Tribunal Criminal Tribunal for the Former Yugoslavia

Page 5266

1 (Jeudi 19 juillet 2001.)

2 (L'audience est ouverte à 9 heures 34.)

3 (Audience publique.)

4 M. le Président (interprétation): Maître Petrovic, je crois que vous allez

5 continuer pour citer votre prochain témoin.

6 M. Petrovic (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

7 Pour ce qui est de notre prochain témoin, je prie cette Chambre d'instance

8 de nous accorder les mesures de protection. Il s'agit d'une personne de

9 nationalité musulmane, une personne qui s'est trouvée détenue dans

10 plusieurs centres dans le cadre du territoire de la municipalité de

11 Prijedor.

12 Cette personne souhaite rentrer vivre et travailler dans le même

13 territoire, et se trouve un peu anxieuse et inquiète lorsqu'il s'agit

14 évidemment de retourner pour vivre dans un territoire qui est considéré

15 comme un pays tiers.

16 Je demande à cette Chambre le pseudonyme comme mesure de protection et une

17 seconde mesure de protection, celle consistant en la distorsion des traits

18 du visage.

19 M. le Président (interprétation): Nous faisons droit à cette demande de

20 mesures de protection.

21 M. Petrovic (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

22 Mme Ameerali (interprétation): Le pseudonyme de ce témoin sera le "témoin

23 DP".

24 (Audience publique avec mesures de protection à 9 heures 37.)

25 (Le témoin DP est introduit dans le prétoire.)

Page 5267

1 (Interrogatoire principal du témoin DP par Me Petrovic.)

2 M. le Président (interprétation): Faites faire la déclaration solennelle

3 par ce témoin.

4 Témoin DP (interprétation): Je déclare solennellement que je dirai la

5 vérité, toute la vérité et rien que la vérité.

6 M. le Président (interprétation): Vous pouvez vous asseoir.

7 (Le témoin s'assoit.)

8 M. Petrovic (interprétation): Je vous prie, Monsieur le Président,

9 d'ordonner pour quelques instants un huis clos.

10 M. le Président (interprétation): Oui, nous sommes en audience à huis

11 clos.

12 (Audience à huis clos à 9 heures 38.)

13 (expurgé)

14 (expurgé)

15 (expurgé)

16 (expurgé)

17 (expurgé)

18 (expurgé)

19 (expurgé)

20 (expurgé)

21 (expurgé)

22 (expurgé)

23 (expurgé)

24 (expurgé)

25 (expurgé)

Page 5268

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12 Page 5268 expurgée audience à huis clos.

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Page 5269

1 (expurgé)

2 (expurgé)

3 (expurgé)

4 (expurgé)

5 (expurgé)

6 (expurgé)

7 (expurgé)

8 (expurgé)

9 (expurgé)

10 (Audience publique avec mesures de protection à 9 heures 42.)

11 M. Petrovic (interprétation): Monsieur DP, dites-moi, s'il vous plaît,

12 dans quelle ville avez-vous vécu avant le déclenchement de la guerre, des

13 hostilités en Bosnie-Herzégovine?

14 Témoin DP (interprétation): A Prijedor.

15 Question: Pouvez-vous nous dire si à un moment donné vous avez été arrêté?

16 Réponse: Oui, en effet, le 30 mai 1992.

17 Question: Je vous prie de me dire où on vous a emmené en cette date du 30

18 mai.

19 Réponse: Le 30 mai, moi-même et l'ensemble des membres de ma famille,

20 avons été emmenés et transférés à la salle, au gymnase de Prijedor.

21 Ensuite, nous avons été transférés en car à Trnopolje.

22 Question: Pendant combien de temps étiez-vous à Trnopolje?

23 Réponse: J'ai passé 5 jours à Trnopolje.

24 Question: Où vous a-t-on transféré ensuite de Trnopolje?

25 Réponse: Depuis Trnopolje, on m'a d'abord emmené au Secrétariat aux

Page 5270

1 Affaires étrangères, c'est-à-dire à la prison municipale.

2 Question: Pendant combien de temps êtes-vous resté au Secrétariat aux

3 Affaires étrangères?

4 Réponse: J'y ai passé la nuit seulement.

5 Question: Où vous a-t-on emmené le lendemain?

6 Réponse: Le lendemain, vers 8 heures du matin, on m'a fait monter dans une

7 "Marica", panier à salade (remarque du traducteur) pour être transféré au

8 centre de regroupement de Keraterm.

9 Question: Avez-vous connu la personne nommée Damir Dosen depuis l'avant-

10 guerre?

11 Réponse: Non.

12 Question: Pouvez-vous nous dire où vous avez vu pour une première fois la

13 personne nommée Damir Dosen?

14 Réponse: J'ai vu cette personne une première fois, une fois venue au camp,

15 quelques jours plus tard. Il s'agissait de dire que lorsqu'il y avait ces

16 différentes équipes de garde, il y avait des jours où on ne pouvait pas

17 passer toute la journée à l'extérieur de nos salles. Or, lorsqu'une de ces

18 équipes de garde était enfin de roulement, on pouvait passer la journée

19 entière dans l'enceinte et à l'extérieur des salles.

20 Pour parler de cette équipe de garde, j'ai pu voir un homme, grand de

21 taille, portant un uniforme militaire qui semble un peu incliner du côté

22 droit en marchant et qui avait l'habitude de donner un certain ordre à

23 tous les autres avant de se rendre sur son lieu de travail qui consistait

24 à dire: "Rentrons dans nos dortoirs".

25 Cette expression "Rentrons dans nos dortoirs", je ne l'ai pas vraiment

Page 5271

1 apprécié parce qu'au moment où l'on a pu entendre cet ordre, depuis

2 l'emplacement où se trouvait la guérite près du pont à bascule, la

3 guérite, enfin cette salle de garde, de veille, on pouvait entendre une

4 voix beaucoup plus forte de quelqu'un qui disait: "Ne vous dépêchez pas.

5 Allez-y doucement, en toute sérénité. Parce que cette équipe de garde sera

6 encore une dizaine de minutes de service".

7 C'est à ce sujet-là que nous avons pu nous faire quelques commentaires

8 entre nous. Personnellement, je me suis intéressé à l'affaire et j'ai pu

9 me rendre compte du fait que c'était un homme jeune qui a fait preuve d'un

10 geste humain. J'ai voulu savoir son nom et pour une première fois j'ai pu

11 entendre dire par quelqu'un que cette personne s'appelait "Kajin".

12 Ce jour-là, je n'ai pas vraiment discuté longuement là-dessus, mais il me

13 semble que ce jeune homme, ce gars-là m'a offusqué le regard pour ainsi

14 dire, et par la suite j'ai commencé à le suivre un peu.

15 Question: Est-ce que vous avez pu remarquer qu'un de ces détenus allait,

16 sortait de la salle pour téléphoner?

17 Réponse: Oui, cela se passait aussi, je crois que cet homme-là se nommait

18 "Kajdic", il était de Cela. Toutes les fois où on pouvait le faire, nous

19 avons voulu sortir de nos salles pour prendre un peu d'air. Et lorsque

20 l'occasion se présentait, j'ai voulu demander à Kajin si peut-être ce

21 Kajdic pouvait avoir la possibilité d'avoir accès à un téléphone pour

22 donner de ses nouvelles probablement aux siens. Et l'autre a répondu qu'il

23 pouvait venir à la guérite même.

24 Pour moi, c'était une belle occasion pour demander si je pouvais, moi

25 aussi, me servir de ce téléphone car c'est à Trnopolje que mon épouse et

Page 5272

1 mes deux enfants étaient restés détenus. Et je dois dire que quinze jours

2 auparavant mon épouse était sortie de l'hôpital où elle a été hospitalisée

3 pour être opérée. On lui a fait ablation d'un rein, c'était encore une

4 plaie qui n'avait pas cicatrisé et il a fallu faire encore des pansements

5 etc.. Mais pour tout cela, les conditions dans lesquelles elle se

6 trouvait, étaient tout à fait inappropriées; chose normale que je sois

7 tout à fait inquiet et fort inquiet pour elle et sa santé.

8 C'est ainsi que le second jour, j'ai osé adresser la parole à ce jeune

9 homme que l'on appelait "Kajin". Je lui ai tout raconté, je lui ai relaté

10 la situation de la santé de mon épouse et j'ai voulu lui passer le numéro

11 de téléphone pour que lui-même s'en charge, qu'il passe un coup de fil là

12 où il fallait.

