Tribunal Criminal Tribunal for the Former Yugoslavia

Page 1343

1 (Jeudi 29 mars 2001.)

2 (L'audience est ouverte à 9 heures 39.)

3 (Audience publique avec mesures de protection.)

4 (Les accusés et le Témoin E est déjà dans le prétoire.)

5 M. le Président (interprétation): Maître Vucicevic, si j'ai bien compris,

6 vous allez commencer le contre-interrogatoire?

7 (Contre-interrogatoire du Témoin E par Me Vucicevic.)

8 M. Vucicevic (interprétation): (Hors micro.) Merci, Monsieur le Président.

9 Bonjour, Témoin E. Je m'appelle Dusan Vucicevic, je suis avocat du barreau

10 de Chicago, je défends les intérêts de M. Kolundzija.

11 M. Ryneveld (interprétation): Excusez-moi de vous interrompre, mais il

12 semblerait que nos écouteurs ne fonctionnent pas.

13 M. Vucicevic (interprétation): Je l'entends bien, mais je crois qu'on

14 n'entendra rien du côté du témoin. Apparemment, la console ne marche plus.

15 M. le Président (interprétation): Vérifions.

16 M. Vucicevic (interprétation): Apparemment, il y a une console qui

17 fonctionne et l'autre pas. Est-ce que cela fonctionne maintenant?

18 Comme je le disais, il y a une console qui marche et une autre ne marche

19 pas. Je voulais dire que notre console ne fonctionnait pas, mais M.

20 l'huissier avait paré au problème en donnant d'autres écouteurs. Merci.

21 M. le Président (interprétation): Poursuivez.

22 M. Vucicevic (interprétation): Hier, vous avez dit avoir été arrêté par

23 des soldats, et qu'après certains détours vous avez été amené à Keraterm,

24 où vous avez pris note des soldats qui vous avaient contrôlé, n'est-ce

25 pas?

Page 1344

1 Témoin E (interprétation): Ce sont les soldats qui étaient avec nous qui

2 nous escortaient en bus.

3 Question: Vous avez dit à votre arrivée à Keraterm que vous n'y

4 connaissiez personne. Les hommes qui se trouvaient là, était-ce des

5 soldats et non pas des gardes, non pas les gardes qui sont venus quelques

6 jours plus tard, c'est bien cela?

7 Réponse: Oui, vous avez raison.

8 Question: Vous n'avez pas vu Kole à votre arrivée, mais bien quelques

9 jours plus tard. Pourriez-vous nous dire combien de jours plus tard, vous

10 l'avez vu au camp?

11 Réponse: Je ne sais pas exactement.

12 Question: Je vais vous poser rapidement quelques questions qui porteront

13 sur votre déposition d'hier. Je m'attarderai sur certains points.

14 Vous avez dit n'avoir jamais vu de passage à tabac, de torture, de meurtre

15 ni de quelconque sévice infligé aux prisonniers pendant l'équipe de Kole.

16 Réponse: Oui.

17 Question: En fait, quand c'était l'équipe de Kole, il y avait des choses

18 que l'on faisait, ou il se passait des choses qui ont quelque peu rendu

19 votre séjour là-bas un peu plus tolérable?

20 Réponse: Oui.

21 Question: Vous avez parlé dans votre déposition du fait que, vous et votre

22 frère, vous aviez pu utiliser le téléphone. Mais le compte rendu semblait

23 indiquer que seul vous et votre frère pouviez utiliser le téléphone; or,

24 tout le monde pouvait le faire, n'est-ce pas?

25 Réponse: C'est possible, mais moi je ne l'ai pas vu.

Page 1345

1 Question: A combien de reprises avez-vous utilisé le téléphone quand

2 c'était l'équipe de Kole?

3 Réponse: une fois, deux fois probablement.

4 Question: Si nous prenons comme point de repère le passage que vous avez

5 reçu de Crni quand c'était son équipe, est-ce que c'était la première fois

6 que vous avez utilisé ce téléphone? Est-ce que c'était avant ce passage à

7 tabac?

8 Réponse: Je ne sais pas, je ne peux pas vous le dire exactement. On m'a

9 passé à tabac, après je n'ai plus utilisé le téléphone.

10 Question: Est-ce que vous savez si votre frère s'était servi de ce

11 téléphone pour assurer votre famille, pour dire que vous ne vous en

12 sortiez pas trop mal, les conditions n'étaient pas les meilleures, mais

13 vous étiez toujours en vie, ceci après le massacre ou les tirs sur la

14 pièce n3?

15 Réponse: C'était cela.

16 Question: Parlons de la nourriture et de l'eau que vous receviez. Est-ce

17 que vous saviez que Kole avait, à plusieurs reprises, emmené plusieurs

18 prisonniers à un puits qui se trouvait dans le voisinage afin d'aller

19 chercher de l'eau pure, de l'eau froide pour que vous puissiez en boire?

20 Réponse: Moi, je ne le sais pas. Je ne le crois pas. Je ne me souviens

21 pas.

22 Question: Est-ce que vous saviez que Kole avait ramené chez eux quelques

23 détenus pour qu'ils puissent changer de vêtements, qu'ils puissent voir

24 leur famille et puis les ramener?

25 Réponse: Oui, il y en avait quelques-uns.

Page 1346

1 Question: Est-ce que vous connaissez le nom de ces détenus? Si c'est le

2 cas, pourriez-vous nous les donner?

3 Réponse: Je ne connais pas leurs noms, mais je les connaissais de vue.

4 Question: C'est quand même assez inhabituelle. On n'aurait jamais pensé

5 que quelque chose de ce genre pouvait se passer à Keraterm?

6 Réponse: Oui, c'est cela.

7 Question: Est-ce que vous vous souvenez du fait que Kole avait donné de la

8 nourriture qui avait été d'abord fournie aux gardes qui ne l'ont pas

9 mangée, et il avait donné cette nourriture aux prisonniers?

10 Réponse: Oui, je m'en souviens.

11 Question: Pourriez-vous nous dire où se trouvait, ou plus exactement où

12 cette nourriture destinée aux gardes avait été remise, et comment les

13 prisonniers avaient été sélectionnés pour bénéficier de ce surplus de

14 nourriture?

15 Réponse: Je ne me souviens pas exactement comment cela se passait, comment

16 ils obtenaient de la nourriture. Je me souviens qu'il avait fourni de la

17 nourriture, ensuite, il avait appelé les jeunes hommes, qui étaient des

18 vraiment mineurs, qui avaient 14 ans, 16 ans, etc., donc il les appelait

19 et leur donnait de la nourriture.

20 Question: Précisément, votre souvenir sur ce point nous éclaire, les Juges

21 et nous. Mais voyons si vous vous souvenez de ceci: est-ce que c'était

22 Kole qui avait sélectionné ces hommes, ou est-ce qu'il avait autorisé les

23 détenus, eux-mêmes, à choisir entre eux quelques hommes?

24 Réponse: Croyez-moi, je ne le sais pas.

25 Question: Je vous remercie.

Page 1347

1 Vous avez déclaré avoir vu Zigic venir une fois ou deux, pendant l'équipe

2 de Kole, mais cette fois-là, il n'a frappé personne, il n'a infligé de

3 mauvais traitements à personne, c'est bien cela?

4 Réponse: Je ne me souviens pas exactement de tous ces détails. Je répète

5 ce que j'ai déjà dit: beaucoup de temps s'est écoulé. Il n'est pas

6 impossible que j'ai oublié un certain nombre de détails, mais il n'est pas

7 impossible également qu'il était venu mais je n'en suis pas sûr, je ne

8 peux pas l'affirmer.

9 Question: Effectivement, beaucoup de temps s'est écoulé depuis. Je

10 comprends que vous répondiez comme vous l'avez fait.

11 Lors de l'interrogatoire principal, hier, à la page 59, ligne 4 du compte

12 rendu d'audience, vous avez dit avoir vu Kole lors de la nuit du 24

13 juillet, lorsqu'il est venu prendre la relève, c'est bien cela?

14 Réponse: Je ne connais pas exactement les dates, je n'en suis pas sûr.

15 J'ai redit, à maintes reprises, que l'on ne connaît pas les dates. Je sais

16 que Kole avait pris la relève et que c'était lui le chef d'équipe à ce

17 moment-là.

18 Question: Cette nuit-là, lorsque vous avez vu Kole, où se tenait-il

19 lorsque vous l'avez vu pour la première fois.

20 Réponse: Il était à la porte; c'est lui qui avait fermé la porte, ensuite,

21 il s'est éloigné et après on ne pouvait plus le voir.

22 Question: N'est-il pas exact de dire que cet après-midi, cette nuit-là ou

23 ce soir-là, la porte de votre salle était ouverte?

24 Réponse: Pendant la nuit? Vous demandez ce qui s'est passé au cours de la

25 nuit? Après 22 heures, les portes ont été fermées. Et chaque fois, qu'il y

Page 1348

1 avait une nouvelle équipe, elle fermait la porte. Par conséquent, je ne

2 sais pas.

3 Question: Précisément, ma question était logique: si la porte était

4 verrouillée à 22 heures, elle ne l'était pas avant, elle était ouverte

5 pendant toute la journée, que ce soit en début de soirée aussi?

6 Réponse: C'est exact.

7 Question: Dans votre déclaration préalable fournie au Bureau du Procureur,

8 le 15 août 2000, déclaration que vous avez lue, je retire ceci: ce qui

9 vous a été relu en bosniaque, et dont vous avez dit qu'elle était fidèle à

10 la vérité, déclaration que vous avez signée.

11 Je vais vous la lire en bosniaque parce que je dispose d'une version

12 bosniaque ici. Vous avez dit ceci: "Je n'ai pas vu qu'avant le massacre,

13 les gens du dortoir n3 avaient effectué quelques préparatifs". C'est bien

14 cela que vous avez dit le 15 août 2000?

15 Réponse: Je l'ai dit probablement, si c'est marqué comme ça dans la

16 déclaration.

17 Question: D'accord. Puisque c'était un jour comme les autres, ce jour-là,

18 vous êtes allé boire de l'eau aussi?

19 Réponse: Je n'ai pas compris votre question.

20 Question: Avant l'incident des tirs sur la pièce n3 ce jour-là, comme

21 c'était un jour comme les autres, au cours de la journée, vous êtes allé

22 boire un peu d'eau; le matin, les portes avaient été déverrouillées et

23 n'avaient été verrouillées que le soir?

24 Réponse: Moi, je ne peux pas vous le dire, je ne me souviens pas

25 exactement.

Page 1349

1 Question: Comme c'était un jour comme les autres, vous avez aussi été

2 manger ce jour-là, ce repas que vous receviez une fois par jour?

3 Réponse: Oui, le soir à 19 heures.

4 Question: Et ce repas, il a été préparé et donné comme tous les autres

5 jours?

6 Réponse: Je ne sais pas. Je ne sais pas s'il y avait des repas tout le

7 temps. De toute façon il y avait l'électricité qui manquait, il y avait

8 des jours où on mangeait un peu avant, mais en général, c'était vers 19

9 heures.

10 Question: Est-ce que vous vous souvenez, si dans le complexe de Keraterm,

11 ce jour-là, il y avait de l'électricité, il y avait du courant?

12 Réponse: Je ne me souviens pas. Mais je pense qu'il n'y avait pas de

13 courant électrique, ce jour-là?

14 Question: La seule façon pour vous de savoir s'il y avait du courant ou

15 pas, c'était en voyant si on pouvait pomper de l'eau, ou prendre de l'eau

16 à partir de la bouche d'incendie?

17 Réponse: Non, je ne sais pas et je ne crois pas; comment ils auraient pu

18 pomper de l'eau, et d'où cette eau venait? De temps à autres, il y avait

19 juste des petites gouttes qui sortaient du tuyau et de cette bouche

20 d'incendie. Mais quand il y avait du courant, il y avait de l'eau, bien

21 évidemment.

22 Question: Monsieur le Témoin E, j'essaie un peu de baliser la situation

23 pour voir quels sont les événements qui se sont produits là-bas, afin que

24 les Juges soient informés. Si vous pouvez nous dire s'il y avait de

25 l'électricité, du courant électrique par d'autres indices que vous auriez

Page 1350

1 remarqués, ce jour-là, dites-le.

2 Réponse: Non, je ne me souviens pas. Je ne crois pas qu'il y avait du

3 courant à ce moment-là, parce que c'était véritablement rare quand on

4 avait de l'électricité.

5 Question: Je vois. Est-ce que vous vous souvenez si, ce jour-là, l'eau qui

6 vous a été distribuée venait d'un camion citerne, qui venait régulièrement

7 vous fournir de l'eau?

8 Réponse: Il y avait des camions de citerne d'une usine, le 4 juillet, et

9 de temps à autres, il y avait une usine ou plutôt des pompiers qui nous

10 fournissaient, une société de pompiers qui nous fournissaient de l'eau.

11 Question: Pour savoir s'il n'y avait pas d'eau ce jour-là, pour savoir

12 s'il y avait de la nourriture ou pas, il fallait que vous sortiez de la

13 pièce où vous étiez détenu?

14 Réponse: Excusez-moi, mais je n'ai pas encore compris votre question. Est-

15 ce que vous pouvez la reformuler?

16 Question: Vous avez déjà déclaré que vous avez reçu de la nourriture ce

17 jour-là. Vous saviez qu'il n'y avait pas de courant ce jour-là, puisqu'il

18 n'y avait pas d'eau. Pour que vous ayez pu voir tout cela, il fallait que

19 vous sortiez de la pièce et que vous passiez devant, ou que vous soyez

20 devant la pièce n4?

21 Réponse: Oui, c'est cela.

22 Question: Est-ce que lorsque vous êtes sorti, vous avez vu des prisonniers

23 qui se faisaient tabasser devant l'herbe, ou sur l'herbe qui se trouvait

24 devant les pièces 3 et 4 ?

25 Réponse: A quel moment?

Page 1351

1 Question: A un moment donné de la journée, n'importe lequel.

2 Réponse: Une fois de plus, je ne me souviens pas. Je ne sais pas.

3 Question: C'est donc la raison pour laquelle vous avez pensé que c'était

4 un jour comme les autres?

5 Réponse: Non. Je ne sais pas ce que, pour vous, est un jour comme les

6 autres.

7 Question: Vous avez également déclaré qu'une fois les portes verrouillées,

8 vous vous étiez endormi. Est-ce exact?

9 Réponse: Oui, c'est cela, c'est correct.

10 M. Vucicevic (interprétation): Monsieur le Président, Messieurs les Juges,

11 j'ai des problèmes avec mes écouteurs, j'entends de façon intermittente;

12 mais s'il n'y a pas d'autres problèmes, je poursuis.

13 M. le Président (interprétation): Est-ce qu'il y a un problème, Madame la

14 Greffière, un petit problème technique?

15 Manifestement, il n'y a pas d'autres problèmes. Poursuivez, Maître.

16 M. Vucicevic (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

17 Vous vous sentiez tellement en sécurité qu'il vous a été possible de vous

18 endormir ce soir-là; pendant que c'était l'équipe de Kole, vous le saviez,

19 vous n'aviez rien à craindre.

20 Témoin E (interprétation): C'est vrai. Quand lui était chef d'équipe, on

21 n'avait rien à craindre et on pouvait dormir tranquillement.

22 Question: Pourriez-vous vous remémorer, de façon précise, ce qui vous a

23 réveillé et quand cela s'est passé?

24 Réponse: Je ne saurais pas une fois de plus vous dire l'heure exacte, mais

25 c'était après minuit, c'était 3 heures, 4 heures. Eventuellement, c'est un

Page 1352

1 chant qui nous a réveillés, qui venait du dortoir n3 et qui chantait:

2 "Qui le dit, qui ment, que la Serbie est un petit pays?". C'est ce qui

3 nous a réveillés, parce que tout le monde a chanté cette chanson et à

4 haute voix.

5 Question: Il y avait de la rancur, il y a eu bagarre entre les hommes qui

6 se trouvaient dans la pièce n3, c'était une cloison très fine qui

7 séparait ces deux locaux, il vous était donc possible d'entendre tout.

8 Réponse: Je ne sais pas ce qui s'est passé à l'intérieur. Ils se sont

9 éventuellement battus. Je ne sais pas parce que je n'y étais pas. Je sais

10 qu'on pouvait éventuellement entendre un certain nombre de choses; on

11 entendait la bagarre et des cris, mais les raisons pour lesquelles ils

12 criaient ou parlaient à haute voix, je ne sais pas, je ne les connais pas.

13 Question: Et pendant qu'ils criaient, est-ce que vous avez entendu, par

14 exemple, des choses comme: "On veut sortir, on ne peut pas respirer"?

15 Réponse: Je ne me souviens pas de ce détail.

16 Question: Dans votre déclaration préalable, fournie en 1995, vous avez

17 précisé que vous aviez été passé à tabac 42 jours après votre placement en

18 détention à Keraterm. C'est une question qui est destinée à nous donner

19 une information. Comment avez-vous compté les jours? Est-ce que vous les

20 avez indiqués, d'une façon ou d'une autre, là-bas pour le savoir?

21 Réponse: Une fois de plus, nous avons compté les jours tout à fait

22 approximativement. Dès que nous sommes arrivés dans le camp, on essayait

23 de se souvenir le nombre de jours qu'on est restés dans le camp. Voilà,

24 c'est sur cette base que j'ai compté 42 jours.

25 Question: Et vous êtes certain qu'à ce moment-là, Crni était toujours chef

Page 1353

1 d'équipe? C'est bien ce que vous avez déclaré, n'est-ce pas?

2 Réponse: Je ne comprends pas la question. Que voulez-vous dire?

3 Question: Vous avez déjà dit, dans le cadre de votre déposition, que Crni,

4 le chef d'équipe qui vous a fait sortir de la pièce et qui était présent

5 pendant le passage à tabac, qu'il était effectivement chef d'équipe ce

6 soir-là?

7 Réponse: Je ne sais pas vraiment s'il était chef d'équipe, dans le vrai

8 sens de ce mot. C'est selon son comportement que je me disais qu'il était

9 chef d'équipe. C'est lui, en personne, qui m'avait appelé. C'est lui qui

10 m'a frappé. Il y avait Keli et ce pilote également que je connaissais

11 d'avant -je le connaissais comme cela- et les trois autres que je ne

12 connaissais pas.

13 Question: Hier, au moment du contre-interrogatoire mené par M. Petrovic,

14 vous avez dit qu'au début qu'il y avait deux équipes et que l'une d'entre

15 elles avait comme chef Crni. Avez-vous changé d'avis depuis hier?

16 Réponse: Je ne me souviens pas.

17 Question: De toute façon, ceci figure au compte rendu d'audience.

18 Dans la déclaration que vous avez fournie au Bureau du Procureur, le 15

19 août 2000, vous avez dit que vous aviez eu les conversations avec Kole,

20 après ces tirs de la pièce n3. Ceci s'est passé combien de jours à près?

21 Réponse: Trois jours après.

22 Question: Et cette conversation, où s'est-elle déroulée, à quel endroit à

23 Keraterm?

24 Réponse: Devant les dortoirs, quelque part entre le troisième et quatrième

25 dortoir, nous étions assis au bord de la route asphaltée.

Page 1354

1 Question: Il n'y avait pas que vous deux qui étiez assis à cet endroit, il

2 y avait d'autres hommes aussi, non, autour de Kole? C'était la première

3 fois que Kole était de retour?

4 Réponse: Je ne me souviens pas qu'il y avait des gens qui étaient autour

5 de nous. Mais je me souviens que j'ai parlé avec lui, je lui ai demandé

6 une cigarette.

7 Question: Par conséquent, ceci confirme probablement que Kole était votre

8 ami, un bon ami, parce qu'il ne faut pas oublier non plus que vous avez

9 été passé à tabac, c'était quand même quelque chose qui était terrible.

10 Vous êtes resté et vous avez conversé avec lui là-dessus ou bien,

11 éventuellement, il y avait d'autres personnes qui étaient autour de vous

12 qui le connaissaient et qui étaient, vous vous ne vous souvenez pas de

13 ces gens-là?

14 Réponse: Je n'ai pas très bien compris la question.

15 Question: Pourrions-nous passer, s'il vous plaît, à huis clos partiel?

16 (Audience à huis clos partiel.)

17 [expurgée]

18 [expurgée]

19 [expurgée]

20 [expurgée]

21 [expurgée]

22 [expurgée]

23 [expurgée]

24 [expurgée]

25 [expurgée]

Page 1355

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 Page 1355 expurgée audience à huis clos partiel.

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 1356

1 [expurgée]

2 (Audience publique avec mesures de protection.)

3 M. Vucicevic (interprétation): Vous étiez assis sur l'herbe, devant la

4 pièce n3, et c'est ainsi que vous avez dit que les événements se sont

5 déroulés lorsque Kole vous a dit ce qu'il vous a dit: "Je ne sais pas ce

6 qui s'est passé, mais si j'avais été ici, les événements ne se seraient

7 pas déroulés de cette façon".

8 Témoin E (interprétation): Oui, c'est exact.

9 Question: Objection à l'interprétation, ce n'est pas une question de "là",

10 mais "here", "ici". Je vais relire de nouveau en anglais.

11 "Je ne sais pas ce qui s'est passé, mais si j'avais été ici, les choses ne

12 se seraient pas déroulées de cette façon".

13 Réponse: C'est exact. C'est bien exact. Si j'avais été ici les événements

14 ne se seraient pas déroulées de cette façon.

15 Question: Vous n'avez pas demandé à Kole autre chose? C'est seulement cela

16 que vous avez entendu, c'est ce qu'il a dit? Parce que si vous avez

17 entendu autre chose, vous l'auriez dit dans votre déposition, n'est-ce

18 pas?

19 Réponse: Oui.

20 Question: La réponse ne figure pas au compte rendu d'audience, c'est la

21 raison pour laquelle que je fais une pause.

22 M. le Président (interprétation): Témoin E, quelle est la réponse à cette

23 question. Est-ce que vous avez entendu la question?

24 Je crois que le témoin a répondu oui, absolument, mais pour une raison ou

25 une autre cela n'a pas été consigné au compte rendu d'audience.

Page 1357

1 C'est bien cela, que vous avez dit, Monsieur le Témoin E?

2 Témoin E (interprétation): Vous m'avez demandé s'il est vrai qu'il a dit

3 seulement ce que vous avez lu. J'ai répondu par l'affirmative. Oui,

4 absolument.

5 M. Vucicevic (interprétation): Très bien. Merci, Monsieur le Témoin E.

6 Maintenant, puisque Kole était assis près de l'endroit où les tirs ont eu

7 lieu, il aurait pu dire, parler de l'endroit où il était. Il n'a pas dit

8 si j'avais été en ville ou au camp, mais il a simplement dit si j'avais

9 été ici, cela aurait bien pu vouloir dire autre chose, mais vous n'avez

10 pas posé de questions supplémentaires, n'est-ce pas? C'est une possibilité

11 de ce qu'il a voulu dire?

12 M. Ryneveld (interprétation): Monsieur le Président!

13 M. le Président (interprétation): Oui.

14 M. Ryneveld (interprétation): Encore une fois, il s'agit d'une

15 argumentation et on ne peut pas demander au témoin de spéculer. Le témoin

16 peut seulement témoigner et dire ce qu'il a entendu dire. Il ne devrait

17 pas en essayer de conclure de ce qui se passait dans la tête de Kole à ce

18 moment-là.

19 M. Vucicevic (interprétation): Monsieur le Président, permettez-moi de

20 répondre. Je crois qu'un seul mot doit être expliqué, il s'agit d'un mot

21 assez général. Je demande au témoin de nous expliquer de quelle façon il

22 avait compris ce mot et ce que ce mot aurait pu vouloir dire dans le

23 contexte de l'époque. C'est tout ce que je demande au témoin. Je n'essaie

24 pas de mettre des mots dans sa bouche et je ne témoigne pas non plus pour

25 le témoin.

Page 1358

1 (Les Juges se concertent sur le siège.)

2 M. le Président (interprétation): Eh bien Maître, vous pouvez poser la

3 question au témoin et demander ce que, lui, il a compris que ce

4 mot voulait dire. Vous ne pouvez pas lui demander ce que Kole

5 voulait dire par la déclaration qu'il a faite.

6 (Le Président, hors micro.)

