s'agissait d'un meurtre.

20 Savez-vous de quelle période il s'agit ? Je veux dire, à quel

21 moment j'ai fait ma déclaration devant les autorités de Bosnie-

22 Herzégovine ? Ils notaient toutes ces déclarations au crayon et après tout

23 cela, peut-être après avoir entendu toutes les personnes, ils ont tapé

24 cela à la machine et ils me l'ont présenté, et moi je devais à nouveau

25 m'exposer à tous ces dangers. Alors qu'en réalité, en fait, on a vu le

Page 572

1 meurtre d'une personne ; deux autres personnes ont été emmenées, et on n'a

2 pas vu le meurtre.

3 Je n'ai pas voulu insister là-dessus, je vous ai donné mes

4 raisons. Ils m'ont aussi dit que cette déclaration était faite pour une

5 utilisation interne, pour ne pas à nouveau entrer dans ces détails.

6 M. Greaves (interprétation). - Monsieur G, je veux être bien sûr

7 des circonstances dans lesquelles vous avez fait ce récit. Vous venez de

8 dire à la Chambre, et je lis ce que vous avez dit : "Ce n'est pas la façon

9 dont j'ai raconté les choses aux autorités de Bosnie-Herzégovine, mais

10 c'est la façon dont on m'a présenté les événements". Etes-vous en train de

11 nous dire que l'on vous a dit ce qu'il vous fallait dire dans le cadre de

12 cette déclaration ?

13 Témoin G (interprétation). - Oui. J'ai dit ce que j'ai dit plus

14 tard, le cours des événements.

15 M. Greaves (interprétation). - Donc votre déclaration aux

16 autorités de la Bosnie-Herzégovine, lorsqu'elles divergent de celle que

17 vous avez donnée aux représentants du Bureau du Procureur, l'explication

18 est la suivante : c'est parce qu'on vous a affirmé des choses qui

19 n'étaient pas exactes ?

20 Témoin G (interprétation). - En réalité, je vous dis : la

21 première ou la troisième, il n'y a pas de différence entre la première ou

22 la troisième personne. J'ai dit que ce que j'ai dit à ces gens-là, je

23 l'ai dit, et je pense qu'ils ont mélangé les choses. Au lieu de parler de

24 la troisième personne, ils ont parlé de la première personne. Donc la

25 troisième personne dont j'ai parlé, ils l'ont mentionnée en premier lieu,

Page 573

1 mais sur le fond j'ai dit que j'ai témoigné, j'ai vu de mes propres yeux

2 un meurtre, et que j'ai vu qu'on a emmené quelque part deux autres

3 personnes. Je n'ai rien d'autre à dire.

4 M. Greaves (interprétation). - Nous allons passer à un autre

5 sujet. S'agissant des dialogues, conversations au cours desquelles on vous

6 a demandé de remettre les objets précieux en votre possession, j'affirme

7 quant à moi que ces conversations n'ont pas eu lieu.

8 Témoin G (interprétation). - Moi, j'affirme qu'elles ont eu

9 lieu.

10 M. Greaves (interprétation). - Pouvez-vous nous aider ? Au sujet

11 du groupe qui a été libéré, à quelle heure ces personnes ont-elles été

12 libérées ? Est-ce que c'était vers l'heure du couvre-feu ? Pour que nous

13 sachions à quelle heure cela s'est produit, à quelle heure le couvre-feu

14 avait-il été décrété à ce moment-là ?

15 Témoin G (interprétation). - Je ne sais pas car quelqu'un parmi

16 les soldats a dit que s'il fallait les laisser partir, il fallait les

17 laisser partir avant l'heure du couvre-feu. Et je sais que, quand on les a

18 laissé partir, ils ont tous commencé à courir.

19 M. Greaves (interprétation). - Vous les avez vu partir ? Goran

20 était-il encore là quand ils sont partis ? Est-ce qu'il les a vu partir,

21 lui ?

22 Témoin G (interprétation). - Il est probable qu'il a pu les

23 voir. J'étais dans le hangar, face à la porte. Je les ai vu partir, je les

24 ai vu partir, j'ai vu ce que j'ai pu voir depuis la porte, je ne les ai

25 pas suivis.

Page 574

1 M. Greaves (interprétation). - En ce qui concerne l'événement,

2 quand vous nous avez dit que Goran vous avait fait sortir pour vous dire

3 de chanter, là-encore j'affirme quant à moi que cela n'a pas eu lieu.