13 Il ne l'a pas fait, il n'a pas pris ce numéro de téléphone, mais il m'a

14 dit tout simplement de le suivre vers cette guérite. Je devais attendre

15 pendant quelques secondes. Lui se tenait pendant ce temps-là devant cette

16 guérite. Et à mi-chemin entre cette guérite et la salle n1, se trouvait

17 un garde posté près d'un fusil-mitrailleur. Ce garde m'a demandé où je

18 m'étais dirigé. C'est à ce moment-là que Kajin lui a répondu que c'est

19 lui-même qui m'avait demandé d'y venir.

20 Or, venu sur place, j'ai voulu lui donner le numéro de téléphone parce que

21 c'était pour moi inimaginable enfin de pouvoir téléphoner moi-même. Il m'a

22 tout simplement montré du doigt le téléphone en me disant: "Sers-toi!".

23 J'ai d'abord téléphoné chez moi et par grand bonheur c'est mon épouse,

24 Ruza, qui a décroché, qui a répondu à l'appel.

25 J'étais très ému et pratiquement, j'ai fondu en larmes. Encore aujourd'hui

Page 5273

1 cela me fait de la peine d'en parler. Ce jeune homme que l'on appelait

2 "Kajin", lui aussi, il se mit à pleurer. Je crois avoir même entendu un

3 juron qu'il a lancé et c'est à ce moment où je l'ai vu quitter les lieux.

4 Il m'a laissé tout seul dans cette guérite. Pour moi, c'était une affaire

5 inconcevable. C'est à ce moment même où j'ai prêté une attention toute

6 spéciale à ce jeune homme.

7 Question: Pouvez-vous nous dire; Monsieur DP, d'après vous, d'après votre

8 sentiment, ce geste était-il un geste risqué pour Kajin lui-même?

9 Réponse: Oui, et j'en suis conscient. C'était vraiment courir un grand

10 risque pour lui-même parce que moi, quant à moi, j'en ai couru des risques

11 déjà.

12 Question: A partir de ce moment-là étant donné que vous avez dit tout à

13 l'heure notamment que vous avez voulu suivre chaque mouvement de cet

14 homme-là, est-ce quelqu'un qui, d'après vous, devait être quelqu'un qui

15 serait un militaire, un garde ou un chef d'équipe des gardes ou un homme

16 plutôt jeune, prêt à aider?

17 Réponse: D'abord le sentiment que j'ai eu de lui et ce qui semble

18 s'imposer à moi-même, c'était un homme jeune, plein d'humanisme, et ce

19 n'est pas le militaire qui m'a intéressé. C'est ainsi que je l'ai suivi.

20 Chaque mouvement qui était le sien, chaque pas qui était le sien était un

21 rayon de lumière dans le noir dans lequel j'ai vécu là-bas.

22 Question: Pouvez-vous nous dire, s'il vous plaît, si vous avez vu cet

23 homme faire subir à qui que ce soit des sévices corporels ou si vous

24 l'avez vu peut-être battre quelqu'un ou frapper, etc.?

25 Réponse: Depuis le 6 juin... Excusez-moi, c'est à Keraterm que je me

Page 5274

1 trouve depuis le début de mon arrivée jusqu'au moment où ce camp a été

2 dissous, démantelé. Je vous ai dit que j'étais dans la salle n1 et,

3 d'après ce que j'ai pu voir, pendant tout ce temps-là, cet homme-là

4 n'était là que pour aider les détenus, les gens.

5 Question: A-t-il eu la possibilité de parler à des détenus, était-il en

6 contact avec eux?

7 Réponse: Oui, il aimait souvent leur parler parce que, vous savez, les

8 gens qui étaient détenus, étaient souvent nerveux, prêts à se quereller.

9 Alors, il leur disait toujours: "Moi, je fais de mon mieux pour vous

10 protéger et si vous voulez vous battre et vous quereller, eh bien, c'est à

11 vous de partager la honte".

12 D'ordinaire, il venait après l'heure du repas -enfin ce qu'on appelait le

13 déjeuner, ce qu'on nous servait sous forme de déjeuner- pour nous

14 encourager. Ses paroles étaient les suivantes: "Patientez. Patientez

15 encore un petit peu, cela ne durera pas trop longtemps. La nourriture est

16 très quelconque. Je sais que c'est rien pour vous mais je n'y peux rien.

17 Tout ce que je peux faire, c'est évidemment d'empêcher qu'on vous harcèle

18 ou que l'on vous maltraite. Et d'ordinaire, moi aussi, je dois partager

19 les mêmes repas que vous recevez".

20 Question: Pendant ce temps-là où vous avez pu voir Kajin dans l'enceinte

21 du camp de Keraterm, est-ce que vous avez pu remarquer qu'il y a eu des

22 passages à tabac ou des gens qui ont été soumis à des sévices quelconques?

23 Réponse: Lorsqu'il était de service, il n'y en avait pas de ces

24 événements-là. En fait, si jamais apparaissaient des gens de passage qui

25 étaient capables de tels actes, il essayait de les empêcher.

Page 5275

1 Question: Est-ce que vous connaissez un homme qui s'appelle Jovo Radocaj?

2 Réponse: Je connais bien Jovo Radocaj. Je me rendais souvent près de chez

3 lui lorsque j'allais à la chasse avec le groupe de gens qui partaient avec

4 moi à la chasse. On s'y arrêtait d'ailleurs pour prendre un café souvent.

5 Question: Avez-vous vu ce moment où Jovo Radocaj était venu à Keraterm?

6 Réponse: Oui, oui. Enfin, à bord d'une voiture.

7 Question: Est-ce que vous connaissez l'homme appelé Zivko Knezevic?

8 Réponse: Oui, je connais aussi Zivko Knezevic.

9 Question: Pouvez-vous nous dire depuis quand vous le connaissez?

10 Réponse: Je le connais depuis environ 1960.

11 Question: Pouvez-vous nous dire peut-être quelle était la profession de

12 cet homme-là?

13 Réponse: Au moment où j'ai fait sa connaissance, il était un simple

14 policier à Omarska. Plus tard, on disait de lui qu'il était chef d'un

15 secteur; après quoi, il a été commandant en second du commissariat de

16 police d'Omarska. Il a été transféré à Prijedor lorsque Radomir Sukalo a

17 été mis à la retraite où il a été ensuite à la fonction du commandant du

18 commissariat de police de Prijedor.

19 Question: Savez-vous en quelles fonctions il a été mis à la retraite?

20 Réponse: Il a été mis à la retraite à la fonction de commissaire en

21 second, chef du commissariat en second.

22 Question: Est-ce que vous pouvez me dire si vous avez pu le rencontrer

23 avant la guerre?

24 Réponse: Oui, oui. On allait ensemble à la chasse. Ce n'est pas dire

25 autant que nous nous fréquentions en famille. Nous n'avons pas été très

Page 5276

1 proches, je veux dire, pour être amis mais disons que nous avons eu de

2 bonnes relations plutôt.

3 Question: Et avez-vous pu voir Zivko Knezevic, une fois que la guerre a

4 commencé, peut-être à Keraterm? L'avez-vous vu?

5 Réponse: Oui. Oui, en effet. Et à plusieurs reprises. En général, et je

6 dirai que presque de rigueur, il se trouvait toujours là où il y avait des

7 accidents mortels, des cas de décès.

8 Question: Et que faisait-il?

9 Réponse: Il était là pour relever les gardes, les chefs des gardes et on a

10 pu le voir de loin gesticuler d'un air en colère, d'être en colère,

11 renfrogné. Mais on ne pouvait pas entendre ce qu'il disait à d'autres.

12 Question: Vous n'avez pas pu entendre ce qu'il disait à d'autres mais vous

13 avez dû entendre qu'il criait en parlant?

14 Réponse: Oui, il criait bien.

15 Question: Et comment se présentait cet homme-là du point de vue de son

16 caractère, de son tempérament?

17 Réponse: Cet homme me semble avoir été prédisposé à des affaires où il a

18 fallu faire preuve d'un homme arbitraire et sévère, strict. Je crois qu'il

19 était très sévère.

20 Question: Est-ce que vous l'avez vu quelquefois avec un médecin-légiste

21 qui, dans ces différents cas, se rendaient le matin à Keraterm?

