Tribunal Criminal Tribunal for the Former Yugoslavia

Page 3641

1 (Jeudi 6 Juillet 2000.)

2 (Audience publique avec mesures de protection.)

3 (L'audience est ouverte à 9 heures 35.)

4 (Le témoin Y est déjà dans le prétoire.)

5 (Les accusés sont introduits dans le prétoire.)

6 M. le Président: Vous pouvez vous asseoir. Bonjour, cabine technique,

7 interprètes, assistants juridiques et sténotypistes, le Greffe. Je vois

8 que Mme Hollis et M. Saxon sont là, je vois aussi tous les conseils de la

9 défense, bonjour.

10 (Linterprète: Bonjour, Monsieur le Président.)

11 Nous allons reprendre aujourd'hui vos travaux.

12 Avant de commencer, nous avons essayé de faire un équilibre pour la

13 question très importante des lumières. Hier, on n'a pas pu transmette

14 "broadcast". Je crois donc que certaines mesures ont été prises, notamment

15 la lumière qui était devant M. Prcac a été diminuée ou enlevée. Nous

16 allons donc essayer de travailler dans les meilleures conditions de

17 travail possible en maintenant un certain équilibre entre les différents

18 intérêts présents.

19 Bonjour Témoin, nous allons continuer votre témoignage aujourd'hui. Je

20 vous rappelle que vous continuez sous serment et vous allez sous cette

21 condition continuer à répondre aux questions que M. Saxon va vous poser.

22 Monsieur Saxon, vous avez la parole. C'est à vous maintenant.

23 (Interrogatoire du Témoin Y par M. Saxon.)

24 M. Saxon (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

25 Témoin Y, bonjour. Avant le conflit armé de 1992, est-ce que vous

Page 3642

1 connaissiez un homme répondant au surnom de Rizo?

2 Témoin Y (interprétation): Oui.

3 Question: Dans quelle circonstance avez-vous fait la connaissance de Rizo?

4 Réponse: Rizo était un monsieur qui venait de Prijedor, il travaillait

5 dans la mine de fer. Je ne le connaissais que par son prénom Rizo, le nom

6 de famille m'échappe.

7 Question: Avez-vous jamais vu au camp d'Omarska le corps de Rizo?

8 Réponse: Oui.

9 Question: Pourriez-vous nous décrire de quelle façon vous avez vu le

10 corps de Rizo?

11 Réponse: Eh bien nous avions été appelés par les gardiens. Nous étions 3

12 ou 4 à devoir sortir et prendre une couverture. Nous nous sommes rendus en

13 direction du côté gauche de la maison blanche, donc sur l'espace entre la

14 maison rouge et la maison blanche et il y avait là-bas un ruisseau et

15 c'est dans le ruisseau que nous avons trouvé le corps de M. Rizo.

16 Question: Pourriez-vous nous décrire l'état dans lequel se trouvait le

17 corps de M. Rizo?

18 Réponse: Ce cadavre était déjà en état de décomposition. Il était en

19 train de pourrir, il y avait des fourmis, des insectes, des vers sur son

20 corps.

21 Question: Qu'est-ce que vous avez fait avec le corps, si vous avez fait

22 quelque chose?

23 Réponse: Nous avons chargé ce cadavre sur une petite camionnette, dune

24 charge utile de 2 tonnes, de marque Tam.

25 Question: Si vous le savez, quelle était l'appartenance ethnique de

Page 3643

1 l'homme que vous connaissiez sous le nom de Rizo?

2 Réponse: Musulman.

3 Question: Etiez-vous en mesure de voir s'il y avait des blessures sur ce

4 corps?

5 Réponse: Oui.

6 Question: Quelles étaient ces blessures?

7 Réponse: Il y avait des blessures sur le crâne. Le crâne était fracturé.

8 Il avait un bras cassé. Et le reste, je ne m'en souviens pas.

9 Question: Témoin, hier vous nous avez expliqué que, dans le camp

10 d'Omarska, Mlado Radic était connu sous le nom de Krkan. Et vous avez

11 également dit que les gardiens à Omarska qui travaillaient dans l'équipe

12 de Krkan Quelle était la position de Krkan dans le camp d'Omarska?

13 Réponse: Je pense qu'il était chef d'équipe. Etant donné quà chaque

14 fois que cette équipe-là devait prendre la relève, on disait que c'était

15 l'équipe à Krkan qui arrivait.

16 Question: Qu'est-ce que vous avez pu observer ou entendre qui a fait en

17 sorte que vous croyiez que Krkan était un chef d'équipe?

18 Réponse: Monsieur Krkan se trouvait au camp et il se trouvait aussi un

19 certain Zenkovic Irfan qui devait avoir de bonnes relations avec Krkan

20 déjà depuis longtemps, et Radic se rendait à la maison de Zenkovic pour

21 lui apporter des vivres, des paquets moyennant finance bien entendu.

22 Question: Comment avez-vous eu connaissance de cela, Témoin Y?

23 Réponse: C'est M. Zenkovic qui me l'a dit en personne.

24 Question: Qu'est-ce que vous avez pu observer ou entendre qui vous a fait

25 conclure que Krkan ou Mlado Radic était un chef d'équipe, si vous le

Page 3644

1 savez?

2 Réponse: Monsieur Radic venait en voiture automobile de luxe alors que

3 l'équipe, elle, venait en autocar.

4 Question: Témoin Y, au cours de votre détention au camp d'Omarska, est-ce

5 que vous avez jamais vu des membres du personnel du camp intervenir pour

6 arrêter les violences faites aux détenus?

7 Réponse: Non.

8 Question: Est-ce que vous avez vu quelque chose que ce soit qui aurait pu

9 vous indiquer que les personnes qui faisaient subir des violences aux

10 détenus étaient punies pour ce qu'elles faisaient?

11 Réponse: Non jamais.

12 Question: Avez-vous jamais reçu des soins médicaux pour les blessures

13 reçues pendant que vous étiez au camp d'Ormaska?

14 Réponse: Non.

15 Question: Avez-vous jamais vu à quelque moment que ce soit des détenus

16 recevoir des soins médicaux pour leurs blessures?

17 Réponse: Non.

18 Question: Outre le gardien que vous avez décrit hier comme étant Kobac,

19 est-ce que quelqu'un d'autre vous a demandé de quelle façon vous aviez

20 reçu des blessures?

21 Réponse: Non.

22 Question: Est-ce qu'un membre du personnel du camp, outre Kobac, vous a

23 posé des questions s'agissant de votre aspect physique?

24 Réponse: Non.

25 Question: Monsieur le Témoin Y, pendant votre détention au camp d'Omarska,

Page 3645

1 est-ce que vous savez si un groupe de détenus a jamais attaqué les

2 gardiens du camp?

3 Réponse: Non.

4 Question: Est-ce qu'un groupe de détenus a essayé de s'échapper du camp à

5 quelque moment que ce soit?

6 Réponse: Pour autant que je m'en souvienne, non.

7 Question: Témoin Y, est-ce qu'on vous a transféré du camp d'Omarska vers

8 Manjaca, le 6 Août 1992?

9 Réponse: Non.(inaudible (?!?)) Oui.

10 Question: Combien de temps êtes-vous resté au camp de Manjaca?

11 Réponse: Quatre mois.

12 Question: Quel était votre état physique lorsque vous avez été arrêté et

13 emmené au camp de Keraterm?

14 Réponse: J'étais bâti de façon athlétique, j'avais 95 kilos de masse

15 musculaire.

16 Question: Quel était votre état physique lorsque vous avez été transféré

17 de Keraterm à Omarska?

18 Réponse: J'étais encore en bonne condition physique jusqu'à Omarska. Je

19 n'ai passé que 12 jours à Keraterm.

20 Question: Lorsque vous avez été transféré d'Omarska à Manjaca le 6 Août,

21 quelle était votre condition physique?

22 Réponse: Eh bien j'étais plutôt dans un état physique d'épuisement,

23 affamé, amaigri, sale.

24 Question: Est-ce que vous aviez des effets, est-ce que vous ressentiez en

25 fait des effets, des conséquences physiques dus aux violences que vous

Page 3646

1 avez subies au camp d'Omarska?

2 Réponse: Oui.

3 Question: Pourriez-vous nous décrire ces séquelles, s'il vous plaît?

4 Réponse: J'ai eu le crâne coupé sur 2 centimètres à l'arrière, donc une

5 détérioration du crâne et j'ai des inflammations d'articulation au niveau

6 des genoux et des épaules, j'ai des reins endommagés. Je me soumets

7 régulièrement à des contrôles médicaux notamment pour ce qui est de mes

8 reins.

9 Question: Témoin Y, pourriez-vous nous décrire Krkan tel que vous l'avez

10 vu en 1992?

11 Réponse: Monsieur Mladen Radic était de grande taille, à savoir 1,85

12 mètre environ, il devait avoir 100 à 105 kilos, en pleine forme physique,

13 le visage rond, la peau bien tendue, bien coiffé.

14 Question: Pourriez-vous décrire de quelle façon il était bâti à l'époque?

15 Réponse: Il était plutôt gros, donc un homme costaud, de grande taille.

16 Question: Alors que 8 ans se sont passées depuis, pensez-vous que vous

17 seriez en mesure de reconnaître Krkan ou Mlado Radic aujourd'hui?

18 Réponse: Oui.

19 Question: Témoin Y, j'aimerais vous demander de jeter un coup d'il dans

20 ce prétoire et de dire aux Juges si l'homme que vous connaissiez en tant

21 que Mlado Radic ou Krkan est présent ici aujourd'hui?

22 Réponse: Oui.

23 Question: Pourriez-vous nous décrire l'endroit où M. Radic est assis?

24 Réponse: Monsieur Radic est assis au dernier rang, au coin. Il porte un

25 costume bleu, une cravate bleue avec des petits pois blancs, une chemise

Page 3647

1 blanche, des cheveux grisonnants.

2 Question: Simplement pour être sûr, lorsque vous dites; "la dernière

3 rangée", est-ce qu'il s'agit bien de la rangée qui est contre le mur ou

4 l'autre rangée qui est devant?

5 Réponse: La rangée qui se trouve le long du mur.

6 Question: Et lorsque vous dites "dans le coin", où est-ce que M. Radic

7 est assis par rapport aux gardiens de sécurité?

8 Réponse: Eh bien par rapport aux gardes, aux membres du personnel de

9 sécurité, il se trouve à côté de la porte sur le côté gauche.

10 Question: Donc, lorsque vous parlez de la gauche, parlez-vous de votre

11 gauche à vous ou de la gauche de M. Radic?

12 Réponse: Il se trouve à gauche du gardien.

13 M. Saxon (interprétation): Merci. Pour le compte rendu d'audience,

14 j'aimerais indiquer que le témoin a identifié M. Radic.

15 Monsieur le Président, j'aimerais maintenant que l'on passe à huis clos

16 partiel, s'il vous plaît.

17 M. le Président: Oui, nous allons passer en huis clos partiel.

18 (L'audience passe maintenant à huis clos partiel.)

19 (expurgée)

20 (expurgée)

21 (expurgée)

22 (expurgée)

23 (expurgée)

24 (expurgée)

25 (expurgée)

Page 3648

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page 3648 expurgée audience à huis clos partiel

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 3649

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page 3649 expurgée audience à huis clos partiel

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 3650

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page 3650 expurgée audience à huis clos partiel

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 3651

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page 3651 expurgée audience à huis clos partiel

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 3652

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 page 3652 expurgée audience à huis clos partiel

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 3653

1 (expurgée)

2 (expurgée)

3 (Audience publique.)

4 M. le Président: Nous sommes en session publique. Maître Krstan Simic,

5 quel est l'ordre du contre-interrogatoire des conseils de la défense, s'il

6 vous plaît?

7 M. K. Simic (interprétation): Monsieur le Président, la défense va

8 procéder selon l'ordre de l'Acte d'accusation, exception faite des

9 conseils de la défense de M. Kos qui poseront leurs questions en dernier.

10 M. le Président: D'accord. A vous, Maître Krstan Simic?

11 Témoin Y, vous allez répondre aux questions que les avocats de la défense

12 vont vous poser maintenant. Ils vont se présenter.

13 Vous avez la parole Maître Krstan Simic, s'il vous plaît.

14 (Le témoin Y est contre-interrogé par M. K. Simic.)

15 M. K. Simic (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

16 Avant de commencer mon contre-interrogatoire, je me propose de prononcer

17 une phrase concernant les principes que nous avons adoptés, par rapport à

18 vos décisions relatives aux obligations du Bureau du Procureur et, d'après

19 les papiers du Procureur, le Témoin Y était censé témoigner contre M.

20 Radic pour ce qui est des points 1 à 3 et 4 à 5 de l'Acte d'accusation; et

21 concernant M. Zigic, points 6 et 7.

22 Ce témoin n'était pas prévu pour ce qui était de témoigner pour ce qui est

23 donc de l'Acte d'accusation concernant M. Kvocka. Mais compte tenu du fait

24 que le témoin est allé au-delà de ses déclarations pendant quatre jours à

25 l'égard des enquêteurs du Bureau du Procureur, ce dernier a mentionné des

Page 3654

1 faits qu'il n'avait jamais mentionnés auparavant et cela soulève la

2 question de la communication et met la défense en position de ne pas

3 pouvoir se préparer en temps utile.

4 Et je vous prie de nous permettre de contre interroger ce témoin, quoi que

5 nous ne devrions pas le faire, étant donné votre décision et l'engagement

6 du Bureau du Procureur pour ce qui était de s'en tenir à l'Article, aux

7 dispositions de l'Article 65, comme cela a été convenu.

8 M. le Président: Oui, Maître Krstan Simic, vous avez raison en général.

9 Mais je vous pose une question: est-ce que vous avez quelques difficultés

10 pour faire le contre-interrogatoire devant ce que le témoin a dit ici

11 spontanément. Et il faut noter que, comme vous savez, un des principes

12 général du droit criminel et de la procédure criminelle, c'est la vérité.

13 Et on doit tout faire pour arriver à la vérité. Donc, il n'est pas faire

14 la justice, si un témoin dit ici: "Je connais, je sais ça." Mais parce que

15 le Procureur n'a pas encore demandé, le Tribunal ne pouvait pas dire:

16 "Non, non, vous ne pouvez pas dire cette vérité!" Parce que la vérité,

17 c'est toute la vérité et le témoin a prêté serment pour dire "la vérité,

18 toute la vérité et seulement la vérité".

19 Donc, après avoir dit ça, je vous demande concrètement: êtes-vous en

20 condition ou non de contre interroger le témoin sur l'information qu'il a

21 donnée à propos de M. Kvocka, de votre client?

22 M. K. Simic (interprétation): Je vous remercie Monsieur le Président. Nous

23 sommes en mesure de procéder au contre-interrogatoire et nous ne voulons

24 surtout pas amener la Chambre en position d'arrêt. Et je voulais juste

25 soulever le problème parce qu'à un moment donné, nous allons avoir des

Page 3655

1 situations qui iront de l'avant.

2 M. le Président: D'accord. Maître Krstan Simic, c'est pour ça que j'ai dit

3 que vous avez raison en principe. Mais, en concret maintenant je vous

4 posais la question. Votre réponse est: vous êtes en condition de faire le

5 contre-interrogatoire. Donc, allez-y, s'il vous plaît. Et je vous remercie

6 de toute façon d'appeler l'attention.

7 M. Kstan Simic (interprétation): Merci Monsieur le Président.

8 Monsieur Y, lors de votre témoignage d'hier, vous nous avez dit que vous

9 étiez arrivé à Omarska en date du 4 Juillet 1992, pouvez-vous nous dire de

10 quelle façon on vous a transporté de Keraterm à Omarska, ce 4 Juillet?

11 Témoin Y (interprétation): Par autocar.

12 Question: Combien d'autocars y avait-il?

13 Réponse: Deux.

14 Question: Et combien de personnes se trouvaient dans ces deux autocars?

15 Réponse: 105 à 108 personnes.

16 Question: Dans les deux?

17 Réponse: Oui dans les deux.

18 Question: De quelle façon avait-on organisé l'escorte, la sécurité des

19 autocars?