4 Témoin G (interprétation). - Moi, j'affirme que cela a eu lieu.

5 M. Greaves (interprétation). - S'il est exact que vous avez dit

6 aux autorités de Bosnie-Herzégovine que l'on vous a forcé à chanter des

7 chansons, vous n'avez cependant rien dit, vous n'avez pas dit à ce moment-

8 là que c'était Goran qui vous faisait chanter. Et dans votre déclaration

9 aux représentants du Bureau du Procureur, vous n'avez à aucun moment

10 mentionné cet incident. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

11 Témoin G (interprétation). - Je n'ai pas dit que c'était

12 quelqu'un d'autre. Tout simplement, cela dépend des circonstances, on ne

13 peut pas se souvenir de tout à chaque instant.

14 M. Greaves (interprétation). - Pendant la nuit que vous avez

15 passée dans le hangar, vous nous dites qu'on a fait sortir des gens du

16 hangar par groupes de quatre tout au long de la nuit, à intervalles

17 réguliers ?

18 Témoin G (interprétation). - Oui.

19 M. Greaves (interprétation). - Tous les quarts d'heure, toutes

20 les demi-heures, à quel intervalle ?

21 Témoin G (interprétation). - C'est encore une fois une question

22 d'appréciation personnelle. Ce n'était peut-être pas aussi rapide, peut-

23 être pas toutes les 15 minutes, les intervalles changeaient quelque peu,

24 je ne peux pas vous le préciser.

25 M. Greaves (interprétation). - Une fois de plus, vous avez dit

Page 575

1 aux autorités de Bosnie-Herzégovine que l'on avait fait sortir trois

2 prisonniers. Vous n'avez rien dit de plus ?

3 Témoin G (interprétation). - Quand j'ai été éclairé par la

4 lumière, ils ont aussi éclairé trois autres détenus et ils les ont fait

5 sortir. Concernant cette déclaration, je ne crois pas ne pas avoir

6 mentionné les autres.

7 M. Greaves (interprétation). - Dans votre déclaration aux

8 représentants du Bureau du Procureur, vous avez dit que sept personnes

9 avaient été obligées de sortir du hangar ?

10 Témoin G (interprétation). - J'ai dit qu'après avoir été éclairé

11 par la lumière, je sais qu'on a fait sortir des détenus, mais je ne peux

12 pas dire combien ils étaient et je ne peux pas vous donner des

13 intervalles, car je me suis occupé de moi-même, j'ai essayé de me

14 ressaisir, de m'encourager pour pouvoir tenir. J'ai parlé de l'instant

15 dont je me suis rappelé, par exemple ce que cette personne a dit quand

16 Goran est revenu.

17 M. Greaves (interprétation). - Je souhaite présenter à la

18 Chambre toutes mes excuses. J'ai fait une erreur parce que je n'ai pas été

19 capable de relire mon écriture. En fait, le témoin a déclaré qu'il avait

20 vu dix personnes sortir et non pas sept.

21 M. le Président. - Nous allons faire une pause, nous reprendrons

22 à 17 heures 15.

23 M. Greaves (interprétation). - Une pause de combien de temps,

24 s'il vous plaît ? J'aimerais avoir la possibilité de parler avec mon

25 client. Je vous présente mes excuses, je n'avais pas entendu.

Page 576

1 M. le Président. - Une pause de vingt minutes.

2 (L'audience, suspendue à 17 heures, est reprise à 17 heures 20.)

3 M. le Président. - L'audience est reprise. Introduisez l'accusé.

4 Asseyez-vous.

5 (L'accusé est introduit dans le prétoire.)

6 Maître Greaves ?

7 M. Greaves (interprétation). - Merci, Monsieur le Président.

8 Monsieur G, je voudrais s'il vous plaît avoir un éclaircissement

9 sur un certain point. Si vous me permettez, je vais revenir un peu en

10 arrière ; je vais revenir à la nuit du 8 mai, jour de votre transfert à

11 Luka. D'après vous, est-ce que les laissez-passer étaient délivrés dans

12 les bâtiments administratifs ou ailleurs ?

13 Témoin G (interprétation). - D'où on faisait sortir les

14 prisonniers.

15 M. Greaves (interprétation). - Y avait-il à l'intérieur du

16 hangar une table où étaient délivrés les laissez-passer qui permettaient

17 aux gens ensuite de partir ?

18 Témoin G (interprétation). - A l'intérieur du hangar ?

19 M. Greaves (interprétation). - A l'intérieur du hangar.

20 Témoin G (interprétation). - Je ne sais pas. Par rapport aux

21 laissez-passer, quand je suis arrivé, un groupe était devant moi. Je ne

22 suis pas au courant d'une table à l'intérieur du hangar.