22 Réponse: Oui, toutes les fois il venait avec lui et, très

23 vraisemblablement, c'est lui qui devait ordonner la venue du médecin-

24 légiste. C'est par lui que tout cela devait passer.

25 Question: Est-ce que Zivko venait à Keraterm souvent? Est-ce qu'il y est

Page 5277

1 venu à plusieurs reprises? Et dans le cadre d'autres incidents?

2 Réponse: Oui. Il venait à d'autres occasions.

3 Question: Et quelle était votre impression? Que faisait cet homme, d'après

4 vous, à Keraterm?

5 Réponse: Lorsqu'il venait à Keraterm, j'avais l'impression que c'était lui

6 le commandant du camp.

7 Question: Pouvez-vous nous dire de quelle façon vous en êtes arrivé à

8 cette conclusion?

9 Réponse: Eh bien, je voyais qu'il avait tout le pouvoir, qu'il avait entre

10 les mains les rênes du camp.

11 Question: Est-ce que vous connaissez Drago Tokmadzic?

12 Réponse: Oui, je le connaissais, c'était un policier. Il était officier,

13 il patrouillait généralement en tant qu'officier de police à la gare.

14 Question: Et ce matin-là, lorsque Drago Tokmadzic est mort, est-ce que

15 vous avez aperçu sur les lieux Zivko Knezevic?

16 Réponse: Tout à fait. Je pouvais entendre que l'on frappait Drago. Cela se

17 passait derrière moi et Eso Islamovic était là. Ils sont arrivés, ils

18 avaient leurs uniformes.

19 Question: Je vois, mais est-ce que vous avez vu Zivko Knezevic ce matin-

20 là?

21 Réponse: Tout à fait, je l'ai vu. Il était particulièrement en colère ce

22 matin-là plus que les autres fois?

23 Question: Est-ce qu'il a eu un comportement particulier, est-ce qu'il a eu

24 certains gestes?

25 Réponse: Eh bien, il allait, il venait, il repoussait sa casquette.

Page 5278

1 Question: Est-ce que vous avez pu voir Zivko Knezevic après votre sortie

2 de Keraterm?

3 Réponse: Oui. Je suis allé le voir et je lui ai demandé de transférer ma

4 fille à Trnopolje.

5 Question: Est-ce qu'il vous a demandé de l'argent en échange de cette

6 faveur?

7 Réponse: Il m'a dit que cet argent n'était pas pour lui, mais pour le

8 chauffeur. Je lui ai donné 2.000 marks allemands pour que ce transfert

9 soit fait en direction de Trnopolje. Le transfert de ma fille et de mon

10 gendre.

11 Question: Est-ce à ce moment-là que vous avez appris qu'il était le

12 commandant des deux postes de police de Prijedor?

13 Réponse: Etant donné que nous étions amis, je lui ai demandé de façon

14 amicale: "Pourquoi est-ce que tu ne m'as pas aidé?". Je lui ai dit qu'en

15 tant que commandant du camp il aurait pu me sortir de là, parce qu'il

16 savait bien que je n'avais aucune raison de m'y trouver.

17 Il a déclaré qu'il n'était pas le commandant du camp, il a dit qu'il était

18 le commandant du deuxième poste de police et qu'il était également le

19 commandant des gardes à Keraterm.

20 Question: Bien des années se sont écoulées, mais pouvez-vous me dire si

21 vous avez jamais eu l'occasion de revoir Damir Dosen après tous ces

22 événements qui se sont déroulés à Keraterm?

23 Réponse: J'ai été à proximité de lui, mais seulement à deux reprises, dans

24 toute ma vie et lorsque je me suis trouvé en sa présence c'était là dans

25 cette guérite au pont à bascule et ensuite en 1994, au marché de Prijedor.

Page 5279

1 Question: Et que s'est-il passé lors de cette rencontre?

2 Réponse: Il ne m'a pas reconnu. Je l'ai salué et je l'ai remercié pour

3 tout ce qu'il avait fait. Je l'ai remercié pour ces actes là-bas et je

4 l'ai remercié pour la façon dont il avait aidé les gens, mais vraiment

5 nous n'avons pas passé beaucoup de temps ensemble.

6 Question: Aujourd'hui, tant d'années après ces événements, que pensez-vous

7 de Damir Dosen? D'après vous, de quel type d'homme s'agit-il?

8 Réponse: Je pense aujourd'hui les mêmes choses que ce que je pensais à

9 l'époque lorsque j'ai eu l'occasion de le rencontrer. Je pense que c'est

10 un homme plein de compassion. C'est un homme jeune qui est toujours prêt à

11 aider les autres.

12 Question: Etant donné les responsabilités qui sont les vôtres dans le pays

13 où vous résidez à l'heure actuelle, est-ce que vous avez eu l'occasion

14 d'entendre des personnes membres de votre association parler de Damir

15 Dosen dans des termes négatifs?

16 Réponse: Absolument pas. Mais il y a également l'association des anciens

17 détenus, cette association fait partie de l'Association des citoyens de

18 Prijedor.

19 Question: Mais est-ce qu'il est jamais arrivé que vous entendiez qui que

20 ce soit dire des choses à propos de Damir Dosen, parler de lui en des

21 termes négatifs? Est-ce que vous seriez venu devant ce Tribunal pour nous

22 parler de ces événements de Damir Dosen pour exprimer ce type de

23 sentiment?

24 Réponse: Je ne suis pas venu dire ce que quelqu'un d'autre a dit ou ce

25 quelqu'un d'autre a entendu. Je suis venu dire ce que j'ai personnellement

Page 5280

1 observé.

2 Question: Est-ce que vous seriez venu déposer cependant si vous ne saviez

3 pas exactement de quel type d'homme il s'agissait? C'est cela l'objectif

4 de ma question.

5 Réponse: Pour ce qui est de la population qui se trouvait là-bas et de la

6 façon dont il s'est comporté ailleurs et en d'autres circonstances, pour

7 ce qui est du traitement qu'il a réservé à d'autres personnes. Je ne peux

8 me prononcer, je ne peux me prononcer que sur la période de temps pendant

9 laquelle je l'ai vu au camp.

10 M. Petrovic (interprétation): Monsieur le Président, je n'ai plus d'autres

11 questions.

12 Pardon, Monsieur le Président, je voudrais poser une question que j'ai

13 omis de poser au témoin, permettez-moi de le faire.

14 M. le Président (interprétation): Certainement.

15 M. Petrovic (interprétation): Merci.

16 Témoin DP, pourriez-vous me dire de quelle façon vous êtes entré en

17 contact avec les conseils de la défense de Damir Dosen?

18 Témoin DP (interprétation): Nous avons établi le contact par le biais de

19 la chaîne satellite de Bosnie-Herzégovine. J'ai entendu en fait par le

20 biais de cette chaîne que Damir avait été détenu et j'ai ensuite demandé

21 l'adresse. D'abord j'ai demandé au Tribunal de me fournir l'adresse, mais

22 il ne semblait pas en disposer, en tout cas pas de l'adresse exacte.

23 Notre association de citoyens a des représentants ou plutôt des membres

24 qui appartiennent à toutes les communautés ethniques. Et j'ai entendu dire

25 par certains catholiques qui sont membres de notre association que le

Page 5281

1 Tribunal avait reçu la visite du cardinal Franjo Komarica. J'ai donc écrit

2 à Banja Luka et j'ai reçu l'adresse qui m'intéressait. Ensuite, j'ai écrit

3 une lettre à Damir.

4 M. Petrovic (interprétation): Merci, Monsieur le Président, j'en ai

5 terminé de mon interrogatoire principal.

6 M. le Président (interprétation): Merci, Maître Petrovic.

7 Maître Londrovic, des questions dans le cadre du contre-interrogatoire?

8 M. Londrovic (interprétation): Monsieur le Président, Messieurs les Juges,

9 je n'ai pas de questions à poser au témoin.

10 M. le Président (interprétation): Merci.

11 Sir Lawrence, des questions dans le cadre du contre-interrogatoire?

12 (Contre-interrogatoire de témoin DP par Sir Lawrence.)

13 Sir Lawrence (interprétation): Témoin DP, bonjour. Je représente ici M.

14 Kolundzija également appelé "Kole". Il se trouve assis derrière moi. Est-

15 ce que vous connaissiez M. Kolundzija? L'avez-vous rencontré à Keraterm?