20 Réponse: Eh bien les forces de sécurité étaient constituées de forces,

21 d'unités spéciales de Banja Luka qui avaient des uniformes, qui portaient

22 des uniformes bleus foncés avec des bérets rouges.

23 Question: Vous avez mentionné tout à l'heure une scène de baignade à

24 laquelle avait assisté, comme vous l'avez dit, M. Kvocka?

25 Réponse: Oui.

Page 3656

1 Question: Pouvez-vous vous orienter dans le temps pour nous dire quand

2 est-ce que cette baignade a eu lieu par rapport à votre arrivée, à savoir

3 par rapport au 4 Juillet 1992?

4 Réponse: A peu près 20 à 25 jours après mon arrivée à Omarska.

5 Question: Nous pouvons donc tomber d'accord que cela devait se situer

6 entre le 25 et le 30 Juillet?

7 Réponse: C'est cela.

8 Question: Je vous remercie. Vous avez également dit tout à l'heure que M.

9 Kvocka vous voyait, au cours de votre séjour là-bas, criait ou gueulait

10 souvent.

11 Réponse: Oui.

12 Question: Pouvez-vous nous décrire sa voix?

13 Réponse: Elle était un peu rocailleuse, on aurait dit une voix enfin,

14 le bruit d'un oiseau croissant, une voix croissante.

15 Question: Vous avez fait des déclarations au représentant du Bureau du

16 Procureur, n'est-ce pas?

17 Réponse: Oui.

18 Question: Cette déclaration, vous l'avez faite pendant 4 jours?

19 Réponse: Non.

20 Question: Ici, on nous dit que vous étiez entretenu avec (?) le 24 et le

21 31 Août, puis le 2 Septembre et le 8 Décembre. Est-ce que vous vous en

22 souvenez?

23 Réponse: Oui.

24 (Intervention du Président couverte par la voix.)

25 M. le Président: C'est ça. Monsieur Saxon?

Page 3657

1 M. Saxon (interprétation): Oui, Monsieur le Président, je vous remercie.

2 C'était l'une des raisons pour laquelle je m'étais levé. La deuxième

3 raison, c'est que je voulais être équitable à l'égard du témoin et je

4 voudrais qu'on place une copie de cette déclaration dans une langue que le

5 témoin comprend afin que ce dernier puisse voir de quoi on parle.

6 M. K. Simic (interprétation): Je crois qu'il s'agit seulement d'une seule

7 phrase, je crois qu'il est inutile de lui donner la copie, étant donné que

8 je ne vais pas me référer au texte entier.

9 M. le Président: Donc, vous pouvez mentionner la date des déclarations,

10 l'objet de la déclaration, et si le témoin ne reconnaît pas l'objet de la

11 déclaration, vous pouvez montrer au témoin et placer sur le

12 rétroprojecteur. Allez-y donc, Maître Simic, s'il vous plaît.

13 M. K. Simic (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

14 Est-ce que cette description correspond à celle que vous aviez donnée

15 auparavant, et je cite, vous décrivez ici M. Kvocka: "Il était de grande

16 taille, de voix haute, d'une voix presque féminine"?

17 Témoin Y (interprétation): Oui. Les femmes ont aussi des voix qui

18 croissent comme celle d'une pie.

19 Question: Ce n'est pas moi qui l'ai dit, c'est vous qui le dites.

20 Réponse: Je présente des excuses aux femmes qui sont présentes.

21 Question: Dans votre déclaration, vous avez également précisé, je cite:

22 "Kvocka était membre de l'équipe de Krkan mais il était présent pendant la

23 présence des autres équipes." Est-ce que c'est exact?

24 Réponse: Je ne m'en souviens pas.

25 M. K. Simic (interprétation): Monsieur le Président, je n'ai plus de

Page 3658

1 questions à poser à ce témoin. Je vous remercie Monsieur Y.

2 Témoin Y (interprétation): Il n'y a pas de quoi.

3 M. le Président: Très bien. Merci Maître Simic. Donc, maintenant, selon

4 les dires de M. K. Simic, c'est à M. Toma Fila. Vous avez la parole, Maître

5 Fila, s'il vous plaît. N'oubliez pas les pauses.

6 (Contre-interrogatoire du Témoin Y par M. Fila.)

7 M. Fila (interprétation): Bonjour Monsieur. Je m'appelle Toma Fila et je

8 suis le conseil de la défense avec M. Zoran Jovanovic. Et nous sommes

9 conseils de la défense de M. Zoran Radic.

10 Témoin Y (interprétation): Bonjour.

11 Question: Je vais vous appeler Monsieur. Je vais sauter "Y", vous n'avez

12 pas été baptisé "Y".

13 Réponse: Je n'ai pas été baptisé!

14 Question: Oh, excusez-moi! Je n'ai pas voulu vous offenser. Vous avez

15 votre nom et prénom, je n'ai pas à le remplacer par "Y", c'est ce que je

16 voulais dire. Je vais m'adresser à vous par Monsieur. Vous avez dit dans

17 votre témoignage que vous vous étiez trouvé dans la grande pièce du

18 hangar?

19 Réponse: Oui.

20 Question: Est-ce que dans cette pièce, il y avait des machines ou?

21 Réponse: Oui.

22 Question: Vous nous avez parlé de la façon dont avaient l'air vos départs

23 aux toilettes lorsque vous étiez au hangar?

24 Réponse: Oui.

25 Question: Est-ce que vous êtes allé aux toilettes, vous-même, tout de

Page 3659

1 même?

2 Réponse: Pendant 40 jours, heureusement, je n'ai pas eu besoin de faire

3 mes gros besoins.

4 Question: Est-ce que vous pouvez nous dire, d'une autre façon, pour ce

5 qui est des personnes qui y sont allées, vous avez décrit ce qu'il leur

6 arrivait, qui pouvait voir ces personnes chemin faisant?

7 Réponse: Je n'ai pas compris votre question.

8 Question: Lorsque ceux qui voulaient aller aux toilettes, comment

9 faisaient-ils?

10 Réponse: Ils demandaient aux gardiens de leur donner la permission

11 d'aller aux toilettes puis, une fois cette autorisation obtenue, ces

12 personnes allaient aux toilettes en... La personne qui allait aux

13 toilettes se faisait escorter par deux gardiens, soi-disant pour lui

14 montrer comment on devait arroser la cuvette des WC par la suite, et cet

15 homme qui allait aux toilettes était passé à tabac là-bas et il revenait

16 ensanglanté.

17 Question: Lorsque vous dites "des gardiens", est-ce que c'étaient des

18 gardiens qui se trouvaient dans les pièces que vous nous avez montrées?

19 Réponse: Oui, c'étaient des gardiens qui se relayaient en fonction des

20 pièces qu'ils gardaient. Dans le hangar, il y avait à côté des toilettes

21 une table de placée et ils se trouvaient à 4 ou 5 là-bas. Ils buvaient des

22 bières très souvent.

23 Question: Etaient-ce des gardiens ordinaires ou occupaient-ils des

24 fonctions supérieures?

25 Réponse: Pour autant que je m'en souvienne, c'étaient des gardiens

Page 3660

1 ordinaires.

2 Question: Et lorsqu'on allait aux toilettes, est-ce que l'on devait

3 former des groupes ou alors les individus, les particuliers demandaient à

4 aller individuellement?

5 Réponse: Nous étions en groupe pour aller faire nos petits besoins, à 5

6 ou 10, lorsque nous étions à la maison blanche et individuellement, ici,

7 pour aller faire les gros besoins.

8 Question: Et au cours de votre séjour dans cette grande pièce, est-ce que

9 vous avez rencontré M. Emir Strikovic?

10 Réponse: Je ne connais pas cette personne.

11 Question: Lorsque vous alliez prendre votre repas, c'était pendant la

12 journée?

13 Réponse: Je n'ai pas parlé de repas dans ma déclaration.

14 Question: Quand vous alliez au réfectoire pour manger ce qu'on vous

15 donnait à manger, c'est ce que j'entends?

16 Réponse: Oui, on ne peut pas parler de repas.

17 Question: Appelez-le comme vous voulez, mais c'est ce que j'entendais.

18 Comment cela se déroulait-il?

19 Réponse: Nous allions en colonne par 30, nous avions trois minutes de

20 temps: une minute pour arriver jusqu'au réfectoire, une minute pour manger

21 ce qu'on nous avait donné, et une minute pour revenir.

22 Question: Avant d'y aller, est-ce que vous vous aligniez? Et, si oui, où?

23 Réponse: Nous nous alignions à côté du hangar. Dans le hangar, il

24 sétait constitué des colonnes et chacun sortait à son tour.

25 Question: Donc que la colonne précédente revienne?

Page 3661

1 Réponse: C'est cela.

2 Question: Lorsque le Procureur vous a posé une question, vous avez

3 répondu où est-ce que vous aviez vu Krkan?

4 Réponse: Oui.

5 Question: L'avez-vous aperçu à d'autres endroits?

6 Réponse: Je le voyais le plus souvent à l'entrée de la cuisine, deux ou

7 trois fois, et deux ou trois fois, je l'ai aperçu dans cet espace vitré,

8 arrondi.

9 Question: Et c'était pendant votre séjour sur la Pista?

10 Réponse: Oui et quand nous allions du hangar pour nous rendre au

11 réfectoire.

12 Question: Vous avez dit: "Lorsque nous allions prendre notre déjeuner",

13 mais vous venez de complimenter les repas parce que moi je n'ai pas osé

14 appeler cela "déjeuner".

15 Réponse: Eh bien c'était ce qu'on nous avait donné à manger.

16 Question: En dehors de ces endroits-là, vous ne l'avez donc pas aperçu?

17 Réponse: Non.

18 Question: Vous aviez mentionné des équipes?

19 Réponse: Oui

20 Question: Ces équipes se relevaient?

21 Réponse: Oui.

22 Question: Probablement pendant votre séjour sur la Pista, vous avez pu le

23 voir?

24 Réponse: Oui.

25 Question: Comment cela se passait-il?

Page 3662

1 Réponse: De façon inaperçue les uns s'en allaient, les autres

2 arrivaient. Et on n'apercevait pas la relève en tant que telle,

3 on voyait juste d'autres visages de gardiens. Un autocar arrivait derrière

4 la cuisine, et c'est par là-bas que les uns entraient dans l'autocar, et

5 que les autres sortaient.

6 Question: Il n'y avait pas de cérémonie de relève ou quelque chose de ce

7 genre?

8 Réponse: Absolument pas.

9 Question: Vous nous avez dit que Krkan arrivait en voiture?

10 Réponse: Oui.

11 Question: Laquelle?

12 Réponse: Il me semble que c'était une Mercedes et je ne me souviens plus

13 de la couleur.

14 Question: Et vers quelle heure de la journée vous le voyiez dans cette

15 Mercedes?

16 Réponse: Le matin à 7 heures le plus souvent, lorsqu'il arrivait, et le

17 soir lorsqu'il repartait du travail.

18 Question: Et où cette Mercedes était garée?

19 Réponse: Quelque part derrière la cuisine ou à l'endroit où se

20 trouvaient les robinets juste à côté de ce qu'on appelait le garage à Mujo.

21 Question: Vous avez pu voir cela à partir de la Pista?

22 Réponse: Oui. La Mercedes s'y trouvait souvent.

23 Question: Est-ce que vous connaissez quelqu'un d'autre qui venait en

24 Mercedes ou Krkan seulement?

25 Réponse: Il arrivait encore deux Mercedes de couleur verte.

Page 3663

1 Question: Je vous remercie. Est-ce qu'on peut conclure que lorsque vous

2 vous trouviez dans la grande pièce du hangar, exception faite de ces

3 départs pour prendre un déjeuner, un repas et aller aux toilettes, vous ne

4 sortiez pas, vous étiez enfermés à clef?

5 Réponse: Nous n'étions pas enfermés à clef. Il y avait des portes très

6 larges, pour les dumpers, qui étaient largement ouvertes. Donc, nous

7 pouvions sortir pour quelques minutes.

8 Question: Donc, vous aviez de l'air pour respirer?

9 Réponse: C'était la seule chose que nous avions.

10 Question: Vous nous avez parlé à un moment donné de cette maisonnette

11 rouge. Entre cette maison rouge et la maison blanche, y avait-il des fils

12 barbelés ou autres, si vous vous en souvenez?

13 Réponse: Pour autant que je m'en souvienne, il y avait une espèce de

14 fossé et il y avait une espèce de je ne dirai pas petite forêt, mais un

15 amas de buissons, je dirai. Il me semble qu'il y avait du fil d'un côté de

16 ce fossé mais je ne suis pas sûr s'il y en avait de l'autre.

17 Question: Mais ce fil n'était pas de nature à empêcher les passages?

18 Réponse: Je n'osais pas regarder trop dans cette direction, j'avais des

19 appréhensions à trop regarder là-bas.

20 Question: Bien. Dans l'une des parties de votre déposition, vous avez dit

21 qu'une personne de nationalité croate avait dit à (expurgé)

22 (expurgé)? Je m'excuse, j'ai du mal à parler, l'air est très

23 sec, ici. Est-ce que nous sommes à huis clos partiel? Je ne pense pas que

24 ça soit nécessaire.

25 M. le Président: Non, nous sommes en session publique, Maître Fila. Est-ce

Page 3664

1 que vous voulez passer en session à huis clos partiel?

2 M. Fila (interprétation): Non, si vous pensez que cela est nécessaire, je

3 veux bien. Moi, je n'ai aucune intention d'identifier la personne à

4 laquelle je m'adresse.

5 M. Saxon (interprétation): Monsieur le Président, les renseignements

6 concernant l'ex-lieu de résidence de ce témoin pourrait servir à

7 l'identification de ces derniers, et nous voudrions que ce type de

8 question soit posé en session à huis clos partiel.

9 M. le Président: Oui, nous allons passer en huis clos partiel pour que Me

10 Fila puisse poser la question, et on doit expurger cette référence aux

11 anciens droits de résidence du témoin. (Audience huis clos partiel)

12 (expurgée)

13 (expurgée)

14 (expurgée)

15 (expurgée)

16 (expurgée)

17 (expurgée)

18 (expurgée)

19 (expurgée)

20 (expurgée)

21 (expurgée)

22 (expurgée)

23 (expurgée)

24 (expurgée)

25 (expurgée)

Page 3665

1 (expurgée)

2 (expurgée)

3 (expurgée)

4 (expurgée)

5 (expurgée)

6 (expurgée)

7 (expurgée)

8 (expurgée)

9 (expurgée)

10 (expurgée)

11 (expurgée)

12 (Audience publique avec mesures de protection.)

13 M. Fila (interprétation): De qui s'agissait-il lorsque vous avez parlé

14 d'Irfan Zenkovic? Vous nous avez parlé de cette personne-là.

15 Témoin Y (interprétation): Oui.

16 Question: Qui était-il?

17 Réponse: Il était président du SDA.

18 Question: Et il lui a apporté de quoi manger?

19 Réponse: Moyennant finance.

20 Question: C'est bien ce que vous avez dit. Qui vous l'a dit?

21 Réponse: C'est M. Zenkovic qui me l'a dit.

22 Question: Vous avez parlé d'une personne surnommée Karate Kid?

23 Réponse: Oui.

24 Question: Est-ce que cette personne avait été connue sous ce surnom par

25 les autres détenus?

Page 3666

1 Réponse: Oui.

2 Question: Si je vous ai bien compris, c'est lui-même qui s'était donné ce

3 surnom?

4 Réponse: Oui.

5 Question: Je vous remercie. Ce sera tout de ma part.

6 M. le Président: Merci beaucoup Maître Fila.

7 Maître Tosic, s'il vous plaît?

8 (Le témoin Y est contre-interrogé par M. Tosic.)

9 M. Tosic (interprétation): Bonjour, Monsieur Y. Je m'appelle Simo Tosic,

10 et nous sommes conseils de Zoran Zigic, j'ai à mes côtés mon collègue, M.

11 Stojanovic.

12 Vous avez dit dans votre déposition qu'au camp de Keraterm, vous avez

13 séjourné pendant 12 jours, c'est-à-dire à partir du 22 Juin jusqu'au 4

14 Juillet. Est-ce que nous pouvons dire que c'est exact, du 23 Juin jusqu'au

15 4 Juillet?