23 M. Greaves (interprétation). - Avez-vous pu voir qui délivrait

24 les laissez-passer, s'agissait-il d'un soldat du rang, s'agissait-il d'un

25 civil, de quelqu'un que vous pourriez identifier d'une façon ou d'une

Page 577

1 autre ?

2 Témoin G (interprétation). - Non, non.

3 M. Greaves (interprétation). - Un point de détail, maintenant,

4 au sujet de Stipo Glavosevic : vous le connaissiez avant la guerre, n'est-

5 ce pas ?

6 Témoin G (interprétation). - Oui.

7 M. Greaves (interprétation). - Il était officier de police,

8 n'est-ce pas ?

9 Témoin G (interprétation). - Oui.

10 M. Greaves (interprétation). - Il était d'origine croate ?

11 Témoin G (interprétation). - Oui.

12 M. Greaves (interprétation). - Je voudrais avoir quelques

13 précisions au sujet de ce que vous avez dit ou que vous avez peut-être dit

14 au sujet d'une personne qui s'appelait Jajce. Vous nous avez donc dit que

15 Goran était entré et avait posé une question. Pouvez-vous, s'il vous

16 plaît, répéter cette question ? Il est possible, en effet, que votre

17 réponse ne soit pas apparue dans son intégralité sur le compte rendu.

18 Pouvez-vous répéter ce qu'il a dit ?

19 Témoin G (interprétation). - Je peux. Il a dit : "Que celui qui

20 a insulté la mère d'une serveuse serbe se lève. Je sais qui est celui-là".

21 Et il a ajouté qu'il devait se lever tout seul.

22 M. Greaves (interprétation). - C'est tout ce qu'il a dit ?

23 Témoin G (interprétation). - Oui, c'est à peu près ça.

24 M. Greaves (interprétation). - Je vais maintenant vous poser une

25 question au sujet de l'homme qui vous a permis d'être libéré. Je ne veux

Page 578

1 pas que vous prononciez son nom en public, mais êtes-vous prêt à écrire

2 son nom sur un bout de papier afin de donner cette information à la

3 Chambre ?

4 Témoin G (interprétation). - Je ne vois pas pourquoi le nom de

5 cette personne est important.

6 M. Greaves (interprétation). - Avec tout le respect que je vous

7 dois, nous avons peut-être des informations à son sujet.

8 M. Nice (interprétation). - Je voudrais, avec tout le respect

9 qui lui est dû, demander à mon éminent collègue de s'intéresser à la

10 pertinence de sa question avant de demander que l'on révèle ce nom parce

11 que cela peut avoir des conséquences sur la sécurité et sur la vie de

12 cette personne. Si cette demande n'est pas pertinente, à ce moment-là il

13 n'est pas du tout nécessaire de révéler ce nom. Une fois que ce nom est

14 révélé aux conseils de la défense à ce moment-là, cela est disponible à

15 tous ceux qui souhaitent le savoir.

16 M. Greaves (interprétation). - Nous connaissons déjà ce nom.

17 M. le Président. - Passez à une autre question, Maître Greaves.

18 M. Greaves (interprétation). - J'allais justement vous dire,

19 Monsieur le Président, que je ne souhaitais pas poursuivre à ce sujet.

20 Quoi qu'il en soit, cet homme vous a permis d'obtenir un

21 laissez-passer. Est-il également exact -et je ne veux pas savoir quelle

22 était la relation de cette personne avec vous- qu'une autre personne avec

23 qui vous aviez une relation particulière vous a également aidé à obtenir

24 ce laissez-passer ?

25 Témoin G (interprétation). - Quand on m'a délivré le laissez-

Page 579

1 passer, je suis resté pour essayer de voir avec cette personne si elle

2 pouvait faire quelque chose pour mon cousin, et mon cousin n'a pas reçu de

3 laissez-passer.

4 M. Greaves (interprétation). - Combien de personnes ont-elles

5 été libérées en même temps que vous ?

6 Témoin G (interprétation). - Dans la queue devant cette pièce,

7 Monsieur le Président, tout ça c'est une question d'appréciation

8 personnelle ; il s'agissait de 10 ou de 15 personnes. Souvent on me

9 demande de donner un chiffre ; moi, je donne un chiffre mais il s'agit

10 d'une appréciation personnelle. La fois suivante, peut-être qu'un autre

11 enquêteur va me demander à nouveau de donner un chiffre précis, et moi je

12 ne me souviendrai peut-être pas de mon appréciation d'avant. Donc, je dis

13 entre 10 et 15 personnes.

14 M. Greaves (interprétation). - Monsieur G, avec tout le respect

15 que je vous dois, il aurait été plus simple que vous nous répondiez tout

16 simplement : "Nous étions entre 10 et 15".