16 Témoin DP (interprétation): Oui.

17 Question: Est-ce que vous le connaissiez avant de le voir à Keraterm?

18 Réponse: Non.

19 Question: Est-ce qu'il était connu comme étant un garde plutôt gentil à

20 Keraterm?

21 Réponse: Avant de répondre à cette question pour que vous ne soyez pas

22 surpris du fait que je ne n'en connaissais aucun. Il faut dire que je vous

23 dise qu'en 1975, je vivais à Sarajevo. Il s'agit de personnes encore

24 jeunes et je n'ai jamais encore eu l'occasion de les rencontrer.

25 Maintenant, pour ce qui est de l'équipe de Kole, pour ce qui est de

Page 5282

1 l'équipe au sein de laquelle il travaillait, eh bien, il s'agissait de

2 la... Non, pardon! Cette équipe arrivait en deuxième position de

3 préférence parmi les détenus. D'abord, on parlait toujours du fait que

4 nous préférions l'équipe de Damir, et ensuite on disait que l'on préférait

5 l'équipe de Kole, mais elles étaient à peu près sur un pied d'égalité.

6 Question: Donc ça c'est ce qu'il en était de sa réputation sur place. Est-

7 ce qu'il vous est arrivé à Keraterm de voir Kole de temps à autre?

8 Réponse: Sans doute l'ai-je croisé, vu de temps à autre, mais il n'a pas

9 attiré mon attention. Je ne prêtais donc pas attention à ses allées et

10 venues, à ses faits et gestes.

11 Question: Mais vous est-il arrivé de l'observer infliger des sévices à

12 d'autres détenus?

13 Réponse: Personnellement, je n'ai jamais été le témoin de telles choses.

14 Question: Vous ne l'avez donc jamais vu tuer quelqu'un?

15 Réponse: Non.

16 Question: Est-ce que vous l'avez vu frapper quelqu'un?

17 Réponse: Non.

18 Question: Est-ce que vous l'avez vu infliger de mauvais traitements à

19 quelqu'un?

20 Réponse: Non.

21 Question: Est-ce que vous l'avez entendu encourager quelqu'un d'autre pour

22 que cette autre personne maltraite, frappe ou tue un détenu?

23 Réponse: Je ne suis pas au courant de cela.

24 Question: Mais qu'avez-vous été à même d'observer? Que savez-vous? Est-ce

25 que vous l'avez déjà vu ou entendu encourager quelqu'un d'autre afin que

Page 5283

1 cette personne inflige de mauvais traitement à un détenu?

2 Réponse: Non.

3 Sir Lawrence (interprétation): Je vous remercie, Monsieur.

4 M. le Président (interprétation): Merci, Sir Lawrence.

5 Madame Baly, je vous donne la parole.

6 (Contre-interrogatoire du témoin DP par Mme Baly.)

7 Mme Baly (interprétation): Merci, Monsieur le Président.

8 Témoin DP, peut-on dire que pour ce qui est de Kole vous n'avez pas

9 vraiment prêté attention à ce qu'il faisait dans le camp?

10 Témoin DP (interprétation): Moi, je me souciais surtout de ce que faisait

11 Kajin parce que c'est lui qui m'avait aidé. Et puis j'ai déjà expliqué que

12 c'est lui qui m'apparaissait comme étant mon seul espoir, c'était mon

13 rayon de soleil.

14 Question: Et vous ne vous êtes pas préoccupé de cette personne dénommée

15 "Kole"?

16 Réponse: Non.

17 Question: Si mes notes sont exactes, vous aviez 66 ans lors de votre

18 arrestation. Quelle était votre emploi à ce moment-là? Que faisiez-vous à

19 ce moment-là?

20 Réponse: Non, vous savez, à l'époque j'avais 61 ans.

21 Question: C'est moi qui me trompe effectivement. Vous aviez 61. Que

22 faisiez-vous à cette époque-là?

23 Réponse: J'étais déjà à la retraite et j'avais deux magasins qui

24 m'appartenaient, une boucherie et une espèce de rôtisserie, un autre

25 magasin mais... Pardon, une épicerie! Mais c'est ma fille qui s'occupait

Page 5284

1 de ces magasins.

2 Question: Pourquoi, d'après vous, avez-vous été arrêté?

3 Réponse: Je crois que j'ai été arrêté parce que quelqu'un en avait fait le

4 projet, c'était le résultat d'un projet. Mais, vous savez, ce n'est pas le

5 seul Musulman qu'ils ont arrêté, d'autres Musulmans ont été arrêtés et il

6 y avait dans le camp des Orthodoxes et des Catholiques.

7 Question: Mais vous n'avez rien fait d'illégal, rien qui justifie une

8 arrestation?

9 Réponse: C'est exact! Et c'est la raison pour laquelle je viens ici

10 aujourd'hui, je veux aider cet homme innocent.

11 Question: Vous me corrigerez si j'ai tort, mais je crois que vous nous

12 avez dit que vous aviez été emmené au bâtiment du SUP, ensuite vous aviez

13 été emmené à Keraterm où vous êtes resté... Pardon. Vous êtes allé à

14 Trnopolje mais vous avez été ensuite placé en détention à Keraterm après

15 Trnopolje, et vous êtes resté à Keraterm jusqu'à la fermeture de ce camp.

16 Je vous ai bien compris?

17 Réponse: Non, c'est l'inverse. Moi-même et toute ma famille avons dû

18 quitter notre domicile et nous avons été emmenés à Trnopolje. Ensuite,

19 nous sommes allés au poste de police. Du poste de police nous sommes allés

20 à Keraterm. De Keraterm nous sommes allés à Omarska. D'Omarska nous sommes

21 revenus à Trnopolje. Et c'est ainsi que les choses se sont produits. Voilà

22 la réponse précise que je peux vous donner.

23 Question: Vous avez donc été détenu dans le camp d'Omarska pendant une

24 certaine période de temps, vous n'avez pas seulement été détenu au camp de

25 Keraterm, n'est-ce pas?

Page 5285

1 Réponse: En effet.

2 Question: Quand avez vous été emmené au camp d'Omarska?

3 Réponse: Eh bien, lorsque Keraterm était sur le point d'être fermé.

4 Question: Lorsque vous êtes arrivé à Keraterm pour la première fois, vous

5 êtes arrivé, je crois, avec d'autres personnes qui avaient -elles aussi-

6 été arrêtées. Est-ce que l'une quelconque des personnes qui composaient ce

7 groupe y compris vous-même ont été maltraités lors de cette arrivée dans

8 le camp?

9 Réponse: Je suis arrivé à Keraterm seul. J'étais dans le véhicule de

10 police, la "Marica". J'étais seul dans ce véhicule.

11 Question: A quel moment êtes-vous arrivé dans le camp? A quel moment de la

12 journée?

13 Réponse: Il devait être 11 heures.

14 Question: 11 heures du matin? 11 heures du soir?

15 Réponse: Eh bien, je vous dis: il devait être à peu près 11 heures, donc

16 pardon, 23 heures, la nuit.

17 Question: Peu de temps après votre arrivée dans le camp, vous avez

18 remarqué un petit groupe de détenus que l'on appelait "le groupe du

19 traitement spécial", ce groupe faisait l'objet de toutes sortes

20 d'agressions. C'est bien exact, n'est-ce pas?

21 Réponse: Moi, en fait, je devais être mis dans ce groupe mais un ami m'a

22 dit: "Tu sais, méfie-toi". Et c'est grâce à l'intervention de cet ami que

23 je suis resté à l'écart de ce groupe.

24 Question: Mais dites-nous pourquoi ce groupe s'appelait "le groupe du

25 traitement spécial"?

Page 5286

1 Réponse: C'est un petit peu difficile pour moi de répondre à cette

2 question. Ce groupe était composé d'une dizaine ou d'une quinzaine de

3 personnes. Pourquoi est-ce qu'on parlait de ce groupe comme étant "le

4 groupe du traitement spécial"? Je n'en sais absolument rien. Il faut poser

5 cette question à ceux qui ont appelé ce groupe ainsi.

6 Question: Qu'est-il advenu aux membres de ce groupe, aux personnes qui le

7 composaient?