16 Témoin Y (interprétation): Oui, c'est exact.

17 Question: Vous avez décrit un événement lorsqu'un véhicule est arrivé en

18 plein dans la nuit, est-ce que vous pourriez nous dire à quel moment est-

19 ce que c'est arrivé par rapport à votre arrivée au camp de Keraterm?

20 Réponse: La première nuit, je suis arrivé vers 4 heures et 5 heures de

21 l'après-midi. La première fois que je suis arrivé, la voiture que j'ai

22 mentionnée est arrivée vers 11 heures ou peut-être 11 heures 30 du soir.

23 Question: Donc, durant cette première nuit de votre séjour?

24 Réponse: Oui.

25 [Question: (expurgée)

Page 3667

1 (expurgée)

2 Réponse: Vous n'arrêtez pas de mentionner l'endroit d'où je viens!

3 M. le Président: Vous savez qu'il y a des mesures de protection par

4 rapport à l'identification du témoin. Donc, si vous voulez poser des

5 questions à propos de ça, nous devons parler

6 M. Tosic (interprétation): Je suis vraiment désolé.

7 M. le Président: Madame Chen, il faut expurger cette référence aussi.

8 Donc, avez-vous besoin, Maître Tosic, d'aller à huis clos partiel ou non?

9 M. Tosic (interprétation): Oui, je suis vraiment désolé. Non, non, on n'a

10 pas besoin.

11 M. le Président: Non? Donc, nous restons en session publique.

12 M. Tosic (interprétation): Pouvons-nous poursuivre?

13 M. le Président: Oui, vous pouvez continuer.

14 M. Tosic (interprétation): Pourriez-vous nous dire si à quelque moment que

15 ce soit, avant cet événement, vous deviez vous rendre par affaire au

16 complexe de Keraterm?

17 Témoin Y (interprétation): Non.

18 Question: Cette nuit-là, vous avez déclaré avoir passé dans la pièce n4.

19 Réponse: Oui.

20 Question: Vous avez également déclaré avoir vu des reflets de phares

21 dune camionnette ou d'un véhicule qui ressemblait à une camionnette, à

22 partir de l'entrée ou du portail.

23 Réponse: Je n'avais pas vu les phares à partir du portail.

24 Question: Bon, très bien. A partir de l'entrée. Alors, étant donné que

25 vous êtes chauffeur, pourriez-vous nous répondre à la question suivante:

Page 3668

1 de quel véhicule exactement s'agissait-il? Ou est-ce que c'était peut-être

2 simplement une supposition qu'il s'agissait d'une camionnette?

3 Réponse: Il s'agissait d'une camionnette ou bien d'un véhicule TAM,

4 Tamic, d'un véhicule de ce type qui avait une charge de deux tonnes ou une

5 tonne et demi. Le son du moteur était très fort. Je ne peux pas exactement

6 vous dire la marque quand même de ce véhicule.

7 Question: Mais, est-ce que vous pouvez exclure la possibilité qu'il

8 s'agissait d'un véhicule de transport public ou un véhicule de transport?

9 Est-ce que si nous pensons qu'il s'agissait d'une camionnette, est-ce

10 qu'il s'agissait d'une camionnette à charge?

11 Réponse: Je ne peux rien conclure puisque je n'ai rien vu.

12 Question: Très bien. Merci. Dans cette pièce dans laquelle vous vous

13 trouviez, combien de porte et de fenêtre y avait-il?

14 Réponse: Il y avait une porte de métal qui se trouvait en plein milieu

15 de la pièce.

16 Question: Et quelles étaient les fenêtres?

17 Réponse: Le long de la fenêtre, il y avait des fenêtres qui étaient à

18 une hauteur de 180. En fait, vous pouvez imaginer le mur qui a à peu près

19 180 centimètres de haut et la fenêtre se trouvait à une hauteur de 120

20 centimètres.

21 Question: Est-ce que sur la porte de cette pièce En fait, y avait-il des

22 fenêtres sur cette porte ou est-ce que la porte était complètement fermée?

23 Réponse: La porte formait un bloc mais je crois qu'il y avait peut-être

24 une fenêtre qui se trouvait au-dessus de la fenêtre.

25 Question: Pourriez-vous nous dire la hauteur de la porte?

Page 3669

1 Réponse: La porte était de 2 mètres de long.

2 Question: Est-ce que cela voudrait dire que la fenêtre aurait pu se

3 trouver au-dessus de ces 2 mètres que représentait la hauteur de la porte?

4 Réponse: Je ne me souviens pas.

5 Question: Merci. Pourriez-vous nous dire maintenant de qui est-ce que

6 vous avez entendu dire cette nuit-là, qui vous a dit que Duca et Ziga

7 arrivaient?

8 Réponse: Dans la pièce n4, il y avait avant nous des personnes qui

9 venaient de Puraska et c'est d'eux que nous avons entendu dire que Duca et

10 Ziga revenaient.

11 Question: Mais est-ce que vous ne pouvez pas nous donner le nom de la

12 personne?

13 Réponse: Tout le monde en parlait.

14 Question: Pouvez-vous nous dire à quelle distance se trouvait cette

15 personne par rapport à l'endroit où vous vous trouviez lorsque vous avez

16 entendu cela?

17 Réponse: Il ne s'agissait pas d'une seule personne, Monsieur, mais plus

18 de 10 personnes en parlaient.

19 Question: Où vous trouviez-vous dans cette pièce quand le véhicule est

20 arrivé?

21 Réponse: Tout de suite à côté de la porte. J'étais assis sur une caisse

22 qui contenait des bouteilles qui étaient à cet endroit-là.

23 Question: Où se trouvaient les autres détenus dans la pièce lorsque le

24 véhicule est arrivé? Est-ce qu'ils étaient couchés, assis, debout?

25 Réponse: Ils étaient pour la plupart allongés sur le sol.

Page 3670

1 Question: Y avait-il de la lumière?

2 Réponse: Oui, il y avait de la lumière qui venait par les fenêtres.

3 Question: Vous rappelez-vous quelle était la visibilité par ailleurs, au

4 cours de cette nuit-là?

5 Réponse: Non.

6 Question: Si cela s'était passé de jour, par les fenêtres en question

7 auriez-vous pu voir l'arrivée du véhicule?

8 Réponse: Oui. Si on était grimpés sur quelque chose pour atteindre la

9 fenêtre.

10 Question: Mais sans grimper sur quoi que ce soit, en restant debout sur

11 le sol de la pièce, était-il possible de regarder à l'extérieur pour voir

12 comment se déplaçaient les véhicules ou les gens?

13 Réponse: Non, on ne pouvait qu'entendre les bruits et les voix.

14 Question: Vous avez dit que vous connaissiez Drago Tokmadzic?

15 Réponse: Oui.

16 Question: Pourriez-vous répondre à la question suivante: qui sont les

17 quatre détenus qui ont rapporté son corps dans la salle 4?

18 Réponse: C'étaient quatre détenus.

19 Question: Vous rappelez-vous leurs noms?

20 Réponse: Non.

21 Question: Parlons de votre arrivée à Keraterm. Vous rappelez-vous

22 l'incident qui est survenu, dans lequel a été impliqué Drago Tokmadzic?

23 Quel jour a eu lieu cet incident par rapport au jour de votre arrivée?

24 Réponse: Le 24 dans la soirée.

25 Question: Vous parlez du 24 Juin, n'est-ce pas?

Page 3671

1 Réponse: Oui, le 24 Juin dans la soirée.

2 Question: Je n'ai plus qu'une seule question. Connaissez-vous un homme

3 répondant au nom Edin Ganic?

4 Réponse: Edin Ganic?

5 Question: Oui?

6 Réponse: Oui.

7 Question: Cet homme était-il avec vous soit à Keraterm, soit à Omarska?

8 Réponse: A Keraterm oui, mais dans une autre pièce.

9 M. Tosic (interprétation): Merci, je n'ai pas d'autre question.

10 M. le Président: Très bien, merci beaucoup Maître Tosic.

11 Maître Jovan Simic?

12 M. J. Simic (interprétation): Nous n'avons pas de question, Monsieur le

13 Président.

14 M. le Président: Merci beaucoup Maître Jovan Simic. Maître Nikolic?

15 M. Nikolic (interprétation): Monsieur le Président, cette équipe de

16 défense ne procédera pas au contre-interrogatoire de ce témoin.

17 M. le Président: D'accord. Merci beaucoup, Maître Nikolic.

18 Monsieur Saxon, avez-vous des questions supplémentaires?

19 Mme Hollis (interprétation): Monsieur le Président, je demande

20 l'indulgence de la Chambre pour obtenir l'autorisation de répondre moi-

21 même aux questions supplémentaires qui ont été posées et à l'objection

22 notamment du conseil de la défense de M. Kovcka car cela sort du champ de

23 l'interrogatoire de ce témoin.

24 M. le Président: Les questions supplémentaires, Monsieur Saxon?

25 Mme Hollis (interprétation): Nous n'avons pas de questions

Page 3672

1 supplémentaires, Monsieur le Président.

2 M. le Président: Pour répondre aux questions soulevées par Maître Krstan

3 Simic, oui.

4 Excusez-moi de ne pas vous avoir donné l'opportunité à un autre moment,

5 vous avez le droit de le faire. Allez-y donc Madame Hollis.

6 (Question relatives à la procédure.)

7 Mme Hollis (interprétation): Ce n'est pas un problème, Monsieur le

8 Président. Je vous remercie. Monsieur le Président, l'accusation fait

9 remarquer deux choses au sujet de cette objection: d'abord, le fait que

10 deux questions sont présentes dans cette objection.

11 Première question, la gestion de l'affaire qui correspond à l'Article 65

12 Ter du Règlement et la deuxième question, c'est l'annonce, la notification

13 à l'accusé. La notification à l'accusé se fait par l'Acte d'accusation et

14 tous les documents qui sont communiqués à l'accusé, y compris les

15 déclarations préalables des témoins. Le conseil de la défense de M. Kvocka

16 a demandé au témoin, a posé des questions au témoin au sujet d'une

17 déclaration datée du 24 et du 31 Septembre ainsi que du 2 et du 8

18 Septembre 1994 et qui a été communiquée à la défense. C'est donc une

19 déclaration très longue.

20 Le conseil de la défense a fait référence à un paragraphe que l'on trouve

21 en page 19 de la version anglaise de cette déclaration. L'accusation

22 estime que s'agissant de la notification, il est important que

23 l'intégralité de ce paragraphe soit consigné au compte rendu d'audience.

24 Le paragraphe commence par les mots suivants: "Kvocka. Mais il était

25 présent également dans d'autres équipes. Je crois qu'à certains moments il

Page 3673

1 était commandant adjoint du camp ou détenait en tout cas une position

2 d'autorité importante." Et ensuite le texte se poursuit par les mots

3 suivants: "Il était de grande taille, il avait une voix très élevée comme

4 une femme et il ne cessait de crier." (Fin de citation.)

5 Donc ceci est important, Monsieur le Président et donne une information à

6 la défense de Kvocka quant au fait que le témoin a pu parler à son client.

7 Nous disons donc que cet argument n'est pas totalement de bonne foi, le

8 fait de ne pas avoir été informés à l'avance, il y a eu notification.

9 Quant à la question relative à la gestion de l'affaire, vous en avez parlé

10 déjà, Monsieur le Président, et l'accusation a bien stipulé quels étaient

11 les points au sujet desquels son témoin allait témoigner. A cet égard,

12 nous faisons remarquer que, bien entendu, comme vous l'avez remarqué vous-

13 même, les propos du témoin ont été très spontanés.

14 Nous disons que l'Article 65 ter du Règlement qui a à voir avec la gestion

15 du procès, eh bien, devrait vous aider Madame, Messieurs les Juges, à

16 déterminer la vérité de ces questions, des questions qui vous sont posées.

17 Voilà ce que nous voulions vous dire. Merci beaucoup, Monsieur le

18 Président, Madame, Messieurs les Juges. J'en ai terminé.

19 M. le Président: Maître Simic, avez-vous quelque chose à répondre, sans

20 ouvrir le débat. Je vous rappelle que si nous devons débattre de tout

21 cela, nous avons pris une décision, et si nous devons débattre de cela

22 c'est pour une après-midi prochaine; mais brièvement Maître Simic.

23 M. K. Simic (interprétation): Merci, Monsieur le Président, je serai très

24 bref. Il est tout à fait exact que nous avons discuté abondamment de cette

25 question. En fait, le témoin de l'accusation est responsable de

Page 3674

1 l'ouverture du débat, car dans l'Acte d'accusation, M. Kvocka n'est

2 mentionné que dans la période qui va jusqu'au 30 Juin. Je voulais

3 simplement intervenir, pour éviter toute perte de temps, en disant que les

4 questions qui sont en dehors de l'Acte et donc non couvertes par le

5 Règlement, si nous en parlons nous risquons de perdre du temps et d'ouvrir

6 des débats très complexes, qui risquent de nous mener très loin, qu'il

7 n'est pas absolument indispensable d'ouvrir en ce moment.

8 M. le Président: Il y a un point sur lequel vous avez raison: si les faits

9 sortent de l'Acte daccusation, on ne peut pas en débattre. Il y a une

10 chose importante, je vous ai déjà rappelé cela, c'est quil y a un moment

11 pour présenter les preuves de l'accusation et il y aura un moment pour

12 présenter les moyens de preuve de la défense. Il faut bien tenir compte de

13 cela, l'Article 65 ter est un moment de préparation de l'affaire et donc

14 la défense a l'information sur l'objet du débat, soit par rapport à tous

15 les éléments de préparation de l'affaire dans la phase préalable soit avec

16 l'Acte d'accusation.

17 Et je voudrais quand même que vous puissiez comprendre que le Tribunal ne

18 peut pas se limiter à des règles strictes formelles. Vous connaissez bien,

19 vous êtes des avocats.

20 Quand le témoin arrive, il prête serment pour dire la vérité et toute la

21 vérité. Les Juges ne peuvent pas fermer ses yeux et ses oreilles quand un

22 témoin dit: "Jai ça à dire", on ne peut pas dire "vous ne dites pas parce

23 que le Procureur n'a pas présenté ou la défense n'a pas présenté aussi

24 cette information". Comme vous le savez, la Chambre elle-même peut

25 demander au témoin de venir dire cela.

Page 3675

1 Donc il faut, comme vous le savez, tout faire dans une certaine

2 organisation qui garantit le droit des accusés à un procès équitable, mais

3 il faut trouver la vérité, il faut bien traiter les deux parties. Comme

4 vous savez, la notion d'équité exige un traitement égal du côté de

5 l'accusation et de la défense pour trouver cette vérité. Je ne voudrais

6 pas allonger plus et je vais donner maintenant l'opportunité à mes

7 collègues et à moi-même de poser les questions des Juges.

8 Donc Monsieur le Juge Fuad Riad, vous avez la parole, sil vous plaît.

9 (Questions de M. le Juge Riad.)

10 M. Riad (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

11 Bonjour, Témoin Y. Vous m'entendez?

12 Témoin Y (interprétation): Bonjour.

13 Question: J'aimerais mieux comprendre ou en tout cas obtenir quelques

14 éclaircissements supplémentaires sur un certain nombre de choses que vous

15 vous avez dites. Je parlerai d'abord de Krkan. Vous avez essayé de nous

16 dire quelles étaient les indications qui permettaient de penser qu'il

17 était plus important que les autres. Je crois me rappeler qu'hier vous

18 avez dit qu'un homme appelé Nono, un directeur d'hôtel, est allé le voir

19 pour lui demander des mesures de protection et qu'il lui a été proposé de

20 constituer une ligne avec les hommes dont il parlait, étant entendu que

21 les hommes alignés de la sorte seraient traités mieux que les autres.

22 Alors cette suggestion, a-t-elle réellement été suivie deffet par les

23 gardiens et avez-vous effectivement été traités mieux sur ordre de Krkan?

24 Réponse: La seule amélioration c'est que nous n'avons pas été battus.

25 Question: Vous avez donc subi un traitement préférentiel par rapport aux

Page 3676

1 autres?