17 Je vais maintenant vous poser une question au sujet du passage à

18 tabac de Naza Bukvic. Est-il exact que Goran ait dit à son sujet que son

19 frère, le frère de cette femme, était le tireur embusqué principal de la

20 ville, et donc que la raison pour laquelle elle était passée à tabac était

21 que son frère était un tireur embusqué ?

22 Témoin G (interprétation). - Peut-être que c'était le motif

23 qu'il a invoqué.

24 M. Greaves (interprétation). - Vous nous dites avoir... Je

25 voudrais maintenant vous demander si vous avez revu Goran Jelisic après

Page 580

1 votre libération de Luka ?

2 Témoin G (interprétation). - De Batkovic ?

3 M. Greaves (interprétation). - Non, je vais reformuler ma

4 question. Vous avez quitté Luka, vous aviez obtenu un laissez-passer pour

5 quitter cet endroit. Ensuite, vous nous dites que vous avez revu Goran

6 Jelisic à deux reprises, une fois au camp de Batkovic et une fois, alors

7 que vous vous trouviez dans un bus et que quelqu'un vous l'a montré du

8 doigt. Est-ce bien exact ?

9 Témoin G (interprétation). - Oui.

10 M. Greaves (interprétation). - Conviendrez-vous avec moi,

11 Monsieur G, que dans votre déclaration aux autorités de Bosnie-

12 Herzégovine, vous n'avez à aucun moment dit avoir revu Goran Jelisic ? Et

13 d'autre part, dans votre déclaration aux représentants du Bureau du

14 Procureur, vous avez affirmé que vous l'aviez vu une seule fois au camp de

15 Batkovic ?

16 Témoin G (interprétation). - Je dois dire, encore une fois, que

17 ces déclarations ont été faites dans des conditions différentes, dans des

18 circonstances différentes. Lorsque j'ai fait ma déclaration devant les

19 autorités de Bosnie-Herzégovine, je répondais aux questions qu'on me

20 posait. Il est possible que j'ai tout simplement oublié cela.

21 M. Greaves (interprétation). - Donc vous avez appris quel était

22 son nom par l'intermédiaire d'autres personnes qui vous ont dit ce

23 qu'elles pensaient être son vrai nom ? C'est exact, n'est-ce pas ?

24 Témoin G (interprétation). - Oui.

25 M. Greaves (interprétation). - Je vais maintenant passer à la

Page 581

1 liste de noms. Vous vous souviendrez qu'avec M. Nice vous avez passé en

2 revue un certain nombre de noms ; je voudrais y revenir. Midhat Cembic ;

3 cet homme ?

4 M. le Président. - Je me permets de vous rappeler qu'il vous

5 reste cinq ou six minutes, Maître Greaves, pour que vous puissiez vous

6 organiser en conséquence.

7 M. Greaves (interprétation). - J'espère pouvoir finir ; il me

8 reste juste à passer en revue les noms contenus dans la liste.

9 Midhat Cembic : est-il exact qu'il était membre du SDA ?

10 Témoin G (interprétation). - Je ne sais pas.

11 M. Greaves (interprétation). - On vous a dit qu'il avait été

12 qualifié d'embusqué, que c'était la raison qui expliquait sa mort ; avez-

13 vous eu d'autres informations à ce sujet ?

14 Témoin G (interprétation). - Concernant Midhat Cembic, quand

15 quand j'étais dans la caserne, je me souviens qu'un soldat est entré pour

16 nous demander si quelqu'un parmi nous connaissait Midhat Cembic. Moi, je

17 n'ai rien répondu et celui-ci a dit : "Qui dirait que c'est un tireur

18 embusqué ?". C'est pour cela que je dis qu'on considérait qu'il était un

19 tireur embusqué.

20 M. Greaves (interprétation). - C'est suite à ce que quelqu'un

21 vous avait dit ? Avez-vous eu d'autres informations au sujet de la date de

22 sa mort ?

23 Témoin G (interprétation). - Non. (expurgé)

24 (expurgé). Ensuite, je ne sais

25 plus rien.

Page 582

1 M. Greaves (interprétation). - Maintenant, je voudrais passer à

2 Kasim Kartal. C'est l'un de deux frères qui faisaient du foot, n'est-ce

3 pas ? C'étaient des footballeurs ?

4 Témoin G (interprétation). - Oui.

5 M. Greaves (interprétation). - Est-ce que Kasim ou son frère...

6 Est-ce que l'un d'entre eux était membre du SDA ?

7 Témoin G (interprétation). - Je ne sais pas, je ne sais pas.

8 M. Greaves (interprétation). - Galib Muranjkovic ? Vous saviez

9 qu'il a été tué, Galib Muranjkovic ?