8 Réponse: Vers 3 heures, après 3 heures, ils sont sortis. Mais pas dans le

9 cadre de toutes les équipes de gardes. Et généralement, donc ils étaient

10 appelés à l'extérieur, ils étaient frappés, on les faisait chanter, etc.

11 Question: Qui frappait ces personnes?

12 Réponse: Des personnes extérieures au camp venaient régulièrement. Les

13 gardes ne prenaient pas part à tout cela généralement.

14 Question: Qui étaient ces personnes extérieures au camp?

15 Réponse: Je ne peux pas répondre, je ne sais pas. Comment pourrais-je le

16 savoir? Comment savoir qui étaient ces personnes, ces hommes en uniforme?

17 Toutes sortes de rumeur circulaient, on disait que Duca venait souvent,

18 que Tadic. Non, pardon! Je ne suis pas sûr de cette personne dont je parle

19 à l'instant.

20 Question: Les frères Banovic prenaient-ils une part quelconque aux

21 passages à tabac infligés aux personnes qui composaient ce groupe?

22 Réponse: Ils n'étaient pas faciles ces frères. Comment vous expliquer?

23 Pour autant que je le sache, ils appartenaient à une équipe. Est-ce que

24 son nom était Toma Prodan ou Tomo? Je ne sais pas. Mais je crois bien que

25 son nom de famille c'était Prodan.

Page 5287

1 Question: Qui était Tomo Prodan? Quelles étaient ces fonctions dans le

2 camp?

3 Réponse: Je vais vous dire quelque chose, que je dis à regret: je ne

4 connaissais même pas cet homme, il était dans ce groupe ou plutôt il

5 appartenait à cette équipe maintenant pour savoir exactement...

6 Question: Qui était le commandant de cette équipe?

7 Réponse: Je ne sais pas si on peut parler d'un chef d'équipe ou si on

8 devrait parler d'autres choses, mais c'est bien dans cette équipe que ce

9 Tomo Prodan se trouvait.

10 Question: Bien, revenons-en à ce groupe dit "groupe traitement spécial".

11 Vous dites que les membres de ce groupe étaient passés à tabac par des

12 personnes extérieures au camp. Vous nous avez dit également qu'on les

13 obligeait à chanter, je ne me trompe pas? C'est bien ce que vous avez dit?

14 Réponse: Oui, oui.

15 Question: Et on les obligeait à prier conformément aux traditions

16 islamiques?

17 Réponse: Oui, il y a eu de tels incidents même si dans ce groupe il y

18 avait également des personnes de croyances catholiques.

19 Question: Est-ce qu'on ne les a pas également séparés en deux groupes et

20 est-ce qu'on ne les a pas forcés à se battre les uns contre les autres?

21 Réponse: Effectivement, cela s'est produit. Moi, je me suis trouvé dans

22 l'un de ces groupes. Cela ne se passait pas très souvent, cela a dû se

23 produire à deux ou trois reprises, pas plus.

24 Question: A quel moment de la journée cela se produisait-il?

25 Réponse: Généralement après 15 heures, vers 16 heures, 17 heures.

Page 5288

1 Question: Et ce groupe dit "groupe de traitement spécial" était passé à

2 tabac avec des barres de fer, c'est bien cela?

3 Réponse: Moi, je me trouvais au milieu de la pièce et je ne pouvais pas

4 vraiment dire avec quoi on les frappait, mais effectivement les personnes

5 qui composaient ce groupe étaient frappées.

6 Question: Combien de détenus ont été ainsi passés à tabac?

7 Réponse: Je ne peux pas vous donner de chiffre.

8 Question: Est-ce que vous pourriez nous donner une estimation de ce

9 chiffre?

10 Réponse: Je ne le peux pas, je ne peux même pas vous donner une idée

11 approximative. Je ne veux pas mentir.

12 Question: Combien y avait-il d'agresseurs?

13 Réponse: C'est difficile à dire. Il pouvait y en avoir deux ou trois.

14 Question: Il est avéré, n'est-ce pas, que les gardes du camp se sont

15 joints à ces passages à tabac? Ils se sont joints à ces personnes

16 extérieures au camp qui frappaient les détenus? C'est quelque chose qui

17 est avérée, n'est-ce pas, témoin DP?

18 Réponse: Vous savez, je ne connaissais pas tous les gardes de même que je

19 ne connaissais pas toutes les personnes qui composaient ce groupe. Alors,

20 il est possible que les gardes aient rejoint les rangs des personnes

21 extérieures du camp, mais c'est difficile d'établir le distinguo entre ces

22 deux types de personnes parce qu'elles portaient toutes des uniformes.

23 Question: Témoin DP, vous souvenez-vous avoir fait une déclaration?

24 Réponse: Quelle déclaration?

25 Question: Une déclaration que vous auriez faite le 28 décembre 1995.

Page 5289

1 Réponse: En 1980?

2 Question: Le 28 décembre 1995, est-ce que vous avez fait une déclaration à

3 cette date?

4 Réponse: Non.

5 Question: Je vais vous demander, témoin DP, de bien vouloir jeter un il à

6 ce document qui va vous être remis par l'huissier.

7 (Intervention de l'huissier.)

8 Témoin DP, est-ce que ce document vous dit quelque chose?

9 Réponse: Je pense que ce document traite de ce que j'ai dit lorsque j'ai

10 demandé à La Haye l'adresse de Damir, mais vous ne m'avez pas envoyé

11 l'adresse et vous avez gardé ce document. C'est ce document dont il

12 s'agit.

13 Mme Baly (interprétation): Mais veuillez jeter un autre coup d'il à ce

14 document, Monsieur, et regardez en bas des différentes pages qui le

15 composent. Vous avez signé chacune de ces pages, n'est-ce pas exact?

16 Sir Lawrence (interprétation): Monsieur le Président, avec votre

17 permission, si ce document va être utilisé dans le cadre du contre-

18 interrogatoire, j'aimerais que la défense puisse, elle aussi, y jeter un

19 coup d'il.

20 Mme Baly (interprétation): J'ai des exemplaires de projet de traduction de

21 ce document. La traduction finale nous parviendra un petit peu plus tard,

22 voici des exemplaires du document entre les mains du témoin.

23 M. le Président (interprétation): Oui, il convient que ces exemplaires

24 soient remis aux différentes parties en présence. Il convient également

25 que les Juges puissent en disposer.

Page 5290

1 Témoin DP (interprétation): J'ai une objection à faire.

2 Mme Baly (interprétation): Veuillez attendre quelques instants, Monsieur,

3 s'il vous plaît.

4 Témoin DP (interprétation): C'est le ministère...

5 Mme Baly (interprétation): Quelle est la nature de votre objection quant à

6 ce document, Témoin DP?

7 Témoin DP (interprétation): Voici mon objection. Il s'agit ici d'un

8 document contrefait. Jamais je n'ai fait une déclaration auprès du centre

9 de Banja Luka. Cette signature est un faux. Je me souviens maintenant, je

10 me souviens, c'est Zijad. Ce Zijad qui se trouvait au centre de sécurité

11 de Banja Luka. Il n'y a personne qui s'appelle Zijad Ibriz.

12 A Travnik, on a essayé de me poser des questions et j'ai refusé d'y

13 répondre. Donc ce document peut avoir été rédigé à Travnik dans ce centre

14 de sécurité.

15 Il y a beaucoup de noms qui sont cités, des noms de personnes que je

16 connais bien. Mais je crois que c'est quelque chose qui a été fait de

17 toutes pièces sur la base d'histoires qu'ont raconté d'autres personnes et

18 je ne sais pas qui.

19 Mme Baly (interprétation): Témoin DP, est-ce que c'est bien votre

20 signature qui apparaît sur ce document?

21 Témoin DP (interprétation): Elle ressemble à ma signature. Mais je vais

22 dire une fois encore ce que j'ai déjà dit ici.

23 Alors que je rendais visite à ma fille à Travnik, un homme amené par Huse

24 Suljanovic a essayé de me poser des questions, moi je ne voulais pas

25 répondre. Mais c'est peut-être ce Suljanovic qui a rédigé ce document.

Page 5291

1 Donc si c'est bien ce qui s'est passé, eh bien, j'aimerais bien moi le

2 poursuivre en justice. Il est bien dommage que je ne bénéficie pas de

3 l'aide d'un avocat.