2 Réponse: Oui, à partir de ce moment-là le groupe dhommes qui a été

3 séparé des autres de cette façon n'a plus subi de coups, n'a plus reçu

4 l'ordre de sortir pour être passé à tabac.

5 Question: Considérez-vous qu'il y ait eu d'autres signes d'autorité

6 réelle de M. Krkan que vous ayez pu remarquer à part ceux dont vous avez

7 parlé aujourd'hui, le fait d'arriver dans une voiture de luxe?

8 Réponse: La plupart du temps il était dans les bureaux où on

9 interrogeait les prisonniers, il n'était pas dans les mêmes endroits

10 que les autres gardiens.

11 Question: S'agissant de M. Kvocka à présent vous avez dit également quil

12 criait et donnait des ordres pendant que vous les détenus vous alliez

13 prendre votre repas. Etait-ce une chose courante parmi les gardiens de

14 crier, de donner des ordres en criant, où n'était-ce le cas que de

15 certains gardiens qui étaient responsables donc et qui avaient une voix

16 peut-être plus forte que les autres?

17 Réponse: Il y en avait qui donnaient des ordres en criant, les autres

18 étaient plus silencieux mais ils frappaient peut-être d'avantage, cest ça

19 la différence.

20 Question: Avez-vous remarqué l'existence d'une hiérarchie parmi les

21 hommes qui donnaient les ordres?

22 Réponse: Non.

23 Question: Non. Vous avez dit aussi au sujet de M. Kvocka qu'il était assis

24 et donnait des ordres aux hommes qui vous frappaient. Il leur ordonnait

25 lorsque ceux qui vous frappaient utilisaient des pompes à eau d'augmenter

Page 3677

1 la pression de l'eau et ces hommes le faisaient. Alors Kvocka était-il

2 l'un des gardes qui envoyait l'eau et qui riait avec les autres, ou bien

3 restait-il simplement assis alors que les autres agissaient?

4 Réponse: Monsieur Kvocka était assis contre le mur d'un hangar, entre ce

5 quon appelait la maison blanche et le bâtiment du hangar, et les gardiens

6 nous arrosaient sur la gauche de la maison blanche, le long du petit

7 ruisseau.

8 Question: Donc il ne participait pas à cette action?

9 Réponse: Non, il était assis sur une chaise, il donnait les ordres et il

10 riait, il ordonnait ce qu'il fallait faire.

11 Question: Vous avez dit aussi qu'on a fait sortir des Albanais, on les a

12 frappés, et il y en a un qui est mort 7 jours après, après avoir vomi. Y

13 avait-il certaines catégories de personnes, des Albanais ou autres, qui

14 avaient un traitement spécial. Y avait-il une discrimination ou certaine

15 priorité quant aux traitements de faveur ou de défaveur que devait

16 recevoir les détenus?

17 Réponse: Cela s'est passé dans le camp de Keraterm. Et là-bas, oui, il y

18 avait certainement des priorités. Les ingénieurs, les médecins, les

19 professeurs, enfin les critères c'était le savoir, l'expertise, ensuite

20 venaient les propriétaires de sociétés de transport, les personnes qui

21 avaient une certaine fortune, puis les officiers de réserve, les policiers

22 d'appartenance ethnique croate et musulmane. Voilà quelles étaient les

23 catégories. Et puis, il y avait les Albanais qui faisaient partie d'une

24 catégorie distincte qui leur était donc propre. On les a fait sortir une

25 nuit, on les a passés à tabac et lun dentre eux est revenu dans la pièce

Page 3678

1 mais il a passé 8 jours à agoniser.

2 Question: Donc les intellectuels et les Albanais avaient droit à un

3 traitement plus dur? Est-ce bien ce que vous êtes en train de dire? La

4 priorité en question consistait non pas à être traité mieux que les autres

5 mais à être traité moins bien que les autres?

6 Réponse: Oui.

7 Question: Vous avez parlé aussi de Ziga et Duca qui venaient assez

8 souvent, et quand vous voyiez les phares de leur voiture vous aviez tous

9 très peur. Faisaient-ils partie du personnel régulier du camp ou étaient-

10 ce des visiteurs dans le camp?

11 Réponse: C'étaient des visiteurs qui venaient souvent.

12 Question: Quel était exactement l'objet de leur visite, à votre

13 connaissance?

14 Réponse: Pour autant que je le sache, la plupart du temps ils venaient

15 avec une liste sur laquelle figuraient les noms de ceux qu'il fallait

16 faire sortir et liquider.

17 Question: Excusez-moi, ils venaient avec une liste, ils étaient donc des

18 estafettes?

19 Réponse: Oui, en tout cas ils venaient avec des noms, moi je n'ai pas vu

20 les listes, mais ils venaient avec ces noms et ce sont eux qui appelaient

21 ces noms.

22 Question: Mais ils participaient aussi aux passages à tabac ou à des

23 actes de ce genre?

24 Réponse: Oui.

25 Question: Comment savez-vous qu'ils venaient en apportant des noms?

Page 3679

1 Réponse: Je l'ai entendu dire par d'autres détenus du camp que c'étaient

2 eux qui le faisaient.

3 Question: Vous avez dit aussi, c'est peut-être un détail, mais vous avez

4 dit que Tokmadzic, je crois, a été jeté dans un tonneau où il y avait de

5 l'eau de couleur bleue. Est-ce que c'était un liquide chimique ou de quoi

6 s'agissait-il, pourquoi l'a-t-on mis dans de l'eau bleue?

7 Réponse: C'était de l'eau normale qui était là pour les prisonniers du

8 camp, pour qu'ils puissent faire leur toilette, et on l'a jeté dans l'eau

9 pour le faire revenir à lui.

10 Question: Ah je vois, mais vous avez dit que l'eau était bleue et je ne

11 vois pas comment l'eau courante peut être bleue.

12 Réponse: J'ai dit que c'était le tonneau qui était de couleur bleue, pas

13 l'eau, l'eau était une eau normale.

14 Question: Je vois. Peut-être maintenant ma dernière question relative à

15 l'identification que vous avez faite de l'un des hommes assis dans ce

16 prétoire. Vous avez dit qu'il s'appelait M. Kobac, pour vous son nom était

17 Kobac, mais connaissez-vous d'autres noms qui permettaient de le désigner?

18 Réponse: Non, je connais son visage et je le connais par le surnom que

19 je lui ai donné.

20 Question: Mais ce mot, le surnom en question, a-t-il un sens dans votre

21 langue?

22 Réponse: Oui, c'est un oiseau de proie.

23 Question: C'est un oiseau de proie, mais vous avez dit qu'il avait été

24 gentil avec vous, si je vous ai bien compris?

25 Réponse: Non.

Page 3680

1 Question: Mais alors pourquoi est-ce que vous l'appelez "oiseau de proie"?

2 Réponse: Vous ne m'avez pas bien compris, il n'a pas été gentil avec

3 moi. Je n'ai pas osé dire à ce monsieur que la veille j'avais été passé à

4 tabac, j'ai dit que je m'étais frappé à une porte, heurté contre une

5 porte, et la réponse de ce monsieur a consisté à me dire: "Ce sont les

6 portes ici qui doivent vous tuer!".

7 Question: Mais n'est-il pas le seul à vous avoir demandé ce qui vous

8 était arrivé?

9 Réponse: Oui.

10 Question: Et vous pensez que le fait de vous poser cette question était

11 une manière de s'occuper de vous gentiment ou était-ce une manière d'être

12 sarcastique à votre égard?

13 Réponse: Il était sarcastique à mon égard. Si j'avais dit que j'avais

14 été passé à tabac, eh bien j'aurais reçu des coups de lui aussi.

15 Question: Je vois, merci beaucoup.

16 M. le Président: Merci Monsieur le Juge Riad.

17 Madame la Juge Wald, s'il vous plaît.

18 (Questions de Mme la Juge Wald.)

19 Mme Wald (interprétation): Témoin Y, vous nous avez dit que très peu de

20 temps après votre arrivée à Keraterm, un incident s'est produit au cours

21 duquel d'autres détenus ont dit, quand on voyait les lumières d'un

22 véhicule à l'extérieur la nuit: "Zigic et Duca arrivent encore une fois

23 pour tuer." et, à ce moment-là, que M. Tokmazic a reçu l'ordre de sortir

24 de la pièce. Qui l'a fait sortir? Etait-ce un gardien qui appartenait au

25 personnel du camp ou était-ce quelqu'un qui n'était pas un gardien du

Page 3681

1 camp?

2 Témoin Y (interprétation): Ce sont les hommes qui étaient arrivés dans une

3 voiture.

4 Question: Donc ils ont appelé son nom depuis l'extérieur, n'est-ce pas, et

5 vous ne l'avez pas vu, vous n'avez pas vu ces hommes? Vous avez simplement

6 entendu leurs voix qui appelaient Tokmazic et lui disaient de sortir?

7 Réponse: En effet.

8 Question: Ensuite, vous nous avez dit que lorsque les quatre détenus ont

9 rapporté son corps dans la pièce, vous avez entendu une discussion à

10 l'extérieur avec quelqu'un qui disait quelque chose du genre: "Tu ne peux

11 pas faire tout ce que tu veux. Dans le cas contraire, tu n'auras plus

12 l'autorisation de revenir dans le camp!", je crois que c'est ça que vous

13 avez dit.

14 Cette personne qui a dit: "tu ne peux pas en faire à ta tête sinon tu ne

15 pourras plus revenir dans le camp", vous rappelez-vous si sa voix était

16 celle d'un garde régulier du camp ou la voix de n'importe quelle personne,

17 d'une personne n'appartenant pas au camps, au cas où vous auriez identifié

18 la voix? Ou bien encore, était-ce une voix que vous n'avez pas reconnue?

19 Je parle de la personne qui a dit: "Tu ne peux pas faire ce que tu veux,

20 faire tout ce que tu veux, n'en faire qu'à ta tête, sinon tu n'auras pas

21 plus l'autorisation de revenir dans le camp!".

22 Réponse: L'un des quatre hommes, qui a rapporté le corps de Drago,

23 connaissait M. Kajin, et il a donc crié "Kajin", et c'est après cela que

24 la discussion a commencé. Je crois que c'est Kajin qui disait aux autres

25 membres du groupe qu'il leur était interdit de faire telle ou telle chose,

Page 3682

1 sinon ils n'auraient plus la possibilité de revenir au camp.

2 Question: Donc, l'un des détenus qui peut-être le connaissait avant s'est

3 levé?

4 Réponse: Oui.

5 Question: Et a dit: "Sinon tu n'auras plus la possibilité de revenir!"?

6 Réponse: Non, non, non.

7 Question: Non, eh bien d'accord, corrigez-moi, expliquez-moi?

8 Réponse: C'est l'un des prisonniers qui a appelé le commandant de

9 l'équipe de Kajin, Kajin c'est le nom de ce commandant d'équipe. Et ils

10 étaient amis tous les deux. Et c'est le commandant de l'équipe Kajin, je

11 pense, qui est celui qui est intervenu.

12 Question: D'accord, d'accord, maintenant j'ai compris. Après votre

13 arrivée à Omarska, avez-vous jamais entendu parler de Zigic ou bien

14 l'avez-vous vu ou revu à Omarska, après Keraterm, lieu de cet incident?

15 Réponse: Moi, je ne le connaissais pas avant. Personne ne m'a dit: "Cet

16 homme, c'est Zigic!", mais j'ai entendu que Ziga et Duca venaient à

17 Omarska, et tous les deux avaient déjà été vus à Keraterm.

18 Question: Très bien. Ma dernière question: vous nous avez parlé d'un

19 incident au cours duquel M. Kvocka était présent alors que des détenus ont

20 été arrosés par des pompes à eau. Vous nous avez dit que cet incident est

21 survenu à la mi-Juillet et que vous avez vu M. Kvocka plusieurs fois dans

22 le camp. Pouvez-vous nous dire si vous l'avez vu pendant toute la durée de

23 votre séjour à Omarska, ou en tout cas si vous l'avez revu après

24 l'incident des pompes à eau, des lances à incendie?

25 Réponse: Oui.

Page 3683

1 Question: Vous l'avez donc vu après cet incident où les prisonniers ont

2 été arrosés?

3 Réponse: Oui.

4 Question: Très bien, merci.

5 M. le Président: Merci beaucoup, Madame la Juge Wald.

6 (Questions de M. le Président Rodrigues.)

7 Témoin Y, j'ai seulement une question: est-ce que vous avez quelque chose

8 à déclarer qui n'a pas été encore demandé? C'est une question difficile

9 qui a une réponse, oui ou non?

10 Réponse: Je ne sais pas.

11 M. le Président: D'accord bien. Maître Fila?

12 M. Fila (interprétation): Monsieur le Président, M. le Juge Riad a posé

13 une question qui avait déjà été posée par le représentant du Bureau du

14 Procureur et moi-même, mais la réponse a été légèrement différente. Alors

15 je vous demande l'autorisation conformément au Règlement de demander au

16 témoin, Monsieur le Président, s'il sait que Krkan a fourni une forme de

17 protection ou une autre et, si oui, comment il le sait?

18 Je demande l'autorisation de poser cette question supplémentaire: de

19 quelle façon il assurait cette protection? De façon à ce que nous ne

20 passions pas à huis clos.

21 M. le Président: Témoin, une question: est-ce que M. Krkan a donné quelque

22 façon quelque sorte de protection à quelque personne et, si oui, quelle

23 est cette sorte de protection, et comment il l'a protégée? Quelle est la

24 sorte de protection?

25 Témoin Y (interprétation): J'ai déjà dit deux ou trois fois que M. Nono,

Page 3684

1 qui était un habitant de mon village, était un ami de M. Radic. C'est donc

2 lui qui est allé voir M. Radic, je ne sais pas exactement de quelle façon,

3 mais en tout cas il est revenu ensuite, et il nous a informé qu'à partir

4 d'aujourd'hui, l'endroit où nous nous trouvions ne serait pas concerné par

5 les appels à sortir de la pièce et que nous ne serions plus concernés par

6 les passages à tabac et les coups. Alors nous nous sommes formés en une

7 ligne, nous dormions tous à côté de la troisième porte du hangar, c'est-à-

8 dire la première porte à partir du fil de fer barbelé.

9 M. le Président: La promesse qui était de protéger a-t-elle été accomplie

10 ou non?

11 Témoin Y (interprétation): Oui, les gardiens savaient dans quelle rangée

12 nous étions, et ils ne touchaient pas à cette rangée. Une fois, ils ont

13 envoyé un homme qui était prisonnier comme nous, ils l'ont envoyé

14 s'approcher de nous pour nous prendre notre argent et nos objets de

15 valeur. On l'appelait "Boxer", et lorsque "Boxer" s'est approché de nous,

16 le gardien lui a dit: "Non, ne touche pas à cette rangée!".

17 M. le Président: D'accord. Très bien. Merci beaucoup, Témoin Y d'être venu

18 ici. Nous vous remercions beaucoup. Nous vous souhaitons un bon retour

19 dans votre place de résidence. Je vais demander à M. l'huissier de vous

20 raccompagner en dehors du prétoire. Merci.

21 Témoin Y (interprétation): Je vous en prie.

22 (Le Témoin Y est reconduit hors du prétoire.)

23 (Questions relatives à la procédure.)

24 M. le Président: Monsieur Saxon, je crois que nous avons les pièces 108 à

25 112 pour verser au dossier, si je vois bien?

Page 3685

1 M. Saxon (interprétation): Oui, Monsieur le Président. L'accusation

2 demande, s'agissant des pièces 3/ 108, 3/109, 3/110, 3/111 et 3/112,

3 qu'elles soient versées au dossier.

4 M. le Président: Maître K. Simic?

5 M. K. Simic (interprétation): Monsieur le Président, la défense n'a pas de

6 d'objection.

7 M. le Président: Vous parlez au nom de tous les conseils?

8 M. K. Simic (interprétation): Oui.

9 M. le Président: Merci beaucoup. Les pièces sont donc versées au dossier.

10 Madame Hollis, le prochain témoin, avant la pause pour régler quelque

11 chose, quel va être le prochain témoin, s'il vous plaît?