10 Témoin G (interprétation). - Non. A son sujet, j'ai dit que je

11 ne l'ai vu ni pendant la guerre, ni après la guerre. Mais quand j'ai été à

12 Berkovic, j'ai dit qu'on a amené son fils à Batkovic ; son fils a dit

13 qu'on a fait sortir son père sur le chemin.

14 M. Greaves (interprétation). - Pouvez-vous nous donner le prénom

15 de son père ?

16 Témoin G (interprétation). - Galib Muranjkovic.

17 M. Greaves (interprétation). - Le nom de son fils ?

18 Témoin G (interprétation). - Je le connais, je connais son fils,

19 mais je ne me souviens pas de son prénom.

20 M. Greaves (interprétation). - Irfan Topalcevic ? Est-il exact

21 que l'on vous ait dit qu'il a été tué chez lui ? Il habitait dans le

22 quartier de Kolobara ?

23 Témoin G (interprétation). - C'est exact.

24 M. Greaves (interprétation). - A votre connaissance, était-il

25 membre du SDA ?

Page 583

1 Témoin G (interprétation). - Je ne sais pas, je ne sais pas.

2 M. Greaves (interprétation). - Vous souvenez-vous de quand on

3 vous a dit qu'il avait été tué ? Est-ce que c'était au début du conflit,

4 ou est-ce que c'était plus tard ?

5 Témoin G (interprétation). - Plus tard.

6 M. Greaves (interprétation). - Plus tard ; à quelle époque ?

7 Témoin G (interprétation). - Je l'ai appris plus tard, quand je

8 suis sorti de Luka. J'ai appris qu'Irfan avait été tué. Ce sont des

9 personnes qui le connaissaient qui me l'ont dit ; elles habitaient le même

10 immeuble que moi.

11 M. Greaves (interprétation). - Mehmed Jakubovic ? Son père

12 s'appelait-il Muharem ?

13 Témoin G (interprétation). - Je ne sais pas pour Jakubovic.

14 M. Greaves (interprétation). - Vous ne connaissez donc rien de

15 son sort ?

16 Témoin G (interprétation). - Non.

17 M. Greaves (interprétation). - Ensuite -et j'en arrive à la fin

18 de mes questions- Sakib Becirevic... Excusez-moi, qu'avez-vous dit,

19 Monsieur G ?

20 Témoin G (interprétation). - Kike.

21 M. Greaves (interprétation). - On vous a dit qu'il a été tué

22 derrière le lycée ?

23 Témoin G (interprétation). - Oui.

24 M. Greaves (interprétation). - Par quelqu'un qui s'appelait

25 Cesic ?

Page 584

1 Témoin G (interprétation). - Oui.

2 M. Greaves (interprétation). - Savez-vous s'il était membre du

3 SDA ?

4 Témoin G (interprétation). - Je ne sais pas.

5 M. Greaves (interprétation). - Pouvez-vous nous dire quand ce

6 meurtre a eu lieu ? Avez-vous des informations à ce sujet ?

7 Témoin G (interprétation). - Je ne sais pas.

8 M. Greaves (interprétation). - Docteur Edhemovic ? Encore une

9 fois, je vous demande si vous connaissez la date de son assassinat. Est-ce

10 que cela pourrait être en 1993 ?

11 Témoin G (interprétation). - Je ne sais pas.

12 M. Greaves (interprétation). - Les frères Terzic ? Nous avons

13 des détails au sujet de trois d'entre eux, mais n'y avait-il pas en fait

14 quatre frères ? Pouvez-vous nous aider sur ce point ?

15 Témoin G (interprétation). - Peut-être y avait-il des Terzic.

16 M. Greaves (interprétation). - Un homme répondant au nom de Mido

17 Terzic ?

18 Témoin G (interprétation). - Non. Lui, non.

19 M. Greaves (interprétation). - Je vous demanderai maintenant ce

20 qui suit. Vous avez identifié quelqu'un qui, selon vos informations, se

21 serait appelé Kosta le Chetnik, et qui aurait été le meurtrier d'au moins

22 quelques-uns des frères, sinon de tous les frères. Alors Kosta le Chetnik

23 est-il Kosta Kostic ?

24 Témoin G (interprétation). - Non, je ne peux pas l'affirmer.

25 M. Greaves (interprétation). - Selon vos informations, ces

Page 585

1 hommes se seraient-ils fait tuer dans le quartier de Kolobara ?

2 Témoin G (interprétation). - D'après ce que j'ai entendu dire,

3 oui.