7 M. Vucicevic (interprétation): Oui, Monsieur le Président, c'est ma

8 dernière question, et je voulais simplement montrer ici quelque chose au

9 témoin pour qu'il puisse..., je voulais lire une citation au témoin pour

10 qu'il puisse nous donner une meilleure réponse.

11 Témoin E, lors de votre témoignage d'hier, vous avez dit les mots

12 suivants, je cite: "Kole m'a dit" -et je vous cite ici- "si j'avais été

13 ici, rien ne se serait passé." Mais dans votre déclaration en date du mois

14 d'août, vous avez dit quelque chose d'autre mais c'est un peu, c'est

15 semblable, ce ne sont pas les mêmes mots, les mots sont légèrement

16 différents.

17 Vous avez dit et je vous cite, en langue bosniaque: "Je ne sais pas ce qui

18 s'est passé, mais si j'avais été ici, cela ne se serait pas passé." Donc

19 vous n'avez pas répété mot pour mot ce que Kole a dit, mais c'est en fait

20 votre souvenir, c'est ce dont vous vous souvenez de ce qu'il a dit. Est-ce

21 exact?

22 Témoin E (interprétation): En réalité, pour moi, c'est la même chose,

23 c'est ainsi que je perçois le tout. Que je n'avais pas été ici ou bien

24 dire, dire les choses des trois façons, en fait, c'est presque pareil;

25 cela dépend de la façon de s'exprimer de chacun mais, grammaticalement

Page 1359

1 parlant, c'est correct.

2 Question: Après qu'il vous ait dit ces mots, vous ne lui avez pas posé de

3 questions, à savoir ce qu'il pensait, ce qu'il voulait dire par ce qu'il

4 venait de dire?

5 Réponse: Je ne peux pas me souvenir, cela s'est passé en 1992, il y a neuf

6 ans depuis que les événements se sont déroulés. Je ne peux pas me souvenir

7 de chaque mot qui a été échangé avec lui. Je ne sais pas non plus la

8 teneur de chaque conversation que nous avons eue, mais je me souviens bien

9 que nous avons, je lui avais demandé pour des cigarettes, je vous ai

10 répété ce dont je me souviens. Si je me souvenais d'autre chose, je vous

11 l'aurais dit.

12 Question: Permettez-moi de vous poser une autre question concernant

13 quelque chose d'autre. Vous avez parlé, hier, de plusieurs personnes; vous

14 avez fait mention de six ou sept noms. Vous avez mentionné que des

15 personnes s'étaient fait torturer, avaient été tuées à Keraterm. Est-il

16 exact de dire qu'aucune de ces personnes n'avaient été tuées pendant

17 l'équipe de Kole était en service?

18 Réponse: Hormis ce massacre qui a eu lieu, je ne sais pas si quelqu'un,

19 qui que ce soit avait été passé à tabac, ou si on avait fait subir des

20 mauvais traitements à qui que ce soit. Ce n'est pas de ma connaissance

21 personnelle. Je ne sais pas ce qui s'est passé.

22 Question: Vous avez également dit qu'il y avait des gens qui étaient

23 sélectionnés pour faire partie d'un "groupe de punition" et vous avez dit

24 que c'étaient des extrémistes. Ce sont toutes des choses que vous avez

25 dites. Nous pouvons passer rapidement là-dessus.

Page 1360

1 Réponse: Ces personnes que l'on appelait des "extrémistes", c'est bien

2 cela que vous voulez savoir?

3 Question: Oui.

4 Réponse: Eh bien, ils les ont appelés les "extrémistes". Je ne sais pas

5 qui les avaient surnommés "extrémistes", mais il est vrai que,

6 pratiquement parlant, ils avaient un traitement spécial.

7 Question: Oui, ce sont des choses que vous avez dites hier, dans votre

8 témoignage. Je ne conteste pas ce que vous avez dit, mais je vous demande

9 simplement de nous affirmer si les autorités serbes, à l'époque, avaient

10 appelé les "extrémistes", ceux, les personnes qui avaient pris les armes,

11 pour combattre, pour attaquer Prijedor ou pour libérer Prijedor. Cela

12 dépend de quel côté on se trouve.

13 Réponse: Ils considéraient que toutes ces personnes qui se trouvaient, qui

14 étaient membres du SDA, étaient très extrémistes. Pour eux, c'étaient tous

15 des extrémistes, à plus grande dose ou moins grande dose.

16 Question: Mais ceux qui n'avaient pas été arrêtés avec les armes, tout de

17 suite après Prijedor, n'étaient pas considérés comme étant des

18 extrémistes, donc, nous pouvons laisser de côté les membres du SDA.

19 Réponse: Je ne sais pas qui avaient les armes, je ne sais pas qui étaient

20 armés, je ne sais pas qui étaient ces extrémistes. Chez nous, il y avait

21 un grand nombre de chasseurs, peut-être qu'ils étaient également

22 considérés comme extrémistes.

23 Question: Non, je n'allais jamais vous poser de question, car vous n'avez

24 jamais dit ou vous n'avez jamais témoigné et vous n'avez jamais parlé

25 d'armes. Donc, nous n'allons donc pas entamer ce sujet. Mais pourrait-on,

Page 1361

1 s'il vous plaît, me donner la pièce à conviction? Pourriez-vous placer

2 cette pièce sur le rétroprojecteur? Au cas où il manquerait des

3 exemplaires, je vous en fournis également.

4 Témoin E, je vous demanderai de jeter un coup d'il sur ce document. Je

5 vous demanderai de nous donner lecture de ces noms et de nous dire si vous

6 savez si ces personnes, figurant sur cette liste, sont en bonne santé,

7 s'ils sont encore en vie.

8 Réponse: Je connais ces deux premiers, je sais qu'ils sont en vie. Pour

9 les autres, je ne le sais pas. Il s'agit de Hrncic Bakir qui, avec moi,

10 était sorti à Travnik, et Hrncic Malik. Et Bakir Hrncic est parti vers

11 Travnik avec moi.

12 Question: Permettez-moi de vous poser cette question: est-ce que ces

13 hommes ont été détenus à Keraterm? Est-ce que vous le savez?

14 Réponse: Picedin.

15 Question: Est-il encore en vie?

16 Réponse: Je ne sais pas, certainement, mais il était pompier.

17 Question: Très bien. Est-ce que c'est la personne qui avait été arrêtée

18 avec un couteau à cran d'arrêt et qui l'avait dans sa poche?

19 Réponse: Non.

20 Question: Très bien. Maintenant puisqu'on parle déjà de ce terme "cakija"

21 un terme bosnien que nous en avons parlé hier, de quoi s'agit-il? S'agit-

22 il d'un couteau de poche, couteau à cran d'arrêt, qui est typique pour la

23 région de Bosnie, c'est un couteau qui a dix centimètres de long?

24 Réponse: Non, peut-être moins.

25 Question: La plupart du temps, il y a une lame qui a cette longueur

Page 1362

1 également; c'est-à-dire que c'est un couteau qui contient un manche et une

2 lame, et la lame est à peu près à un et demi et deux centimètres.

3 M. May (interprétation): Je crois qu'en anglais on appelle cela un

4 "couteau pliable"?

5 M. Vucicevic (interprétation): Oui, je sais, mais c'est un couteau très

6 typique; on n'en a jamais vu à l'Occident, parce que je vais lui poser une

7 question et vous allez voir qu'il y a, bel et bien, une différence. Car,

8 vous savez, c'est un couteau qui, de temps en temps, est même utilisé pour

9 égorger un agneau ou pour égorger un cochon.

10 Témoin E (interprétation): Non, c'est impossible.

11 Question: Revenons maintenant à ces noms. Pourriez-vous nous donner

12 lecture, il y a une note manuscrite en langue BCS, et on lit ceci: "Le

13 groupe qui a pris part à l'attaque contre Prijedor le 30 mai 1992". S'il y

14 a un nom ou deux, figurant ici sur cette liste dont j'ai connaissance et

15 dont le Procureur a connaissance, il y aurait peut-être, et qui ont

16 survécu, il y a peut-être d'autres personnes qui ont survécu également,

17 est-ce que cela n'est pas exact? Je ne vais pas mentionner des noms.

18 M. Ryneveld (interprétation): Je ne vois pas quelle est la pertinence,

19 pourquoi est-ce que ce témoin devrait répondre à cette question. Je ne

20 vois vraiment pas comment ce témoin pourrait nous éclaircir sur cette

21 question. M. le Président (interprétation): Quelle est la pertinence de

22 cette question concernant les survivants?

23 M. Vucicevic (interprétation): Parce que si les hommes qui ont survécu ou

24 si l'homme qui a survécu, a été attrapé avec un couteau entre les mains,

25 il pourrait peut-être nous aider pour comprendre ce que veulent dire, ce

Page 1363

1 que représentent ces extrémistes.

2 M. le Président (interprétation): Très bien. Nous allons permettre votre

3 question. Poursuivez, mais de façon rapide.

4 M. Vucicevic (interprétation): Si un nom, qui se trouve sur cette liste, a

5 été trouvé en possession d'une arme et qu'il ait survécu, est-ce que cela

6 ne voudrait pas dire que peut-être votre opinion sur votre position, sur

7 ce que les Serbes considéraient être des extrémistes, pourrait être un peu

8 plus étroite, votre point de vue devrait être plus étroit là-dessus?

9 Témoin E (interprétation): J'aimerais ajouter quelque chose si je puis.

10 Question: Non, Témoin E. Vous ne pouvez que répondre à ma question pour

11 pouvoir en terminer, car vous ne connaissez qu'un nom qui figure sur cette

12 liste. Je vous demande si cette personne avait été trouvée en possession

13 d'une arme et qu'elle a survécu? Alors, est-ce que cela veut dire que ce

14 que les Serbes considéraient comme étant des "extrémistes", on devrait

15 peut-être modifier cela?

16 M. le Président (interprétation): Monsieur le Témoin E, êtes-vous en

17 mesure de répondre à cette question?

18 Témoin E (interprétation): Tepic Edin n'avait même pas été trouvé en

19 possession d'arme, mais il y avait un autre Tepic; ils avaient un nom de

20 famille différent. Ici, nous n'avons pas le nom du père, le nom du père ne

21 figure pas sur cette liste. Je connaissais un autre Tepic qui avait un

22 autre dont le père portait un autre nom. Je ne dis donc pas que je connais

23 les noms, mais je vous dis que je connais la personne.

24 M. le Président (interprétation): Très bien, vous avez passé assez de

25 temps sur ce point.

Page 1364

1 M. Vucicevic (interprétation): Oui, très bien.

2 Témoin E, vous dites que Car avait été tué. Est-ce que vous le

3 connaissiez, en fait, avant la guerre? Le connaissiez-vous de vue?

4 Témoin E (interprétation): Oui.

5 Question: Que faisait-il comme métier?

6 Réponse: Je ne sais pas quel était son métier. Je le connaissais de façon

7 assez superficielle, je pouvais le voir dans un café, par exemple.

8 Question: Il vous est donc arrivé de prendre un verre ou deux dans un

9 restaurant avec lui?

10 Réponse: Oui, soit avec lui et son frère, ou avec sa sur parfois. Il

11 m'arrivait également de rencontrer son père. Et nous les appelions tous

12 "Car"; bien sûr, à l'exception de sa sur dont je ne me souviens pas le

13 nom.

14 Question: Donc, ce serait juste de dire que vous le connaissiez bien, car

15 vous connaissiez toute sa famille?

16 Réponse: Eh bien, je ne connaissais pas toute la famille au complet. Je

17 connaissais certains membres de sa famille. Je savais que son frère

18 travaillait comme garçon de table dans un petit café.

19 Question: Son nom était Jusufovic Sead, n'est-ce pas?

20 Réponse: Je ne connais pas son nom et son prénom, mais je sais qu'on

21 l'appelait "Car".

22 Question: Mais vous ne preniez pas un verre de façon régulière avec lui.

23 Il vous arrivait de prendre de verre avec lui, de temps en temps. Il vous

24 arrivait de le voir. Donc parfois, il était là et parfois, il n'était pas

25 là quand vous vous rendiez à ce café, est-ce exact?

Page 1365

1 Réponse: Oui, oui, c'est exactement comme cela.

2 Question: La raison pour cela, c'est que, constamment, il avait des

3 problèmes avec la loi, n'est-ce pas? Il sortait, il était détenu, il

4 sortait de prison, en fait, il avait des problèmes avec les autorités,

5 n'est-ce pas?

6 Réponse: Le fait qu'il ait eu des problèmes avec les autorités, ça ne veut

7 pas dire qu'on doit tuer cet homme ou qu'on doit le faire passer à tabac.

8 Les lois existent pour pouvoir sanctionner les délits.

9 Question: Je suis tout à fait d'accord avec vous, je ne pourrais pas être

10 plus d'accord avec vous, d'ailleurs. Mais je vous demande seulement si, en

11 fait, il avait cette réputation d'être criminel, de quelqu'un qui faisait

12 des délits? Etait-ce un homme de ce genre?

13 Réponse: Je ne sais pas ce que vous entendez par "criminel". Maintenant, à

14 quel point il avait des problèmes avec la justice ou avec les autorités,

15 ou s'il devait se rendre dans les tribunaux de façon fréquente, je le

16 connaissais de façon superficielle. Je connaissais également son père,

17 "Car", qui n'avait pas une jambe. Et, en fait, tous les hommes de la

18 famille étaient appelés "Car".

19 Question: J'ai quelque chose qui, éventuellement, pourrait aider le témoin

20 à rafraîchir sa mémoire. Il s'agit d'un document du poste de police de

21 Prijedor; c'est dans ce document qu'il a été évoqué toutes les situations

22 quand la personne en question a été sanctionnée.

23 M. Ryneveld (interprétation): Si j'ai bien compris, le témoin a dit qu'il

24 n'était pas absolument pas au courant de tout ce dont il était question.

25 Par conséquent, lui présenter un document pour rafraîchir sa mémoire, ça

Page 1366

1 me paraît ridicule parce qu'il devait être au courant. Il a dit, le témoin

2 a dit, de manière très précise, qu'il n'est vraiment pas au courant.

3 M. Vucicevic (interprétation): Monsieur le Président, Messieurs les Juges,

4 est-ce que je peux donner une réponse à ce qui vient d'être dit par M.

5 Ryneveld?

6 M. le Président (interprétation): Maître Vucicevic, vous pouvez verser au

7 dossier en passant par un autre témoin que vous allez citer, étant donné

8 que ce témoin vient de préciser qu'il ne se souvient de rien au sujet de

9 ce qui a été dit.

10 M. Vucicevic (interprétation): Monsieur le Président, je vais me conformer

11 à ce que vous avez dit. Mais ce qui me préoccupe, c'est la chose suivante:

12 si mon confrère donne de tels arguments, à ce moment-là, c'est consigné

13 dans le compte rendu. Ce que je demande au témoin, c'est tout à fait autre

14 chose. Bien évidemment, je suis parfaitement d'accord avec le témoin et sa

15 déclaration qu'à partir du moment où un personnage qui avait un

16 comportement criminel, devait subir des sanctions et punitions en fonction

17 de la législation, et pas par la personne qui avait pris la décision de le

18 tuer. Je ne peux qu'abonder dans ce sens, mais je pense qu'il aurait été

19 utile que je puisse procéder comme je le souhaitais. Mais je vais me

20 conformer à ce que vous avez dit.

21 M. le Président (interprétation): Vous pouvez poursuivre.

22 M. Vucicevic (interprétation): Je n'ai plus de question. Merci.

23 M. le Président (interprétation): Merci. Maître Vucicevic, le document que

24 vous avez soumis au témoin, qu'avez-vous l'intention de faire avec ce

25 document?

Page 1367

1 M. Vucicevic (interprétation): Je vais vous demander, avec tous mes

2 respects, de verser au dossier ce document, au nom des conseils de la

3 défense de Kolundzija. Il s'agit d'un document qui nous a été remis par le

4 Bureau du Procureur. C'est ce que je souhaiterais.

5 M. le Président (interprétation): Monsieur Ryneveld?

6 M. Ryneveld (interprétation): Nous n'avons aucune objection. Nous pensons

7 que c'est un document qui fait partie du classeur, c'est un document du

8 Bureau du Procureur. Nous n'avons absolument pas d'objection en ce qui

9 concerne le fait que cette pièce à conviction soit versée au dossier.

10 M. le Président (interprétation): Ce sera donc une pièce de la défense?

11 Mlle Ameerali (interprétation): Ce sera la pièce de la défense D1/3.

12 M. le Président (interprétation): Est-ce que vous avez d'autres questions,

13 Monsieur Ryneveld?

14 M. Ryneveld (interprétation): Pas de question.

15 M. le Président (interprétation): Monsieur le Témoin E, vous avez terminé

16 avec votre déposition et vous pouvez disposer.

17 Témoin E (interprétation): Merci.

18 M. Ryneveld (interprétation): Avant de citer un autre témoin, j'aimerais

19 soulever une autre question. Je vais peut-être attendre que le témoin se

20 retire.

21 M. le Président (interprétation): D'accord. Je vous en prie, Monsieur

22 Ryneveld.

23 (Le Témoin E est raccompagné hors du prétoire.)

24 (Audience publique.)

25 (Questions relatives à la procédure.)

Page 1368

1 M. Ryneveld (interprétation): Monsieur le Président, Messieurs les Juges,

2 j'ai oublié de vous demander l'autorisation, l'autorisation de la Chambre,

3 à ce qu'un de nos enquêteurs, qui se trouve sur la liste des témoins,

4 puisse assister dans le prétoire, donc suive d'une façon ou d'une autre.

5 Je pense qu'il y a une pratique également qui a été suivie dans ce

6 Tribunal: si par exemple, il s'agit d'un témoin potentiel, à ce moment-là

7 on peut demander l'autorisation de la Chambre à ce que l'enquêteur suive.

8 Que ce soit dans la galerie ou le prétoire, etc.. Par conséquent, il

9 s'agit d'un témoin qui est sur la liste, nous souhaiterions qu'il puisse

10 nous aider un peu plus, et notamment en ce qui concerne les exhumations,

11 les rapports au sujet de ces exhumations. C'est la raison pour laquelle

12 l'enquêteur est extrêmement important pour le Bureau du Procureur et pour

13 la présentation des éléments de preuve à charge.

14 Je pense que dans d'autres Chambres, il y a eu une telle pratique; c'est

15 la raison pour laquelle j'aurais dû également vous demander

16 l'autorisation. Ce que je n'ai pas fait, j'ai oublié. Je ne sais pas si

17 mes collègues ont éventuellement des objections.

18 M. le Président (interprétation): Est-ce qu'il y a un Article du Règlement

19 qui est concerné par cela?

20 M. Ryneveld (interprétation): Je ne pense pas que ce soit le cas en tant

21 que tel, mais nous avons pour politique au Bureau du Procureur de demander

22 l'autorisation de la Chambre. Je suppose que ce sera une question du poids

23 à accorder à la déposition de ce témoin.

24 Si j'ai bien compris, le seul fait qu'un témoin a peut-être été présent

25 dans le prétoire ou entendu une déposition ne l'empêche pas, de lui-même,

Page 1369

1 de déposer; mais c'est une question de poids que vous voudrez accorder à

2 cette question.

3 Ce témoin va parler des rapports d'exhumation. Il se peut qu'on lui pose

4 quelques questions. On ne va peut-être pas le citer à la barre, mais il

5 fait partie de la liste des témoins.

6 (Les Juges se concertent sur le siège.)

7 M. May (interprétation): Maître Greaves, avant que vous n'interveniez,

8 laissez-moi dire ceci: en ce qui concerne le Règlement, il est muet sur ce

9 point, mais vous pourrez me dire si je me trompe.

10 M. Greaves (interprétation): Je pense que c'est bien le cas. Je sais qu'il

11 y a une certaine pratique qui s'est développée dans certaines affaires,

12 dans certains procès.

13 M. May (interprétation): Dans les procès dont j'ai été saisis, nous avons

14 autorisé qu'il y ait un enquêteur dans le prétoire. Je réfléchis à voix

15 haute. La seule objection consisterait à dire que cela pourrait influencer

16 sa déposition, mais puisque celle-ci portera sur une question bien

17 circonscrite, ce ne sera pas le cas.

18 M. Greaves (interprétation): Permettez-moi d'évoquer un autre problème. Si

19 cet enquêteur participe à la préparation d'autres témoins ou va informer

20 d'autres enquêteurs sur la préparation des témoins, ce serait peu

21 souhaitable. Il faudrait quelqu'un qui soit tout à fait indépendant de ce

22 procès-ci.

23 M. May (interprétation): Une autre réflexion: il se peut qu'en temps

24 utile, la défense veuille aussi appeler ses enquêteurs?

25 M. Greaves (interprétation): C'est vrai, mais nous avons des ressources

Page 1370

1 bien plus limitées que le Bureau du Procureur. Nous n'avons le droit que

2 d'avoir un enquêteur. C'est un problème qui se posera à nous. Mais,

3 j'espère que j'ai ici une position d'amicus curiae, davantage que d'avocat

4 de la défense. Je m'inquiète de voir un enquêteur qui serait ici présent,

5 et qui voit comment se développe la stratégie de la défense et risque

6 d'influencer des témoins. C'est ce genre de situation qu'on veut éviter.

7 Je ne fais pas d'allégation, je dis que c'est un risque. Cela peut se

8 faire de façon inconsciente ce genre de chose.

9 M. le Président (interprétation): Est-ce qu'il y a d'autres interventions

10 de la part des avocats de la défense?

11 M. Petrovic (interprétation): Monsieur le Président, je me conforme

12 complètement à ce que mon confrère, Me Greaves, avait dit. Il y a

13 l'égalité en droit des deux parties dans l'affaire qui est mise en cause.

14 L'enquêteur, vous l'autorisez à être dans le prétoire, alors que, nous, on

15 ne peut pas se le permettre; même pas de verser les documents en passant

16 par l'enquêteur, et encore moins de lui permettre de suivre le procès, de

17 réagir sur le terrain et d'apprendre tout ce qui se dit dans le prétoire.

18 C'est la raison pour laquelle, l'enquêteur du Bureau du Procureur, présent

19 dans le prétoire, ne peut que mettre en cause l'égalité des armes entre

20 les deux.

21 M. May (interprétation): Maître Petrovic, je ne voulais pas sous-entendre

22 que l'accusation serait autorisée à avoir son enquêteur au prétoire, alors

23 que vous n'auriez pas le droit de le faire. Ce que je voulais dire, c'est

24 qu'il se peut qu'à un moment, vous vouliez avoir la présence de votre

25 enquêteur dans le prétoire. Auquel cas, nous accorderions sa présence si

Page 1371

1 nous avons autorisé la présence du représentant du Bureau du Procureur.

2 C'est comme ça que fonctionne l'égalité des armes.

3 M. Petrovic (interprétation): Nous souhaiterions à ce moment-là, à ce que

4 notre enquêteur puisse être présent tout comme l'enquêteur du Bureau du

5 Procureur, mais le Greffe nous a bien précisé qu'il n'était pas possible

6 que le juriste de Chambre soit présent, sans parler de l'enquêteur. Sinon,

7 bien évidemment, nous prenons note de ce que vous venez de dire.

8 Mais la pratique du Greffe était telle que je viens de vous le décrire.

9 Dans toutes les affaires, on a suivi la même pratique. Aucun enquêteur n'a

10 été présent du côté de la défense dans le prétoire, et c'est la raison

11 pour laquelle, je parle de l'égalité des armes qui est mise en cause. Je

12 ne sais pas si j'ai tort?

13 M. May (interprétation): Ce n'est pas l'expérience que j'ai faite. Je me

14 souviens de procès où nous avons autorisé la présence d'un enquêteur de la

15 défense. Ce n'est pas là-dessus que porte le débat pour le moment, n'en

16 discutons pas pour le moment.

17 M. le Président (interprétation): Maître Vucicevic?

18 M. Vucicevic (interprétation): Objection de principe, parce que dans le

19 système dont je viens, au tout début de procès, il y a requête pour

20 l'exclusion de témoin. Si cette personne venait à la barre, je m'opposerai

21 à sa présence. Si telle ou telle personne vient déposer à propos d'un

22 sujet, l'accusation peut consulter cette personne qu'il va de toute façon

23 appeler. Donc, la présence de l'enquêteur est superflue dans la salle

24 d'audience; s'il veut perdre le temps de ces gens-là, qu'il en soit ainsi,

25 il se peut qu'il soit à la recherche de quelque chose d'autre. C'est cela

Page 1372

1 qui m'interpelle.