4 Et pour ce qui est de ce centre des services de sécurité de Banja Luka, eh

5 bien, ils n'ont rien à voir avec tout cela. Là, c'est Banja Luka qui est

6 intervenu.

7 Quoi qu'il en soit il n'y avait pas de Zijad Ibriz dans ce centre des

8 services de sécurité à Banja Luka. Et je ne veux pas discuter de cela. Je

9 ne veux plus en discuter. Vous n'aurez pas de mal à vérifier ce que je

10 vous dis.

11 M. le Président (interprétation): Ce n'est pas à vous de vous prononcer

12 sur cette question. C'est à nous de prendre une décision quant au fait de

13 savoir si ce document peut faire l'objet d'une discussion ou non.

14 Madame Baly?

15 Mme Baly (interprétation): Témoin DP, est-ce que vous êtes en train de

16 nous dire que cette signature ressemble à la vôtre mais qu'elle n'est pas

17 votre signature, est-ce que c'est en train pardon, est-ce que c'est ce

18 que vous souhaitez nous dire?

19 Témoin DP (interprétation): Oui, c'est précisément ce que je veux vous

20 dire.

21 Question: Donc vous nous dites que quelqu'un a contrefait votre signature

22 sur ce document, c'est une falsification de votre signature?

23 Réponse: Oui, c'est un faux. Ma signature a été falsifiée par quelqu'un.

24 Au début, j'ai cru que c'était mon écrit à moi par lequel j'ai voulu

25 demander au Tribunal l'adresse. Mais maintenant, à en juger d'après les

Page 5292

1 données qui y figurent, je peux constater que ceci n'est pas le cas, ce

2 n'est plus ce document auquel je me réfère.

3 Mme Baly (interprétation): Ce que j'aimerais vous voir faire, c'est tout

4 simplement de consulter ce document, de le lire et puis de nous indiquer

5 particulièrement si les détails de l'information que contient ce document

6 sont vrais. Evidemment, je crois que ceci nécessite un certain temps.

7 M. le Président (interprétation): Madame Baly, je crois que pour cela il

8 nous faudra un certain temps. Si vous continuez le contre-interrogatoire

9 d'ici la suspension d'audience, peut-être que cette suspension pourrait

10 être le moment pour ce témoin de consulter ce document?

11 Mme Baly (interprétation): Oui, c'est une bonne idée. Permettez-moi

12 maintenant de poser quelques autres questions.

13 Est-ce que parmi les détenus, vous vous souvenez de quelqu'un qui avait le

14 surnom de "Aco"?

15 Témoin DP (interprétation): Oui, il y avait dans le camp de Keraterm un

16 certain Zeric Asmir.

17 Question: Le surnom de cette personne est "Aco" ou "Aso".

18 Réponse: "Aco".

19 Question: Et quel était son nom complet, son nom de famille et son prénom?

20 Réponse: Zeric Asmir.

21 Question: Y a-t-il une possibilité de dire qu'il s'appelait Zlatan Zeric

22 et non pas Asmir Zeric?

23 Réponse: Je ne sais pas.

24 Question: Cette personne surnommée "Aco" était un détenu qui a collaboré

25 avec les gardes de Keraterm, du camp de Keraterm, n'est-ce pas?

Page 5293

1 Réponse: Pour dire, pour parler de certains gardes de certaines équipes,

2 il était dans de bons rapports avec. Il s'occupait de contrebande de

3 cigarettes qu'il revendait mais pas avec tous.

4 Question: C'était aussi la personne capable de maltraiter d'autres détenus

5 du camp, n'est-ce pas?

6 Réponse: Oui, si on le lui permettait. Il était docile, oui.

7 Question: Au fait, à une occasion ou peut-être de temps en temps, il avait

8 l'habitude d'uriner sur les autres détenus, n'est-ce pas, Monsieur le

9 Témoin D P?

10 Réponse: Oui, cela arrivait également.

11 Question: Au cours de votre déposition, tout à l'heure, vous avez dit

12 qu'il y avait certaines équipes de garde différentes dans le camp de

13 Keraterm. Vous avez dit en fait qu'il y avait trois équipes de garde?

14 Réponse: Oui.

15 Question: Combien de gardes y avait-il dans chacune de ces équipes de

16 garde?

17 Réponse: Je ne peux pas le savoir.

18 Question: Il y avait les chefs d'équipe des gardes. Chaque équipe devait

19 avoir à sa tête un chef d'équipe.

20 Réponse: Je ne peux pas savoir quelle était cette fonction ou comment ils

21 étaient désignés ces gens-là.

22 Question: Ne vous en faites pas pour ce qui est de savoir la désignation

23 de cette position. Il s'agit tout simplement d'un garde qui en faisait

24 partie de ces équipes-là et qui était peut-être le préposé à l'équipe.

25 Réponse: Il se peut qu'il en soit ainsi mais, en tout cas, je n'étais pas

Page 5294

1 des leurs; moi, j'étais de l'autre côté.

2 Question: Mais vous étiez en mesure de les observer pour voir s'il y a eu

3 évidemment un roulement de ces différentes équipes de gardes et que trois

4 qu'elles étaient, elles se relayaient ces équipes de garde?

5 Réponse: Oui et je vous l'ai dit qu'il y avait trois équipes de garde.

6 Question: Et si c'est le cas, pour ma part je dirai que chacune de ces

7 équipes de garde devait avoir à sa tête un garde qui devait être en

8 quelque sorte préposé et responsable de ces gardes qui faisaient partie

9 d'une équipe.

10 Réponse: Cela se peut aussi, mais quant à moi, je ne pouvais pas savoir

11 comment on le désignait cet homme-là et cette fonction-là.

12 Question: La situation du camp de Keraterm était telle que régulièrement

13 les détenus étaient passés à tabac, cela est exact, n'est-ce pas?

14 Réponse: Cela est exact pour dire ainsi, mais ce qui n'est pas exact c'est

15 de dire que cela se faisait régulièrement lorsque toutes les équipes de

16 garde se relayaient.

17 Question: Il y avait une de ces équipes de garde qui était la pire, ce qui

18 d'ailleurs devrait cadrer un petit peu ce que vous avez dit tout à l'heure

19 dans le cadre de votre déposition.

20 Réponse: Oui.

21 Mme Baly (interprétation): Il y avait une autre équipe de garde, peut-être

22 l'une des meilleures. La meilleure plutôt. Et vous avez dit que c'était

23 l'équipe de garde guidée par Damir Dosen, n'est-ce pas?

24 Témoin DP (interprétation): Oui, il y avait Damir Dosen dans cette équipe

25 de garde.

Page 5295

1 M. le Président (interprétation): Oui, Maître Petrovic.

2 M. Petrovic (interprétation): Monsieur le Président, je ne me souviens

3 absolument pas avoir entendu le témoin dire à aucun moment lors de sa

4 déposition que Damir Dosen était à la tête de cette équipe de garde. S'il

5 l'a dit, alors je prie ma collègue de bien vouloir le reprendre. Mais il

6 ne l'a pas dit.

7 M. le Président (interprétation): S'il en est ainsi, Madame Baly, je crois

8 que vous devriez reformuler votre question.

9 Merci, Maître Petrovic.

10 Mme Baly (interprétation): Donc l'équipe de garde dans laquelle se

11 trouvait Damir Dosen était la meilleure des trois équipes de garde, c'est

12 ce que vous avez dit dans le cadre de votre déposition, n'est-ce pas?

13 Réponse: Oui.

14 Question: Or, la troisième équipe de garde se trouvait entre les deux,

15 n'est-ce pas?

16 Réponse: Oui.

17 Question: Donc la situation du camp, les conditions du camp n'étaient pas

18 bonnes, enfin pendant que chacune de ces équipes se relayaient?

19 Réponse: Il y avait quand même une différence.

20 Question: Oui, mais les conditions dans lesquelles se trouvait le camp

21 n'étaient pas bonnes, chacune de ces équipes de garde?

22 Réponse: Je vous ai déjà dit qu'il y avait une différence.

23 Question: Je comprends fort bien qu'il y avait une différence. Mais pour

24 parler évidemment des conditions qui prévalaient dans ce camp-là, cela

25 nous permet de dire, je ne sais pas si vous êtes d'accord avec moi, que

Page 5296

1 les conditions dans lesquelles se trouvaient les détenus dans ce camp-là

2 n'étaient pas bonnes, pour parler de chacune de ces équipes de garde?