12 Mme Hollis (interprétation): Merci, Monsieur le Président. Le prochain

13 témoin prévu est Edin Ganic mais l'accusation a éprouvé quelques problèmes

14 de logistique pour le faire venir jusqu'ici à cause de certains agréments

15 dont il avait besoin, donc il témoignera la semaine prochaine. Autrement

16 dit, nous passerons maintenant au témoin qui le suivait sur la liste, je

17 crois que c'est le Témoin V, comme victoire, et M. Ganic témoignera la

18 semaine prochaine. Et puis, Monsieur le Président, dans le même ordre

19 d'idée, j'aimerais signaler que le Témoin R et le Témoin AA ne seront pas

20 disponibles pour la présente session, ils seront entendus la semaine

21 prochaine. Je répète le Témoin R et le Témoin AA.

22 M. le Président: Je crois qu'il n'y aura donc pas de question préalable

23 par rapport à cette question. Je vais donc demander au Greffe d'introduire

24 le témoin pour ne pas perdre du temps. Est-ce que vous avez quelque

25 objection, Maître Nikolic?

Page 3686

1 M. Nikolic (interprétation): Monsieur le Président, pour l'instant nous

2 n'avons pas d'objection, mais l'équipe des conseils de la défense aimerait

3 pouvoir se consulter pendant la pause. Je ne peux donc pas vraiment vous

4 dire immédiatement si nous aurons quelque chose ou pas à dire après la

5 pause.

6 M. le Président: Nous avons organisé les choses: avant nous faisions

7 introduire le témoin dans le prétoire, mais on a quand même vu qu'il y

8 avait beaucoup de questions préliminaires pour faire entrer et sortir. Une

9 fois que tout ce dont nous avons à discuter est discuté l'après-midi, j'ai

10 pensé que l'on pouvait quand même reprendre un peu l'autre organisation,

11 mais je comprends quand même qu'il puisse y avoir des objections par

12 rapport au témoin.

13 Mais de toute façon, les témoins ont été annoncés avec une semaine

14 d'avance. Et donc s'il y a des objections, on peut quand même les faire

15 parce que vous connaissez les témoins, vous recevez la liste des témoins

16 pour la semaine, il est donc toujours possible de dire avant. Et là, on

17 fera une conférence de mise en état s'il y a quelque chose à discuter.

18 L'objectif, comme je vous ai dit, est de préserver le plus possible ce

19 temps et cet espace de temps pour le témoin et, pour les débats l'après-

20 midi, on sait toujours qu'il y a des questions qui doivent être soulevées

21 sur le moment, et donc nous faisons toujours attention à cela.

22 Nous allons donc faire une pause d'une demi-heure. Le témoin va entrer

23 après les Juges pour éventuellement sauvegarder quelque besoin

24 d'intervenir du côté des parties. Donc, une demi-heure.

25 (L'audience, suspendue à 11 heures 10, est reprise à 11 heures 45.)

Page 3687

1 (Le nouveau Témoin V est introduit dans le prétoire.)

2 (Audience publique avec mesures de protection.)

3 (Les accusés sont introduits dans le prétoire.)

4 M. le Président: Vous pouvez-vous asseoir, s'il vous plaît.

5 (Les accusés s'assoient.)

6 Nous attendons M. Radic. Pour commencer, je dois remercier la défense sur

7 l'attention d'avoir dit qu'il n'avait pas de problème, donc nous avons

8 déjà le témoin dans le prétoire. Je vous remercie beaucoup de votre

9 attention.

10 Maître Stojanovic, est-ce que je me suis trompé?

11 M. Stojanovic (interprétation): Malheureusement, je suis tout à fait

12 désolé, mais nous aurions quand même une objection. Mais je crois

13 néanmoins que ce serait peut-être mieux, Monsieur le Président.

14 M. le Président: Quelle est l'objection, Maître Stojanovic?

15 M. Stojanovic (interprétation): En ce qui me concerne, il n'est peut-être

16 pas nécessaire de faire sortir le témoin. Voici, l'objection: nous n'avons

17 reçu qu'avant-hier une toute nouvelle déclaration, c'est-à-dire reçue par

18 l'enquêteur, alors il ne s'agirait que d'une formalité. Mais notre

19 objection est en effet que la déclaration est très différente de la

20 première. Donc il y a des détails très importants qui diffèrent de la

21 première, et nous ne l'avons reçue qu'avant-hier et nous n'avons pas pu

22 vérifier donc les nouveaux éléments de cette nouvelle déclaration. Il

23 s'agit donc du témoignage concernant notre client, M. Zigic. C'est donc

24 quelque chose que je pourrai énumérer avec quelques exemples, je pourrai

25 vous démontrer ceci avec quelques exemples, qu'il y a une différence par

Page 3688

1 rapport à la première déclaration.

2 M. le Président: Très bien. Attendez un peu. Madame Hollis, s'il vous

3 plaît?

4 Mme Hollis (interprétation): Monsieur le Président, effectivement, il y a

5 un document additionnel donné au conseil de la défense. La raison pour

6 laquelle nous l'avons fait, c'est que cette information est survenue lundi

7 quand nous avons entendu le témoin. Et dès que l'information nous a été

8 communiquée, nous l'avons transmise à la défense. Nous n'avions pas cette

9 information auparavant et c'est la raison pour laquelle nous ne l'avons

10 pas notifiée avant. Dès que nous avons donc reçu ces informations

11 additionnelles, nous avons préparé le document et nous leur avons fait une

12 communication.

13 M. le Président: Oui, Maître Stojanovic?

14 M. Stojanovic (interprétation): Monsieur le Président, nous sommes

15 terriblement désolés de devoir nous objecter. Il ne s'agit pas simplement

16 de délai mais il s'agit de quelques nouveaux éléments. Il faudrait

17 vérifier et il faudrait faire certaines vérifications, c'est là la

18 question?

19 M. le Président: Qu'est-ce que vous demandez concrètement?

20 M. Stojanovic (interprétation): Aujourd'hui, nous pouvons vous dire avec

21 certitude que nous ne sommes pas prêts à procéder au contre-

22 interrogatoire. S'agissant de l'interrogatoire principal, nous laissons à

23 la Chambre la discrétion de décider mais il est de notre point de vue que,

24 dans une certaine mesure, la défense, les droits de la défense seraient un

25 peu brimés. Il s'agit effectivement d'un texte très court mais il y a

Page 3689

1 plusieurs accusations très graves s'agissant de notre client. Merci.

2 (Les Juges se consultent sur le siège.)

3 M. le Président: Maître Stojanovic, j'ai une question. En tenant compte

4 que vous avez toujours la possibilité d'amener vos témoins de défense,

5 c'est de l'autre phase. Aujourd'hui, on ne va sûrement pas commencer le

6 contre-interrogatoire. Etes-vous en condition de contre-interroger le

7 témoin par exemple demain? Comme je vous ai dit, en tenant compte que vous

8 pouvez amener vos témoins de défense parce que je sens souvent qu'il y a

9 un peu cette idée qu'il faut faire toute la défense dans le contre-

10 interrogatoire. Le contre-interrogatoire, ce n'est pas la défense. Comme

11 je vous l'ai dit le matin, le Procureur présente ses témoins, il y a un

12 domaine d'interrogatoire principal, après contre-interrogatoire et après,

13 on va avoir une phase de défense où la défense va amener ses témoins pour

14 interroger, faire l'interrogatoire principal et le Procureur, le contre-

15 interrogatoire. Donc, on ne va pas, on ne peut pas coller maintenant dans

16 le contre-interrogatoire tous les moyens de défense.

17 Donc, ayant cela à l'esprit, au moins êtes-vous en condition de contre-

18 interroger le témoin demain?

19 M. Stojanovic (interprétation): Monsieur le Président, je suis tout à fait

20 d'accord qu'il ne s'agissait que d'une partie du processus, ce n'est rien

21 de définitif, et nous ne pouvons rien voir, nous ne pouvons voir aucune

22 décision définitive. Mais c'est très difficile et, pour moi, il est très

23 difficile de répondre à cette question. Je ne veux certainement pas

24 allonger le débat. Je ne voudrais certainement pas le faire mais je fais

25 face à la difficulté de faire quelque chose qui pourrait être contre mes

Page 3690

1 devoirs. Donc, je ne sais pas si vous me permettriez quelques instants

2 pour consulter mon client car je crois personnellement que nous pourrions

3 certainement trouver un compromis.

4 M. le Président: Oui, je vous donne la possibilité de consulter votre

5 client.

6 M. Stojanovic (interprétation): Merci.

7 M. le Président: Donc, allez-y! Parlez avec M. Zigic.

8 (M. Stojanovic consulte M. Zigic dans le prétoire.)

9 M. Stojanovic (interprétation): Permettez-moi... Après avoir consulté mon

10 client, je crois qu'il serait utile effectivement de faire

11 l'interrogatoire principal aujourd'hui et nous serons certainement en

12 mesure de procéder au contre-interrogatoire demain.

13 M. le Président: D'accord, c'est une bonne solution. Je vous remercie

14 beaucoup de votre attention et donc merci beaucoup.

15 M. Stojanovic (interprétation): Merci.

16 M. le Président: Je vois que c'est M. Waidyaratne. De toute façon, témoin,

17 vous m'entendez bien je crois?

18 Témoin V (interprétation): Oui.

19 M. le Président: Vous allez lire la déclaration solennelle que M.

20 l'huissier va vous tendre, s'il vous plaît.

21 Témoin V (interprétation): Je déclare solennellement que je dirai la

22 vérité, toute la vérité et rien que la vérité.

23 M. le Président: Vous pouvez vous asseoir.

24 (Le témoin s'assoit.)

25 Témoin V (interprétation): Merci.

Page 3691

1 M. le Président: Maintenant, Madame Chen peut se déplacer ou donner à

2 l'huissier une pièce de papier qui aura en principe votre nom inscrit.

3 Vous allez dire par "oui" ou "non", s'il s'agit de votre nom.

4 Témoin V (interprétation): Oui.

5 M. le Président: Merci beaucoup. Donc maintenant, M. Waidyaratne, vous

6 avez la parole, s'il vous plaît.

7 M. Waidyaratne (interprétation): Merci Monsieur le Président.

8 (Interrogatoire principal du Témoin V par M. Waidyaratne.)

9 M. Waidyaratne (interprétation): J'aimerais demander à ce que l'on passe à

10 huis clos partiel puisqu'il s'agit d'un témoin protégé. Son pseudonyme

11 sera le Témoin V, V comme Victor. Je demanderai à ce que l'on passe à huis

12 clos partiel, s'il vous plaît.

13 M. le Président: Pour l'identification du témoin, c'est ça?

14 M. Waidyaratne (interprétation): Oui.

15 M. le Président: Est-ce qu'il est possible pour vous de dire quels sont

16 les points sur lesquels le témoignage va porter en général? Peut-être que

17 vous n'étiez pas préparé? Excusez-moi. Si oui

18 M. Waidyaratne (interprétation): Concernant le huis clos partiel En

19 séance publique, oui, certainement, Monsieur le Président.

20 Donc, Monsieur parlera de sa détention au camp de Keraterm, de son

21 expérience, de ce qu'il a vécu et de certains faits qu'il a vécus dont il

22 a été témoin également. Il va parler de sa détention au camp de Trnopolje.

23 Il s'agira de cela dans le témoignage de ce témoin.

24 M. le Président: Nous allons passer à huis clos partiel, je le dis à

25 l'intention du public, seulement pour quelques instants. Oui, je vois que

Page 3692

1 nous sommes déjà à huis clos partiel. Vous pouvez commencer M.

2 Waidyaratne.

3 (L'audience passe à huis clos partiel.)

4 (expurgée)

5 (expurgée)

6 (expurgée)

7 (expurgée)

8 (expurgée)

9 (expurgée)

10 (expurgée)

11 (expurgée)

12 (expurgée)

13 (expurgée)

14 (expurgée)

15 (expurgée)

16 (expurgée)

17 (expurgée)

18 (expurgée)

19 (expurgée)

20 (expurgée)

21 (expurgée)

22 (expurgée)

23 (expurgée)

24 (expurgée)

25 (expurgée)

Page 3693

1 (expurgée)

2 (expurgée)

3 (expurgée)

4 (expurgée)

5 (expurgée)

6 (expurgée)

7 (expurgée)

8 (expurgée)

9 (expurgée)

10 (expurgée)

11 (expurgée)

12 (expurgée)

13 (expurgée)

14 (expurgée)

15 (expurgée)

16 (expurgée)

17 (expurgée)

18 (expurgée)

19 (expurgée)

20 (Audience publique avec mesures de protection.)

21 M. Waidyaratne (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

22 J'aimerais maintenant attirer votre attention sur le 14 Juin 1992, vous

23 souvenez-vous de cette date?

24 Réponse: Oui.

25 Question: Où vous trouviez-vous ce jour-là?

Page 3694

1 Réponse: Chez moi.

2 Question: Dans votre village?

3 Réponse: Oui, dans mon village natal.

4 Question: Est-ce qu'on vous a demandé de vous rendre sur la route ce

5 jour-là?

6 Réponse: Je m'excuse, je n'ai pas bien compris votre question.

7 Question: Est-ce qu'une quelconque personne vous a demandé de vous rendre

8 sur la route et de monter à bord d'un autobus ce jour-là?

9 Réponse: Oui. On est venu me chercher, c'était un jeune soldat et il m'a

10 confié à d'autres soldats serbes sur un pré. Nous avons marché pendant 200

11 mètres, à pied, jusqu'à l'autocar avec les mains sur la nuque, puis on est

12 montés dans un autocar, on est passés par Trnopolje pour nous rendre à

13 Keraterm.

14 Question: Vous avez dit que vous avez été emmené à Keraterm. Pourriez-

15 vous expliquer à la Chambre que représente Keraterm et où est situé cet

16 endroit?

17 Réponse: Cela se trouve sur la route vers Banja Luka, en allant de Banja

18 Luka vers Prijedor, avant d'accéder à la ville cela se trouve à droite. Et

19 je ne sais pas vous dire à quoi cela servait, nous appelions ça, Keraterm.

20 Question: Monsieur le Témoin, vous avez mentionné que vous aviez été

21 emmené par autobus. Combien y avait-il de personnes à bord de votre

22 autobus?

23 Réponse: Je ne sais pas vous dire exactement, mais nous étions quelque

24 70 personnes dans un autocar.

25 Question: Est-ce que vous avez reconnu les gens qui se trouvaient dans

Page 3695

1 votre autobus?

2 Réponse: La plupart étaient des gens de la localité, le reste était des

3 réfugiés de Kozarac, de Kalicani.

4 Question: Est-ce que vous avez vu ces gens-là, est-ce que vous avez pu

5 bien les voir alors qu'ils étaient à l'intérieur de l'autobus?

6 Réponse: Eh bien les gens ne se regardaient pas beaucoup, vous savez, à

7 ce moment-là.

8 Question: Avez-vous reconnu quelqu'un dans cet autobus?

9 Réponse: Oui.

10 Question: Est-ce que vous connaissiez certaines personnes de nom?

11 Réponse: Oui.

12 Question: Est-ce que vous saviez quelle était leur appartenance ethnique?

13 Réponse: Oui.

14 Question: Quelle était leur appartenance ethnique?

15 Réponse: Musulmane.

16 Question: De quelle façon étaient-ils vêtus, que portaient-ils avec eux?

17 Réponse: Ils étaient tous vêtus de vêtements civils variés.

18 Question: Est-ce qu'ils avaient quelque chose avec eux?

19 Réponse: Non.

20 Question: Y avait-il des soldats à l'intérieur des autobus?

21 Réponse: A l'avant, à côté du chauffeur, il y en avait un, et un autre à

22 l'arrière. C'étaient des soldats serbes.

23 Question: De quelle façon étaient-ils vêtus?

24 Réponse: Ils portaient des uniformes de camouflage.

25 Question: Est-ce qu'ils étaient armés?

Page 3696

1 Réponse: Oui.

2 Question: Avec quoi?

3 Réponse: Des pistolets, des fusils semi-automatiques.

4 Question: Monsieur le Témoin, vous avez dit que l'autobus dans lequel

5 vous vous êtes trouvé, s'est rendu à un endroit qui s'appelle Keraterm.

6 Lorsque vous êtes arrivé là, est-ce que vous avez vu à quoi ressemblait cet

7 endroit?