2 Quand on parle du principe de l'égalité des armes, avec tout le respect

3 que j'ai pour vous, Monsieur le Juge May, n'avons pas d'égalité des armes

4 lorsqu'il y a enquête et enquêteurs. Il se peut que ceci se soit passé

5 dans des cas exceptionnels, mais il est impossible d'avoir des enquêteurs,

6 étant donné la nature même des débats.

7 Nos enquêteurs, à nous, se trouvent en Bosnie, ils ne viennent

8 pratiquement jamais ici ou très rarement. Ceci aura peut-être des

9 implications théoriques mais pas pratiques. Alors que l'égalité des armes,

10 c'est quelque chose qui, pour nous, se manifeste dans la pratique; la

11 théorie, elle, revient aux Juges.

12 M. le Président (interprétation): Monsieur Ryneveld, pourquoi avez-vous

13 besoin de la présence de l'enquêteur à l'audience?

14 M. Ryneveld (interprétation): Pas nécessairement à l'audience, Monsieur le

15 Président.

16 M. le Président (interprétation): En tout cas, pour qu'il entende la

17 procédure.

18 M. Ryneveld (interprétation): Souvent, se présentent des situations où

19 nous travaillons à notre mémoire de clôture, où nous avons peut-être

20 besoin de l'aide de l'enquêteur, qu'il se présente des situations où il

21 faut faire des vérifications.

22 En d'autres termes, nous non plus, nous n'avons pas de ressources

23 illimitées, rares sont les enquêteurs; et ceux dont nous disposons ou qui

24 nous ont été affectés, doivent être à notre disposition pour nous aider

25 pendant toute la durée du procès.

Page 1373

1 J'ajoute que, lorsque j'ai fait référence à mon interprétation du

2 Règlement, je n'avais pas le Règlement sous les yeux, mais je pensais à

3 l'Article 90D, c'est à celui-là que je pensais lorsque j'ai présenté cette

4 requête. Ce témoin ne serait pas appelé en qualité d'expert, donc il ne

5 tombe pas dans cette catégorie-là.

6 M. le Président (interprétation): Un instant.

7 Nous allons étudier la question et nous vous ferons part de notre décision

8 par la suite. Mais j'aimerais soulever une question, celle des pièces à

9 conviction.

10 Il faut que les pièces soient dans les deux langues officielles du

11 Tribunal, à savoir l'anglais et le français. Je rappelle aux deux parties,

12 même si en principe, maintenant à ce stade du procès, ceci concerne

13 davantage l'accusation que la défense, je leur rappelle qu'il y a cette

14 exigence qu'il faut respecter.

15 M. Ryneveld (interprétation): Oui, Monsieur le Président. Et si j'ai bien

16 compris, les pièces déposées jusqu'à présent ne sont qu'en anglais et il

17 se peut qu'il se passe beaucoup de temps avant qu'il n'y ait traduction.

18 Manifestement, tout le monde est très occupé à la traduction, il y a des

19 traducteurs -mais ils sont en nombre limité- qui ont d'autres engagements.

20 Je sais que c'est une obligation qui nous incombe ici dans le procès, mais

21 j'entrevois des difficultés d'ordre pratique dès maintenant, si nous

22 voulons avoir une traduction immédiate de ces pièces. Bien sûr, nous

23 allons essayer de le faire. Merci de me le rappeler.

24 M. le Président (interprétation): Il faut travailler d'arrache-pied, pour

25 respecter ce critère. C'est essentiel si nous voulons que la Chambre de

Page 1374

1 première instance fonctionne de façon efficace.

2 Quel est votre prochain témoin, Monsieur Ryneveld? Madame Baly, plus

3 exactement?

4 Mme Baly (interprétation): Ce prochain témoin a bénéficié de mesures de

5 protection, le 22 décembre 2000, à savoir octroi d'un pseudonyme et

6 déformation des traits du visage.

7 M. le Président (interprétation): Effectivement.

8 (Audience publique avec mesures de protection.)

9 Mme Baly (interprétation): J'appelle à la barre le témoin suivant.

10 (Le Témoin F est introduit dans le prétoire.)

11 Mlle Ameerali (interprétation): Ce témoin aura le pseudonyme de "Témoin

12 F".

13 M. le Président (interprétation): Le témoin peut-il donner lecture de la

14 déclaration solennelle?

15 Témoin F (interprétation): Je déclare solennellement que je dirai la

16 vérité, toute la vérité et rien que la vérité.

17 (Interrogatoire principal du Témoin F par Mme Baly.)

18 Mme Baly (interprétation): Monsieur, veuillez examiner les informations

19 qui figurent sur cette feuille que l'on vous remet. Est-ce que vous y

20 voyez votre nom?

21 Témoin F (interprétation): Oui.

22 Question: Date de naissance?

23 Réponse: Oui.

24 Question: Est-ce que vous comprenez bien, Monsieur le Témoin F, que

25 pendant votre déposition on s'adressera à vous en tant que Témoin F?

Page 1375

1 Réponse: Entendu.

2 Question: Je demande le versement au dossier de ce document, qui porte la

3 cote 16, je pense?

4 Mlle Ameerali (interprétation): 18.

5 M. le Président (interprétation): Vous avez la parole, Madame Baly.

6 Mme Baly (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

7 Témoin F, est-ce que vous avez bien terminé l'école secondaire en 1984?

8 Témoin F (interprétation): Oui.

9 Question: Puis, vous avez fait votre service militaire obligatoire dans

10 une unité du génie à Karlovac?

11 Réponse: Oui.

12 Question: Et après, votre service militaire, est-ce que vous êtes resté

13 sans emploi pendant quelques années?

14 Réponse: Oui.

15 Question: En 1988, est-ce que vous avez commencé à travailler comme

16 chauffeur de taxi?

17 Réponse: C'est cela.

18 Question: Est-ce que nous pourrions parler maintenant de 1991? Est-ce que

19 vous étiez alors propriétaire d'un café à Prijedor?

20 Réponse: Oui, c'est cela.

21 Question: Est-ce qu'en fait, vous viviez dans le quartier de Puharska à

22 Prijedor?

23 Réponse: Oui.

24 Question: Fin 1991, est-ce que vous avez vendu ce café?

25 Réponse: Oui.

Page 1376

1 Question: Pourquoi avez-vous vendu ce café?

2 Réponse: Je n'ai pas entendu la question. Oui, là maintenant, je l'ai

3 entendue. La situation était ainsi et je trouvais qu'il était bien de

4 vendre le café.

5 Question: Comment se présentait la situation?

6 Réponse: On sentait que la guerre s'approchait car la guerre sévissait

7 déjà en Croatie.

8 Question: Est-il exact de dire qu'il y a eu des élections à Prijedor, fin

9 de l'année 1990?

10 Réponse: Oui.

11 Question: Et à l'époque, est-ce que vous étiez membre d'un parti

12 politique?

13 Réponse: Non.

14 M. Vucicevic (interprétation): Une simple objection. Le témoin répond par

15 oui, "ja", ce n'est pas un terme connu en BCS et j'entends la traduction,

16 en anglais du moins, où l'on dit "c'est exact". "Ja", c'est en fait un

17 pronom personnel, première personne du singulier, signifiant "moi", "je",

18 comme "je suis dans le prétoire". Je ne sais pas à quoi pense ou parle le

19 témoin.

20 M. le Président (interprétation): Merci de cette explication linguistique,

21 mais nous faisons confiance aux interprètes.

22 Poursuivez.

23 Mme Baly (interprétation): Est-ce que vous vous intéressiez à la politique

24 à l'époque?

25 Témoin F (interprétation): Non.

Page 1377

1 Question: Mais est-ce que, malgré tout, vous lisiez les journaux, écoutiez

2 la radio?

3 Réponse: C'est exact.

4 Question: Vous vous branchiez sur quelle radio?

5 Réponse: La Radio Prijedor, c'était notre radio mais, évidemment, je

6 suivais également les émissions de la télévision.

7 Question: Et quels étaient le ou les journaux que vous lisiez?

8 Réponse: "Kozarski Vijesnik".

9 Question: Pourriez-vous nous dire quel genre de journal est-ce?

10 Réponse: C'étaient des journaux locaux de la ville que j'habitais.

11 Question: Et après les élections, est-ce qu'il y a eu répartition de la

12 population sur une base plutôt nationale ou ethnique?

13 Réponse: Oui, on pourrait le dire.

14 Question: Passons maintenant au début de l'année 1992. Pour ce qui est de

15 la politique ou de la publicité ou propagande politique par les médias,

16 qu'en était-il?

17 Réponse: Je ne pourrais pas vous donner une réponse tout à fait exacte à

18 cette question.

19 Question: Est-ce qu'il y avait un ou des partis politiques qui essayaient

20 de faire passer leur politique, ou de faire connaître leur politique par

21 le biais de la radio, de la presse écrite ou de la télévision?

22 Réponse: Oui, c'était ainsi que cela se passait.

23 Question: Dites-nous, si vous le pouvez, en quelques mots, quels étaient

24 les grands partis politiques qui existaient à l'époque?

25 Réponse: Il y avait le SDA, SDS et HDZ à Prijedor. C'étaient les trois

Page 1378

1 grands partis.

2 Question: Parlons d'abord du SDA, c'était quel genre de parti politique?

3 Réponse: Ce parti se fondait sur une base nationale, le SDA était un parti

4 musulman.

5 Question: Et qu'en était-il du SDS?

6 Réponse: SDS était un parti du peuple serbe.

7 Question: Qu'en était-il du HDZ?

8 Réponse: Croate.

9 Question: Et pour ce qui est de la présence des partis politiques sur les

10 médias, quel était le parti qui a utilisé les médias pour faire passer son

11 message?

12 Réponse: En majorité, c'était le SDS.

13 Question: Mais le SDS, que disait-il comme chose dans les médias?

14 Réponse: En général, il s'agissait de la propagande. Il y avait déjà la

15 guerre, comme je l'ai dit en Croatie, il transmettait les nouvelles de ce

16 qui se passait là-bas.

17 Question: En quoi consistait cette propagande? Que disait-on dans ce

18 cadre-là?

19 Réponse: Je ne sais pas comment vous l'expliquer. On disait qu'il fallait

20 aller en Croatie, sur le front, car les Croates, les Oustachis viendraient

21 égorger les gens. C'est dans ce sens-là, qu'il faut mobiliser tout le

22 peuple pour aller sur le front en Croatie.

23 Mme Baly (interprétation): Monsieur le Président, je vais passer à un

24 autre sujet, est-ce que le moment se prête bien à une pause?

25 M. le Président (interprétation): Effectivement.

Page 1379

1 Monsieur le Témoin F, nous allons maintenant faire une pause, nous allons

2 reprendre à 11 heures 30. Au cours de cette pause, vous n'êtes censé

3 discuter avec personne de votre déposition, pas non plus avec les

4 représentants du Bureau du Procureur.

5 M. Vucicevic (interprétation): Manifestement, le témoin ne se sent pas à

6 l'aise, peut-être qu'il voudra enlever son blouson pendant le terme de sa

7 déposition.

8 M. le Président (interprétation): A lui de décider s'il veut enlever son

9 blouson ou pas.

10 (L'audience, suspendue à 11 heures, est reprises à 11 heures ...)

11 M. le Président (interprétation): Madame Baly, vous pouvez poursuivre.

12 Mme Baly (interprétation): Merci.

13 Témoin F, parlons maintenant du 30 avril 1992. Est-ce que ce jour-là, les

14 Serbes ont pris le contrôle de la ville de Prijedor?

15 Témoin F (interprétation): Oui.

16 Question: Et en ce qui concerne Radio Prijedor ainsi que les journaux, que

17 s'est il passé au niveau du contrôle de ceci?

18 Réponse: Une fois que les Serbes ont pris le pouvoir, ils ont désigné,

19 nommé aux postes clés leurs propres personnes, enfin les Serbes.

20 Question: Vous écoutiez Radio Prijedor; en ce qui concerne cette station

21 radio, après la prise de pouvoir que s'est-il passé?

22 Réponse: La station radio également a été tenue par les Serbes, si je peux

23 dire ainsi, elle était sous la compétence des Serbes.

24 Question: Et pouvez-vous nous dire ce qu'a diffusé par la suite cette

25 radio?

Page 1380

1 Réponse: A partir de ce jour-là, tout a été une propagande serbe, on ne

2 pouvait plus rien entendre d'autre: des chants serbes et tout le reste.

3 Question: En ce qui concerne la propagande, est-ce qu'on a diffusé à cette

4 radio une forme particulière de propagande?

5 Réponse: Oui. Il disait que tout le monde devait se rendre en Croatie pour

6 défendre la Yougoslavie, que tout le monde devait répondre à la

7 mobilisation pour défendre la Yougoslavie. C'est dans ce sens-là qu'ils

8 ont parlé.

9 Question: Vous avez lu certains journaux, quelle était la situation à leur

10 propos?

11 Réponse: C'était pareil. Les journaux disaient la même chose.

12 Question: Parlons maintenant des jours de la fin mai, autour du 23 mai.

13 Est-ce qu'il y a eu un incident qui s'est produit dans le village de

14 Hambarine?

15 Réponse: Oui, oui.

16 Question: Et il s'est agi de quoi?

17 Réponse: Deux -je ne sais pas- policiers ou civils serbes ont été tués à

18 cet endroit-là.

19 Question: Est-ce qu'on a fait une annonce particulière à propos de cet

20 incident à la radio?

21 Réponse: Oui, oui.

22 Question: Qu'a-t-on dit exactement?

23 Réponse: Ils ont dit que les deux policiers ou deux civils ont été tués au

24 niveau de Hambarine, il s'agissait des insurgés musulmans qui avaient tué

25 des Serbes.

Page 1381

1 Question: Est-ce que la radio a parlé d'armes?

2 Réponse: Oui, on avait délivré l'ordre de restituer les armes, et il y

3 avait un ultimatum qui a été lancé.

4 Question: Monsieur le Témoin F, est-ce que vous savez ce qu'est une

5 cellule de crise?

6 Réponse: J'ai entendu parler des cellules de crise, mais je ne connaissais

7 pas tout à fait la fonction et le rôle de ces cellules de crise.

8 Question: Vous dites que vous avez entendu parler de leur existence, est-

9 ce que vous pourriez nous dire à quel moment ces cellules de crises ont

10 été constituées?

11 Réponse: Non, je ne le sais pas.

12 Question: Au début de votre déposition, vous avez dit que ce sont des

13 Serbes qui ont occupé les postes clés; est-ce que vous pourriez nous

14 donner des explications à ce sujet?

15 Réponse: Avant la prise du pouvoir, il y avait des élections. C'est le SDA

16 qui était le premier parti, enfin le parti qui était victorieux. Et ce

17 sont les représentants du SDA qui avaient été désignés au poste clé. Une

18 fois que les Serbes ont pris le pouvoir à Prijedor, ce sont eux qui ont

19 pris le pouvoir et qui ont désigné les Serbes à ces postes.

20 Question: Vous avez parlé de ces positions clés, quelles étaient-elles

21 précisément?

22 Réponse: Le maire, le chef de poste de police, directeur du dispensaire,

23 ou des directeurs des écoles, voilà.

24 Question: Parlons de ce commandant ou chef de la police. Tout d'abord,

25 avant la crise, avant cette situation de crise, quelle était

Page 1382

1 l'appartenance ethnique de la personne qui occupait ce poste?

2 Réponse: Je pense que c'était un Musulman.

3 Question: Et après, après la prise de pouvoir?

4 Réponse: C'était un Serbe.

5 Question: Est-ce que c'était vrai pour toutes ces positions clés dont vous

6 avez parlé?

7 Réponse: Oui.

8 Question: Témoin F, vous-même, vous êtes d'appartenance ethnique

9 musulmane, n'est-ce pas?

10 Réponse: Non.

11 Question: Quelle est votre appartenance ethnique?

12 Réponse: Je suis Croate.

13 Question: Témoin F, après la prise de pouvoir, vous avez continué à vivre

14 dans le quartier de Puharska.?

15 Réponse: Oui.

16 Question: Est-ce que vous observiez ce qui était en train de se passer

17 dans la région?

18 Réponse: Oui.

19 Question: Et qu'est-ce que vous avez remarqué en ce qui concerne les non-

20 Serbes dans la population?

21 Réponse: Qu'est-ce que j'ai remarqué? On a déjà commencé à former des

22 groupes sur la base d'appartenance ethnique. A l'époque, on était copains

23 avec tout le monde, on ne pensait pas à l'appartenance ethnique, et tout

24 d'un coup on a commencé à constituer des groupes sur la base ethnique.

25 Question: Est-ce que vous avez vu des Serbes en uniformes dans la région?

Page 1383

1 Réponse: Oui.

2 Question: Est-ce que vous avez pu reconnaître ces uniformes?

3 Réponse: C'étaient des uniformes différents: il y avait des uniformes

4 militaires, il y avait des uniformes de police.

5 Question: Et ces personnes, qu'est-ce qu'elles faisaient en règle

6 générale? Quel genre de chose faisaient-elles?

7 Réponse: En général, ces personnes-là se déplaçaient, ne travaillaient

8 pas, marchaient en ville. La majorité était revenue des opérations et du

9 front en Croatie.

10 Question: Est-ce qu'il est arrivé de se rendre dans les foyers de

11 personnes qui n'étaient pas d'appartenance serbes?

12 Réponse: Chez moi, ce n'était pas le cas. Par conséquent, je ne peux pas

13 vous dire pour les autres.

14 Question: Vous avez dit: pas en ce qui vous concerne; mais est-ce qu'il y

15 a eu de telles visites qui ont concerné d'autres maisons, d'autres

16 personnes à votre connaissance?

17 Réponse: Je ne sais pas. A quelle période pensez-vous?

18 Question: Je pense à la période qui a suivi la prise de contrôle et

19 surtout qui a suivi l'incident qui s'était produit à Hambarine fin mai

20 1992.

21 Réponse: Cela dépendait du secteur de la ville et des quartiers. Il y a ce

22 camp de Keraterm qui a été ouvert, et c'est là où la population non serbe

23 a été rassemblée.

24 Question: Cette population non serbe, est-ce qu'elle était rassemblée dans

25 un quartier particulier de la ville?

Page 1384

1 Réponse: Oui. Il s'agissait des banlieues et des villages aux alentours

2 des villages de Prijedor, et Prijedor également.

3 Question: Vous avez dit que: "Ils rassemblaient", regroupaient la

4 population non serbe. Comment procédaient-ils?

5 Réponse: Ce que je peux dire, c'est ce qui m'est arrivé à moi-même.

6 Question: Alors, comment ont-ils procédé dans votre région?

7 Réponse: Dans la rue que j'habitais, il y a des soldats armés qui sont

8 arrivés et puis ils ont rassemblé les gens.

9 Question: Est-ce que vous vous avez été ainsi pris?

10 Réponse: Non.

11 Question: Est-ce que vous aviez peur que ceci vous arrive?

12 Réponse: Oui.

13 Question: Etant donné l'inquiétude qui était la vôtre, qu'avez-vous fait?

14 Réponse: C'est mon voisin serbe qui m'a protégé, nous nous sommes cachés

15 chez lui.

16 Question: Et vous vous êtes cachés chez lui combien de temps?

17 Réponse: Mais une fois que les soldats sont passés, on pouvait rentrer

18 chez nous.

19 Question: Est-ce que vous pourriez nous dire à quel moment ceci est

20 arrivé, et quand cela a été terminé?

21 Réponse: Je ne me souviens pas exactement de la date, mais je sais que

22 cela s'est passé en une seule journée.

23 Question: Est-ce que vous avez fini par être pris?

24 Réponse: Oui.

25 Question: Vous vous souvenez du jour?

Page 1385

1 Réponse: Le 12 juin.

2 Question: Témoin F, où vous trouviez-vous?

3 Réponse: J'étais chez moi.

4 Question: Pourriez-vous relater aux Juges ce qui s'est passé?

5 Réponse: Il y avait une caserne, Zarko Zgonjanin, et une personne dont je

6 ne connaissais pas le nom et la voix, m'avait demandé de me présenter à la

7 caserne pour un interrogatoire.

8 Question: Est-ce que vous avez reçu un coup de fil?

9 Réponse: Oui, on m'appelait au téléphone. Moi, j'ai répondu et on m'a dit:

10 "Venez à la caserne pour un interrogatoire".

11 Question: Est-ce que vous vous êtes présenté à la caserne?

12 Réponse: Oui.

13 Question: Comment s'appelait la caserne?

14 Réponse: "Zarko Zgonjanin".

15 Question: Que s'est-il passé après cela, après que vous vous soyez rendu à

16 la caserne pour vous y présenter?

17 Réponse: A l'accueil, il y avait un garde, il m'a demandé d'attendre;

18 après cinq ou dix minutes, une voiture Golf Il y avait un chauffeur, qui

19 m'a fait monter dans cette voiture, et un accompagnateur, et ce sont eux

20 qui m'ont emmené à Keraterm.

21 Question: Par rapport au camp de Keraterm, où se trouve cette caserne?

22 Réponse: Keraterm était entre la route Prijedor-Banja Luka, alors que la

23 caserne était entre Prijedor et Bosanska Dubica.

24 Question: Est-ce que vous avez dessiné un croquis, une carte qui nous

25 montre l'emplacement de cette caserne?

Page 1386

1 Réponse: La caserne Zarko Zgonjanin, non.

2 Question: Maintenant, je vais vous montrer un document, Monsieur le Témoin

3 F.

4 (L'huissier s'exécute.)

5 Nous avons des copies de cette carte en anglais et en BCS. Excusez-nous,

6 nous, nous n'avons pas de traduction en français de ce document, nous

7 l'avons demandée cette traduction.

8 M. le Président (interprétation): Oui.

9 Mme Baly (interprétation): Avant que ce document ne soit placé sur le

10 rétroprojecteur, dites-nous combien de temps vous avez passé à la caserne?

11 Témoin F (interprétation): Je ne suis même pas rentré à la caserne.

12 J'étais à l'accueil.

13 Question: Et après votre arrivée à la caserne, que s'est il passé?

14 Réponse: Un soldat m'avait accueilli. Au bout de cinq ou dix minutes, une

15 Golf, avec le chauffeur et l'accompagnateur m'ont fait monter dans cette

16 voiture et m'ont emmené jusqu'à Keraterm. C'était donc la police

17 militaire, derrière Keraterm, en effet.

18 Question: Monsieur l'huissier, pouvez-vous placer la carte sur le

19 rétroprojecteur?

20 Veuillez examiner cette carte, est-ce bien vous qui l'avez dessinée?

21 Réponse: Oui.

22 Question: Peut-on placer la version BCS sur le rétroprojecteur?

23 On voit que vous avez tracé un carré sur lequel sont inscrites les lettres

24 "VP"

25 Réponse: Oui.

Page 1387

1 Question: A cet endroit qu'on vous a d'abord emmené.

2 Réponse: "VP2".

3 Question: Vous avez également dessiné un bâtiment où est inscrite la

4 désignation "VP2".

5 Réponse: Oui, c'est là où on m'a emmené.

6 Question: "VP1", qu'est-ce que c'est?

7 Réponse: "VP1" était le bâtiment qui appartenait à l'autre partie de la

8 police militaire.

9 Question: Et est-ce que, de cette installation, on peut voir le camp de

10 Keraterm?

11 Réponse: Oui, on peut voir le camp à partir du "VP1".

12 Question: Et à partir du bâtiment VP2, est-ce qu'il n'est pas possible de

13 voir le camp, puisque VP2 se trouve derrière le camp?

14 Réponse: Oui, mais vous pouvez le voir, mais de dos par derrière.

15 Question: On voit quoi uniquement de l'arrière?

16 Réponse: C'étaient les deux bâtiments. Vous ne pouvez pas voir les

17 dortoirs et les détenus par devant, mais à l'arrière vous avez une vue sur

18 le camp et à l'arrière.

19 Question: Est-ce que vous nous dites qu'à partir de ce bâtiment, comme

20 vous avez indiqué le VP2, le bâtiment où se trouvaient les militaires, là

21 où on vous a amené, que donc de l'arrière, ou que de ce bâtiment on voit

22 l'arrière du camp, mais on ne voit pas l'intérieur du camp, est-ce bien

23 cela?