3 Réponse: Les conditions n'étaient pas bonnes, mais il y avait tout de même

4 une différence à observer, on peut parler de conditions qui étaient

5 bonnes, d'autres qui étaient mauvaises et des troisièmes qui seraient les

6 pires des conditions dans lesquelles nous ayons pu nous trouver.

7 Question: Pendant votre déposition, vous avez mentionné le nom d'une

8 personne connue comme "Jovo", c'était donc une personne de nationalité

9 serbe qui se trouvait détenu dans le camp, cela est exact?

10 Réponse: Oui.

11 Question: Qu'est-il advenu de lui lorsqu'il était dans le camp?

12 Réponse: J'avais de très bons rapports avec Jovo. Aussitôt après notre

13 arrivée, nous nous sommes rencontrés. Il était étonné de me voir là-bas.

14 Moi, pour ma part je me suis étonné de voir Jovo dans le camp.

15 Question: D'accord. Il devait avoir environ 65 ans lorsqu'il se trouvait

16 dans le camp, n'est-ce pas?

17 Réponse: Oui, approximativement, je crois qu'il est presque de mon âge ou

18 à peu près de mon âge.

19 Question: Il était marié à une Croate, n'est-ce pas?

20 Réponse: Oui, marié à la feu Mme Zdenka.

21 Question: A un moment donné, avant que vous soyez détenus vous ou lui dans

22 le camp de Keraterm, avez-vous acheté un alambic de lui?

23 Réponse: Oui.

24 Question: Lui tenait un grand portrait d'Itzetbegovic accroché, suspendu

25 sur le mur de sa maison, n'est-ce pas?

Page 5297

1 Réponse: Oui.

2 Question: Et qu'est-ce qui est arrivé à cet homme lorsqu'il était arrivé

3 dans le camp?

4 Réponse: Arrivé dans le camp, il m'a relaté ce qui s'est passé chez lui.

5 Et pendant qu'il me parlait de cela, j'ai pu voir du sang dans sa

6 chaussure droite. J'ai voulu me renseigner là-dessus et il m'a dit que,

7 pendant qu'il était transféré à bord d'un véhicule, on lui a planté un

8 coup de couteau entre les côtes au sein droit, à peu près, au niveau du

9 sein droit.

10 Question: Et qu'est-il advenu de lui plus tard?

11 Réponse: On lui a dit tout simplement. Moi, je lui ai dit tout simplement

12 de rentrer dans l'une des salles pour ne pas avoir une hémorragie, or il

13 me semble que son hémorragie était plutôt interne et c'est ainsi qu'il a

14 perdu beaucoup de sang et il en est décédé. Le lendemain, je l'ai vu mort.

15 Question: Qu'est-il advenu à la personne nommée Emsud Bahonjic?

16 Réponse: Emsud Bahonjic, eh bien, lui on l'a fait sortir pendant une

17 dizaine de nuits et il a succombé à tout cela.

18 Question: Est-ce que vous voulez dire par là qu'il a été passé à tabac

19 pendant ces dix nuits consécutives et qu'il en est décédé? C'est ce que

20 vous vouliez dire?

21 Réponse: Je n'ai pas dit que cela s'est fait consécutivement pendant

22 certaines des équipes de garde. On ne le faisait pas sortir. Mais du fait

23 qu'il en est décédé évidemment, il devait y avoir quelque chose. En tout

24 cas, tous ces événements se sont déroulés la nuit et on ne peut pas

25 vraiment s'étendre là-dessus.

Page 5298

1 Question: On l'a fait sortir pendant dix nuits de suite. Mais que s'est-il

2 passé avec cet homme pendant qu'on l'a fait sortir la nuit?

3 Réponse: Je ne peux pas savoir ce qu'il était advenu, une fois sorti,

4 parce qu'il faisait nuit probablement; il a dû être passé à tabac du fait

5 qu'il en est mort et c'est ce que j'ai déjà dit.

6 Question: Est-ce que vous avez eu l'occasion de le voir le lendemain

7 lorsqu'une fois la nuit on le faisait sortir?

8 Réponse: Non je n'ai pas pu le voir parce que lui il se trouvait installé

9 dans la salle n2 J'ai été installé dans la salle n2 alors que lui il a

10 été installé dans la salle n1.

11 Question: Il a été tellement passé à tabac que ses rotules étaient

12 cassées, ses articulations étaient brisées et même il devait se faire

13 porter par d'autres détenus pour aller aux toilettes, n'est-ce pas?

14 Réponse: Il me semble que oui du fait qu'il a dû se faire porter par

15 d'autres détenus dans de telles occasions.

16 Question: Vous nous avez également parlé d'un événement lorsqu'à une

17 occasion, Kajin vous a permis de vous servir d'un téléphone. Vous disiez

18 notamment qu'à ce moment-là il y avait un garde qui se trouvait près d'une

19 arme automatique ou d'une autre arme, comme vous l'avez décrit, et qui a

20 essayé de vous y empêcher.

21 Serait-il juste de dire que vous avez relaté justement le résumé de tout

22 ce qui s'est passé lors de cet événement, lorsque vous avez voulu

23 téléphoner?

24 Réponse: Je ne sais pas ce que vous voulez dire par "résumé" mais, en tout

25 cas, je ne pouvais pas passer à côté de ce garde pour emprunter la

Page 5299

1 direction qu'il fallait.

2 Question: N'avez-vous pas dit que ce garde a crié pour vous demander où

3 vous vous rendiez et qu'il avait à ses côtés un fusil automatique?

4 Réponse: Oui, c'est ce que j'ai dit et je vous l'ai dit tout à l'heure, il

5 m'a arrêté en me disant ce qu'il a dit parce que personne n'avait le droit

6 de passer par-là.

7 Question: Oui et c'est Kajin ensuite qui a dit de son côté qu'il avait

8 besoin de vous et qu'ensuite aussitôt vous avez pu passer à côté de ce

9 garde pour téléphoner. Et c'est ce qui s'est passé, n'est-ce pas?

10 Réponse: Oui, c'est bien ce que vous avez entendu. Je l'ai dit ainsi.

11 Question: Alors s'il en est ainsi, Monsieur le Témoin DP, seriez-vous

12 d'accord avec moi pour dire que Kajin, à cette époque-là, était en mesure

13 de faire un contrôle des gardes, par conséquent sur celui-là pour vous

14 permettre de téléphoner. Etes-vous d'accord avec moi pour en faire une

15 telle hypothèse?

16 Réponse: Je ne pourrais pas être d'accord avec vous pour faire une telle

17 hypothèse parce que tout autre garde pourrait dire par exemple: "J'ai

18 besoin de cet homme-là".

19 Question: Mais êtes-vous d'accord pour dire qu'il y avait certains gardes

20 qui devaient tout de même exercer un certain contrôle sur les autres

21 gardes et du travail des autres gardes?

22 Réponse: Je ne sais pas s'il y avait un garde parmi les gardes qui pouvait

23 évidemment être chargé du contrôle des gardes. Seul Zivko en était chargé.

24 Question: Passons maintenant à Zivko. Quant à vous, vous avez eu le

25 sentiment et l'impression que c'était lui qui détenait le contrôle du

Page 5300

1 camp. Je crois que c'est ce que vous avez dit lors de votre déposition.

2 Est-ce correct de dire ainsi?

3 Réponse: C'est ce que j'ai dit mais c'est ce que Zivko m'a dit lui-même

4 pour sa part.

5 Question: Au cours de votre déposition tout à l'heure, n'avez-vous pas dit

6 qu'une fois rencontré Zivko Knezevic à la suite de votre séjour dans le

7 camp, vous lui avez dit: "Pourquoi ne m'as-tu pas aidé parce que tu étais

8 le commandant du camp?". Sur quoi, il vous a répondu qu'il n'était pas le

9 commandant du camp; c'est ce que vous avez dit tout à l'heure lors de

10 votre déposition.

11 Réponse: Oui, mais il a fallu ajouter, Madame, que ce qu'il m'a dit lui, à

12 savoir qu'il a été le commandant du commissariat de police n2 et qu'il

13 était le commandant des gardes du camp. C'est ce que j'ai dit dans ma

14 déposition.

15 Question: Lorsque vous lui avez dit: "Toi, tu étais le commandant du camp,

16 pourquoi ne m'as-tu pas aidé?", que vous a-t-il répondu très exactement?