4 M. Greaves (interprétation). - Vasif Sulejmanovic ; vous l'avez

5 vu à la fin de 1912, aux alentours du mois d'octobre ?

6 Témoin G (interprétation). - Le 4 ou le 5 octobre.

7 M. Greaves (interprétation). - Merci. Avez-vous reçu des

8 informations indiquant qu'il aurait été tué plus tard ?

9 Témoin G (interprétation). - Non.

10 M. Greaves (interprétation). - Et enfin, Osman Vatic a bien été

11 détenu à Batkovic, n'est-ce pas ?

12 Témoin G (interprétation). - Oui, si c'est le Osman Vatic à qui

13 il manquait une jambe.

14 Témoin G (interprétation). - Oui. Enfin, le Osman Vatic à qui il

15 manquait une jambe, selon vos informations, aurait été libéré, n'est-ce

16 pas ?

17 Témoin G (interprétation). - Oui.

18 M. Greaves (interprétation). - Et vous savez la date de sa

19 remise en liberté, approximative ou précise ?

20 Témoin G (interprétation). - Je ne sais pas. Il a passé pas mal

21 de temps dans le camp.

22 M. Greaves (interprétation). - Pensez-vous qu'il a été remis en

23 liberté, relâché en 1992 ou en 1993 ?

24 Témoin G (interprétation). - En 1992.

25 M. Greaves (interprétation). - Toujours selon vos informations,

Page 586

1 il aurait été tué chez lui, dans sa maison, après avoir été relâché ?

2 Témoin G (interprétation). - Oui, c'est ce que des tiers m'ont

3 dit.

4 M. Greaves (interprétation). - Un instant, Monsieur le

5 Président, je vous prie. A la fin de 1992 ou plus tôt ?

6 Témoin G (interprétation). - Là encore, c'est subjectif. Moi, je

7 suis sorti le 4 octobre, et lui a été relâché avant cette date.

8 M. Greaves (interprétation). - Très bien. Merci beaucoup,

9 Monsieur G. Je n'ai pas d'autres questions à vous adresser.

10 M. le Président. - Merci, Maître Greaves. Merci d'avoir respecté

11 à peu près le temps. Monsieur le Procureur ?

12 M. Nice (interprétation). - J'aurais un point sur lequel

13 j'aimerais revenir en réplique.

14 Témoin G, on vous a posé des questions au sujet de votre

15 déposition indiquant que l'homme qui s'appelle Goran Jelisic vous a parlé

16 -à vous et aux autres, à la caserne- au sujet de ce qui allait vous

17 arriver de façon générale. Et il vous a été dit que, dans votre

18 déclaration au Bureau du Procureur, vous auriez dit que cela s'était passé

19 le 6 mai. Or, vous niez avoir dit cela dans votre déclaration. Alors je

20 demanderai que l'on remette au témoin la version BCS de la déclaration

21 qui, je crois, a été recueillie en anglais. J'ai surligné, dans les deux

22 versions du texte, les passages sur lesquels j'aimerais que nous

23 revenions. Si quelqu'un le souhaite, je peux demander le versement au

24 dossier de ce document, mais je crois que ce n'est pas indispensable.

25 Je voudrais que la version anglaise soit placée sur le

Page 587

1 rétroprojecteur. Je demanderai au témoin de suivre dans son texte en BCS

2 le passage que je m'apprête à lire en anglais.

3 Témoin G, donc, dans votre déclaration on trouve le passage

4 suivant, je cite : "Durant l'après-midi du 6 mai, tous les détenus de la

5 mosquée ont été transférés en autocar jusqu'à la caserne. A la caserne,

6 ils nous ont fait entrer dans une grande pièce proche de la cuisine. J'ai

7 vu Goran Jelisic et Kosta à la caserne".

8 Nouveau paragraphe : "Les soldats nous ont tous fait sortir de

9 cette pièce pour nous emmener jusqu'à l'avant du bâtiment. Je me trouvais

10 à 20 ou 30 mètres de lui. Goran avait une voix caractéristique. Il était

11 bien de sa personne. Il portait un bandage au poignet et était vêtu d'un

12 uniforme de police civile bleu clair. Il était légèrement plus grand que

13 la moyenne et avait des cheveux noirs. Goran nous a dit : "Vous allez tous

14 passer par mes mains plus tard". Il a également dit que 70 % d'entre nous

15 allaient être tués, 30 % allaient être passés à tabac, et 4 % sur les 30 %

16 en question valaient sans doute quelque chose. Il nous a insultés, nous a

17 appelé des Balijas. A ce moment-là, je ne connaissais pas l'identité de

18 Goran, mais plus tard je l'ai vu à Luka. Goran est sorti et nous sommes

19 retournés dans la pièce. Ceci s'est passé aux alentours de midi. J'ai

20 passé deux jours dans la caserne avant d'être transféré au camp de Luka.