24 Réponse: Oui.

25 Question: Et qu'est-ce qui s'est passé lorsque vous êtes arrivé là au

Page 1388

1 quartier général de la police, à ce VP?

2 Réponse: Ces deux soldats qui m'ont emmené, ils m'ont accompagné jusqu'à

3 Dragan Radetic qui était quelqu'un qui interrogeait, enfin un

4 interrogateur.

5 Question: Il était de quelle appartenance ethnique, Radetic?

6 Réponse: Serbe.

7 M. le Président (interprétation): Madame Baly, on voit qu'il y a un point

8 d'interrogation après le terme "VP1", ainsi qu'une barre oblique. On voit

9 aussi "VP2/", du moins dans la version anglaise. Est-ce qu'il faut

10 attacher une signification quelconque à ce point d'interrogatoire?

11 Mme Baly (interprétation): Il y a des notes apportées par les traducteurs.

12 Je vais en parler, dans un instant, avec le témoin, parce qu'il y a

13 quelques annotations que les traducteurs ont eu peine à comprendre ou à

14 déchiffrer.

15 M. le Président (interprétation): Je comprends. Poursuivez.

16 Mme Baly (interprétation): Est-ce que vous connaissiez ce Dragan Radetic

17 avant votre arrivée au quartier général ou plutôt au siège de la police?

18 Témoin F (interprétation): Oui.

19 Question: Comment se fait-il que vous le connaissiez cet homme?

20 Réponse: Dragan Radetic était avocat à Prijedor.

21 Question: Et que faisait-il à l'époque. C'est-à-dire au moment où vous,

22 vous êtes arrivé à ce siège de la police?

23 Réponse: Il était dans son bureau.

24 Question: Vous, vous êtes entré dans le bureau?

25 Réponse: Oui, ces deux soldats m'ont accompagné jusqu'à son bureau.

Page 1389

1 Question: Ils vous ont donc emmené à son bureau, que s'est-il passé à ce

2 moment-là?

3 Réponse: Il m'a demandé de m'asseoir et, ensuite, il m'a demandé ce que je

4 faisais, où se trouvait ma voiture, quel était le parti que je finançais.

5 Voilà, c'est dans ce sens-là qu'il m'avait interrogé.

6 Question: Vous avez répondu à ses questions?

7 Réponse: Oui, je me devais, j'étais bien obligé.

8 Question: Pourquoi vous sentiez-vous obligé de répondre à ces questions?

9 Réponse: Il y avait des gardes qui étaient devant, et lui, il avait tout

10 le pouvoir.

11 Question: On vous a posé des questions à propos de votre voiture,

12 pourriez-vous être plus précis? Quelles furent les questions et quelles

13 furent les réponses?

14 Réponse: Il m'a demandé où se trouvait ma voiture, j'ai dit quelle était

15 devant chez moi. Ensuite, il m'a dit que cette voiture allait être

16 confisquée pour les besoins des forces armées serbes et que je devais

17 restituer ma voiture, enfin que je devais la remettre, ma voiture.

18 Question: Vous aviez vos clefs de voiture sur vous?

19 Réponse: Oui, oui.

20 Question: Et est-ce que vous avez fait quelque chose de ces clefs de

21 voiture à ce moment-là?

22 Réponse: Oui, je lui ai donné les clefs de voiture.

23 Question: Et qu'est-il advenu de votre voiture, le savez-vous?

24 Réponse: Il m'a envoyé, j'étais escorté par les deux soldats, pour leur

25 montrer l'endroit où se trouvait ma voiture. Ensuite, on m'a ramené

Page 1390

1 jusqu'à l'endroit où se trouvait Radetic.

2 Question: Lorsque vous dites que "nous sommes allés chercher la voiture",

3 qui l'a prise?

4 Réponse: Mais ils avaient une voiture militaire. Ils m'ont escorté, ils

5 m'ont emmené avec cette voiture jusqu'à l'endroit où était la mienne.

6 Question: Votre voiture, qu'est-ce qu'on en a fait après votre arrivée, à

7 l'endroit où elle était?

8 Réponse: Mais ils m'ont confisqué la voiture, tout simplement.

9 Question: Et puis vous dites qu'on vous a ramené chez Radetic. Que s'est-

10 il passé après cela?

11 Réponse: Après cela, il a dit qu'il n'y aurait plus de problème, aucun

12 problème, pour dire que, très précisément, mais que, dans tous les cas, il

13 me fallait rester une journée à Keraterm.

14 Question: Un jour, c'est cela?

15 Réponse: Oui, oui.

16 Question: Et vous êtes allé à Keraterm?

17 Réponse: Il y avait un garde qui m'a escorté jusqu'à l'entrée du camp.

18 Question: Est-ce qu'on vous a finalement rendu cette voiture? Est-ce qu'on

19 vous l'a restituée?

20 Réponse: Non.

21 Question: Est-ce que vous êtes allé à pied à Keraterm, ou est-ce que vous

22 avez été transporté dans un véhicule?

23 Réponse: A pied, c'est à une centaine de mètres, ce n'est pas trop loin.

24 La distance n'est pas trop grande.

25 Question: Que s'est-il passé à votre arrivée au camp de Keraterm?

Page 1391

1 Réponse: Ce garde m'a accompagné jusqu'à l'angle devant le dortoir n1, et

2 sur le croquis, vous l'avez. Il m'a ordonné d'aller voir les gardes qui

3 étaient de permanence. Ils étaient alignés devant le dortoir n3. Et sur

4 le croquis, je l'ai marqué.

5 Question: Est-ce que vous avez reconnu quelqu'un parmi ces gardes?

6 Réponse: J'ai reconnu la plupart de ces gardes car je les connaissais

7 avant la guerre.

8 Question: Pourriez-vous nous donner les noms de ceux que vous avez

9 reconnus?

10 Réponse: Zoran Zigic, Dusan Knezevic "Duca", Zoran Vokic, Zeljko Timarac

11 et beaucoup d'autres dont les noms j'ignore. Je vous ai cité les noms que

12 je connaissais.

13 Question: Ce Timarac, comment se fait-il que vous le connaissiez avant la

14 guerre.

15 Réponse: Je le connaissais de la ville. Parce qu'il ne faut pas oublier

16 que nous avons vécu dans une petite ville, et pratiquement tout le monde

17 se connaissait entre eux. Il jouait au football dans un club de football,

18 tout comme moi.

19 Question: Zoran Vokic, comment le connaissiez-vous?

20 Réponse: Je le connaissais également de la ville, et puis nous étions même

21 des amis, avant ces conflits.

22 Question: Et ce Zoran Zigic?

23 Réponse: Je connaissais Zoran Zigic parce qu'on avait travaillé pendant

24 quelques années ensemble.

25 Question: Et qu'est-ce qu'il faisait comme métier avant le conflit?

Page 1392

1 Réponse: Avant le début du conflit, il était chauffeur de taxi. Et à un

2 moment donné, il travaillait en Croatie, à Pula, je pense.

3 Question: Et Dusan Knezevic, comment se fait-il que vous le connaissiez

4 déjà avant la guerre?

5 Réponse: Je le connaissais de vue parce qu'on se rencontrait dans des

6 cafés, dans la rue.

7 Question: On vous a emmené devant la pièce n1, est-ce que vous avez

8 constaté qu'il se passait quelque chose dans le camp?

9 Réponse: Oui.

10 Question: Et qu'avez-vous pu observer?

11 Réponse: Devant Zigic et les autres, il y avait les détenus qui ont été

12 alignés, et j'ai vu qu'il les frappait.

13 Question: Et ils se servaient de quoi pour les frapper?

14 Réponse: Ils avaient des battes de base-ball, des matraques. Ils avaient

15 des objets différents, ils donnaient des coups de pied, des coups de

16 poing.

17 Question: Quelle était la partie du corps qu'ils ciblaient chez les

18 détenus?

19 Réponse: Partout.

20 Question: Lorsque vous êtes arrivé au camp, est-ce que vous avez eu un

21 contact avec Zoran Zigic? Et si c'est le cas, que s'est-il passé

22 précisément?

23 Réponse: Oui. Ce garde qui m'avait emmené, qui m'avait escorté, m'a

24 ordonné d'aller voir les gardes de permanence, par conséquent, traverser

25 la "pista" en béton, et aller leur dire que j'étais arrivé.

Page 1393

1 Question: Et est-ce que c'est ça que vous avez fait?

2 Réponse: Oui.

3 Question: Quand vous parlez d'eux, vous pensez à qui?

4 Réponse: Je parle de ces personnes qui frappaient les détenus, je viens de

5 donner leurs noms.

6 Question: C'était à quel moment de la journée, vous en souvenez-vous?

7 Réponse: C'était l'après-midi.

8 Question: Il faisait toujours clair?

9 Réponse: Oui, oui. C'était l'été, et puis c'était clair jusqu'à 22 heures,

10 mais c'était l'après-midi, cela je m'en souviens.

11 Question: Vous vous êtes présenté, et puis qu'est-ce qui s'est passé?

12 Réponse: Je me suis présenté pour dire que je suis arrivé. Puis Zigic m'a

13 demandé qui m'a escorté, ce que ce que je cherchais dans le camp, et Duca

14 a commencé à me frapper tout de suite, alors que Zigic a dit: "Laisse-le,

15 il est mon ami". Il a dit: "Il est à moi". Je ne sais pas s'il a pensé,

16 quand il a dit: "Il est à moi", que j'étais son ami ou bien s'il avait

17 sous entendu autre chose, je ne peux pas vous le préciser.

18 Question: Est-ce que vous avez fini par être placé dans la pièce n1?

19 Réponse: On m'a demandé d'abord de rester à côté d'eux, il y avait un

20 banc; après les passages à tabac, normalement, ils restaient assis sur ces

21 bancs. C'est la raison pour laquelle ils m'ont demandé de m'asseoir sur ce

22 banc, il fallait que j'observe ce qu'ils faisaient et comment ils

23 frappaient.

24 Question: Vous avez passé combien de temps, assis sur ce banc, à regarder

25 le passage à tabac des prisonniers?

Page 1394

1 Réponse: Une demi-heure à une heure.

2 Question: Est-ce que pendant cette période on vous a dit quelque chose,

3 est-ce qu'un des gardes s'est adressé à vous?

4 Réponse: Oui. On m'avait proposé de prendre de boire un verre. On m'a dit:

5 "Reconnais tout ce que tu as à dire, et personne ne te touchera!".

6 Question: Vous dites qu'il vous offrait à boire, mais qu'est-ce qu'il vous

7 offrait exactement?

8 Réponse: Ce que nous buvons en général: du cognac.

9 Question: Ce cognac, il y en avait à l'époque dans les parages?

10 Réponse: Oui, il y en avait.

11 Question: Est-ce que les gardes buvaient de l'alcool?

12 Réponse: Oui.

13 Question: Et qui consommaient cet alcool?

14 Réponse: Tous ceux qui passaient à tabac les détenus, ils buvaient.

15 Question: Est-il exact que vous avez ensuite été placé dans la pièce n1.

16 Réponse: Oui, Zigic m'a dit d'aller à l'arrière, dans le dortoir. Il a dit

17 que pour moi, c'était mieux de rester tout au fond du dortoir et de m'y

18 cacher, parce que c'est comme ça, quand on vient la nuit pour appeler, on

19 ne va pas me faire sortir. Il m'a dit également qu'il fallait que je me

20 rende dans le n1, que c'était mieux.

21 Question: Est-ce qu'il a expliqué pourquoi il était préférable que vous

22 passiez à l'arrière du dortoir n1?

23 Réponse: Il m'a dit que la nuit, il y avait des gens qui venaient et qui

24 passaient à tabac les détenus.

25 Question: Dans la pièce n1, est-ce que vous y avez reconnu d'autres

Page 1395

1 détenus?

2 Réponse: Oui, dans ce dortoir n1, la plupart des détenus étaient mes

3 voisins.

4 Question: Pourriez-vous nous donner le nom de ceux que vous avez reconnus?

5 Réponse: Oui, si c'est indispensable parce que je ne voudrais pas dire

6 leurs noms, je voudrais les protéger.

7 Question: Merci, Monsieur le Témoin F. En ce qui concerne la pièce n1,

8 est-ce que vous pourriez nous en faire une description rapide: quelle est

9 sa taille, quel est le type de porte, ce genre de chose?

10 Réponse: Cette pièce était dix sur vingt mètres à peu près de dimension.

11 Il y avait une porte en métal.

12 Question: Et le plafond, il était à quel hauteur, à votre avis?

13 Réponse: Trois ou quatre mètres environ.

14 Question: Et vous avez passé combien de temps dans cette pièce? Est-ce que

15 vous y avez passé toute votre détention à Keraterm?

16 Réponse: Non.

17 Question: Est-ce que vous avez été placé dans une autre pièce, par la

18 suite?

19 Réponse: Non, mais j'étais à l'hôpital.

20 Question: Mis à part ce séjour à l'hôpital, est-ce que la pièce n1 a été

21 l'endroit où vous avez passé toute la détention à Keraterm?

22 Réponse: Quand on m'a passé à tabac, j'étais dans un autre dortoir.

23 D'abord, j'étais dans le dortoir n1, et au moment où on m'avait passé à

24 tabac, je n'étais plus dans la pièce n1, j'étais dans une autre pièce.

25 Question: D'après vous, il y avait combien de détenus dans la pièce n1

Page 1396

1 quand vous êtes arrivé?

2 Réponse: Il y avait déjà beaucoup de personnes, elle était bien remplie.

3 Question: Vous dites qu'elle était remplie, vous pourriez nous donner une

4 idée? Nous comprenons que vous ne pouvez pas être exact, mais vous auriez

5 dit qu'il y en avait combien à peu près?

6 Réponse: 200 ou 300.

7 Question: Parlons de l'espace ou du manque d'espace qu'il y avait dans

8 cette pièce: est-ce qu'effectivement cette pièce était bondée ou est-ce

9 qu'il y avait encore de la place?

10 Réponse: Il n'y avait pas d'espace, pratiquement pas du tout. Il y avait

11 des palettes, et sur les palettes, trois ou quatre personnes devaient

12 s'allonger. Moi, j'ai trouvé une toute petite place -comme je l'ai dit, la

13 pièce a été remplie- tout à fait au fond et en dessous d'un lavabo.

14 Question: Je vais vous demander de regarder à nouveau la carte que vous

15 avez dessinée, avec l'aide de l'huissier.

16 (L'huissier s'exécute.)

17 (inaudible), Monsieur l'huissier.

18 On voit quelque chose qui semble être une pièce entre la pièce n4, il y a

19 deux pièces à la gauche de la pièce n4. Est-ce que vous pourriez utiliser

20 le pointeur pour nous indiquer cet endroit?

21 Réponse: Je n'ai absolument pas compris votre question.

22 Question: Vous voyez? Vous avez écrit "prison militaire" quelque part.

23 Réponse: Oui, c'est la détention militaire.

24 Question: La pièce adjacente, contiguë, est-ce que vous pouvez nous

25 l'indiquer du pointeur? Qu'est-ce que vous avez écrit à cet endroit?

Page 1397

1 Réponse: Il s'agissait d'un entrepôt d'une société désignée "Grosist",

2 dénommée "Grosist". C'était une société privée.

3 Question: Est-ce que cet endroit servait à quelque chose de particulier

4 pendant l'existence du camp de Keraterm, à votre connaissance?

5 Réponse: Oui.

6 Question: A quoi servait-il?

7 Réponse: C'était un entrepôt des articles alimentaires, il s'agissait

8 d'une société anonyme, privée, dénommée "Grosist".

9 Question: Et puis, vous voyez, qu'il y a aussi un point d'interrogation,

10 en fait deux?

11 Réponse: Oui.

12 Question: Juste derrière la pièce n3 et puis l'autre, derrière cette

13 pièce d'entreposage, de stockage, vous voyez?

14 Réponse: Oui.

15 Question: Est-ce que vous pourriez nous les indiquer du pointeur et nous

16 montrer l'autre?

17 (Le témoin s'exécute.)

18 Que représente ces points d'interrogation?

19 Réponse: Je ne savais pas ce que c'était au début, je ne savais pas

20 quelles étaient les pièces en question.

21 Question: Merci, Témoin F.

22 Je demande le versement de cette carte au dossier.

23 Mlle Ameerali (interprétation): Il s'agira de la pièce de l'accusation 19.

24 M. le Président (interprétation): Oui.

25 Mme Baly (interprétation): Nous n'avons plus besoin de cette carte,

Page 1398

1 Monsieur l'huissier.

2 Témoin F, à votre arrivée au camp, le 12 juin 1992, combien y avait-il de

3 prisonniers en tout, qui étaient détenus au camp de Keraterm?

4 Témoin F (interprétation): Je ne saurais pas vous donner le chiffre exact,

5 mais les dortoirs n1 et 2 étaient déjà bien remplis.

6 Question: Et qu'en était-il des pièces 3 et 4?

7 Réponse: Je ne sais pas, parce que ces premiers jours, je ne sais pas

8 combien ils étaient là-dedans.

9 Question: Pourriez-vous nous parler des conditions sanitaires. Est-ce

10 qu'il y avait des WC? Est-ce que les détenus pouvaient les utiliser?

11 Réponse: Il y avait des toilettes, mais ces toilettes n'étaient pas

12 vraiment utilisables, car tous les conduits d'eau étaient bouchés et, pour

13 rentrer dans les toilettes, il fallait marcher dans l'urine, vingt

14 centimètres d'urine qui couvrait le sol.

15 Question: Il y avait combien de WC, en tout?

16 Réponse: Il y avait un seul water avec plusieurs cabines, des toilettes

17 avec plusieurs cabines et plusieurs urinoirs.

18 Question: Et les détenus pouvaient-ils utiliser ces toilettes pendant la

19 nuit?

20 Réponse: Oui, mais c'était risqué.

21 Question: Et pourquoi c'était risqué?

22 Réponse: Mais après, il arrivait qu'il ne revienne plus.

23 Question: Et qu'est-il advenu de ceux qui ne sont plus revenus, le savez

24 vous?

25 Réponse: Probablement qu'on les a tués.

Page 1399

1 M. Vucicevic (interprétation): Objection à la question et à la réponse.

2 Ceci demande appel à spéculation. Je demande que ceci soit rayé du compte

3 rendu.

4 M. le Président (interprétation): C'est quand même quelque chose de

5 factuel que de demander s'il sait ce qui est arrivé à ceux qui ne sont pas

6 revenus.

7 Savez-vous ce qui leur est arrivé ou pas?

8 Témoin F (interprétation): Je ne sais pas, mais je suppose qu'ils ont

9 disparu, ils ont disparu dans l'air.

10 M. le Président (interprétation): Merci, Monsieur le Témoin.

11 Mme Baly (interprétation): Est-ce que l'on vous a donné à manger pendant

12 que vous étiez au camp?

13 Témoin F (interprétation): Oui.

14 Question: A quelle fréquence, et que receviez-vous comme nourriture? De

15 quelle qualité et de quelle quantité était-elle?

16 Réponse: Nous recevions la nourriture une fois par jour. Il y avait un

17 nombre assez bien déterminé de repas qui ont été préparés. Le dernier

18 dortoir ne pouvait pas en profiter parce qu'il n'y en avait pas assez. La

19 nourriture n'était pas de bonne qualité. C'était de l'eau, de l'eau

20 bouillie avec un peu de chou, un peu de petits pois, quelques os sans

21 viande, sans rien.

22 Question: Est-ce qu'on vous donnait de l'eau potable.

23 Réponse: Oui.

24 Question: Ou plutôt est-ce qu'on vous donnait de l'eau à boire, et est-ce

25 que vous pouviez déterminer si elle était de bonne qualité ou pas?

Page 1400

1 Réponse: C'était l'eau qu'on appréciait, parce qu'on n'avait rien d'autre.

2 Question: Et pendant combien de temps, n'avez-vous reçu aucune eau?

3 Réponse: On avait de l'eau, mais c'est le plus qu'on en avait, c'est dans

4 ce sens-là. Elle était bonne parce qu'on n'avait rien d'autre à manger.

5 Par conséquent, on buvait, C'est ce que je voulais dire.

6 Question: Est-ce que vous pouviez-vous servir de cette eau quand vous

7 vouliez?

8 Réponse: Parfois oui, parfois non.

9 Question: Revenons à la question de la nourriture, un instant. Pourriez-

10 vous nous dire, en quelques mots, comment s'effectuait ce moment, ce que

11 j'appellerai le "service"? Comment est-ce que vous receviez cette

12 nourriture? Combien de temps fallait-il mettre pour manger?

13 Réponse: Au fond, il y avait un certain ordre qu'ils avaient établi. Ce

14 n'était pas toujours le même dortoir qui était le premier. Il fallait

15 s'aligner devant la table où on distribuait la nourriture. Chacun de nous

16 prenait l'assiette, le récipient. On mangeait en vitesse, ensuite, on

17 retournait dans le dortoir.

18 Question: Et pourquoi est-ce qu'il vous fallait manger aussi vite? Est-ce

19 que vous aviez reçu un ordre dans ce sens? Est-ce qu'on vous avait dit

20 pendant combien de temps vous étiez autorisés à manger?

21 Réponse: En attendant dans la rangée pour prendre le repas, les soldats,

22 les gardes nous frappaient.

23 Question: Est-ce que, parmi les détenus, il y en a eu qui ont vraiment eu

24 des problèmes de santé visibles?

25 Réponse: Oui.

Page 1401

1 Question: Quels étaient ces problèmes?

2 Réponse: Il y avait des poux, la dysenterie, la diarrhée. Il y en avait

3 qui ont été passés à tabac à plusieurs reprises, donc des blessures

4 ouvertes.

5 Question: Pendant votre détention, est-ce que vous avez perdu du poids?

6 Réponse: Pendant mon séjour au camp de Keraterm, j'ai perdu 22 kilos.

7 Question: Je vais vous poser quelques questions relatives aux gardes, au

8 personnel qui s'occupaient de vous au camp. Tout d'abord, est-ce qu'il

9 existait une structure, une organisation que vous auriez pu constater?

10 Réponse: Oui.

11 Question: Pourriez-nous expliquer comment les gardes étaient organisés?

12 Réponse: Ils se relayaient, il y avait les trois équipes de garde et ils

13 se relayaient. Chaque équipe avait son chef d'équipe, et toutes les

14 équipes ont été subordonnées à ce chef, à un chef.

15 Question: Il y avait combien de gardes par équipe?

16 Réponse: Une dizaine.

17 Question: Témoin F, vous avez dit qu'il y avait un commandant qui était le

18 responsable. Connaissez-vous son nom?

19 Réponse: Oui.

20 M. Londrovic (interprétation): Objection.

21 M. le Président (interprétation): Oui, Maître Londrovic?

22 M. Londrovic (interprétation): Le témoin a dit que toutes les équipes ont

23 été subordonnées à un chef des gardes, il n'a pas parlé de "commandant".

24 Ce n'est pas un terme que le témoin avait utilisé. En répondant à la

25 question précédente, il a dit cela textuellement.

Page 1402

1 M. le Président (interprétation): Madame Baly?

2 Mme Baly (interprétation): Vous avez parlé d'une certaine personne, dont

3 vous avez dit que c'était le commandant? Qui était-ce?

4 Témoin F (interprétation): C'était Dusko Sikirica.

5 Question: Pour que tout soit bien clair, quelle était sa fonction précise

6 dans le camp?

7 Réponse: C'est lui qui avait comme charge d'organiser les gardes dans ce

8 camp.

9 Question: Et quelle était l'attitude à son égard des chefs d'équipe?

10 Réponse: Ce n'était pas véritablement des rapports tout à fait précis. Il

11 n'y avait pas des rapports que les chefs d'équipe lui présentaient, mais

12 on savait qu'il leur a été supérieur.

13 Question: Qu'est-ce que vous auriez vu, qu'est-ce que vous auriez entendu,

14 qui soit de nature à vous faire penser que c'était lui le supérieur

15 hiérarchique, qu'il était leur supérieur?

16 Réponse: Quand il venait, on nous ordonnait de rentrer dans les dortoirs.

17 Et on sentait qu'il y avait cette hiérarchie, on savait dans le camp qui

18 était subordonné à qui, qui était supérieur. On le savait.

19 Question: De votre mieux, prenez le temps qu'il vous faut, parlez-nous de

20 ces détails que vous avez observés.