8 Réponse: Oui.

9 Question: Pourriez-vous nous expliquer ce que vous avez vu à l'extérieur?

10 Réponse: L'autobus est arrivé devant ce que nous appelions la 1 et la 2,

11 il sest arrêté là, et Zoran Zigic est arrivé avec un sac en plastique, et

12 il nous a dit: "Ceux qui ont des monnaies étrangères n'ont qu'à les mettre

13 dans le sac, et ceux qui n'en ont pas sortez la monnaie, et si je la

14 trouve, par la suite ils seront abattus". Il est arrivé jusqu'à la moitié

15 de l'autobus, puis il est revenu sur ses pas et il est ressorti.

16 Question: Vous avez parlé d'une personne dénommée Zoran Zigic?

17 Réponse: Oui.

18 Question: De quelle façon était-il vêtu?

19 Réponse: D'un uniforme de camouflage, il avait un béret rouge passé sous

20 son ceinturon.

21 Question: Pourriez-vous nous décrire son aspect?

22 Réponse: Eh bien à première vue, il avait un aspect terrifiant. Par la

23 suite, j'ai osé regarder davantage, mais au moment même personne d'entre

24 nous n'osait trop regarder.

25 Question: Est-ce que vous avez pu voir son visage, ses cheveux?

Page 3697

1 Réponse: Oui.

2 Question: Pourriez-vous nous dire ce que vous avez aperçu alors?

3 Réponse: Comme je vous l'ai dit, je n'osais pas trop regarder.

4 Question: Est-ce que vous aviez vu cette personne auparavant?

5 Réponse: Oui.

6 Question: Dans quelles circonstances, où et quand?

7 Réponse: Je l'ai vu à la station de taxi à Prijedor.

8 Question: Quand vous le voyiez à cette station de taxi, est-ce que vous

9 lui parliez, est-ce que vous lui adressiez la parole?

10 Réponse: Nous nous étions entretenus au niveau du prix du transport entre

11 Prijedor et Kozarac, du coût de la course. Et une fois, il m'avait emmené

12 jusqu'à Kozarac parce qu'il n'y avait pas d'autres moyens de transport.

13 Question: A quel moment est-ce que vous avez appris son nom, est-ce que

14 vous connaissiez son nom avant d'arriver à Keraterm?

15 Réponse: Non.

16 Question: De quelle façon est-ce que vous avez connu son nom?

17 Réponse: J'ai appris son nom et son prénom à Keraterm, comme bien

18 d'autres détenus d'ailleurs qui étaient là-bas.

19 Question: Vous avez dit que Zoran Zigic, la personne qui tenait un sac de

20 plastique, est-ce qu'il avait effectivement ramassé de l'argent à

21 l'intérieur de l'autobus?

22 Réponse: Je ne le sais pas.

23 Question: Est-ce que vous avez mis quelque chose dans ce sac qu'il tenait?

24 Réponse: Non, il n'était pas arrivé jusqu'à moi puisque j'étais juste au

25 niveau de la porte arrière.

Page 3698

1 Question: Est-ce que vous l'avez vu descendre de l'autobus?

2 Réponse: Oui.

3 Question: Après son départ, qu'est-ce qu'on vous a demandé de faire?

4 Réponse: On nous a dit de nous diriger vers la pièce n3.

5 Question: Où était située cette pièce n3?

6 Réponse: Il y avait les pièces 1, 2, puis les toilettes, puis la pièce 3.

7 M. Waidyaratne (interprétation): Monsieur le Président, j'aimerais avoir

8 l'aide de l'huissier, s'il vous plaît. J'aimerais qu'on montre au témoin

9 la pièce à conviction qui est cotée 3/27. J'aimerais que l'on présente

10 cette pièce au témoin, il s'agissait de la pièce 3/27 et cette pièce est

11 déjà versée au dossier.

12 (L'huissier s'exécute.)

13 Monsieur le Témoin V, pouvez-vous clairement voir la photographie qui se

14 trouve sur le rétroprojecteur à côté de vous?

15 Témoin V (interprétation): Oui.

16 Question: Reconnaissez-vous ce bâtiment qui se trouve sur la photographie?

17 Réponse: Oui.

18 Question: De quoi s'agit-il?

19 Réponse: Ceci, c'est la pièce 3.

20 Question: J'aimerais que l'on inscrive au compte rendu d'audience que le

21 témoin montre une porte qui se trouve devant le bâtiment, à l'avant du

22 bâtiment.

23 M. le Président: Monsieur Waidyaratne, excusez-moi de vous interrompre. Le

24 témoin a dit qu'il y avait les pièces 1, 2, toilettes et après, la

25 troisième.

Page 3699

1 Est-il possible de demander au témoin d'identifier les pièces 1, 2,

2 toilettes et 3?

3 M. Waidyaratne (interprétation): Très bien, Monsieur le Président. Oui,

4 très bien. Donc, Témoin V, vous avez dit qu'il y avait la pièce n1, la 2,

5 les toilettes et la pièce n3. Pourriez-vous nous montrer l'endroit que

6 vous avez désigné comme pièce n1?

7 Témoin V (interprétation): Oui. Ceci, c'est la pièce 1.

8 Question: La porte que vous avez dit être la porte n2, qu'est-ce que

9 c'est?

10 Réponse: C'est ça, la pièce 2.

11 Question: C'est bien l'entrée dans la pièce n2?

12 Réponse: Oui.

13 Question: Pourriez-vous nous montrer où se trouvaient les toilettes?

14 Réponse: Oui, bien sûr. Les toilettes étaient ici.

15 Question: Très bien. Donc, c'était l'entrée aux toilettes, est-ce que

16 c'est exact?

17 Réponse: C'est l'entrée des toilettes.

18 Question: Maintenant, pourriez-vous nous montrer où l'entrée à la pièce

19 n3 était?

20 Réponse: Oui, c'est ceci.

21 Question: Maintenant, cet endroit que vous nous montrez, vous nous

22 montrez une porte à l'entrée, de quoi est faite cette porte?

23 Réponse: Je ne saurai vous le dire.

24 Question: En fait, vous êtes en train de nous montrer la porte qui mène à

25 la pièce n3, est-ce que c'est exact?

Page 3700

1 Réponse: Oui, c'est bien la porte de la pièce 3.

2 Question: Merci. Combien de temps êtes-vous resté dans cette pièce que

3 vous mentionnez comme étant la pièce n3?

4 Réponse: Près d'un mois ou plus exactement quelque 20 jours.

5 Question: Y avait-il d'autres personnes détenues avec vous dans cette

6 pièce?

7 Réponse: Oui.

8 Question: Qui étaient-elles? Est-ce que vous connaissiez l'une quelconque

9 de ces personnes?

10 Réponse: Oui, j'en connaissais pas mal, c'étaient des gens de Kozarac.

11 Question: Connaissez-vous leurs noms, vous souvenez-vous d'eux?

12 Réponse: Je me souviens de Zijad Krivdic.

13 Question: Vous avez parlé d'une personne du nom de Zijad Krivdic, est-ce

14 que vous le connaissiez avant de le voir au camp dans la pièce n3?

15 Réponse: Oui, il avait épousé une femme de Trnopolje.

16 Question: Est-ce que vous l'aviez vu auparavant avant de le voir au camp

17 de Keraterm?

18 Réponse: Oui.

19 Question: Est-ce que vous lui aviez parlé auparavant?

20 Réponse: Pas beaucoup.

21 Question: Est-ce que vous savez de quelle appartenance ethnique il était?

22 Réponse: Musulmane.

23 Question: Alors que vous étiez dans la pièce n3, où était Sijad Krivdic?

24 Réponse: A l'entrée de cette pièce 3, sur la droite derrière mon dos.

25 Question: Quelle était la distance entre vous et lui quand vous l'avez vu?

Page 3701

1 Réponse: Pas beaucoup, peut-être un mètre.

2 Question: Vous rappelez-vous d'un incident impliquant Zijad Krivdic?

3 Réponse: Oui.

4 Question: Pourriez-vous expliquer à la Chambre de quoi il s'agit?

5 Réponse: Zoran Zigic est arrivé, il l'a montré du doigt en disant: "Vous,

6 sortez à l'extérieur!" En se levant et en allant vers la porte, il ne

7 s'est pas complètement relevé, Zoran Zigic l'a frappé à la tête de la

8 crosse de son pistolet, mais la balle est partie et lui a fendu le crâne.

9 Question: Monsieur le témoin, vous avez dit que Zoran Zigic est arrivé?

10 Réponse: Oui.

11 Question: Où est-ce que vous l'avez vu? Où est il, où est-ce qu'il s'est

12 présenté?

13 Réponse: A la porte d'entrée, on pouvait le voir. Et depuis la porte

14 d'entrée, on pouvait voir tout l'intérieur du garage.

15 Question: C'est également dans la pièce n3?

16 Réponse: Oui.

17 Question: Lorsque vous avez vu Zoran Zigic, quelle était la distance

18 entre vous et lui, à ce moment-là?

19 Réponse: Un pas et ce un pas, pas très grand, parce que comme j'étais

20 assis juste à côté de la porte, sur une palette.

21 Question: Où était Zijad Krivdic à ce moment-là?

22 Réponse: Il se trouvait derrière mon dos à un mètre environ, mais entre

23 nous deux, il y avait encore des gens.

24 Question: Et d'après ce que vous avez dit, que Zoran Zigic a appelé Zijad

25 Krivdic, c'est bien ce vous avez dit?

Page 3702

1 Réponse: Oui, il l'avait convié à sortir.

2 Question: De quelle façon est-ce qu'il l'a appelé?

3 Réponse: Il l'a montré du doigt en disant: "Vous! Amenez-vous par ici!"

4 Question: Est-ce que vous avez vu Zoran Zigic faire quoi que ce soit à

5 l'endroit de Zijad Krivdic à ce moment-là? Qu'est-ce que vous avez vu?

6 Réponse: C'est exact.

7 Question: Qu'est-ce que vous avez vu?

8 Réponse: Zijad Krivdic est arrivé jusqu'à la porte en se redressant et

9 il ne s'était pas redressé complètement. L'autre l'a frappé du pistolet sur

10 la tête et la balle est partie et lui a fait une blessure à la tête.

11 Question: Sur quelle partie du corps est-ce que Zijad Krivdic a été

12 frappé par Zoran Zigic?

13 Réponse: A la tête.

14 Question: Lorsque vous avez dit qu'un coup de feu est parti, est-ce que

15 vous avez vu ce qui est arrivé à Zijad Krivdic?

16 Réponse: Zijad Krivdic est tombé à terre, il a commencé à gémir.

17 Question: Avez-vous vu Zijad blessé?

18 Réponse: Pardon?

19 Question: Est-ce que vous avez vu la blessure ou les blessures que Zijad

20 avait?

21 Réponse: Oui, il avait la peau fendue sur un centimètre, un centimètre

22 et demi.

23 Question: Sur quelle partie du corps?

24 Réponse: Sur la tête.

25 Question: Qu'a fait Zoran Zigic après cela?

Page 3703

1 Réponse: Ensuite, il a fait deux pas vers l'intérieur de la pièce. Et il

2 est arrivé devant moi, devant l'endroit où j'étais assis. Il a pointé le

3 pistolet vers moi et sur le canon du pistolet, il y avait un cheveu, et il

4 m'a dit: "Enlève ce cheveu, mais fais attention, le pistolet est sensible!

5 Que je nique ta mère!". J'ai enlevé le cheveux et il m'a dit: "Embrasse le

6 bout de mes chaussures.". Je me suis penché vers la chaussure et il m'a

7 frappé entre les yeux, puis le sang a giclé.

8 Question: Maintenant, vous avez dit que Zoran Zigic voulait que vous

9 retiriez le cheveu du canon du pistolet, est-ce que vous avez parlé à

10 Zoran Zigic? Est-ce que vous lui avez dit quelque chose?

11 Réponse: Oui, je lui ai demandé si je pouvais m'aider de quelque chose

12 puisque le cheveu était très collé au canon.

13 Question: Qu'a-t-il dit?

14 Réponse: Il m'a dit: "Oui, tu peux le faire. Mais attention, le pistolet

15 est sensible!"

16 Question: Avez-vous été en mesure d'enlever les cheveux?

17 Réponse: Oui.

18 Question: Est-ce qu'il vous a dit quelque chose alors que vous enleviez

19 le cheveu?

20 Réponse: "Le gars est courageux, sensible, que je nique sa mère!"

21 Question: Maintenant vous nous avez dit qu'il vous a demandé d'embrasser

22 sa chaussure, est-ce qu'il vous a donné un coup de pied ou est-ce qu'il

23 vous a frappé?

24 Réponse: Oui, un coup de pied, il avait des chaussures, ce que l'on

25 appelle des bottines.

Page 3704

1 Question: Alors, lorsque vous vous êtes penché pour effectivement

2 embrasser sa chaussure, qu'est-ce qu'il a fait?

3 Réponse: Il m'a donné un coup de pied avec cette chaussure entre les

4 deux yeux.

5 Question: Est-ce que vous avez été blessé?

6 Réponse: Oui.

7 Question: De quelle façon était vêtu Zoran Zigic, cette fois-là?

8 Réponse: Je n'ai pas vu, je n'osais pas regarder le haut de ce qu'il

9 portait, et en bas il avait un pantalon de camouflage.

10 M. le Président: Maître Stojanovic, quelle est l'objection?

11 M. Stojanovic (interprétation): Excusez-moi, Monsieur le Président, je ne

12 suis pas sûr si la description a été tout à fait précise à l'occasion de

13 la description des chaussures. On dit ici "bottines".

14 M. le Président: Monsieur, vous verrez au contre-interrogatoire pour

15 éclaircir cela. Pourquoi maintenant? Laissez le Procureur poser les

16 questions! Vous aurez l'opportunité de poser les vôtres dans le contre-

17 interrogatoire demain. D'accord?

18 Si dans votre opinion, il faut avoir beaucoup de précisions, vous le ferez

19 demain.

20 M. Stojanovic (interprétation): C'est juste la traduction. Je ne parle que

21 de l'interprétation. Il ne s'agit que de l'interprétation et de rien

22 d'autre. C'est tout!

23 M. le Président: Quelle est la correction que vous voulez faire dans

24 l'interprétation?

25 M. Stojanovic (interprétation): En BCS, la langue, enfin le terme utilisé

Page 3705

1 ne correspond pas à ce qui est apparu sur le compte rendu d'audience. Il a

2 parlé de chaussures qui sont pointues et qui ne sont pas très hautes,

3 alors qu'en traduction on a dit "bottines" ce qui sous-entend une

4 chaussure qui est plus haute.

5 M. le Président: D'accord, en tenant compte de cela. Merci beaucoup. De

6 toute façon, M. Waidyaratne peut obtenir des précisions du témoin, s'il

7 vous plaît.

8 M. Waidyaratne (interprétation): Très bien, Monsieur le Président.

9 M. le Président: Pardon mais j'insiste sur ma question: la défense de

10 Zigic pouvait préciser cela dans le contre-interrogatoire, sinon on arrive

11 à la fin du contre-interrogatoire et de l'interrogatoire. On mélange tout,

12 cette précision pourrait être faite dans votre contre-interrogatoire,

13 Maître Stojanovic. Allez-y, maintenant.

14 M. Stojanovic (interprétation): Oui, très bien, Monsieur le Président.

15 Merci.

16 M. Waidyaratne (interprétation): Maintenant, est-ce que vous avez été

17 blessé lorsqu'il vous a frappé entre les yeux?

18 Témoin V (interprétation): Non, je l'ai essuyé.

19 Question: Maintenant pendant tout le temps que Zoran Zigic vous a demandé

20 de vous occuper du canon de son revolver, est-ce que vous avez vu Zijad

21 Krivdic?

22 Réponse: Non. Ce n'est qu'après que je l'ai vu, lorsque les gens ont dit:

23 "Il est reparti". Et je me suis essuyé, j'ai vu que j'avais du sang sur

24 moi, j'ai vu Zijad et les gens avaient déchiré et avaient mouillé leurs

25 tee-shirts pour faire des compresses et les lui ont mises sur la tête.