21 La plupart des détenus de la caserne ont été emmenés à Luka en autocar".

22 Fin de citation.

23 Ensuite, il est question dans ce passage du camp de Luka. Alors,

24 je vous poserai deux questions.

25 Goran Jelisic vous a-t-il dit ce que vous citez dans cette

Page 588

1 déclaration ? Je vous demande une réponse par oui ou par non.

2 Témoin G (interprétation). - Oui.

3 M. Nice (interprétation). - Pouvez-vous dire, sur les deux jours

4 que vous avez passés à la caserne, au cours de quelle journée cela s'est

5 passé ?

6 Témoin G (interprétation). - Le premier jour... Cela ne s'est

7 sûrement pas passé le premier jour parce qu'on nous a emmenés dans

8 l'après-midi, et cela s'est passé durant des heures matinales, c'est-à-

9 dire avant midi, il faisait plein jour. Donc cela a dû se passer le 7 ou

10 le 8 mai.

11 M. Nice (interprétation). - Merci beaucoup.

12 Témoin G (interprétation). - Et là, ce que je vous ai raconté,

13 cela se passait, je vous l'ai dit, le 6 mai. Mais les choses ne sont pas

14 aussi simples que cela quand on parle de tous ces événements ; je vous

15 raconte ce qui s'est passé en séquences, mais je ne me rappelle pas

16 l'heure de chacun de ces événements, donc je n'ai jamais dit que tout ce

17 que j'ai raconté s'est passé le 6 mai.

18 M. Nice (interprétation). - Je n'ai pas d'autres questions pour

19 ce témoin, Monsieur le Président.

20 M. le Président. - Je vous remercie. Je me tourne vers mes

21 collègues à présent : pas de question ? Pas de question ?

22 Peut-être simplement un point, mais je m'adresse au Procureur et

23 non pas au témoin G. Monsieur le Procureur, il semble qu'effectivement il

24 y ait une discordance sur certains points entre la déclaration qui a été

25 faite au gouvernement de Bosnie-Herzégovine et les déclarations qui ont

Page 589

1 été recueillies par votre bureau. Si vous ne voulez pas répondre, vous ne

2 répondez pas, mais ma question est celle-ci : est-ce que lorsque vous avez

3 procédé aux auditions du témoin G, vous avez vous-même appelé son

4 attention sur ces discordances et est-ce que vous avez recueilli les mêmes

5 raisons, les mêmes motivations ? Est-ce que vous voyez ma question

6 Monsieur le Procureur ?

7 M. Greaves (interprétation). - Je ne sais pas si le conseil peut

8 répondre car il n'était pas présent au moment de cet entretien et je ne

9 crois pas qu'un conseil, qu'un avocat, puisse témoigner. Ce n'est peut-

10 être pas tout à fait convenable.

11 M. Nice (interprétation). - Merci beaucoup de la protection que

12 me fournit mon collègue mais...

13 M. le Président. - Maître Greaves, vous avez une façon très

14 délicate de me rappeler au Règlement, mais je crois que les Juges peuvent

15 poser quand même nombre de questions et je voudrais simplement avoir ce

16 point. Et vous avez dû noter, Maître Greaves, avant votre intervention,

17 que j'avais bien pris soin de dire au Procureur que s'il ne souhaitait pas

18 répondre, il ne réponde pas. Donc je n'avais pas besoin tout à fait de vos

19 conseils, c'était simplement pour éclairer le Tribunal.

20 Mais je peux aussi poser la question au témoin, mais je trouvais

21 beaucoup plus simple... et je maintiens ma question tout en maintenant

22 aussi à l'égard de M. Nice que s'il ne souhaite pas répondre, il ne

23 réponde pas.

24 M. Nice (interprétation). - Cela ne me pose aucun problème,

25 Monsieur le Président.

Page 590

1 M. le Président. - Je me doutais que cela ne vous poserait aucun

2 problème.

3 M. Nice (interprétation). - D'ailleurs, cela peut-être très

4 utile. S'agissant de l'entretien, il s'agit de la déclaration que nous

5 venons d'examiner, à savoir la déclaration recueillie bien avant que je

6 sache que j'aurais même une infime possibilité de travailler devant ce

7 Tribunal.

8 Si vous vous rappelez, Monsieur le Président, ce qui est la

9 pratique de ce Tribunal, c'est-à-dire les sessions de relecture, je ne

10 peux pas vous aider beaucoup sur ce point parce que j'ai l'heur ou le

11 malheur, ayant beaucoup de choses à faire, d'être chargé d'un très grand

12 travail. Donc, la première lecture, la première relecture de ces

13 déclarations, est faite par quelqu'un d'autre que moi. Je n'interviens,

14 pour ce qui me concerne, qu'à une étape ultérieure du processus.