21 Réponse: Dans la majorité des cas, c'est lui. Je ne sais pas, je ne sais

22 pas comment vous l'expliquer. On le savait. On savait entre nous autres

23 détenus, on savait que c'était ce rapport hiérarchique qui existait.

24 Question: Est-ce que vous pourriez nous expliquer comment cela

25 fonctionnait, ou qu'est-ce que savaient les détenus?

Page 1403

1 Réponse: Il y avait un certain, il y avait des équipes qui étaient

2 meilleures par rapport aux autres. Chaque équipe avait sa propre attitude

3 vis-à-vis des détenus. En gros, on peut dire que toutes les équipes

4 étaient mauvaises pour nous.

5 Question: Mais revenons à ce Sikirica, avant votre détention au camp de

6 Keraterm, est-ce que vous le connaissiez? Et comment se fait-il que vous

7 le connaissiez auparavant?

8 Réponse: Oui, je le connaissais. Il sortait avec une de mes amies de

9 classe au moment où nous nous sommes connus pour la première fois. En

10 sortant de l'école, je pense qu'il s'est même marié avec cette petite amie

11 avec laquelle il sortait.

12 Question: Quand, exactement, avez-vous rencontré cet homme?

13 Réponse: Au moment où j'étais à l'école. A l'école.

14 Question: Et après l'école, est-ce que vous l'avez revu? Est-ce que vous

15 avez eu des contacts avec Sikirica?

16 Réponse: Non, mais j'ai eu l'occasion de le rencontrer comme cela.

17 Question: Pourriez-vous nous dire rapidement, dans quelles circonstances

18 vous l'avez revu?

19 Réponse: J'ai déjà dit que la ville était toute petite: nous avons eu

20 l'occasion de nous rencontrer pratiquement tous les jours, pour ne pas

21 dire toutes les nuits quand on sortait.

22 Question: Revenons en 1992, au moment où vous vous trouviez dans le camp.

23 Pourriez-vous nous décrire l'aspect qu'avait alors Sikirica? Parlez-nous

24 de sa taille, de sa corpulence, de son aspect général.

25 Réponse: Oui. Mais un petit peu, c'était différent par rapport à ce qu'il

Page 1404

1 est actuellement.

2 Question: Et selon vous, quel âge avait-il en 1992?

3 Réponse: Attendez, il me faut compter. Trente ans à peu près.

4 Question: Et d'après vous, quelle était sa taille?

5 Réponse: Il était un peu plus grand, il n'était pas petit de taille.

6 Question: Est-ce qu'il était plus grand que vous?

7 Réponse: Oui.

8 Question: Quelle est votre taille?

9 Réponse: Je ne sais pas.

10 Question: Sa prestance ou sa corpulence, comment la décririez-vous?

11 Réponse: Il était assez fort du point de vue physique.

12 Question: Et lorsqu'il se trouvait au camp, qu'est-ce qu'il avait comme

13 vêtement?

14 Réponse: La plupart, mais pas seulement lui, portaient des uniformes

15 militaires, c'étaient des formes différentes.

16 Question: Maintenant, parlons seulement de lui, de Sikirica. Quel genre

17 d'uniforme portait-il, êtes-vous en mesure de nous le dire?

18 Réponse: Je ne sais pas ce que vous voulez dire. C'était un uniforme vert

19 olive, uniforme militaire bien sûr, de couleur vert olive.

20 Question: Est-ce qu'il portait un type de couvre-chef, qu'avait-il sur la

21 tête?

22 Réponse: Oui, de temps en temps il en portait un, et de temps en temps il

23 n'en avait pas.

24 Question: Quel genre de couvre-chef portait-il?

25 Réponse: Je pourrais vous donner un exemple, il m'est arrivé de le voir

Page 1405

1 porter un béret noir.

2 Question: Et à quelle fréquence vous arrivait-il de voir cette personne

3 alors que vous vous trouviez au camp?

4 Réponse: Je le voyais souvent.

5 Question: Quel genre de chose faisait cette personne, ce Sikirica?

6 Réponse: Pour la plupart, il se présentait à la réception, il y avait un

7 livre où les noms des détenus étaient consignés. Ce livre se trouvait à la

8 réception, c'est à cet endroit qu'il s'entretenait avec les chefs d'équipe

9 et les gardiens. Il venait simplement inspecter comme ça, il venait rendre

10 visite.

11 Question: Que voulez-vous dire lorsque vous avez dit qu'"il venait rendre

12 visite", ou "inspecter"? Que faisait-il effectivement?

13 Réponse: Je ne pourrais pas vous dire ce qu'il faisait.

14 Question: Est-ce qu'il vous est arrivé de le voir, en présence de

15 personnes autres que les effectifs du camp?

16 Réponse: Oui.

17 Question: Qui étaient ces personnes?

18 Réponse: Il y avait des civils qui venaient également visiter le camp, et

19 à chaque fois qu'il venait, nous devions nous rendre dans nos dortoirs et

20 chanter ces chants chetniks, ces chants provocateurs.

21 Question: Connaissez-vous les noms de ces civils?

22 Réponse: Non.

23 Question: Donc, vous dites qu'il vous fallait vous rendre dans les

24 dortoirs et chanter des chants chetniks. Que faisaient ces personnes

25 lorsqu'il venait au camp?

Page 1406

1 Réponse: Ces personnes se déplaçaient comme ça, marchaient devant les

2 dortoirs.

3 Question: Et que faisait Sikirica?

4 Réponse: Il les accompagnait.

5 Question: Témoin F, pensez-vous que vous seriez en mesure de reconnaître

6 cette personne qui s'appelle Sikirica, si vous le voyez aujourd'hui?

7 Réponse: Oui.

8 Question: Je vous demanderais de jeter un coup d'il dans le prétoire, et

9 de nous indiquer et de nous dire si vous pouvez le voir présent ici?

10 Réponse: Oui.

11 Question: Je vous demanderais de nous dire où il est assis, par rapport

12 aux autres personnes. Je vous demanderais également de nous donner la

13 rangée dans laquelle il est assis. Pourriez-vous également compter de

14 gauche vers la droite, et nous indiquer dans quelle position il est assis?

15 Réponse: C'est la dernière rangée à gauche et c'est la cinquième personne.

16 Question: Lorsque vous dites la "cinquième personne"?

17 Réponse: J'ai également compté le gardien, le policier.

18 Question: Vous comptez à partir de quel côté de la pièce?

19 Réponse: Je compte à partir de la gauche. Je compte de droite à gauche.

20 Question: Pourriez-vous, s'il vous plaît, compter de gauche à droite et

21 nous dire dans quel siège il est assis.

22 M. Greaves (interprétation): Monsieur le Président, le témoin a donné une

23 réponse. Et ce qu'on demande au témoin, c'est d'identifier quelqu'un

24 d'autre.

25 M. le Président (interprétation): Non, je ne suis pas d'accord. Allez-y,

Page 1407

1 s'il vous plaît. Poursuivez.

2 Mme Baly (interprétation): Témoin F, Je vous demanderais de faire ce que

3 je vous ai demandé au tout début, c'est de compter à partir de la gauche

4 et nous dire où est assis cette personne.

5 Témoin F (interprétation): La personne est assise en deuxième place.

6 Question: Merci. Je voudrais que l'on consigne au compte rendu d'audience

7 que le témoin a identifié l'accusé, M. Sikirica.

8 M. le Président (interprétation): Oui, très bien.

9 Mme Baly (interprétation): Monsieur le Témoin F, vous avez dit qu'il y

10 avait trois équipes, ou je vais plutôt reprendre ma question.

11 Est-ce qu'à la tête de ces équipes, il y avait des gardiens particuliers?

12 Y avait-il quelqu'un, un chef?

13 Témoin F (interprétation): Ces trois équipes avaient chacune leur chef

14 d'équipe. Aimeriez-vous que je vous donne leur nom?

15 Question: Oui, s'il vous plaît, Témoin F.

16 Réponse: L'un des chefs d'équipe, d'une des équipes était Kajin. Le chef

17 d'une autre équipe était Kole et le chef de la troisième équipe s'appelait

18 Fustar. Ce sont des surnoms.

19 Question: Le nom au complet de la personne que vous avez appelée "Kole",

20 est-ce que c'est bien Dragan Kolundzija?

21 Réponse: Oui.

22 Question: Est-ce que vous connaissiez cette personne avant d'avoir été

23 interné au camp de Keraterm?

24 Réponse: Seulement que de vue.

25 Question: Pourriez-vous nous décrire son aspect physique en 1992, alors

Page 1408

1 que vous étiez au camp?

2 Réponse: Il était très grand de taille, il était plutôt mince.

3 Question: Est-ce qu'il était plutôt mince? Plus mince que qui, par

4 exemple? Est-ce que vous pouvez le comparer à quelqu'un?

5 Réponse: Il était plus mince que Sikirica.

6 Question: De quelle façon était-il vêtu?

7 Réponse: Il portait également un uniforme militaire.

8 Question: Est-ce que vous savez quel était son métier avant qu'il ne

9 devienne gardien au camp?

10 Réponse: Je crois qu'il était chauffeur d'Autotransport, de la compagnie

11 "Autotransport".

12 Question: Quelle est la raison pour laquelle vous vous avez conclu que

13 c'était un chef d'équipe?

14 Réponse: Chaque chef d'équipe détenait les clefs des dortoirs, de sorte

15 que lorsqu'il voulait fermer à clef les dortoirs, il pouvait le faire.

16 C'est lui qui déterminait par exemple à quel moment on allait obtenir de

17 l'eau, à quel moment les gens pouvaient sortir et revenir, et ainsi de

18 suite. C'est lui qui déterminait quel dortoir allait sortir d'abord, et

19 ainsi de suite, pour qu'il n'y ait pas de problème lorsqu'on distribue

20 l'eau, par exemple.

21 Question: Témoin F, je vous demanderais, ou en fait je vais vous demander:

22 est-ce que vous seriez de reconnaître cette personne si vous la voyez

23 aujourd'hui, dans ce prétoire?

24 Réponse: Oui.

25 Question: Témoin F, pourriez-vous jeter un coup d'il autour de ce

Page 1409

1 prétoire et nous dire si vous pouvez voir cette personne qui s'appelle

2 Kole?

3 Réponse: Oui.

4 Question: Donc, si l'on compte de gauche à droite, pourriez-vous nous dire

5 à quel endroit est assise cette personne?

6 Réponse: Oui, cette personne est assise en cinquième position.

7 Question: Dans quelle rangée?

8 Réponse: Dans la dernière rangée.

9 Question: Pour le compte rendu d'audience, je demanderai que l'on consigne

10 que le témoin a reconnu la personne qui s'appelle Dragan Kolundzija

11 M. le Président (interprétation): Oui.

12 Mme Baly (interprétation): Maintenant Témoin F, j'aimerais que l'on parle

13 de la personne que vous avez décrite comme étant Kajin. Est-ce que vous

14 savez quel est son nom et son prénom?

15 Témoin F (interprétation): C'est la personne que je connaissais le mieux

16 des trois accusés. Mais je connaissais son surnom "Kajin". Je crois que

17 son nom de famille est Dosen.

18 Question: Et dans quelles circonstances le connaissiez-vous avant votre

19 détention au camp de Keraterm?

20 Réponse: Il travaillait avec mon père dans l'entreprise, et je croyais

21 qu'on était amis. En fait, on se voyait en ville.

22 Question: Pourriez-vous nous décrire son aspect physique, tel qu'il

23 apparaissait en 1992? Quelle était sa taille, de quelle façon était-il

24 bâti?

25 Réponse: Il était quand même un homme plus mince mais assez grand de

Page 1410

1 taille. Il était svelte.

2 Question: Pensez-vous que vous seriez en mesure de le reconnaître, si vous

3 le voyez de nouveau?

4 Réponse: Oui.

5 Question: De nouveau, pourriez-vous jeter un coup d'il dans ce prétoire

6 et voir si vous reconnaissez cette personne? Et, si oui, pourriez-nous

7 dire à quel endroit il est assis par rapport à la rangée et aux sièges, si

8 vous comptez de gauche à droite?

9 Réponse: Dernière rangée, en troisième position.

10 Question: Pour le compte rendu d'audience, le témoin a identifié "Kajin",

11 Damir Dosen.

12 M. le Président (interprétation): Très bien.

13 M. Petrovic (interprétation): Objection. Le témoin ne sait pas

14 quel est le nom complet de la personne qu'il vient d'identifier. De cette

15 façon, on lui suggère le nom de la personne, on lui a dit que c'était le

16 nom de la personne. Alors, que jusqu'à présent, dans toutes ses

17 déclarations, il inclut toujours, il parle toujours d'un prénom différent

18 de celui qu'on lui a suggéré. C'est la personne qu'il a identifiée comme

19 étant Kajin.

20 M. le Président (interprétation): Oui, c'est quelque chose que nous allons

21 prendre en considération lors des délibérés, Maître Petrovic.

22 Oui, Mme Baly.

23 Mme Baly (interprétation): Témoin F, pour revenir à la personne

24 que l'on a surnommée "Kajin", que faisait-il dans le camp? Quelles sont

25 les indications qui vous ont porté à croire que c'était bien un chef

Page 1411

1 d'équipe?

2 Témoin F (interprétation): Comme je l'ai déjà dit, les chefs

3 d'équipe avaient des clefs avec lesquelles ils pouvaient barrer les portes

4 des dortoirs.

5 Question: Est-ce qu'effectivement, il barrait les portes, il

6 fermait à clef les portes des dortoirs?

7 Réponse: De temps en temps, oui, et d'autres fois, non.

8 Question: Y avait-il un moment de la journée ou de la nuit, où les portes

9 étaient verrouillées?

10 Réponse: Des fois, oui; des fois, non.

11 Question: Qu'en est-il du temps de la journée? Y avait-il un temps

12 particulier, au cours de la journée ou de la nuit, où les portes étaient

13 fermées à clef?

14 Réponse: Pour la plupart du temps, les portes étaient fermées à clef après

15 10 heures ou 11 heures du soir.

16 Question: Vous avez dit que vous connaissiez la personne du nom de Kajin

17 et que vous le connaissiez bien? Est-ce qu'il avait un frère que vous

18 connaissiez également?

19 Réponse: Oui.

20 Question: Est-ce que vous avez vu ce frère au camp à quelque moment que ce

21 soit?

22 Réponse: Je ne pourrais pas vous le dire.

23 Question: Témoin F, j'aimerais vous demander des questions concernant les

24 activités journalières ou quotidiennes de ce qui se passait au camp.

25 D'abord et avant tout, pendant la journée, que se passait-il avec les

Page 1412

1 prisonniers? Est-ce que vous étiez tranquilles? Est-ce qu'on ne vous

2 dérangeait pas? Comment cela se passait?

3 Réponse: Au cours de la journée, chaque détenu devait subir un

4 interrogatoire civil. C'est-à-dire que les policiers civils venaient pour

5 mener des interrogatoires. C'est une pièce, cela se passait dans une pièce

6 qui se trouvait au-dessus de la pièce n1.

7 Question: Est-ce que vous-même avez subi ce genre d'interrogatoire?

8 Réponse: Oui.

9 Question: A combien de reprises?

10 Réponse: Une fois.

11 Question: Pourriez-vous nous décrire comment vous vous êtes rendu dans la

12 pièce, et que s'est-il passé alors que vous vous trouviez dans la pièce,

13 s'il vous plaît?

14 Réponse: Un des gardiens m'a emmené jusqu'à cette pièce dans laquelle il y

15 avait des policiers civils qui appartenaient à l'ex-police. Ce sont eux

16 qui consignaient le tout par écrit, ils prenaient tous les détails. Ils

17 demandaient qui j'étais, de quelle nationalité j'étais, où j'étais né,

18 ainsi de suite.

19 Question: Est-ce qu'on vous a posé des questions?

20 Réponse: Oui, oui.

21 Question: Quel genre de questions vous a-t-on posé, qui vous a posé ces

22 questions?

23 Réponse: Ces questions se rapportaient plutôt à mes activités avant la

24 guerre. Ils voulaient savoir où je me trouvais lorsqu'il y avait cette

25 attaque contre Prijedor, des questions de ce genre-là.

Page 1413

1 Question: Combien de temps est-ce que cet interrogatoire a duré?

2 Réponse: Une quinzaine de minutes, de quinze minutes à une demi-heure.

3 Question: Quel rôle est-ce que les gardiens du camp ont joué au cours de

4 ce processus?

5 Réponse: Il n'y avait aucun gardien de présent pendant mon interrogatoire.

6 Question: Est-ce que les gardiens ont joué quelque rôle que ce soit, dans

7 le processus où vous avez été escorté vers la pièce dans laquelle vous

8 avez été interrogé?

9 Réponse: Ces gardiens, les gardiens du camp m'ont escorté, ils m'ont remis

10 à un autre gardien qui emmenait les personnes vers cette pièce. C'était un

11 autre gardien qui n'était pas du tout lié aux autres gardiens du camp.

12 Question: Et qui était cet autre gardien? Est-ce que vous connaissiez son

13 nom?

14 Réponse: Non.

15 Question: Pourquoi dites-vous ce que gardien-là en particulier n'avait

16 rien à voir avec les autres gardiens du camp?

17 Réponse: Nous savions qui étaient les gardiens du camp, alors que celui-

18 là, ce dernier, nous ne le voyions pas.

19 Question: Oui mais, Témoin F, vous avez vu cette personne au moins à une

20 reprise, est-ce exact?

21 Réponse: De quelle personne parlez-vous? Je n'ai pas compris.

22 Question: Je parle de la personne pour laquelle vous avez dit qu'il était

23 un gardien qui ne faisait pas partie des autres gardiens du camp. Vous

24 comprenez ma question?

25 Réponse: Non.

Page 1414

1 Question: Témoin, un peu plus tôt, en réponse à ma question qui avait

2 trait à votre interrogatoire, je vous ai demandé si les gardiens du camp

3 étaient impliqués dans ce processus. Et vous nous avez dit que les

4 gardiens du camp vous escortaient depuis le dortoir dans lequel vous

5 étiez, et vous remettaient à un autre gardien qui n'était pas en rapport

6 avec le camp, qui n'était pas lié, qui ne faisait pas partie des effectifs

7 du camp. Est-ce que vous vous rappelez avoir dit cela?

8 Réponse: Oui.

9 Question: Maintenant, j'aimerais que vous disiez, que vous nous donniez la

10 nature et l'identité de cette autre personne qui ne faisait pas partie de

11 l'effectif du camp?

12 Réponse: Oui.

13 Question: Vous dites que vous ne savez pas qui était cette personne, vous

14 ne connaissiez pas son nom, mais ma question est la suivante: de quelle

15 façon savez-vous qu'il ne faisait pas partie des effectifs du camp?

16 Réponse: Ces interrogateurs qui venaient sur place, c'étaient des civils.

17 Ils étaient dans les pièces qui se trouvaient au-dessus des dortoirs, et

18 chaque détenu devait passer par ces interrogatoires. Donc ces derniers

19 avaient un autre département, si vous voulez, dans ce sens-là.

20 Question: Et Témoin F, est-ce que cette personne faisait partie de ce

21 département spécial ou de cette unité spéciale?

22 Réponse: Oui.

23 Question: Outre d'avoir été interrogé pendant la journée, qu'est-ce qui

24 arrivait aux détenus? Qu'arrivait-il aux détenus au cours de la journée?

25 Comment la journée se déroulait?

Page 1415

1 Réponse: Sur une base quotidienne, il y avait des gens qui mouraient suite

2 aux passages à tabac, et il y avait des passages à tabac menés de façon

3 quotidienne.

4 Question: De façon générale, je ne parle pas de passages à tabac

5 spécifiques, ou je ne parle pas d'une personne en particulier, mais, de

6 façon générale, avec quoi, avec quels instruments battait-on les

7 personnes?

8 Réponse: Avec des battes de base-ball, avec des matraques, avec des

9 crosses de fusil, des barres de métal, des câbles également.

10 Question: Et qui administrait ces coups?

11 Réponse: Les gardiens.

12 Question: Est-ce qu'il vous est jamais arrivé de voir des chefs d'équipe

13 présents lors de ces passages à tabac?

14 Réponse: Ils étaient toujours là, sur place. Ils étaient toujours

15 présents.

16 Question: A quel endroit est-ce que ces passages à tabac avaient lieu?

17 Est-ce dans les dortoirs, ou ailleurs dans d'autres pièces du camp?

18 Réponse: C'était partout. A travers le camp complet, dans les dortoirs

19 moins souvent, mais pendant mon séjour au camp, cela ne se passait pas

20 tellement dans les dortoirs. Par contre à l'extérieur, oui, il y en avait

21 pas mal. Il avait également un dortoir ou une pièce qui ne servait qu'à

22 cela, c'était la pièce destinée au passage à tabac.

23 Question: Pourriez-vous nous indiquer cette pièce sur votre carte, sur la

24 carte que vous avez dessinée. Est-ce que vous l'avez déjà identifiée?

25 Réponse: Oui.

Page 1416

1 Question: De quelle façon l'avez-vous identifiée, avec quelles

2 indications? Pourriez-vous, s'il vous plaît, jeter un coup d'il sur votre

3 carte?

4 Réponse: Avec un X.

5 Question: Témoin F, vous avez dit que les chefs d'équipe étaient présents

6 pendant les passages à tabac. Pourriez-vous, s'il vous plaît, nous parler

7 de Kole, maintenant? Est-ce qu'il vous est arrivé de le voir présent alors

8 que les passages à tabac avaient lieu. Si oui, où se trouvait-il par

9 rapport à l'endroit où les passages à tabac avaient lieu?

10 Réponse: Non, je ne l'ai pas vu.

11 Question: Qu'en est-il de Kajin?

12 Réponse: Oui, lui, il était présent.

13 Question: Est-ce qu'il était présent plus d'une fois?

14 Réponse: En fait, je parle pour moi, dans mon cas à moi.

15 Question: Je vais venir à cela dans un instant. Est-ce que vous l'avez vu

16 présent à d'autres moments?

17 Réponse: Oui, je pourrais vous parler d'un autre événement.

18 Question: Très brièvement, est-ce que nous pourrions revenir au chef

19 d'équipe. Qui était le chef de la troisième équipe? Parce qu'on a parlé de

20 trois chefs d'équipe. Qui était le chef de la troisième d'équipe?

21 Réponse: Je ne connais pas son nom et son prénom, mais je sais que son

22 surnom était "Fustar".

23 Question: Témoin F, pourriez-vous nous donner les noms des gardiens que

24 vous avez vu administrer des coups aux prisonniers?

25 Réponse: Oui.

Page 1417

1 Question: Qui étaient-ils?

2 Réponse: C'étaient les frères Banovici, l'un d'eux portait le surnom de

3 "Keli". Il y avait également Kondic, Rodic, "Cupo", c'était un surnom

4 également. Il y avait aussi un homme portait un surnom de "Civerica". Et

5 outre les gardiens, il y avait également les personnes qui n'étaient pas,

6 en fait, des gardiens qui ne faisaient pas partie de l'effectif du camp et

7 qui se présentaient comme ça pour tuer des gens.

8 Question: Vous avez parlé un peu plus tôt d'une personne qui s'appelle

9 Zoran Zigic. Est-ce que c'était une de ces personnes qui venait comme

10 cela, et également il y avait une autre personne que vous avez mentionnée,

11 disons qu'il s'appelait Knezevic. Est-ce que c'étaient des personnes qui

12 venaient au camp?

13 Réponse: Oui, ce n'était pas, il n'était pas un gardien, mais il venait

14 pour battre les personnes et les tuer.

15 Question: Qu'en est-il des frères Banovic? Combien y en avait-il?

16 Réponse: En fait, deux. C'étaient des jumeaux, deux.

17 Question: Est-ce que c'étaient des jumeaux identiques?

18 Réponse: Non, ce n'étaient pas des jumeaux siamois.

19 Question: Mais étaient-ils identiques?

20 Réponse: Oui.

21 Question: Est-ce que vous pourriez les distinguer?

22 Réponse: Oui, l'un d'eux portait des cheveux un peu plus longs, et l'autre

23 avait les cheveux un peu plus courts. L'un était plus bel homme, et

24 l'autre était un peu plus moche.

25 Question: Est-ce que vous connaissez leurs noms? Pourriez-vous nous dire

Page 1418

1 leurs noms?

2 Réponse: Je crois que l'un d'eux s'appelait Predrag de son prénom. Je ne

3 me souviens plus.