Page 3706

1 Question: Témoin V, lorsque Zoran Zigic était avec vous ou plutôt près de

2 vous, avez-vous entendu Zoran Zigic dire quelque chose à Zijad Krivdic

3 alors qu'il se trouvait au sol?

4 Réponse: L'autre gémissait mais n'a rien dit.

5 Question: Mais est-ce que Zoran Zigic lui a dit quelque chose?

6 Réponse: Il lui a dit: "Si tu continues à gémir, je t'abattrai!".

7 Question: Maintenant avez-vous été détenu dans d'autres pièces, outre la

8 pièce n3?

9 Réponse: Oui, la pièce n2.

10 Question: De quelle façon est-ce que vous avez abouti dans la pièce n2?

11 Réponse: J'ai passé là-bas plus de 20 jours et j'ai rejoint cette pièce

12 2. J'avais beaucoup de parents à moi là-bas. Et peu de temps après, cette

13 pièce n3 avait été complètement vidée. De nouveaux détenus ont été placés

14 là-bas.

15 Question: Vous avez dit que de nouveaux détenus avaient été transférés à

16 la pièce n3, est-ce que vous avez vu ces nouveaux détenus?

17 Réponse: Très peu, à partir de là pièce n2.

18 Question: Est-ce que vous avez vu ces détenus arriver au camp?

19 Réponse: Oui.

20 Question: De quelle façon sont-ils arrivés au camp? Qu'est-ce que vous

21 avez vu?

22 Réponse: Certains étaient venus en fourgonnette par 10 ou par 5, enfin

23 comme on les amenait, et ils avaient été passés à tabac. J'ai pu voir cela

24 brièvement mais nous n'avions pas tous pu nous rapprocher de la porte pour

25 bien voir.

Page 3707

1 Question: Est-ce que vous avez reconnu certaines de ces personnes, est-ce

2 que vous les connaissiez?

3 Réponse: Non. Ils étaient trop loin.

4 Question: Après que ces nouveaux détenus soient arrivés et qu'ils étaient

5 placés dans la pièce n3, est-ce que vous avez vu qu'une mitrailleuse

6 avait été placée au camp?

7 Réponse: Oui, au bout de 3 jours de séjour de leur part dans cette pièce

8 n3.

9 Question: Est-ce que vous saviez ou est-ce que vous connaissiez les

10 personnes qui étaient dans la pièce n3?

11 Réponse: Oui.

12 Question: Qui étaient-elles?

13 Réponse: De Carakovo, Hambarine, Rizvanovici, enfin toute cette partie

14 des villages juchés sur les hauteurs des collines.

15 Question: Est-ce que vous les avez vus se rendre dans la pièce n3 ou

16 est-ce que vous avez vu qu'ils avaient été envoyés dans la pièce n3?

17 Réponse: Non, je ne pouvais pas voir, je pouvais juste les apercevoir

18 passer par les pièces n1, n2 et aller en direction de cette pièce n3.

19 Question: Vous avez dit qu'après 3 jours après que ces nouvelles personnes

20 ont été placées dans la pièce n3, vous avez vu qu'une mitrailleuse

21 avait été placée. Où est-ce que cette mitrailleuse avait été placée?

22 Réponse: Devant la pièce n3, à quelque 20-25 mètres de là, il y avait

23 une petite route qui partageait, qui séparait ces deux emplacements et qui

24 allait plus loin.

25 Question: Donc, la mitrailleuse avait été placée sur l'herbe?

Page 3708

1 Réponse: Non, non. On avait placé une table et, sur cette table, la

2 mitrailleuse.

3 Question: Vous avez dit que c'était une distance de 20 à 25 mètres, est-

4 ce que c'était la distance qui séparait la pièce n3 et la mitrailleuse?

5 Réponse: (Inaudible.)

6 Question: Est-ce que la mitrailleuse avait été placée devant la pièce n3?

7 Réponse: En direction de cette pièce n3, à une distance de distance de

8 20 à 25 mètres environ.

9 Question: Le jour où vous avez vu cette mitrailleuse placée devant la

10 pièce n3, est-ce que vous avez vu la personne du nom de Zoran Zigic?

11 Réponse: Pas à proximité de la mitrailleuse mais, lui, je l'avais vu ce

12 jour-là dans l'après-midi.

13 Question: Où était-ce?

14 Réponse: Sur ce bout de chemin ou de route entre la pièce 2 et 3. Et en

15 direction aussi de la pièce n4 car il y avait aussi une pièce n4.

16 Question: Après que la mitrailleuse ait été placée devant la pièce n3,

17 est-ce que vous avez entendu des rafales?

18 Réponse: Oui, mais tard dans la soirée, il y avait de fortes rafales. Et

19 il y a eu pas mal d'échos, il y a eu des cris, des pleurs de gens, en

20 provenance de la pièce n3 et devant les toilettes.

21 Question: Combien de temps est-ce que cela a duré, ces décharges de

22 rafale?

23 Réponse: Assez longtemps et cela alternait.

24 Question: Est-ce que vous avez regardé à l'extérieur de la pièce cette

25 nuit-là? Qu'est-ce que vous avez fait?

Page 3709

1 Réponse: Non. Il y avait un réflecteur qui s'allumait et s'éteignait et,

2 quand on tirait, le réflecteur était allumé alors qu'il était éteint une

3 fois que les coups de feu venaient à cesser.

4 Question: Outre les rafales, qu'est-ce que vous avez entendu pendant la

5 durée de la nuit?

6 Réponse: Des cris, des pleurs de gens.

7 Question: Qui provenaient de quelle direction?

8 Réponse: Eh bien cela venait des toilettes et de la pièce n3.

9 Question: Etiez-vous en mesure de reconnaître les voix que vous entendiez?

10 Réponse: Non.

11 Question: Le lendemain matin, est-ce que vous avez été en mesure de voir

12 à l'extérieur de la pièce dans laquelle vous vous trouviez?

13 Réponse: Oui. Il y avait un angle qui permettait de voir une dizaine de

14 personnes mortes.

15 Question: Où est-ce que vous avez vu ces cadavres?

16 Réponse: En regardant de la pièce n2, en allant vers la pièce 3 et les

17 toilettes, il y avait des petits arbustes de tilleuls et ces tilleuls

18 avaient été plantés à cet endroit-là, dans cette direction-là.

19 Question: Outre ces cadavres, est-ce que vous avez vu d'autres personnes

20 blessées?

21 Réponse: Non, pas à ce moment-là.

22 Question: Quand est-ce que vous les avez vus?

23 Réponse: Par la suite, lorsque l'on chargeait les cadavres sur un camion.

24 Question: Est-ce que vous avez vu un véhicule arriver au camp?

25 Réponse: Oui, c'était un camion à remorque, je ne connaissais pas la

Page 3710

1 marque.

2 Question: A quel moment est-ce que ce camion est arrivé? Quelle heure

3 pouvait-il être?

4 Réponse: Dans la matinée.

5 Question: Est-ce que c'était le matin?

6 Réponse: Cela devait avoir eu lieu entre 8 heures et 9 heures, avant 9

7 heures.

8 Question: Est-ce que vous avez vu où ils étaient stationnés?

9 Réponse: Près de la pièce n2 et de la pièce n1, sur la Pista.

10 Question: Est-ce que vous avez vu le devant de ce camion? Où était il?

11 Réponse: Oui, l'avant était tourné vers la route de Banja Luka et

12 l'arrière du camion était face aux cadavres.

13 Question: Qu'est-ce que vous avez vu alors que ce camion était stationné

14 à cet endroit?

15 Réponse: J'ai vu des gens charger les cadavres sur le camion.

16 Question: Ils étaient placés sur le camion? Est-ce que les cadavres

17 avaient été placés sur le camion?

18 Réponse: Oui.

19 Question: Est-ce que vous avez vu quelqu'un de blessé à ce moment-là?

20 Réponse: Il y avait Huse, "le Boucher", enfin, on l'appelait ainsi. On

21 l'avait sorti de la pièce n2. Les soldats serbes l'avaient fait sortir de

22 la pièce n2 et l'ont jeté aussi avec les cadavres sur le camion.

23 Question: Est-ce que quelqu'un d'autre avait été sorti à l'extérieur de

24 votre pièce?

25 Réponse: Pas ce jour-là.

Page 3711

1 Question: Est-ce que vous avez entendu des blessés dire quelque chose à

2 ce moment-là?

3 Réponse: Les gens geignaient, ceux qui étaient blessés et qui avaient été

4 installés dans le camion avec les cadavres en provenance de cette pièce 3.

5 Question: Est-ce que vous avez vu le camion quitter?

6 Réponse: Oui.

7 Question: Avez-vous pu sortir de la pièce où vous étiez ce jour-là?

8 Réponse: Oui, nous sommes allés aux toilettes.

9 Question: Avez-vous vu quelque chose de particulier qui s'est passé à cet

10 endroit?

11 Réponse: Nous avons vu une nouvelle fois des dommages sur le bâtiment,

12 sur les murs; des traces de sang et de balles dans la zone où gisaient les

13 cadavres.

14 Question: Avez-vous vu quelqu'un nettoyer cet endroit?

15 Réponse: Oui, des détenus qui n'avaient aucun instrument à leur

16 disposition, pas le moindre chiffon, nettoyaient le secteur qui allait

17 vers les toilettes. La plupart du temps, ils nettoyaient le sol simplement

18 avec de l'eau à main nue.

19 Question: Qui nettoyait cet endroit?

20 Réponse: Des détenus.

21 M. Waidyaratne (interprétation): Monsieur le Président, c'est peut-être un

22 moment opportun pour une pause?

23 M. le Président: Oui, Maître Waidyaratne. Je vous avais fait signe parce

24 qu'en principe on va travailler jusqu'à 2 heures 30. Il faut diviser le

25 temps disponible à moitié. Nous allons faire une pause d'une demi-heure

Page 3712

1 maintenant mais, avant de sortir, j'aimerais demander à M. l'huissier

2 d'escorter le témoin pour la pause, s'il vous plaît.

3 Témoin V, ne bougez pas pour l'instant, s'il vous plaît, un moment.

4 (Le témoin est reconduit hors du prétoire.)

5 Donc, on va faire un pause d'une demi heure.

6 (L'audience, suspendue à 13 heures 50, est reprise à 13 heures 20.)

7 (Le témoin est déjà dans le prétoire.)

8 (Les accusés sont introduits dans le prétoire.)

9 M. le Président: Vous pouvez vous asseoir. Maintenant, nous sommes en

10 condition de poursuivre. Maître Waidyaratne, s'il vous plaît.

11 M. Waidyaratne (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

12 Témoin V, avez-vous été transféré de Keraterm dans un autre endroit?

13 Témoin V (interprétation): Oui, j'ai été transféré à Trnopolje. A

14 Trnopolje, il y avait un camp qui se trouvait dans les locaux de l'école

15 primaire, avec un terrain de jeu à côté de l'école. Il y avait aussi un

16 dispensaire, un cinéma et un magasin qui vendait des matériaux de

17 construction.

18 Question: Vous rappelez-vous à quelle date vous avez été transféré à

19 Trnopolje?

20 Réponse: Le 5 Août 1992.

21 Question: Combien de temps êtes-vous resté à Trnopolje?

22 Réponse: Je suis resté à Trnopolje jusqu'au 1er Octobre 1992. Après

23 quoi, dans un convoi de la Croix-Rouge, on m'a emmené à Karlovac.

24 Question: Pendant la durée de votre séjour à Trnopolje, avez-vous vu la

25 personne répondant au nom de Zoran Zigic?

Page 3713

1 Réponse: Oui.

2 Question: A quel moment l'avez-vous vu?

3 Réponse: Le 5 Août.

4 Question: Où l'avez-vous vu?

5 Réponse: Nous sommes arrivés dans des autobus, et on nous a dit de

6 descendre de ces autobus entre le magasin qui vendait des matériaux de

7 construction et le terrain de sport. Il y avait une clôture tout près du

8 terrain de sport, et c'est là que s'est faite la séparation entre les

9 détenus. Ceux qui étaient déjà à Trnopolje ont été mis à un endroit, et

10 nous, on nous a dit de descendre des autobus à un autre endroit tout près

11 de la route.

12 Question: Mais êtes-vous arrivé dans la zone du camp de Trnopolje? Et à

13 quel moment?

14 Réponse: Le 5 Août 1992.

15 Question: Où avez-vous vu Zoran Zigic?

16 Réponse: Le 5 Août 1992, nous étions assis ou allongés sur l'herbe au

17 moment où il est arrivé. Je l'ai reconnu et il s'est approché d'Hasan

18 Karambasic. Il lui a dit: "Alors Kum, tu es encore vivant?", Kum

19 signifiant "témoin" au mariage, et il l'a pris par la gorge et a commencé

20 à l'étrangler.

21 Question: Hasan Karambasic lui a-t-il dit quelque chose?

22 Réponse: Il a commencé à crier: "Mais ne fait pas cela, Kum!", et à ce

23 moment-là deux soldats serbes sont arrivés et ils ont emmené Zigic. Quant

24 à l'autre, il est resté allongé sur le sol, je parle d'Hasan Karambasic.

25 Question: (expurgé)

Page 3714

1 Réponse: (expurgé)

2 (expurgée)

3 Question: Savez-vous quelle était son appartenance ethnique?

4 Réponse: Musulmane.

5 Question: Quand vous avez vu Zoran Zigic ce jour-là, quel vêtement

6 portait-il?

7 Réponse: Il portait un pantalon d'uniforme de camouflage et je ne me

8 rappelle pas ce qu'il portait en haut parce que, dès que nous l'avons vu,

9 la plupart d'entre nous qui le connaissions déjà ont détourné la tête.

10 Donc, nous n'avons pu le voir que de façon dérobée.

11 Question: A ce moment-là, avez-vous vu son visage?

12 Réponse: Un très très bref instant, quand j'ai retourné la tête un peu

13 plus tard, mais j'ai simplement entendu Hasan Karambasic qui criait.

14 Question: Quand vous avez vu son visage, avez-vous pu voir de quelle

15 couleur était ses cheveux?

16 Réponse: De couleur foncée tirant sur le noir.

17 Question: Pouvez-vous décrire son visage, nous dire par exemple s'il

18 avait le teint clair ou mat?

19 Réponse: Il avait le teint mat.

20 Question: Vous dites avoir vu l'homme que vous appelez Zoran Zigic, à la

21 station de taxi, vous dites qu'à ce moment-là, vous avez parlé avec lui et

22 que vous avez négocié le prix d'une course. Ce jour-là, avez-vous vu son

23 visage, avez-vous vu de quelle couleur était ses cheveux?

24 Réponse: Oui.

25 Question: Pourriez-vous dire quelle était la couleur de ses cheveux et

Page 3715

1 s'il avait le teint clair ou mat?

2 Réponse: Oui, il avait les cheveux coupés très courts, le teint mat

3 mais, à ce moment-là, je ne savais pas comment il s'appelait.

4 Question: Etait-il de grande taille? Quel était son poids, quelle était

5 sa corpulence?

6 Réponse: Il approchait les 1,80 mètres à peu près, il était plutôt mince.

7 Question: Quel âge avait-il?

8 Réponse: Entre 30 et 35 ans à peu près, mais je ne peux pas le dire avec

9 certitude.

10 Question: Témoin V, quand vous avez vu cet homme Zoran Zigic à Keraterm,

11 avez-vous vu son visage?

12 Réponse: Oui.

13 Question: Pourriez-vous dire aux Juges de quelle couleur étaient ses

14 cheveux?

15 Réponse: Il avait les cheveux foncés. De toute façon, tout chez lui

16 était plutôt foncé.

17 Question: Quels étaient sa stature, son poids, sa corpulence?

18 Réponse: Son poids, je ne le connais pas, il avait à peu près 1,80

19 mètres et il avait un poids moyen, il était plutôt mince.

20 Question: Témoin V, je sais que 8 ans se sont écoulés depuis votre

21 détention à Keraterm en 1992 et les conditions sont tout à fait

22 différentes aujourd'hui. Malgré cela, pourriez-vous identifier la personne

23 que vous désignez sous le nom de Zoran Zigic?