15 Mais si cela vous intéresse, je peux vous mettre en contact avec

16 la personne qui a effectué cette première relecture pour voir ce qu'il en

17 a été des légères discordances.

18 Moi, je n'ai pas en tout cas attiré l'attention de cette

19 personne sur ces discordances parce qu'à ce moment-là, le texte était déjà

20 préparé, résumé et mis noir sur blanc, mais je peux le faire si vous le

21 souhaitez.

22 Et si cela peut vous être d'un quelconque secours, je peux vous

23 dire que notre façon de voir les choses consisterait sans doute à régler

24 les contradictions évidentes lorsqu'elles semblent sans signification

25 particulière, donc nous essayons de résoudre le problème dans ces

Page 591

1 conditions-là mais bien entendu il arrive qu'il y ait des discordances que

2 nous ne remarquions pas ou que nous ne supprimions pas, que nous ne

3 résolvions pas.

4 Et la façon d'agir consiste en général à demander au témoin quel

5 est son souvenir actuel et, à moins qu'il ne soit indispensable de le

6 faire revenir sur des déclarations antérieures pour régler une

7 contradiction, on ne le fait pas.

8 Mais si vous le souhaitez, je peux interroger davantage ce

9 témoin et traiter de la question selon le processus général.

10 Quant aux déclarations préalables dont nous parlons, elles n'ont

11 pas été versées au dossier, il y en a deux, mais la déclaration devant les

12 autorités bosniaques est ce qu'elle est. Bien entendu, je peux aller plus

13 loin si vous le souhaitez et si c'est possible.

14 M. le Président. - Pour ce qui me concerne, non, je n'ai pas

15 l'intention d'aller plus loin même si, à l'intention de Me Greaves,

16 l'article 98 m'y autorise tout à fait. Mais en ce qui me concerne... Et je

17 vois que mes collègues n'ont pas d'autres observations à faire. Donc je

18 crois que le mieux, je crois que tout le monde en conviendra, à commencer

19 par les interprètes qui doivent être fatigués après cette longue après-

20 midi, c'est que nous levions notre audience de ce jour et que nous

21 reprenions conformément demain matin à 10 heures.

22 Maître Greaves, vous vouliez apporter quelque chose, un

23 complément peut-être ?

24 M. Greaves (interprétation). - Oui, Monsieur le Président, si

25 vous n'y voyez pas d'inconvénient. Nous aimerions vous inviter à obtenir

Page 592

1 en tant que pièce à conviction au moins la déclaration faite par cet homme

2 devant les autorités de Bosnie-Herzégovine et dont il a beaucoup parlé

3 dans sa déposition ici.

4 M. Nice (interprétation). - Auquel cas il serait sans doute

5 préférable que les deux déclarations, celle faite devant les autorités

6 bosniaques et celle faite devant le Bureau du Procureur, soient versées au

7 dossier.

8 M. Greaves (interprétation). - Pas d'objection de ma part.

9 M. le Président. - Oui, oui, dans le souci d'une défense

10 complète des droits de l'accusé il est nécessaire que l'ensemble des

11 déclarations soit versé au dossier. Monsieur le Greffier, vous veillerez à

12 leur apporter une numérotation spécifique.

13 L'audience est levée ; elle reprendra demain à 10 heures.

14 M. Nice (interprétation). - Puis-je, je vous prie, retenir

15 quelques instants cette Chambre de première instance trente secondes de

16 huis clos partiel, je vous le demande Monsieur le Président, pour traiter

17 d'une question confidentielle.

18 Audience à huis clos partiel.

19 (expurgé)

20 (expurgé)

21 (expurgé)

22 (expurgé)

23 (expurgé)

24 (expurgé)

25 (expurgé)

Page 593

1 (expurgé)

2 (expurgé)

3 (expurgé)

4 (expurgé)

5 (expurgé)

6 (expurgé)

7 (expurgé)

8 (expurgé)

9 (expurgé)

10 (expurgé)

11 (expurgé)

12 (expurgé)

13 (expurgé)

14 (expurgé)

15 (expurgé)

16 (expurgé)

17 (expurgé)

18 (expurgé)

19 (expurgé)

20 L'audience reprendra demain matin, à 10 heures. Merci.

21 L'audience est levée 18 heures.

22

23

24

25