4 Mme Baly (interprétation): Quel genre de chose faisait Predrag? Que

5 faisait-il alors qu'il se trouvait au camp?

6 Témoin F (interprétation): Je ne sais pas lequel des deux s'appelait

7 Predrag, mais je sais que c'étaient les frères Banovic.

8 M. le Président (interprétation): Madame Baly, nous arrivons à notre heure

9 pour prendre la pause, nous allons reprendre les travaux à 14 heures 30.

10 Témoin F, j'aimerais vous rappeler qu'au cours de la pause vous ne devez

11 pas discuter du témoignage, que vous avez donné, à quiconque incluant les

12 membres du Bureau du Procureur.

13 Nous allons reprendre nos travaux à 14 heures 30.

14 (L'audience, suspendue à 13 heures, est reprise à 14 heures 30.)

15 (Les accusés et le Témoin F sont déjà dans le prétoire.)

16 M. le Président (interprétation): Madame Baly, vous pouvez poursuivre.

17 Mme Baly (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

18 Monsieur le Témoin F, j'ai posé quelques questions à propos des frères

19 Banovic avant la pause du déjeuner.

20 Excusez-moi, Monsieur le Président, j'ai des problèmes avec cette paire

21 d'écouteurs-ci.

22 Monsieur le Témoin F, avant la pause, je vous ai posé quelques questions à

23 propos des frères Banovic, vous avez dit que vous pouviez les distinguer

24 l'un de l'autre parce que l'un avait les cheveux plus longs?

25 Témoin F (interprétation): Oui.

Page 1419

1 Question: Est-ce qu'il y a d'autres caractéristiques des frères Banovic

2 qui vous permettaient de les distinguer l'un de l'autre?

3 Réponse: Celui qui avait des cheveux plus longs, avait une batte de base-

4 ball, c'est ce qu'il portait tout le temps sur lui; il ne manquait pas de

5 l'avoir à chaque fois qu'il se promenait, se déplaçait dans la cour du

6 camp. Du point de vue physique, j'avoue que je ne pourrais pas très bien

7 vous donner tous les détails, vous expliquer.

8 Question: Et celui qui avait les cheveux plus longs et la batte de base-

9 ball, qu'est-ce que vous l'avez vu faire dans le camp?

10 Réponse: Il frappait les détenus et il m'a frappé, moi, personnellement

11 avec cette batte.

12 Question: Et qu'en est-il de l'autre frère Banovic, celui qui avait les

13 cheveux plus courts? Que l'avez-vous vu faire lui dans le camp?

14 Réponse: Il était présent mais je ne l'ai jamais vu au moment où il y

15 avait des passages à tabac, mais il était dans le camp.

16 Question: Monsieur le Témoin F, avez-vous vu d'autres personnes arriver en

17 tant que prisonniers dans le camp?

18 Réponse: Oui.

19 Question: En règle générale, qu'est-ce qui se passait avec ces prisonniers

20 lorsqu'ils arrivaient?

21 Réponse: Au moment où il y avait l'arrivée de nouveaux détenus, ils

22 devaient se présenter à l'accueil, parce que c'est là qu'on enregistrait

23 leurs noms et c'est déjà au niveau de l'accueil qu'on les passait à tabac.

24 Question: Est-ce qu'il vous est arrivé de voir le commandant du camp,

25 Sikirica, présent lorsque cela se passait?

Page 1420

1 Réponse: Oui.

2 Question: Et souvent?

3 Réponse: Plusieurs fois.

4 Question: Si vous le voulez bien, nous allons parler d'incidents de

5 passage à tabac précis, auxquels vous avez assisté. D'abord, connaissez-

6 vous un homme au nom de famille Dizdarevic?

7 Réponse: Oui.

8 Question: Etait-il prisonnier au camp?

9 Réponse: Pas lui, mais ses fils.

10 Question: Est-ce qu'il est venu au camp lorsque vous vous êtes trouvé au

11 camp vous?

12 Réponse: Il est venu avant et, la prochaine fois, la fois suivante quand

13 il était venu, il a été tué à l'accueil.

14 Question: Est-ce que vous avez été témoin de cela?

15 Réponse: Non, je n'ai pas pu voir tout.

16 Question: Est-ce que vous avez été témoin de quoi que ce soit?

17 Réponse: Oui, j'ai vu quand il a dépassé sur son vélo notre dortoir, mon

18 dortoir. Ensuite, j'ai entendu le tir et je n'ai rien vu d'autres.

19 Question: Comment avez-vous appris qu'il avait été tué?

20 Réponse: Je l'ai appris par les détenus, les détenus m'ont dit qu'il

21 n'était jamais revenu. Quelques jours plus tard, ses fils l'ont confirmé.

22 Question: Vous avez décrit certains passages à tabac qui se faisaient

23 pendant la journée, mais est-ce qu'il se passait aussi des choses pendant

24 la nuit?

25 Réponse: Oui, le passage à tabac pratiquement avait lieu toutes les nuits,

Page 1421

1 les jours également.

2 Question: Est-ce que vous connaissiez un homme répondant au nom de Drago

3 Tokmadzic?

4 Réponse: Oui.

5 Question: Et qui était-il?

6 Réponse: C'est un policier à Prijedor.

7 Question: Est-ce que lui aussi était détenu au camp?

8 Réponse: Oui.

9 Question: Est-ce qu'il lui est arrivé quelque chose pendant sa détention

10 au camp?

11 Réponse: Oui, pendant une nuit, on l'a fait sortir, il a été passé à tabac

12 et il est mort à cause des blessures.

13 Question: Est-ce que vous avez vu de vos propres yeux ce passage à tabac?

14 Réponse: Non.

15 Question: Est-ce que vous avez vu le corps de cet homme?

16 Réponse: Non, non plus.

17 Question: Alors comment savez-vous qu'il a été passé à tabac, et qu'il est

18 mort des suites de ses blessures?

19 Réponse: Pendant la journée, les détenus avaient la possibilité de se

20 contacter les uns et les autres, et puis on a raconté ce qui s'était

21 passé, c'est comme cela que je l'ai appris.

22 Question: Est-ce que vous connaissiez Fikret Avdic?

23 Réponse: Oui.

24 Question: Comment se faisait-il que vous le connaissiez?

25 Réponse: C'était un ami, un ami très proche à moi.

Page 1422

1 Question: Est-ce que lui aussi était détenu au camp?

2 Réponse: Oui.

3 Question: Est-ce qu'il lui est arrivé quelque chose?

4 Réponse: Lui également est mort après un passage à tabac.

5 Question: Est-ce que vous avez vu son cadavre?

6 Réponse: Oui.

7 Question: Où avez-vous vu son cadavre?

8 Réponse: Sur le dépôt des ordures, juste en face du dortoir n3.

9 Question: Est-ce que vous connaissiez un certain Besim Hrgic ou Hrzic?

10 Réponse: Oui, Hrgic.

11 Question: Est-ce qu'il avait un surnom ce monsieur?

12 Réponse: Je ne sais pas.

13 Question: Est-ce que cet homme était, lui aussi, détenu au camp?

14 Réponse: Oui.

15 Question: Est-ce qu'il lui est arrivé quelque chose pendant sa détention

16 au camp?

17 Réponse: Il a été passé à tabac et il est mort.

18 Question: Est-ce que vous avez vu son cadavre?

19 Réponse: Non.

20 Question: Est-ce que vous connaissiez un certain Car?

21 Réponse: Oui.

22 Question: Et comment se faisait-il que vous le connaissiez, d'où le

23 connaissiez vous?

24 Réponse: De la ville, je le voyais de temps à autres.

25 Question: Vous l'avez vu au camp, il était détenu lui aussi?

Page 1423

1 Réponse: Au moment où je suis arrivé, il était déjà mort.

2 Question: Vous avez parlé d'un endroit où on déposait les corps, est-ce

3 que vous avez indiqué cet endroit sur ce croquis? Et quel était le nom que

4 vous donniez à cet endroit? Quel est le nom que vous avez indiqué sur la

5 carte?

6 Réponse: C'était le dépôt, dépôt d'ordures, c'est quelque chose comme cela

7 que j'ai mis.

8 Question: Est-ce qu'il y avait quelqu'un qui, autrefois, était bouché, qui

9 était détenu au camp?

10 Réponse: Oui.

11 Question: Comment s'appelait-il?

12 Réponse: Zehro Causevic.

13 Question: Et est-ce qui lui est arrivé quelque chose pendant sa détention

14 au camp?

15 Réponse: Oui, on le frappait pratiquement tous les jours; et son bras a

16 été couvert de vers. Après cela, on l'avait transféré je ne sais pas où,

17 et il n'est jamais revenu dans le camp.

18 Question: Témoin F, est-ce que vous-même, vous avez subi des passages à

19 tabac pendant votre détention au camp?

20 Réponse: Oui.

21 Question: Quand?

22 Réponse: C'était le 12..., le 12 juillet. Non, je ne sais pas. C'était le

23 5...

24 Question: Pourriez-vous dire aux Juges ce qui s'est passé ce jour-là?

25 Réponse: C'était un après-midi, vers 18 heures: Dusan Knezevic Duca, Zoran

Page 1424

1 Zigic, Zoran Bokic, Zeljko Timarac et encore quelques autres personnes ont

2 franchi le portail du camp en voiture. Ils sont arrivés jusqu'au dortoir

3 où j'étais. Ils m'ont appelé et ils m'ont demandé de sortir. Ensuite, ils

4 m'ont emmené jusqu'à cette pièce, où normalement ils passaient à tabac les

5 gens et, c'est là, ils m'ont passé à tabac.

6 Question: Ils se sont servis de quoi pour vous frapper?

7 Réponse: Dusan Knezevic avait une batte de base-ball, Zoran Zigic avait

8 une matraque de policier, Zeljko Timarac avait une barre en métal avec une

9 bille qui était tout à fait au bout, et puis Vokic avait des armes

10 automatiques et c'était avec la crosse qu'il me frappait.

11 Question: Et où vous ont-ils frappé sur votre corps?

12 Réponse: Partout, sur tout le corps.

13 Question: Et vous souvenez-vous de l'équipe de qui était à ce moment-là de

14 service?

15 Réponse: Fustar.

16 Question: Est-ce qu'on vous a dit quelque chose pendant qu'on vous

17 frappait?

18 Réponse: Au moment où il me frappait, il me posait des questions: "Où se

19 trouve ton argent? Où est l'or? Où tu l'as caché? Et où t'étais pendant

20 l'attaque sur Prijedor? Qu'est-ce que t'as fait?", etc. D'abord, on m'a

21 demandé l'argent et ensuite le reste.

22 Question: Le passage à tabac, il a continué combien de temps?

23 Réponse: Une demi-heure.

24 Question: Et à la suite de ces coups, comment vous sentiez-vous, qu'est-ce

25 que vous aviez comme blessures?

Page 1425

1 Réponse: J'avais un bras fracturé, le nez fracturé, quelques blessures sur

2 la tête, au niveau des jambes, sur le corps, dans le dos notamment.

3 Partout.

4 Question: Tôt après le passage à tabac, est-ce que vous êtes revenu dans

5 ce dortoir, dans la pièce n1?

6 Réponse: Oui.

7 Question: Comment avez-vous réussi à retourner à cet endroit?

8 Réponse: J'ai traversé la cour, je ne sais pas comment, jusqu'aux tonneaux

9 où normalement on se réunissait pour prendre les repas, et là, j'ai pris

10 un peu d'eau pour me rafraîchir et je me suis évanoui.

11 Question: Est-ce que d'autres prisonniers ont été passés à tabac ce jour-

12 là?

13 Réponse: Oui, plusieurs détenus.

14 Question: Est-ce que vous avez reçu des soins, ce soir-là, après le

15 passage à tabac?

16 Réponse: Non.

17 Question: Est-ce que vous, ou quelqu'un d'autre, aviez besoin de l'aide

18 d'un médecin?

19 Réponse: On n'avait pas le droit, on n'a pas osé demander l'aide d'un

20 médecin.

21 Question: Le lendemain, est-ce que vous avez reçu des soins?

22 Réponse: Non.

23 Question: S'agissant des blessures résultant de ce passage à tabac, est-ce

24 qu'elles ont été soignées à un moment donné, à un moment quelconque?

25 Réponse: Oui, oui.

Page 1426

1 Question: Et quand avez-vous été soigné finalement?

2 Réponse: C'étaient deux jours après le passage à tabac. Cette nuit, quand

3 on m'a frappé, on a frappé également beaucoup d'autres détenus, et les

4 dortoirs étaient remplis des morts-vivants, si je peux dire ainsi. Quand

5 l'équipe de Kajin est venue, il a remarqué dans quel état nous étions, il

6 a ordonné qu'un médecin se rende dans le camp pour nous examiner.

7 Question: Il y a un médecin qui est finalement venu?

8 Réponse: Oui.

9 Question: Et vous connaissez ce médecin? Connaissez-vous son nom?

10 Réponse: Le Dr Barudzija?

11 Question: Vous avez été examiné par ce médecin, est-ce que, après cet

12 examen, on vous a sorti du camp?

13 Réponse: Le Dr Barudzija a dit qui devait être transporté à l'hôpital, et

14 ceux qui avaient des blessures beaucoup plus graves ont été transportés à

15 l'hôpital. Moi, j'étais parmi eux.

16 Question: Pouvez-vous nous dire combien d'hommes ont été transportés à

17 l'hôpital?

18 Réponse: Une quinzaine.

19 Question: Et vous êtes allé à quel hôpital?

20 Réponse: Nous avons appelé cet hôpital, Nova Bolnica, l'hôpital nouveau à

21 Urije.

22 Question: A l'époque, combien d'hôpitaux y avaient-ils à Prijedor?

23 Réponse: Il y avait deux hôpitaux. Il y avait l'ancien, puis le nouveau et

24 un dispensaire.

25 Question: Ce nouvel hôpital où vous avez été emmené, est-ce qu'il portait

Page 1427

1 un nom?

2 Réponse: Je ne sais pas.

3 Question: Et comment êtes-vous parvenu à l'hôpital?

4 Réponse: Les détenus qui pouvaient marcher, ont été transportés par une

5 camionnette militaire, alors que moi, je ne pouvais pas me tenir debout,

6 et Edin Ganic non plus. On nous a donc transportés en ambulance. Il avait

7 la jambe fracturée, une fracture de la jambe.

8 Question: Est-ce que vous vous souvenez du nom d'autres détenus qui ont

9 été emmenés à l'hôpital? Vous avez cité Edin Ganic, mais y en avait-il

10 d'autres?

11 Réponse: Oui.

12 Question: Pourriez-vous donner ces noms?

13 Réponse: Oui. Edin Ganic, Abaz Ganic -son père-, Eso Islamovic, Alisic, je

14 ne sais plus maintenant comment étaient son nom et son prénom. Il y avait

15 un Albanais. Il y avait quelqu'un d'autre également, mais nous, on est

16 restés à l'hôpital. Il y en a qui ont été soignés et puis ils ont ramenés

17 au camp.

18 Question: Vous êtes resté combien de temps à l'hôpital?

19 Réponse: Une dizaine de jours.

20 Question: Est-ce qu'on vous a donné un traitement à l'hôpital? Est-ce

21 qu'on vous a soigné? Quel genre de traitement avez-vous reçu?

22 Réponse: Tout premièrement, on m'a passé à la radio, et ensuite, on m'a

23 plâtré le bras et c'est tout.

24 Question: Est-ce que vous connaissez le nom de médecins ou d'infirmières

25 qui vous auraient soigné?

Page 1428

1 M. May (interprétation): Est-ce qu'il est important d'avoir le nom des

2 médecins?

3 Mme Baly (interprétation): Pendant votre séjour à l'hôpital, est-ce qu'il

4 y avait des soldats d'origine serbe à l'hôpital?

5 Témoin F (interprétation): Je ne sais pas de quoi vous parlez? Vous parlez

6 des Serbes qui étaient parmi les gardes ou des blessés?

7 Question: Des blessés.

8 Réponse: Oui, il y en avait.

9 Question: Et est-ce que vous avez eu des contacts avec ces blessés

10 d'origine serbe pendant votre séjour à l'hôpital?

11 Réponse: Oui.

12 Question: Pourriez-vous nous dire ce qui s'est passé par rapport à ces

13 soldats?

14 Réponse: Nous, d'abord, nous étions à un étage, nous étions détenus. Et à

15 l'autre étage se trouvaient les blessés serbes, et eux ils descendaient et

16 nous frappaient.

17 Question: Pendant que vous vous trouviez à l'hôpital, est-ce que des

18 inspecteurs ou des enquêteurs militaires vous ont interrogé?

19 Réponse: Oui.

20 Question: Et quelles sont les questions qu'ils vous ont posées?

21 Réponse: Ils ont dit qu'ils représentaient la police militaire de Banja

22 Luka et qu'ils sont venus pour demander qui nous avait passé à tabac, qui

23 nous a traité de cette manière-là?

24 Question: Et vous leur avez dit?

25 Réponse: Oui.

Page 1429

1 Question: Ces inspecteurs ont-ils pris des notes, pendant

2 l'interrogatoire?

3 Réponse: Oui, ils l'ont fait.

4 Question: Est-ce qu'il vous est arrivé de revoir ces hommes qui vous ont

5 interrogés par la suite, après cette première fois où ils vous avaient

6 demandé ce que vous aviez fait?

7 Réponse: Non.

8 Question: Vous avez dit avoir passé quelque chose comme dix jours à

9 l'hôpital. Que s'est-il passé une fois que vous êtes sorti de cet hôpital?

10 Réponse: On m'a fait revenir à Keraterm et il y a une camionnette qui m'a

11 transporté jusqu'à Keraterm.

12 Question: Est-ce que vous auriez revu l'une des personnes qui vous avaient

13 passé à tabac à Keraterm près votre retour au camp?

14 Réponse: Oui.

15 Question: Qui avez-vous vu?

16 Réponse: Je les ai tous revus. Ils sont restés là-bas, ils revenaient

17 régulièrement.

18 Question: Parlons d'un incident qu'on a nommé "le massacre de la pièce

19 n3". Ceci s'est produit dans la nuit du 24 juillet 1992. Cette nuit-là,

20 où vous trouviez-vous?

21 Réponse: J'étais dans le dortoir n1.

22 Question: Est-ce que vous pourriez nous dire ce qui s'est passé?

23 Réponse: Tout d'abord, la journée s'est passée comme toutes les autres

24 journées. Il y en avait qui étaient sortis de leurs dortoirs respectifs,

25 qui ont été frappés, etc.. Ensuite, au cours de l'après-midi, deux camions

Page 1430

1 militaires sont arrivés avec des soldats. Il y avait quelques cris que

2 j'ai entendus. Kole était de nuit, un chef d'équipe, et je l'ai entendu

3 dire qu'il ne pouvait pas le permettre parce qu'on ne savait pas de quoi

4 il s'agissait véritablement. Quand tout ce vacarme est passé, enfin, quand

5 le silence s'était rétabli, nous avons entendu Kole dire: "Ne tirez pas!

6 Ne tirez pas!" en direction de la pièce n1. Mais ils avaient deux nids de

7 mitrailleuses, et ce nid de mitrailleuses a été transféré devant le

8 dortoir n3.

9 Question: Est-ce que vous avez pu voir ce massacre ou est-ce que vous avez

10 simplement entendu ce qui se passait?

11 Réponse: On n'a rien vu, on a entendu des voix.

12 Question: Est-ce que le lendemain, vous avez vu plusieurs corps, plusieurs

13 cadavres?

14 Réponse: Oui.

15 Question: Où est-ce que vous les avez vus, et qu'est-il advenu de ces

16 corps?

17 Réponse: Ces cadavres se trouvaient devant les dortoirs et le lendemain

18 matin, il y avait un camion de l'entreprise "Autotransport" avec un camion

19 et une remorque. On avait demandé que les détenus qui étaient plus

20 costauds, plus forts, sortent des dortoirs pour charger les cadavres.

21 Après cela, le camion est parti. On a également chargé tous les blessés

22 qui ne pouvaient pas trop bouger, qui étaient blessés grave. Ensuite, il y

23 a un camion citerne qui est arrivé et ils ont lavé partout, parce qu'il y

24 avait du sang partout. Il y avait des bouches d'incendie également. Ils

25 ont essayé de laver un peu partout.

Page 1431

1 Question: Qui a donné l'ordre d'embarquer les corps dans ce camion?

2 Réponse: Je ne peux pas vous le dire exactement, je ne le sais pas.

3 Question: Est-ce que Sikirica était présent au moment où on a chargé ces

4 corps?

5 Réponse: Oui.

6 Question: Et à ce moment précis, où étiez vous?

7 Réponse: Dans le dortoir n1.

8 Question: Est-ce que vous avez appris combien de corps il y avait dans ce

9 camion?

10 Réponse: Le camion était bien rempli. Ceux qui étaient là-bas disent que

11 c'est entre 200 et 300.

12 Question: D'où venaient ceux qui s'étaient trouvés dans cette pièce n3?

13 Réponse: Ils étaient des villages environnant Zecovi, Carakovo, etc.

14 C'étaient des gens, des habitants qui étaient des villages environnants de

15 Prijedor.

16 Question: Comment les avait-on traités, avant le massacre?

17 Réponse: Ils étaient enfermés dans cette pièce pendant deux ou trois jours

18 et ne mangeaient rien. Ils n'avaient rien à manger, ni rien.

19 Question: La nuit suivante, est-ce qu'il s'est passé quelque chose?

20 Réponse: La nuit suivante, il y avait une certaine répétition si je peux

21 dire ainsi.

22 Question: Et vous avez vu ce qui s'est passé à ce moment-là?

23 Réponse: Ils ont tué, comme la nuit précédente.

24 Question: Est-ce que vous les avez vu tuer, ou est-ce que vous avez

25 entendu ce qui se passait? Comment avez-vous appris ce qui s'était

Page 1432

1 produit?

2 Réponse: Nous avons pu entendre les tirs et puis les cris des gens et

3 demandes à l'aide.

4 Question: A ce moment-là, vous vous trouviez dans votre dortoir?

5 Réponse: Oui.

6 Question: Est-ce que vous avez vu des corps, à la suite de cet incident?

7 Réponse: Le lendemain matin.

8 Question: Qu'en a-t-on fait de ces corps?

9 Réponse: On les a embarqués dans un camion militaire et on a emmené les

10 corps dans une direction qui m'est inconnue.

11 Question: Témoin F, est-il exact de dire que le 6 août, vous avez été

12 transféré du camp de Keraterm à celui de Trnopolje?

13 Réponse: C'est exact.

14 Question: Comment vous a-t-on transporté à Trnopolje?

15 Réponse: Tout premièrement, il y avait les deux bus qui sont arrivés à

16 Keraterm. On a lu les noms qui figuraient sur une liste, 125 ou 120

17 détenus, ils ont été pris, ils ont été emmenés à Omarska; et nous autres

18 qui sommes restés dans le camp, il y a un autre bus qui nous a pris et

19 nous a emmenés jusqu'à Trnopolje.

20 Question: Qui a lu les noms des 120 détenus qui ont été emmenés à Omarska?

21 Réponse: Dusko Sikirica.

22 Question: A votre arrivée à Trnopolje, est-ce que vous avez vu Zoran

23 Zigic?

24 Réponse: Oui.

25 Question: Et que l'avez-vous vu faire?

Page 1433

1 Réponse: C'était le premier jour, il avait passé à tabac un des détenus,

2 mais par la suite, on n'a plus revu Zigic.

3 Question: Savez-vous qui était le commandant du camp?

4 Réponse: Slobodan Kuruzovic, c'était un enseignant de Prijedor.

5 Question: Témoin F, est-ce que vous avez été relâché en date du 30 août de

6 Trnopolje?

7 Réponse: Oui.

8 Question: De quelle façon avez-vous pu obtenir votre libération? Comment

9 vous y êtes-vous pris?

10 Réponse: Ce n'était pas seulement moi, mais nous avons tous dû faire la

11 procédure en question. Il nous fallait d'abord aller à la municipalité, et

12 puis au bâtiment de la municipalité. Il fallait dire que nous quittions le

13 territoire serbe, à cause de la situation matérielle, il nous fallait

14 abandonner nos biens aux autorités serbes, et Slobodan Kuruzovic devait

15 signer une attestation qui nous permettait d'être libérés du camp.

16 Question: Est-ce que vous avez signé ce document de façon libre et

17 volontaire?