24 M. le Président: Je crois qu'il y a une objection du côté de M. Krstan

25 Simic?

Page 3716

1 M. K. Simic (interprétation): Monsieur le Président, bien qu'il ne

2 s'agisse pas de mon client, je demande tout de même la parole puisque vous

3 avez dit que nous étions tous ici des représentants de la justice. Donc,

4 avant de vous faire connaître mon objection, j'aimerais qu'on éloigne le

5 témoin de la salle pendant quelques instants, je crois que j'ai de bonnes

6 raisons de formuler cette demande.

7 M. le Président: Vous demandez ça pour faire votre objection?

8 M. K. Simic (interprétation): Oui. Il ne serait pas bon que le témoin

9 entende mon objection.

10 M. le Président: Monsieur Waidyaratne, quel est votre avis à propos de

11 l'objection?

12 M. Waidyaratne (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

13 Je fais objection à la demande formulée par le conseil de la défense au

14 motif suivant: je pense que le conseil aurait dû attendre d'entendre la

15 question que je vais poser au témoin. En effet, je m'apprête à poser un

16 certain nombre de questions au témoin. Une fois que ces questions auront

17 été posées, le conseil peut réagir, mais je pense tout de même que

18 l'identification peut se poursuivre puisque le témoin dit avoir reconnu

19 cet homme.

20 M. le Président: Maître Simic?

21 M. K. Simic (interprétation): Monsieur le Président, j'ai réagi en

22 m'attendant à entendre ce que vient de dire M. Waidyaratne et il confirme

23 tout à fait ce que je pensais: en effet, il s'agit de procéder à

24 l'identification. Or, mon objection est en rapport direct avec ce

25 processus.

Page 3717

1 M. le Président: Mais il s'agit de procéder à l'identification de M.

2 Zigic. Qu'est-ce que vous avez à voir avec ça, Maître Simic?

3 M. K. Simic (interprétation): Oui, c'est d'ailleurs la raison pour

4 laquelle j'ai bien dit qu'il s'agissait de l'intérêt de la justice, car un

5 certain nombre de choses ont déjà été dites dans le début du témoignage

6 qui peuvent avoir des conséquences néfastes pour tous les accusés, c'est

7 la raison pour laquelle j'ai réagi.

8 (Les Juges se consultent sur le siège.)

9 M. le Président: Maître Simic, nous sommes tous concernés et obligés à

10 l'intérêt de la justice, et c'est de l'intérêt de la justice maintenant

11 que le Procureur puisse finir son interrogatoire principal et, après, vous

12 aurez l'opportunité de faire votre contre-interrogatoire; et donc la

13 Chambre rejette votre objection et demande à Monsieur Waidyaratne de

14 poursuivre.

15 M. K. Simic (interprétation): Merci.

16 M. Waidyaratne (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

17 Je vais donc reformuler ma question, Monsieur le Président.

18 Huit années se sont écoulées depuis votre détention dans le camp de

19 Keraterm en 1992, les circonstances ont beaucoup changé depuis. Pourriez-

20 vous néanmoins identifier la personne répondant au nom de Zoran Zigic, si

21 vous la voyiez aujourd'hui?

22 Témoin V (interprétation): Oui.

23 Question: Je vous prierai de bien vouloir regarder autour de vous dans ce

24 prétoire et d'indiquer si vous pouvez ou ne pouvez pas identifier

25 l'individu que vous avez décrit et mentionné comme répondant au nom de

Page 3718

1 Zoran Zigic?

2 Réponse: Je n'ai pas besoin de regarder très longtemps, un seul regard

3 me suffira. Il est assis là-bas, il a les cheveux noirs, il a une

4 cicatrice au menton.

5 Question: Pour le compte rendu d'audience, je vous demande, Monsieur le

6 Témoin, de nous dire à quel endroit se trouve la personne que vous avez

7 montrée de la main, dans quelle rangée il est assis et comment il est

8 vêtu?

9 Réponse: Il a un costume noir, une cravate multicolore, il est assis à

10 côté d'un policier qui a le crâne rasé.

11 Question: Pouvez-vous nous dire dans quelle rangée il est assis, donc à

12 partir du mur, dans quelle rangée il est assis?

13 Réponse: A partir du mur, c'est la deuxième rangée.

14 Question: Pour le compte rendu d'audience, je demande qu'il soit

15 identifié que le témoin a identifié l'accusé Zoran Zigic.

16 M. le Président: Excusez-moi. Seulement pour une précision, Monsieur le

17 Témoin, vous avez dit que M. Zoran Zigic était à côté d'un policier avec

18 la tête rasé. En prenant en compte votre gauche, donc vous voyez bien

19 votre gauche, et en prenant en compte le gardien avec la tête rasée, de

20 quel côté de votre gauche, en prenant le sens de votre gauche? Avez-vous

21 compris ma question?

22 Témoin V (interprétation): Non, Monsieur le Président, malheureusement

23 non.

24 M. le Président: Il y a une autre référence, il y a ici une colonne, vous

25 voyez la colonne. Le gardien est plus proche ou plus distant de la

Page 3719

1 colonne? Peut-être que l'angle n'est pas le bon.

2 Témoin V (interprétation): Oui, juste en face de la colonne.

3 M. le Président: Maintenant, pour poser la question dune autre façon, le

4 policier de votre point de vue est à droite ou à gauche? A votre droite ou

5 à votre gauche?

6 Témoin V (interprétation): A droite.

7 M. le Président: Excusez-moi, Monsieur Waidyaratne, vous pouvez continuer,

8 s'il vous plaît.

9 M. Waidyaratne (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

10 Témoin V, vous dites quaprès Trnopolje vous êtes allé à Karlovac?

11 Réponse: Oui.

12 Question: Avez-vous retrouvé votre famille à Karlovac?

13 Réponse: Oui, immédiatement, dès le lendemain.

14 Question: Qui avez-vous retrouvé à Karlovac?

15 Réponse: Je suis allé dans une cabine téléphonique le matin, je

16 connaissais le numéro par cur, je savais qu'ils étaient en Croatie. Je

17 suis donc entré dans la cabine téléphonique pour téléphoner, j'ai pris

18 l'écouteur, et quelqu'un m'a tapé sur l'épaule, je me suis retourné et

19 j'ai vu ma femme. Le premier mot qui a été prononcé, a été: "Où sont les

20 enfants?" Et l'écouteur mest tombé de la main. Et je n'ai plus du tout

21 appelé ma sur en Croatie. Après quoi, je suis parti en Slovénie.

22 Question: Avez-vous perdu des biens ou subi des pertes financières en

23 raison de votre détention et de votre départ forcé de Bosnie?

24 Réponse: Je n'ai pas subi de pertes financières, mais j'avais

25 effectivement une maison, une étable et plus de 2 hectares de terres que

Page 3720

1 j'ai perdus.

2 Question: Subissez-vous des séquelles médicales sur le plan physique ou

3 psychologique en raison de votre détention dans les camps de Keraterm et

4 de Trnopolje, je parle de séquelles à long terme?

5 Réponse: Oui, d'ailleurs je suis un traitement médical depuis 1993. Un

6 traitement psychologique.

7 Question: Avez-vous d'autres problèmes physiques?

8 Réponse: Des problèmes de santé, j'en ai beaucoup!

9 Question: Avant d'en arriver aux termes de mon interrogatoire, je vous

10 demanderai Monsieur quelle est votre appartenance ethnique?

11 Réponse: Je suis Musulman.

12 Question: Merci. Monsieur le Président, je n'ai pas d'autres questions.

13 M. le Président: Merci beaucoup, Monsieur Waidyaratne.

14 Maintenant, Témoin V, vous allez répondre aux questions qu'au moins

15 quelques avocats vont vous poser. Maître Krstan Simic quel est l'ordre,

16 s'il vous plaît?

17 M. K. Simic (interprétation): Monsieur le Président, toutes les équipes de

18 défense, à l'exception de la défense de M. Zoran Zigic, annoncent qu'elles

19 n'ont pas de question à adresser à ce témoin, mais j'aimerais tout de même

20 pouvoir indiquer quelle était la nature de l'objection que je voulais

21 formuler de façon que les Juges ne restent pas dans l'ignorance de cette

22 objection.

23 M. le Président: D'accord. Donc, nous allons, une fois seulement que la

24 défense de M. Zigic va faire le contre-interrogatoire, nous avons décidé

25 que la défense ferait son contre-interrogatoire demain, donc on peut faire

Page 3721

1 sortir le témoin et je vais vous donner l'opportunité.

2 Donc, Monsieur l'huissier, vous pouvez escorter le témoin, s'il vous

3 plaît?

4 Ne bougez pas, Témoin. Attention! Témoin! Oui, maintenant, vous pouvez.

5 (Le Témoin V est reconduit hors du prétoire.)

6 M. le Président: Oui Maître Simic?

7 M. K. Simic (interprétation): Merci, Monsieur le Président. Je pense qu'il

8 y a eu une légère omission de la part de M. Stojanovic qui n'a pas pu

9 savoir exactement quelle était la séquence des événements. Et c'est en

10 raison de cela que la Chambre a autorisé, donc sur demande présentée

11 antérieurement, une consultation entre la défense et l'accusé. Ceci s'est

12 produit en présence du témoin. Cette consultation entre le conseil de la

13 défense et l'accusé a eu lieu en présence du témoin et je pense, je crains

14 qu'une telle identification demandée au témoin par la suite ne soit plus

15 tellement fiable car le témoin a pu voir le conseil de la défense parler à

16 l'accusé devant lui. C'est, je pense, Me Stojanovic qui aurait dû réagir à

17 l'époque et demander qu'on fasse sortir le témoin. C'était donc le but de

18 mon objection, Monsieur le Président.

19 M. le Président: Oui mais je crois que cette objection devrait être faite

20 par M. Stojanovic, Maître Krstan Simic. Je crois que je suis trompé. Vous

21 défendez M. Kvocka, je crois. Maître Stojanovic et Me Tosic, je crois que

22 ce sont les conseils de défense de M. Zigic. Je suis correct ou non?

23 M. K. Simic (interprétation): Vous avez tout à fait raison, je suis

24 d'accord avec vos arguments mais j'ai bien dit d'emblée que j'intervenais

25 dans l'intérêt de la procédure de façon qu'une erreur de même nature ne se

Page 3722

1 reproduise pas par la suite. Merci de m'avoir écouté, Monsieur le

2 Président.

3 M. le Président: Je ne sais pas si Me Stojanovic veut dire quelque chose?

4 De toute façon, je vous remercie beaucoup, Maître Krstan Simic.

5 M. Stojanovic (interprétation): Merci Monsieur le Président. Je pense que

6 ma position devrait sans doute être indiquée dans une écriture brève qui

7 pourrait être soumise à la Chambre après cette audience. En tout cas, je

8 tiens à dire que tout cela est assez particulier. Il me semble que

9 l'identification est plutôt dans l'intérêt de la défense que dans

10 l'intérêt de l'accusation. Le simple fait que quelqu'un reconnaisse une

11 autre personne dans un prétoire, à mon avis, ne signifie pratiquement

12 rien. Il est clair que le témoin ne va pas pointer le doigt sur vous, les

13 Juges ou sur les membres de l'accusation. Et il existe la possibilité

14 qu'il devine qui est l'accusé en question. Mais de toute façon, s'il ne

15 reconnaît pas quelqu'un, il rend un grand service à la défense et, dans le

16 cas où il reconnaît quelqu'un, nous estimons que la valeur probable d'une

17 telle identification dans le prétoire est sans aucun doute extrêmement

18 minime. Nous le dirons d'ailleurs à l'aide d'un certain nombre d'éléments

19 de preuve tirés de la presse, de photographies, etc.

20 Les témoins arrivent ici et participent à quelque chose qui est très rare

21 dans leur existence. Ils savent exactement ce qu'il faut qu'ils disent et

22 ce qu'il faut qu'ils fassent. Il est tout à fait clair que leur

23 information préalable est très importante. Donc, je pense qu'une telle

24 identification doit bien sûr être effectuée mais sur le plan des faits, il

25 me semble qu'une identification, une reconnaissance de cette nature est

Page 3723

1 davantage dans l'intérêt de la défense que de l'accusation, car il ne fait

2 aucun doute qu'une telle identification ne prouve aucunement la

3 culpabilité de quelqu'un. Et je pense donc que tout cela est question

4 d'évaluation, d'appréciation de la valeur de l'identification en question.

5 M. le Président: Est-ce que le Procureur général a un commentaire?

6 M. Waidyaratne (interprétation): Merci Monsieur le Président. L'accusation

7 convient qu'en présence du témoin dans le prétoire les choses se sont bien

8 passées comme cela a été dit. Quant à l'identification et à sa valeur, sa

9 valeur réside dans le poids que vous accorderez aux propos du témoin au

10 moment où vous discuterez entre vous. Merci, Monsieur le Président.

11 M. le Président: Donc, on prendra tout cela en considération. Comme vous

12 savez, le système que nous suivons ici du point de vue de la preuve dans

13 ce Tribunal, ce n'est pas vraiment un système common law-civil law. J'ai

14 eu l'opportunité déjà de m'adresser à vous sur ce point, notamment à

15 propos d'une question que Me O'Sullivan, à l'époque, a posée. Mais je

16 crois que, comme vous savez, je ne suis pas quand même un spécialiste dans

17 le système common law, mais vous savez que pour le système common law, le

18 système common law du point de vue de la preuve, est bâti essentiellement

19 dans le moment de l'admission des preuves. On peut comprendre cela si on a

20 un jury.

21 Comme vous savez, par contre, le système civil law est bâti

22 essentiellement dans la valeur probante des documents et de la preuve. Et

23 cette valeur probante est trouvée dans l'ensemble des moyens, c'est-à-dire

24 pour utiliser les mots chers techniques, mais que vous comprenez bien.

25 Tandis que le système common law est plus un système atomistique, c'est-à-

Page 3724

1 dire chaque pièce doit être vue isolément des autres, le système civil law

2 est un système holistique, c'est-à-dire c'est l'ensemble de toutes les

3 preuves qui doit être pris en considération.

4 Nous n'avons pas un système ou un autre dans ce Tribunal, nous avons peut-

5 être un mélange. Parce qu'à la fin, il faut considérer le moment de

6 l'admission mais c'est vrai que les Juges doivent considérer, peuvent

7 admettre tous les documents et, après, voir quelle est la valeur probante.

8 C'est-à-dire, il y a un peu des deux systèmes mais à la fin et, comme vous

9 le savez, les Juges eux-mêmes, c'était impossible dans ce système common

10 law, appelaient des témoins à la barre. Comme vous le savez, nous pouvons

11 le faire.

12 Dans le système du Tribunal, les Juges peuvent appeler des témoins. Nous

13 avons eu cette expérience, il y a la jurisprudence du Tribunal. La Chambre

14 a appelé les témoins pour répondre à des questions, ils ont répondu aux

15 questions des Juges. Le Procureur a eu l'opportunité de poser des

16 questions.

17 La défense a eu l'opportunité de poser des questions. Et donc, voilà,

18 c'est la valeur probante à la fin dans l'ensemble des pièces, dans

19 l'ensemble de toute la preuve qu'on doit accorder la valeur probante des

20 preuves ou non. Je ne veux jamais vous donner des leçons mais seulement

21 partager ces points de vue parce qu'après avoir partagé ces points de vue,

22 on peut mieux se placer dans notre travail. C'est seulement pour cela que

23 je vous dis cela car je ne vous donne pas de leçon, et même si je donnais,

24 je demanderais de l'argent pour les leçons. Seulement, pour que les choses

25 soient claires et seulement pour qu'on puisse se comprendre dans notre

Page 3725

1 système de travail, c'est seulement pour ça que je vous ai dit cela.

2 De toute façon, nous avons bien entendu les remarques qui ont été faites.

3 Je crois que vous avez compris pourquoi la Chambre a refusé l'objection,

4 c'était bien le moment pour le faire mais nous prenons tout cela en

5 considération. Et nous prenons en considération qu'il est 2 heures moins

6 10 et pour respecter notre propre décision, je vais lever la séance et

7 demain à 9 heures 30, on va se retrouver ici pour le contre-interrogatoire

8 qui va être fait par le conseil de M. Zigic. Bon après-midi et bon

9 travail.

10 (L'audience est levée à 13 heures 55.)

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25