18 Réponse: Non, c'était ma mère qui a dû s'occuper de toute cette paperasse

19 à mon nom.

20 Mme Baly (interprétation): Merci, Monsieur le Président, Messieurs les

21 Juges, cela met fin à mon interrogatoire principal.

22 M. le Président (interprétation): Merci, Madame Baly.

23 Maître Greaves, la parole est à vous.

24 (Contre-interrogatoire du Témoin F par Me Greaves.)

25 M. Greaves (interprétation): Témoin F, si vous ne comprenez pas les

Page 1434

1 questions que je vous demande, veuillez m'arrêter à ce moment-là et me

2 demander de répéter la question pour que vous puissiez la comprendre.

3 Témoin F, est-il exact de dire que s'agissant des événements qui vous sont

4 arrivés en 1992, vous avez fourni plusieurs déclarations, et que vous les

5 avez fournies à plusieurs personnes différentes? Est-ce que vous êtes

6 d'accord avec moi?

7 Témoin F (interprétation): J'ai fourni des déclarations, mais il y a une

8 certaine déclaration dont j'ai pris mes distances.

9 Question: Oui, très bien, Témoin F; nous y allons y arriver dans quelques

10 instants. Simplement pour nous assurer et être certain que nous parlons de

11 la même chose, vous avez donné une entrevue en juillet 1992 à un journal

12 bosniaque, est-ce exact?

13 Réponse: Oui.

14 Question: Et ensuite, au mois de janvier 1998, est-ce que vous avez écrit

15 de votre main propre, un document intitulé "Déclaration", et avez-vous

16 envoyé un tel document ici au Tribunal de La Haye?

17 Réponse: Oui.

18 Question: Avez-vous signé ce document?

19 Réponse: Oui.

20 Question: Et avec ce document, est-ce que vous avez fait parvenir au

21 Tribunal un exemplaire de l'article qui est apparu dans ce journal et qui

22 représente l'entrevue qui avait été menée avec vous?

23 Réponse: Oui.

24 Question: Quelque temps après avoir envoyé cette déclaration écrite de

25 votre main au Tribunal, est-ce qu'un enquêteur est venu vous rencontrer

Page 1435

1 afin de mener une entrevue?

2 Réponse: Oui, après un certain temps.

3 Question: Est-ce que l'on parle de quelques mois après cet événement, est-

4 ce exact?

5 Réponse: Non, je ne pourrais pas vous donner une date avec certitude.

6 Question: Seriez-vous d'accord avec moi pour dire qu'il s'agissait du 27

7 et 28 mars 1998 et que la personne qui s'est entretenue avec vous

8 s'appelait Kari Seppanen? Est-ce que vous êtes d'accord avec moi?

9 Réponse: Oui, elle s'appelait Kari, mais je ne connais pas la date.

10 Question: Par la suite, vous avez donc fourni une autre déclaration écrite

11 faite de façon formelle, vous l'avez envoyée à l'intention du Bureau du

12 Procureur en date du 15 septembre de l'année dernière?

13 Réponse: Non, ce n'est pas moi qui l'ai écrite, c'est eux qui ont pris des

14 notes.

15 Question: Très bien. Mais, à la fin de cette déclaration, est-ce qu'on

16 vous a donné lecture de votre déclaration? Est-ce que vous l'avez relue,

17 et est-ce que vous y avez apposé votre signature comme étant une

18 déclaration fidèle à vos propos?

19 Réponse: Oui.

20 Question: Entre le moment où vous avez été interviewé par cette dame, qui

21 s'appelle Kari Seppanen, et le moment où vous avez fourni une déclaration

22 écrite en septembre de l'année dernière, est-ce que vous vous êtes

23 entretenu avec les représentants du Bureau du Procureur à un autre moment?

24 Réponse: Non.

25 Question: Lorsque vous avez écrit votre déclaration de votre main et

Page 1436

1 lorsque vous l'avez envoyée au Tribunal, et quand vous avez envoyé cet

2 exemplaire du journal et de votre entrevue, quelles sont les raisons pour

3 lesquelles vous avez envoyé cette copie avec votre déclaration?

4 Réponse: Eh bien, je croyais que cela aurait une certaine valeur.

5 Question: Mais en joignant cet article de journal, sans donner aucun

6 commentaire, sans faire aucun commentaire additionnel, n'étiez-vous pas en

7 train de dire au Tribunal qu'il s'agissait bien de l'histoire qui vous est

8 arrivée? Est-ce que ce n'est pas cela que vous avez essayé de dire au

9 Tribunal de façon indirecte?

10 Réponse: Non.

11 Question: Mais vous nous dites maintenant, concernant ce document-là, que

12 l'article n'avait pas été écrit par vous-même, et que le journaliste

13 s'était trompé concernant quelques détails sur certains aspects de votre

14 histoire, c'est ce que vous avez bien dit?

15 Réponse: Oui.

16 Question: Et ensuite, vous dites: "Je peux dire aujourd'hui que l'histoire

17 qui a été publiée dans le journal diffère quelque peu de la mienne, et ce

18 n'est pas moi qui ait écrit l'article. Et si jamais il y avait quelques

19 divergences dans l'histoire qui a été écrite par le journaliste, je

20 maintiens et je reste derrière ma propre déclaration". Est-ce que c'est

21 bien la position que vous avez aujourd'hui concernant cet article de

22 journal, coupure que vous avez envoyée?

23 Réponse: Oui.

24 Question: Est-ce que vous avez relu l'article avant de l'envoyer à votre

25 déclaration, avant de la joindre à la déclaration écrite que vous avez

Page 1437

1 envoyée?

2 Réponse: Je l'avais relue bien sûr. Ce n'était pas important.

3 Question: Vous voulez dire que ce n'était pas important que les détails

4 contenus dans cet article qui divergeaient de vos propos n'étaient pas

5 importants?

6 Réponse: Certains détails étaient importants, mais les détails dans

7 lesquels les noms différaient quelque peu, les noms qui étaient consignés

8 par le journaliste et les noms que j'avais dit, pour moi cela ne

9 représentait pas une importance primordiale.

10 Question: Lorsque vous avez été interviewé par Kari Sappenen, c'était peu

11 de temps après avoir envoyé votre déclaration. Pourquoi n'avez-vous pas

12 dit à cette personne que l'article publié dans les journaux contenait

13 quelques divergences?

14 Réponse: Parce que c'est ce qu'il m'a demandé.

15 Question: Il vous a demandé quoi exactement?

16 Réponse: Il m'a demandé si cet article était véridique? Je lui ai dit que

17 je n'avais pas lu l'article avant qu'il ne soit publié, et que le

18 journaliste s'est trompé un peu sur les noms, mais que c'était dans

19 l'intérêt du journaliste, que le journaliste voulait absolument publier

20 cet article.

21 Question: Nous avons parlé de la personne qui vous a interviewé. Il s'agit

22 de Kari Seppanen, c'est une femme. Qu'est-ce que vous avez dit à cette

23 dame qui vous a interviewé, qui était envoyée du Bureau du Procureur? Est-

24 ce que vous lui avez dit que l'article que vous avez envoyé à votre

25 déclaration écrite, est-ce que vous avez dit à l'enquêteur, à cette dame,

Page 1438

1 qu'il y avait quelques divergences dans l'article par rapport à votre

2 déclaration?

3 Réponse: Kari Seppanen n'était pas une femme, mais bien un homme.

4 Question: C'est peut-être moi qui me trompe. Je croyais qu'il s'agissait

5 d'une femme, c'était l'assistante Rebecca, l'assistante du Bureau du

6 Procureur qui m'a induit en erreur, me disant que c'était bel et bien une

7 femme. Je suis désolé.

8 Pourriez-vous, s'il vous plaît, nous dire: est-ce que vous avez décrit

9 l'article paru dans les journaux? Est-ce que vous avez parlé de cet

10 article? Pourquoi est-ce que vous avez parlé de cet article dans votre

11 déclaration écrite de cette façon-ci: "Mon rapport dont j'ai été témoin

12 concernant les meurtres et les événements qui ont eu lieu au camp, sont

13 publiés à Frankfort, dans un journal de Frankfort, et Sarajevo; et c'est

14 là que je décris tout ce qui s'est passé". Quelle est la raison pour

15 laquelle vous avez dit qu'il s'agissait bien d'un rapport dont vous avez

16 été témoin, témoin oculaire?

17 Réponse: Je l'ai dit parce que je voulais que le Tribunal accorde du poids

18 à ce que j'ai dit. C'est que je voulais qu'il croie que j'avais été détenu

19 moi-même aussi. A l'époque, c'était très difficile de venir témoigner, il

20 fallait vraiment avoir une preuve d'avoir été, bel et bien, un vrai

21 détenu. C'est la raison pour laquelle j'avais envoyé d'autres documents

22 qui ont accompagné cet article paru dans les journaux, pour prouver que

23 j'avais été moi-même détenu.

24 Question: Témoin, ce que vous avez dit par cette phrase: "Mon rapport dont

25 j'étais témoin oculaire", c'est que cela veut donc dire: vous vouliez dire

Page 1439

1 que cet article représentait la vérité de ce qui vous était arrivé. C'est

2 le message que vous vouliez envoyer au Tribunal, n'est-ce pas?

3 Réponse: Non.

4 Question: Et voici ce qui arrive maintenant. Vous venez de comprendre,

5 maintenant, plusieurs années plus tard, qu'effectivement cet article

6 contenait des écarts ou divergences, et que cet article pourrait de cette

7 façon porter, ou peut faire comprendre, démontrer que vous n'étiez pas

8 effectivement un témoin de bonne foi?

9 Réponse: Non.

10 Question: Et c'est en fait depuis ce temps-là que vous essayez de vous

11 remettre ou de vous repositionner comme étant un témoin véridique, un vrai

12 témoin qui témoigne sur les choses qu'il a vues?

13 Réponse: Quelle est la question?

14 Question: Ce que vous avez fait en l'an 2000, c'est que vous essayiez de

15 vous rattraper ou de vous remettre sur la piste, pour essayer de prouver

16 que vous étiez un témoin qui était un témoin véridique, que vous n'êtes

17 pas un témoin sur lequel on ne peut pas compter, que vous êtes bien un

18 témoin fiable?

19 Réponse: C'est votre propre opinion.

20 Question: En fait, Témoin F, jetons un coup d'il sur quelques détails.

21 Parlons d'abord des détails que vous avez donnés concernant le passage à

22 tabac que vous avez reçu de la part de Zoran Zigic, par exemple. Est-ce

23 que vous êtes d'accord avec moi pour dire que c'est ceci que vous avez dit

24 au journaliste: "J'ai été, Dès que je suis arrivé à Keraterm, Zoran

25 Zigic, qui auparavant avait été un chauffeur de taxi, et Dusan Knezevic,

Page 1440

1 appelé "Duca", sont venus me chercher. Ces deux personnes avaient "traité"

2 presque tous les détenus. Ils étaient pires que les pires animaux, ils

3 prenaient plaisir à voir les personnes souffrir et ils prenaient plaisir

4 au sang qui coulait". Est-ce, bel et bien, ce que vous avez dit au

5 journaliste?

6 Réponse: Moi, j'ai donné leurs noms et c'est le journaliste qui a apporté,

7 qui a élaboré à sa propre façon. Il m'a demandé qui étaient ces personnes,

8 je lui ai donné les noms et c'est lui qui a traité l'histoire à sa propre

9 façon.

10 Question: Etes-vous d'accord avec moi pour dire que vous avez déclaré au

11 journaliste que vous avez été battu, et qu'on est venu vous chercher,

12 qu'on vous a battu immédiatement après votre arrivée au camp de Keraterm?

13 Réponse: Non.

14 Question: Poursuivons: "Zigic me battait avec tout ce qui lui tombait sous

15 la main, une chaîne, une matraque, un couteau et, cette nuit-là, il a

16 fracassé mon nez, mes arcades" et que Dusan Knezevic a cassé votre bras.

17 Est-ce que c'est bien ce que vous avez dit au journaliste?

18 Réponse: Non, pas en détail. Je n'ai pas donné tant de détails.

19 Question: Mais, de façon générale, c'est bien ce que vous lui avez dit?

20 Réponse: Non, je n'ai pas insisté ou je n'ai pas donné tellement de

21 détails. J'ai dit que Knezevic m'avait cassé le bras et que Zigic m'avait

22 cassé le nez, et lui a ajouté le reste.

23 Question: Est-ce que vous avez dit au journaliste quels étaient les

24 instruments avec lesquels on vous a battu?

25 Réponse: Non.

Page 1441

1 Question: Pourquoi n'avez-vous pas dit au journaliste, pourquoi n'avez-

2 vous pas donné ce détail?

3 Réponse: Mais est-ce que c'était important?

4 Question: Pourriez-vous, s'il vous plaît, répondre à la question qui est

5 la suivante: pourquoi n'avez-vous pas dit au journaliste quelles étaient

6 les armes ou les instruments avec lesquels on vous a battu?

7 Réponse: Il ne m'a peut-être pas posé la question.

8 Question: Donc, le journaliste a simplement inventé de toutes pièces?

9 Réponse: Moi, j'ai dit qu'il avait exagéré mes dires.

10 Question: Passons maintenant à votre déclaration manuscrite, que vous avez

11 faite en mai 1998. Vous avez écrit dans cette déclaration, je cite: "Vers

12 6 heures de l'après-midi, le 5 juillet 1992, il" en parlant de Zoran

13 Zigic, et le groupe sus-mentionné, car vous avez évoqué le nom Dusan

14 Knezevic, Zoran Vokic, Zeljko Timarac et une autre personne, donc, "lui et

15 le groupe -sis haut mentionné- se sont présentés vers moi et m'ont demandé

16 d'aller au dortoir. Ils m'ont demandé vers une partie du hangar où ils

17 m'ont demandé de m'agenouiller. C'est à ce moment-là qu'ils ont commencé à

18 se défouler sur moi.

19 Dusan Knezevic, "Duca", avait une batte, Zoran Zigic tenait une matraque

20 et les autres, les trois autres tenaient entre les mains des fusils

21 automatiques. Donc, ils m'ont battu avec tout ce qui leur tombait sous les

22 mains." Est-ce que vous vous souvenez avoir fait cette déclaration?

23 Réponse: Oui, je maintiens ce que j'ai dit.

24 Question: Donc, d'après vous, ils vous ont emmené depuis le dortoir, ils

25 vous ont emmené directement vers une partie du hangar dans laquelle ils

Page 1442

1 vous ont fait agenouiller. C'est à ce moment-là qu'ils vous ont passé à

2 tabac. C'est ce que vous avez dit en 1998?

3 Réponse: Oui.

4 Question: Quelle est la raison pour laquelle vous avez dit aux

5 représentants du Bureau du Procureur en l'an 2000, qu'ils ont commencé à

6 vous battre alors que vous vous trouviez à l'extérieur sur la pista?

7 Réponse: Parce qu'ils m'ont effectivement donné des coups. Est-ce que

8 c'est vraiment important? Ils m'ont battu, alors que je me dirigeais en

9 marchant. Ils m'ont donné des coups. J'ai peut-être oublié de le dire la

10 première fois.

11 Question: Et de nouveau, vous avez dit aux représentants du Bureau du

12 Procureur qu'ils vous ont fait sortir sur la "pista" et vous ont demandé

13 de leur donner de l'argent, de l'or, et d'autres objets de valeur.

14 Pourquoi n'avez-vous pas mentionné cela dans votre déclaration manuscrite,

15 écrite en 1998?

16 Réponse: Je ne m'étais pas souvenu de ce détail. Mais c'est effectivement

17 ce qu'ils m'ont demandé de leur donner.

18 Question: Il a été question de votre implication dans le transport des

19 personnes, les supporters du SDA et des personnes insurgées c'est-à-dire,

20 et que vous avez été impliqué dans le transport de la nourriture et dans

21 le financement des membres du SDA, et qu'il y avait également un tireur

22 embusqué dans la maison?

23 Réponse: C'est ce qu'ils m'ont demandé, Dusan Knezevic et les autres,

24 pendant qu'ils me battaient.

25 Question: Pourquoi n'avez-vous pas inclus cette phrase dans votre

Page 1443

1 déclaration fournie en janvier 1998, Témoin F?

2 Réponse: Eh bien, je ne m'étais pas souvenu de ce détail.

3 Question: Des interrogateurs militaires vous ont interrogé à l'hôpital, à

4 savoir qui vous a battu à Keraterm? Est-ce que c'était la seule fois où

5 ils s'étaient rendus et qu'ils vous aient posé ces questions?

6 Réponse: Oui.

7 Question: Et ils étaient venus après une demande qui leur a été faite pour

8 venir enquêter l'incident?

9 Réponse: Non. Quelle demande? De quelle demande parlez-vous?

10 Question: Très bien. Je vais poursuivre et à passer à autre chose.

11 Est-ce que les enquêteurs militaires ou les membres de la police militaire

12 sont venus à quelque moment pendant que vous vous trouviez encore à

13 l'hôpital?

14 Réponse: Dans la pièce dans laquelle j'étais, non.

15 Question: Alors pourquoi avez-vous dit au Tribunal dans votre déclaration

16 manuscrite et de votre propre main ceci: "La police militaire de Banja

17 Luka est venue nous interroger tous les jours". Pourquoi avez-vous fourni

18 une telle déclaration?

19 Réponse: J'ai peut-être écrit cela. Je ne sais pas. Je pensais peut-être

20 aux interrogatoires quotidiens qui avaient lieu.

21 Question: Seriez-vous d'accord avec moi pour dire ce que vous venez de

22 nous dire, concernant les enquêteurs militaires qui se sont présentés

23 qu'une fois, et de ce qui figure dans votre déclaration manuscrite, qu'il

24 s'agit bel et bien de deux versions complètement différentes? Et je

25 suggère, enfin, j'affirme que vous avez exagéré énormément; au pire, vous

Page 1444

1 êtes en train de nous mentir. Serez-vous d'accord avec moi?

2 Réponse: Non, c'est votre opinion.

3 Question: Permettez-moi de consulter mes notes, quelques instants, s'il

4 vous plaît?

5 Après avoir subi le passage à tabac, de la part de Zoran Zigic, le 5

6 juillet, c'est le lendemain que le médecin s'est présenté et vous a

7 examiné et a décidé que vous devriez aller à l'hôpital. Et ensuite, vous

8 êtes allé à l'hôpital presque immédiatement, est-ce que c'est vrai?

9 Réponse: Non.

10 Question: Combien de temps après votre examen médical, vous êtes-vous

11 rendu à l'hôpital, effectivement ?

12 Réponse: L'examen médical a eu lieu deux jours après?

13 Question: Entre le moment où vous avez été battu et où vous vous êtes

14 rendu à l'hôpital, est-ce qu'il y a eu d'autres passages à tabac faits à

15 l'encontre d'autres prisonniers?

16 Réponse: Oui.

17 Question: Et ils se sont fait sortir, ils ont fait l'objet de passage à

18 tabac, mais aucun d'eux n'en est mort?

19 Réponse: Je ne le sais pas.

20 Question: Est-ce que vous aviez entendu que quelqu'un en réalité aurait

21 trouvé la mort?

22 Réponse: Des gens mouraient de façon quotidienne.

23 Question: Et après, est-ce que vous avez entendu si quelqu'un avait rendu

24 l'âme, suite aux séquelles de ces passages à tabac?

25 Réponse: Suite aux séquelles de ces passages à tabac, beaucoup de

Page 1445

1 personnes ont rendu l'âme.

2 Question: Témoin F, je crois que ma question est quand même assez claire.

3 Vous nous avez dit qu'entre le moment où vous vous êtes fait passé à tabac

4 et le moment où vous avez été transporté à l'hôpital, d'autres prisonniers

5 se sont fait sortir pour se faire tabasser également. Ma question est

6 quand même assez claire. Savez-vous s'il y avait des personnes qui sont

7 mortes suite aux passages à tabac? Veuillez répondre à ma question, s'il

8 vous plaît.

9 Réponse: Oui, il y a eu des morts.

10 Question: Combien de personnes sont mortes?

11 Réponse: Je ne le sais pas.

12 Question: Combien de prisonniers ont été battus?

13 Réponse: Beaucoup de personnes, une quinzaine de personnes.

14 Question: Alors pourquoi, dans votre déclaration manuscrite, avez-vous dit

15 ceci au Tribunal, c'est une citation qui vient immédiatement après la

16 description de votre propre passage à tabac; vous avez dit: "Environ une

17 trentaine de prisonniers ont été battus cette nuit-là. Quelques-uns

18 d'entre eux sont morts suite aux séquelles des blessures". Vous nommez

19 quelques médecins et vous dites que: "Tous les médecins qui sont venus le

20 lendemain matin et qui les ont examinés, ont trouvé que tous les détenus

21 qui étaient morts, sont morts de mort naturelle; et que par la suite, on

22 les a jetés près des poubelles, on a jeté leur corps auprès des

23 poubelles". Pourquoi avez-vous écrit cela?

24 Réponse: Je croyais que c'était important.

25 Question: Pour revenir brièvement à cette entrevue fournie au journaliste,

Page 1446

1 lorsque vous parlez de votre passage à tabac, vous avez dit au

2 journaliste, n'est-ce pas, qu'on vous avait accusé d'avoir coopéré avec

3 les dirigeants du SDA, est-ce que vous vous souvenez de cela?

4 Réponse: Si je me souviens de quoi?

5 Question: Vous souvenez-vous avoir dit au journaliste, le journaliste qui

6 a publié, qui a écrit l'article, qu'on vous avait accusé d'avoir coopéré

7 avec les dirigeants du SDA? Vous souvenez-vous de cela?

8 Réponse: Oui, oui.

9 Question: Que vous aviez imprimé de matériel de propagande, vous souvenez-

10 vous de cela?

11 Réponse: C'est lui qui a ajouté ceci.

12 Question: Et d'avoir transporté de la nourriture pour les insurgés avec un

13 autre homme, est-ce que vous vous souvenez de cela?

14 Réponse: Oui. Oui, c'est bien ce que j'avais déjà dit. J'avais dit que

15 j'avais été accusé de cela lorsqu'on me battait; c'est de cela qu'on

16 m'accusait.

17 Question: Oui, c'est exactement ce que l'article dit. L'article dit:

18 "J'avais également été accusé d'avoir tiré sur des Serbes avec un

19 "sniper", et que vous aviez financé le parti de SDA du Prijedor. Vous leur

20 avez dit cela?

21 Réponse: Oui, c'est ce que j'avais dit au journaliste.

22 Question: Est-ce que vous avez dit au journaliste: "C'était mon acte

23 d'accusation, et la justice serbe a fait en sorte pour me punir. J'ai

24 passé 45 ans avec ces bêtes Chetniks, je ne peux pas croire aujourd'hui

25 que j'avais eu des amis parmi eux. Ce sont des gens malades, qui souffrent

Page 1447

1 de déformations génétiques"? Vous souvenez-vous d'avoir dit cela?

2 Réponse: Non.

3 Question: Est-ce que vous avez, néanmoins, dit que ces gens étaient des

4 Chetniks, que la partie adverse c'étaient des Chetniks?

5 Réponse: Oui.

6 Question: Est-ce que vous vous souvenez avoir dit au journaliste, vous

7 souvenez-vous avoir parlé de la mort de M. Dizdarevic?

8 Réponse: C'est tout ce que je lui ai mentionné, tout simplement ce détail.

9 Question: Vous avez dit également un certain nombre de détails sur ce que

10 vous avez vu, comment vous l'avez vu?

11 Réponse: Oui, il n'y a que quelques détails dont je l'ai entretenu, car ce

12 qui l'intéressait était d'avoir le nom de celui qui avait tué, ou s'il

13 avait tué quelqu'un, de prononcer son nom.

14 Question: Indépendamment de tout ce que lui pensait était important,

15 qu'est-ce que vous lui avez dit, Monsieur le Témoin F? Est-ce que vous

16 avez dit que vous aviez vu une personne âgée, au travers d'un trou de

17 votre dortoir?

18 Réponse: Oui, c'est vrai, je connaissais cet homme personnellement. C'est

19 un homme que je connaissais en personne.

20 Question: Est-ce que vous avez dit que vous l'aviez aperçu à travers un

21 trou, depuis votre dortoir? C'est comme ça que je vous l'avais dit.

22 Réponse: Je ne sais pas ce que je lui ai dit, ce que j'ai dit au

23 journaliste, mais je me souviens que l'ai vu de mon dortoir. Je ne sais

24 pas si je l'avais vu à travers un trou de mon dortoir, ou depuis la piste.

25 Question: Ce trou, à travers lequel vous avez regardé, il était comment?

Page 1448

1 Réponse: La porte était grande tout comme le dortoir, la porte était très

2 grande, comme la dimension du dortoir.

3 Question: Mais on ne parle pas du trou dans le mur. Nous nous parlons de

4 la porte, c'est ça ce que vous disiez et vous avez défini comme trou.

5 Réponse: Non, mais bien évidemment que je ne pouvais pas comparer une

6 porte à un trou. On sait très bien ce qu'est un trou.

7 Question: Mais pourquoi n'avez-vous pas mentionné la mort de M.

8 Dizdarevic, au moment où vous avez donné la déclaration écrite, Monsieur

9 le Témoin F?

10 Réponse: C'est probablement que cela ne présentait pas de l'importance

11 pour moi.

12 Question: Vous avez considéré qu'il était important que d'en parler dans

13 votre interview, mais vous n'avez pas pensé que c'était important de le

14 dire aux représentants du Bureau du Procureur?

15 Réponse: Mais il y en avait d'autres, d'autres exemples qui, à mon avis,

16 présentaient de l'importance plus grande pour le Bureau du Procureur.

17 C'est la raison pour laquelle j'ai parlé de ces autres cas.

18 Question: Eh bien, vous avez véritablement souhaité être témoin dans des

19 procès qui sont menés ici devant ce Tribunal.

20 Réponse: Oui, je le souhaitais et j'irai dans d'autres affaires également.

21 Question: Mais pourquoi avez-vous souhaité être témoin?

22 Réponse: Parce que j'y ai vécu mes épreuves très dures, et je veux

23 exprimer tout ce que j'ai ressenti parce que je veux que la justice règne

24 et soit faite.

25 Question: Est-ce que nous pourrions passer à huis clos partiel, Monsieur

Page 1449

1 le Président?

2 M. le Président (interprétation): Oui.

3 (Audience à huis clos partiel.)

4 [expurgée]

5 [expurgée]

6 [expurgée]

7 [expurgée]

8 [expurgée]

9 [expurgée]

10 [expurgée]

11 [expurgée]

12 [expurgée]

13 [expurgée]

14 [expurgée]

15 [expurgée]

16 [expurgée]

17 [expurgée]

18 [expurgée]

19 [expurgée]

20 [expurgée]

21 [expurgée]

22 (Audience publique avec mesures de protection.)

23 M. Greaves (interprétation): Je voudrais que nous parlions du village de

24 Hambarine.

25 Témoin F (interprétation): Oui.

Page 1450

1 Question: Est-ce que vous avez été au courant, ou est-ce que vous avez

2 entendu parler d'une attaque perpétrée sur certains Serbes à un point de

3 contrôle qui était tenu par les Musulmans du village?

4 Réponse: Oui, j'en ai entendu parler.

5 Question: Est-ce que vous avez appris combien il y avait eu, à la suite de

6 cet incident, de morts parmi les Serbes?

7 Réponse: On a dit qu'ils étaient deux.

8 Question: Est-ce que vous avez aussi entendu dire que, de ce fait, les

9 autorités serbes ont exigé que les personnes qui étaient les auteurs de

10 ces tirs se livrent?

11 Réponse: Oui. Il y avait un ultimatum qui a été lancé, et on leur a

12 demandé de se rendre.

13 Question: Donc, de livrer les armes ou les gens aussi? Ou uniquement les

14 armes?

15 Réponse: Ceci concernait les armes; on a demandé qu'on restitue les armes

16 et on a lancé un ultimatum.

17 Question: Cet ultimatum, comme vous, vous l'avez compris, est-ce que c'est

18 cet ultimatum qui a été la cause de l'attaque menée sur Hambarine?

19 Réponse: Oui, c'est dans ce contexte-là. Mais je n'avais strictement rien

20 à voir avec l'ultimatum, parce que j'habitais un autre quartier tout à

21 fait différent de la ville.

22 Question: Je ne veux pas sous-entendre que vous ayez été impliqué d'une

23 quelconque manière. Ne vous méprenez pas.

24 Réponse: Vous m'avez demandé si, moi, j'avais quelque chose à faire avec

25 l'ultimatum, ou bien je n'ai pas compris votre question.

Page 1451

1 Question: Nous n'allons pas relever ceci.

2 Entre le jour de la prise de contrôle et le jour de votre arrestation,

3 certains vous ont aidé, qui étaient d'origine serbe, n'est-ce pas?

4 Réponse: Oui. Au moment où ils ont ramassé les gens dans mon quartier,

5 c'étaient les gens de nationalité serbe qui m'ont aidé.

6 Question: Parlons de votre arrivée à Keraterm. Est-ce qu'au départ, Zoran

7 Zigic avait empêché qui que ce soit de vous frapper à ce moment-là, au

8 début?

9 Réponse: Knezevic m'a donné un coup tout de suite. Alors que Zigic a dit:

10 "Ne le touche pas, il est mien, il m'appartient, il est moi". Je ne sais

11 pas ce qu'il voulait dire en disant: "Il est mien".

12 Question: Au cours de l'interrogatoire principal, vous nous avez dit avoir

13 vu d'autres prisonniers qui se faisaient battre à leur arrivée au camp à

14 l'aide de matraques, de battes de base-ball, de barres de fer, à coups de

15 pied, à coups de main. Pourquoi avez-vous dit au Bureau du Procureur en

16 l'an 2000, que vous avez vu des gardes battre des prisonniers à l'aide de

17 matraque? Pourquoi avez-vous ajouté toutes ces autres choses avec

18 lesquelles on a battu les détenus?

19 Réponse: Parce que je me suis souvenu de ce fait, et moi, je maintiens ce

20 que j'ai dit.

21 Question: Est-ce que nous pourrions passer très rapidement à huis clos

22 partiel?

23 M. le Président (interprétation): Oui.

24 (Audience à huis clos partiel.)

25 [expurgée]

Page 1452

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 Page 1452 expurgée audience à huis clos partiel.

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 1453

1 [expurgée]

2 [expurgée]

3 [expurgée]

4 [expurgée]

5 [expurgée]

6 [expurgée]

7 [expurgée]

8 [expurgée]

9 [expurgée]

10 [expurgée]

11 [expurgée]

12 [expurgée]

13 [expurgée]

14 [expurgée]

15 [expurgée]

16 [expurgée]

17 [expurgée]

18 [expurgée]

19 [expurgée]

20 [expurgée]

21 [expurgée]

22 [expurgée]

23 [expurgée]

24 (Audience publique avec mesures de protection.)

25 M. Greaves (interprétation): Merci.

Page 1454

1 J'aimerais que nous parlions du camion citerne que vous aviez à Keraterm

2 que l'on gardait dans le camp. Il y avait un approvisionnement régulier en

3 eau potable, grâce à ce camion citerne, n'est-ce pas?

4 Témoin F (interprétation): Oui, le camion citerne nous approvisionnait en

5 permanence. Il y avait une bouche d'incendie également dans la cour du

6 camp et on pouvait l'utiliser cette eau.

7 Question: Ce qui veut dire que les détenus pouvaient utiliser l'eau qui

8 avait été transportée dans ce camion citerne et pouvaient utiliser autant

9 d'eau venant de la bouche d'incendie ou des bouches d'incendie qu'ils

10 voulaient?

11 Réponse: Pour en ce qui concerne la bouche d'incendie, il y avait quelques

12 limitations.

13 Question: La nourriture, maintenant, où est-ce qu'on la préparait?

14 Réponse: La nourriture était préparée en dehors du camp. On nous a ramené

15 cette nourriture et on a entendu dire que c'est dans un atelier central,

16 au niveau de la mine de Ljubija, et puis il y avait des cuisines et c'est

17 là-bas qu'on préparait la nourriture. C'est ce qu'on nous a dit.

18 M. le Président (interprétation): Nous pourrons poursuivre jusqu'à 16

19 heures 10, avec l'aide des interprètes.

20 M. Greaves (interprétation): Merci beaucoup, Monsieur le Président. Je

21 n'avais pas fait attention à l'heure.

22 On n'utilisait donc pas les cuisines de Keraterm, la nourriture venait de

23 l'extérieur du camp. Elle avait été préparée par des personnes qui ne se

24 trouvaient pas à l'intérieur du camp?

25 Témoin F (interprétation): Oui, vous avez raison.

Page 1455

1 Question: Pourquoi avez-vous dit dans votre déclaration manuscrite ceci:

2 "On nous donnait à manger une fois par jour, avec un bout de pain et deux

3 décilitres de choux ou de soupe aux choux, ou aux haricots, et quelquefois

4 les cuisines ne marchaient pas parce qu'il y avait des coupures de

5 courant. A ce moment-là, on n'avait pas à manger tous les jours, mais

6 plutôt une fois sur deux."

7 Pourquoi avez-vous dit ceci, parce que ceci implique que la nourriture se

8 préparait sur place?

9 Réponse: Je n'ai pas parlé de la cuisine dans le camp, mais de la cuisine

10 au centre-ville. Moi, je parlais de la coupure d'électricité dans la

11 ville. Je n'ai pas parlé de la cuisine dans le camp.

12 Question: Revenons au meurtre de Dizdarevic. Pour autant que vous avez pu

13 en juger, est-ce que cet homme a été tué à l'extérieur du périmètre de

14 Keraterm?

15 Réponse: Je ne peux pas l'affirmer à cent pour cent, mais je pense qu'il a

16 été à l'extérieur du camp. Je ne sais pas si c'était à l'extérieur ou

17 l'intérieur, mais c'était au niveau de l'accueil.

18 Question: Vous n'êtes pas en mesure de dire si ce meurtre s'est produit à

19 l'intérieur ou à l'extérieur du périmètre?

20 Réponse: Je n'ai pas vu le meurtre. J'ai entendu parler de ce meurtre,

21 mais ses fils qui m'ont dit qu'il a été tué et qu'il n'est plus jamais

22 revenu. Alors que ses deux fils étaient avec moi dans le camp, et tous,

23 nous l'avons aperçu passer sur le vélo, devant les dortoirs.

24 Question: Que ce soit pour l'avoir vu vous-même ou le savoir

25 personnellement, vous ne savez pas si c'est un membre du personnel du camp

Page 1456

1 qui l'a tué ou si c'est quelqu'un qui était extérieur au camp qui l'a

2 fait?

3 Réponse: Mais les gardes étaient à l'entrée du camp.

4 Question: Veuillez répondre à la question. Je pense que vous pourrez ainsi

5 en terminer beaucoup plus vite, si vous écoutez attentivement la question

6 qui vous est posée. Je la répète: il ne vous est pas possible de dire, que

7 ce soit pour l'avoir observé personnellement, ou pour avoir été informé

8 par d'autres, si c'est quelqu'un du personnel du camp qui a commis ce

9 crime ou si c'est quelqu'un d'extérieur au personnel du camp?

10 Réponse: C'est vrai, je ne peux pas le dire.

11 Question: Les gens qui vous ont passé à tabac, qui vous ont roué de coups,

12 venaient tous de l'extérieur du camp, n'est-ce pas?

13 Réponse: Non.

14 Question: Selon vous, qui étaient de l'intérieur du camp?

15 Réponse: Zoran Karlica ou Goran, je ne me souviens plus de son prénom.

16 Question: Parlons de votre interrogatoire, mais d'interrogation en

17 général. Lorsque vous avez été interrogé à Keraterm, est-ce que vous

18 connaissiez le nom des personnes qui vous ont interrogé?

19 Réponse: Je connaissais l'interrogateur, l'inspecteur en personne, je le

20 connaissais.

21 Question: Est-ce que c'était des gens qui faisaient partie d'un groupe qui

22 avait été chargé de ces tâches d'interrogatoires spéciales? A quoi pensez-

23 vous? De quel inspecteur parlez-vous? Est-ce qu'il y avait un groupe de

24 gens spécialisés? C'était en fait des policiers civils qu'on avait chargés

25 de servir d'inspecteur à Keraterm?

Page 1457

1 Réponse: Oui, leur bureau se trouvait au-dessus du dortoir n1.

2 Question: Les personnes qui vous ont interrogé, vous les connaissiez? Vous

3 connaissiez leur nom?

4 Réponse: Oui.

5 Question: Et est-ce que vous pourriez nous donner ces noms?

6 Réponse: Bane Siljegovic, Branko Bucalo, et puis je ne me souviens pas

7 d'autres.

8 Question: Pourriez-vous aider les Juges sur ceci: vous venez de nous

9 donner des noms, de dire que vous connaissiez des noms pour avoir dit, en

10 septembre 2000, ceci: "Dix jours plus tard, j'ai été ramené à Keraterm et

11 interrogé. Je ne connaissais pas les noms de ceux qui m'ont interrogé."

12 Alors, pourquoi avoir dit au Bureau du Procureur que vous ne connaissiez

13 pas les noms, quand vous nous les donnez maintenant?

14 Réponse: J'ai appris par la suite leurs noms.

15 Question: Depuis septembre 2000? Est-ce que vous avez appris leurs noms

16 depuis septembre 2000? C'est ce que vous êtes en train de nous dire?

17 Réponse: Non.

18 Question: Alors que vous vouliez dire, par: "J'ai appris cela plus tard."

19 Réponse: Après mon premier interrogatoire.

20 Question: Lorsque vous avez fourni votre déclaration manuscrite en janvier

21 1998, voici que ce vous avez dit au Tribunal: "Hormis les gardes du camp,

22 il y avait un comité d'interrogatoire spécialisé, composé d'anciens

23 policiers qui s'occupaient de tous les prisonniers", et c'est alors que

24 vous citez le nom de quatre personnes.

25 Je reviens à ma question: est-ce que peut-être dans l'intervalle, vous

Page 1458

1 aviez oublié et que vous ne vous en souveniez plus au moment où vous avez

2 été interrogé par le représentant du Bureau du Procureur et que,

3 maintenant, vous vous en souvenez?

4 Réponse: C'est possible.

5 Question: Vous voyez, le problème, c'est que vous n'êtes pas en mesure de

6 nous fournir un récit qui soit correct deux fois de suite, puisque vous

7 n'êtes pas très fidèle à la vérité face à ce Tribunal?

8 Réponse: C'est votre point de vue.

9 Question: Les gardes qui escortaient les gens jusqu'à l'endroit où se

10 faisaient ces interrogatoires, connaissiez-vous leurs noms?

11 Réponse: Non.

12 Question: On parlait du garde simplement. Est-ce que vous pouviez

13 constater qu'il faisait partie d'une unité séparée, qui n'était pas celle

14 du personnel de Keraterm?

15 Réponse: Il portait l'uniforme d'un policier de réserve.

16 Question: Parlons de l'incident où il y a eu les meurtres dans la pièce

17 n3. Je vous soumets cette hypothèse: avant les faits, vous avez entendu

18 Kole en compagnie de soldats venus de l'extérieur du camp? Il se disputait

19 avec eux, vous en souvenez-vous?

20 Réponse: Oui.

21 Question: Vous avez entendu ceci, Kole disant: "Je ne peux pas permettre

22 que ceci se passe."

23 Réponse: C'est ce que j'ai entendu.

24 Question: Est-ce que vous avez aussi entendu un des soldats extérieurs au

25 camp dire qu'il allait prendre toute la responsabilité de ce qui était sur

Page 1459

1 le point de se produire?

2 Réponse: Oui, c'est ce que j'ai entendu. On a pu entendre cela.

3 Question: Et pendant les coups de feu, est-ce que vous avez entendu Kole,

4 à faible distance de vous, qui leur a dit de ne pas tirer?

5 Réponse: Il avait dit: "Ne tirez pas en direction du dortoir n1."

6 Question: Parlons du lendemain de cet incident, vous avez affirmé que vous

7 vous êtes retrouvé à l'extérieur au cours de cette journée. Vous avez déjà

8 évoqué plusieurs personnes, mais avez-vous aussi vu M. Zivko Knezevic, ce

9 jour-là, dans le camp?

10 Réponse: Non.

11 Question: Est-ce que ce nom vous dit quelque chose?

12 Réponse: Non.

13 Question: Je vous suggère ceci: que c'était lui, en fait, le commandant du

14 camp?

15 Réponse: Je ne le sais pas.

16 Question: Que vous vous trompez en affirmant que c'était Dusko Sikirica

17 qui était le commandant du camp?

18 Réponse: Je le maintiens, et je ne peux pas dire autrement.

19 Question: Et je vous soumets l'hypothèse suivante: à savoir qu'il n'a

20 jamais mené de délégation sur place, de délégation de civils?

21 Réponse: C'est vous qui le dites.

22 Question: Mais il n'était pas présent lorsqu'on a fermé le camp? Il

23 n'était pas là à lire des noms?

24 Réponse: Il était présent et c'est lui qui a prononcé le nom de 120

25 détenus.

Page 1460

1 Question: Ce qui est certain, c'est que, ce jour-là, il n'était pas

2 commandant du camp?

3 Réponse: Je ne sais pas qui était commandant du camp, mais lui a donné

4 lecture, lui a déterminé qui allait d'un côté ou de l'autre. Qui était son

5 supérieur ou celui qui était son subordonné, je ne le sais pas.

6 Question: En fournissant ces réponses, est-ce que vous disiez qu'à votre

7 connaissance, il n'était pas le commandant du camp le jour où ont été

8 envoyées à Omarska toutes ces personnes?

9 Réponse: Je ne l'ai pas dit, et je ne le dis pas.

10 Question: Selon votre déposition, Dusko Sikirica était le commandant du

11 camp. Est-ce que vous voulez dire que le jour de la fermeture du camp,

12 Dusko Sikirica était toujours commandant du camp?

13 Réponse: Je l'affirme, c'est lui qui a lu les noms qui figuraient sur la

14 liste.

15 Question: Est-ce que vous connaissez un certain Fikret Hedic?

16 Réponse: Non.

17 Question: Si cet homme disait que c'était un capitaine de première classe

18 de l'armée qui avait donné lecture de ces noms de ces personnes, diriez-

19 vous que c'est inexact?

20 Réponse: Oui.

21 Question: Est-ce que vous connaissez Karanfil Aliskovic?

22 Réponse: Non.

23 Question: Et si cet homme disait que c'est un certain Kondic qui a donné

24 lecture des noms, est-ce que ce serait inexact?

25 Réponse: Je dirai que ce n'est pas exact.

Page 1461

1 Question: Senad Kurbegovic, si cet homme affirmait que le commandant de

2 tout le camp était Zivko Knezevic qu'il connaissait bien avant la guerre,

3 est-ce qu'il se tromperait?

4 Réponse: C'est son point de vue.

5 Question: Nous aimerions votre aide à propos de ceci: dans votre

6 déclaration manuscrite, à deux endroits, vous décrivez Sikirica. Voici ce

7 que vous dites de lui: "Commandant de tous les gardes." Je pense que le

8 rôle qu'a joué Dusko Sikirica à Keraterm était d'être commandant de la

9 sécurité, pas commandant d'équipes ou des gardes travaillant à l'intérieur

10 du camp, mais bien commandant de la sécurité, c'est bien la vérité, n'est-

11 ce pas?

12 Réponse: Non, je ne connais pas toutes les questions militaires, je ne m'y

13 connais pas.

14 Question: Monsieur le Président, je crois que si l'on dépasse un peu 16

15 heures 10, j'aimerais en terminer, plutôt que d'avoir un petit bout qui

16 resterait pour demain.

17 M. le Président (interprétation): C'est une excellente idée.

18 M. Greaves (interprétation): Je ne voudrais pas commencer à me presser, ce

19 ne serait pas utile.

20 Je vous dis qu'il n'était pas du tout présent sur le terrain le lendemain

21 de l'incident qui s'est produit à la pièce n3, c'est bien vrai, n'est-ce

22 pas?

23 Témoin F (interprétation): Ce n'est pas vrai.

24 Question: Au cours de l'interrogatoire principal, vous avez dit,

25 aujourd'hui, qu'au moment où se produisaient ces événements, il avait la

Page 1462

1 trentaine?

2 Réponse: C'est ce que je pensais. On dirait maintenant qu'il a 130 ans.

3 Question: Vous aviez une camarade de classe à l'école, comment s'appelait-

4 elle, qui apparemment l'a épousé? Comment s'appelait-elle?

5 Réponse: Mira Sekulic.

6 Question: Et quelle école, elle et vous, avez-vous fréquenté?

7 Réponse: On était dans une école de génie civil.

8 Question: Vous avez fourni une carte du camp, vous avez indiqué quelque

9 part "prison militaire", est-ce là qu'on détenait les prisonniers serbes?

10 Réponse: Oui.

11 Question: Combien y en avait-il?

12 Réponse: Je ne sais pas. On n'avait pas accès à cette pièce.

13 Question: Et vous n'en avez jamais entendu parler, pendant votre

14 détention? Aucun renseignement ne vous a été donné?

15 Réponse: Qui aurait dû nous donner, d'après vous, des informations?

16 Question: Témoin F, pendant votre détention à Keraterm, si on essaie de

17 voir combien il y avait de détenus en tout, auriez-vous un chiffre

18 approximatif?

19 Réponse: 1.000, 1.200; chaque dortoir avait entre 300 ou 400, ou 200.

20 Question: Est-ce qu'il y a des gens qui ont été relâchés du camp, alors

21 que, vous, vous étiez toujours détenu?

22 Réponse: Relâchés pour aller où?

23 Question: En tout cas, libérés de Keraterm?

24 Réponse: De temps à autre, on nous alignait, puis on avait emmené quelque

25 part ces gens-là? Mais je ne pense pas qu'ils aient été libérés à ma

Page 1463

1 connaissance.

2 Question: Serait-il exact de dire, Témoin F, que pendant votre détention à

3 Keraterm, vous et tous 1.000 ou 1.200 prisonniers -c'est là le chiffre que

4 vous avez donné-, vous vous trouviez tous entre les mains du pouvoir serbe

5 à Keraterm?

6 Réponse: C'est exact.

7 Question: Ces autorités serbes auraient pu, vous et tous les autres

8 détenus, vous tuer quand ils l'auraient voulu?

9 Réponse: C'est exact.

10 Question: Revenons rapidement à la question du titre et de la fonction de

11 Dusko Sikirica. Je vais vous demander d'examiner une copie d'un document.

12 (L'huissier s'exécute.)

13 Après avoir examiné ce document, j'aimerais que vous le posiez sur le

14 rétroprojecteur. Qu'une copie disponible d'ailleurs soit remise à la

15 partie adverse et aux Juges, en anglais.

16 Dites-nous, est-ce que vous avez déjà vu ce document auparavant?

17 Réponse: Non.

18 Question: Veuillez examiner le coin inférieur droit, indiquez-le de votre

19 main ou de votre doigt. Est-ce que vous voyez, dans le coin inférieur

20 droit, dans votre langue, une signature tout au bas de la page, ainsi que

21 certains mots dactylographiés au-dessus de la signature? Vous le voyez?

22 Réponse: Je vois.

23 Question: Est-ce que vous auriez l'obligeance de lire ce qui est écrit?

24 Rien d'autre, uniquement ce qui figure dans ce coin-là. On a cette note et

25 la signature. Veuillez lire, s'il vous plaît.

Page 1464

1 Réponse: "La note a été faite par le commandant chargé de la sécurité à

2 Keraterm".

3 Question: On voit Dusko Sikirica. Du moins, c'est le nom inscrit au-dessus

4 de la signature.

5 Réponse: C'est marqué "Sikirica".

6 Question: Est-ce que ceci vous permet de vous souvenir du titre exact

7 qu'avait Sikirica et du rôle qu'il jouait dans le camp?

8 Réponse: Oui.

9 M. Greaves (interprétation): Je vous remercie de m'avoir laissé dépasser

10 l'heure prévue de quelques minutes, Monsieur le Président.

11 M. le Président (interprétation): Nous allons suspendre l'audience, nous

12 reprendrons nos débats lundi matin, à 9 heures 30.

13 Monsieur le Témoin F, je vous rappelle que vous n'êtes autorisé à parler à

14 personne de votre déposition, pas non plus aux représentants du Bureau du

15 Procureur. L'audience est levée.

16 (L'audience est levée à 16 heures 15.)

17

18

19

20

21

22

23

24

25