17 Réponse: Je ne lui ai pas dit qu'il a été le commandant du camp, le chef

18 du camp, mais j'ai dit qu'il était quelqu'un qui pouvait commander dans le

19 camp; c'est ça l'idée qui était la mienne. Je vous prie de m'épargner,

20 Madame, de ne pas me poser de telles questions. J'ai beaucoup trop

21 souffert jusqu'à maintenant.

22 Mon impression donc était qu'il était le commandant dans une partie du

23 camp et que lui, pour sa part, il m'a dit qu'il était le commandant du

24 commissariat de police d'Urije 2 et qu'il était le commandant des gardes.

25 C'est ce qu'il m'a dit.

Page 5301

1 Question: Donc ceci devait être soumis à son contrôle du fait qu'il a

2 occupé une importante position dans le commissariat de police, c'est ainsi

3 que vous avez compris.

4 Réponse: J'ai compris que c'étaient les policiers de réserve qui se

5 trouvaient sous son commandement à lui.

6 Question: Est-ce que vous l'avez compris comme s'il voulait dire que

7 quelqu'un d'autre était, de fait, le commandant du camp de Keraterm?

8 Réponse: Cela ne m'intéressait guère et je n'ai pas été vraiment intéressé

9 à lui poser de telles questions. Je n'ai pas été intéressé à savoir qui

10 était le commandant du camp.

11 Question: Permettriez-vous la possibilité de dire que Zivko Knezevic était

12 chargé de ce poste de police, ce commissariat de police alors qu'un autre

13 policier de réserve était au fait et, de fait, le commandant du camp de

14 Keraterm, et que c'est celui-ci qui se trouvait sous le contrôle direct de

15 Zivko Knezevic?

16 Réponse: Je ne sais pas qui était le commandant du camp. Je ne lui en ai

17 jamais parlé. Pour dire que les gardes se trouvaient sous le contrôle de

18 Knezevic cela est exact parce que c'est lui qui me l'a dit, mais si

19 c'était exact, je ne le sais pas.

20 Pour parler des policiers de réserve qui ont été affectés là-bas, en

21 matière de sécurité, étaient membres du poste de police du commissariat de

22 police n2 dont il était le commandant comme il me l'a dit.

23 Question: A combien de reprises avez-vous pu voir Zivko Knezevic dans le

24 camp?

25 Réponse: Toutes les fois où un événement scandaleux s'était produit ou un

Page 5302

1 décès.

2 Question: Toutes les fois où il y avait un incident ou un décès? Qu'est-ce

3 que vous voulez dire très exactement par "événement scandaleux ou

4 incident"?

5 Réponse: On devrait désigner par incident la situation où quelqu'un était

6 objet d'un passage à tabac atroce et certainement si, en conséquence,

7 quelqu'un en est décédé.

8 Question: Essayez de faire de votre mieux pour vous rappeler à combien de

9 reprises vous l'avez vu dans le camp.

10 Réponse: Je ne peux pas vous répondre à cette question parce que ceci

11 m'emmènerait à inventer. Moi, je vous dis simplement toutes les fois où de

12 tels incidents s'étaient produits et c'était assez fréquent. Mais pour

13 avancer un chiffre, ce serait vraiment loin des réalités.

14 Question: Pas quotidiennement, n'est-ce pas? Il ne venait pas

15 quotidiennement?

16 Réponse: Non, il ne venait pas quotidiennement et je ne l'ai pas dit quant

17 à moi.

18 Question: Et toutes les fois où il venait au camp c'est à bord d'un

19 véhicule, d'une voiture de marque "Mercedes" qu'il venait, et il venait de

20 l'extérieur, n'est-ce pas?

21 Réponse: Je ne l'ai jamais vraiment vu parce que probablement cela était

22 dû au fait qu'il arrivait de l'autre côté, il ne passait pas par le

23 portail, peut-être aussi par le portail.

24 Question: Et il était toujours revêtu de vêtements normaux, en civil, il

25 ne portait pas d'uniforme?

Page 5303

1 Réponse: De temps en temps en vêtements de civil, de temps en temps en

2 uniforme. Tout dépendait des cas.

3 Mme Baly (interprétation): Nous aimerions maintenant passer à une autre

4 série de questions.

5 Serait-il bon peut-être de suspendre l'audience pour notre pause matinale?

6 M. le Président (interprétation): Oui, je crois que ceci serait bon.

7 Monsieur le Témoin DP, nous allons nous retirer pour une pause d'une demi-

8 heure pendant lequel temps vous n'avez pas le droit de parler à qui que ce

9 soit.

10 Madame Baly, vous demanderez au témoin de consulter, de lire le document

11 en question pendant la pause.

12 M. Petrovic (interprétation): Je souhaite également que l'on permette au

13 conseil de la défense d'avoir accès à l'original de ce document parce que

14 sur toutes les quatre pages, ne serait-ce qu'à en juger d'après ce qu'on

15 peut voir de prime à bord, se trouvent quatre différentes signatures.

16 Par conséquent, les conseils de la défense souhaitent avoir accès à

17 l'original de ce document pour consulter tout cela.

18 M. le Président (interprétation): Est-ce que vous tenez toujours

19 l'original sur vous de ce document?

20 Mme Baly (interprétation): Je vais vérifier mais je n'en suis pas

21 certaine.

22 M. le Président (interprétation): Essayez de le faire.

23 L'audience est suspendue.

24 (L'audience, suspendue à 11 heures, est reprise à 11 heures 31.)

25 M. le Président (interprétation): Madame Baly, je vous donne la parole.

Page 5304

1 Mme Baly (interprétation): Nous avons reçu une copie du document en langue

2 bosnienne provenant des autorités bosniennes. Et, Monsieur le Président,

3 nous sommes vraiment navrés, mais nous n'avons pas l'original de ce

4 document. Je n'ai donc à ma disposition que cet exemplaire.

5 M. le Président (interprétation): Oui, très bien. Veuillez poursuivre,

6 s'il vous plaît.

7 Mme Baly (interprétation): Témoin, est-ce que vous aviez eu l'occasion de

8 lire ce document au cours de la pause? Il s'agit du document qui se trouve

9 devant vous, Témoin DP.

10 Témoin DP (interprétation): Oui.

11 Question: Qu'avez-vous à dire au sujet de ce document?

12 Réponse: Ce que j'ai à dire là-dessus, c'était la chose suivante:

13 j'affirme que s'il s'agit d'un faux document, avec toute la responsabilité

14 et tout le poids que j'accorde à ce que je dis, il s'agit d'un document

15 très sale, qui salit plusieurs personnes, plusieurs noms, pas seulement le

16 mien.

17 Question: Est-ce que vous avez?

18 Réponse: Non. Vous savez, je suis désolé mais je voulais simplement

19 ajouter quelque chose. En 1995, je ne serais jamais allé à Banja Luka car

20 j'ai quitté Prijedor en 1994.

21 Question: Bien. Pourriez-vous simplement faire une pause ici?

22 J'aimerais vous poser la question suivante, c'est qu'en... Ou permettez-

23 moi de recommencer: donc Prijedor faisait partie de Banja Luka, n'est-ce

24 pas?

25 Réponse: Non, Prijedor est une ville qui a un poste de police tout à fait

Page 5305

1 à elle et il appartenait au canton de Sanski et cela relevait du SUP, donc

2 du canton de Sanski.

3 Question: Seriez-vous d'accord avec moi pour dire que lorsque les

4 personnes d'appartenance ethnique musulmane avaient été expulsées de Banja

5 Luka, que ces dernières maintenaient qu'elles aient telles autorités

6 légitimes de Banja Luka? Et donc nous voyons sur le document qu'ils se

7 servent du mot "Banja Luka".

8 Réponse: Je ne le sais pas. J'ai quitté Prijedor pour me rendre en Suède

9 directement.

10 Question: Vous est-il arrivé de pouvoir vous entretenir avec cette

11 personne du nom de Zijad Ibriz à Travnik?

12 Réponse: Je vous ai déjà dit qu'il s'était adressé, une personne s'était

13 adressée à moi. C'était une façon très désagréable de m'aborder: c'était

14 dans la rue, et j'avais refusé cet entretien. Il est tout à fait possible

15 que ce Ibriz ait confectionné ce document, mais il s'agit d'un faux

16 document et donc il s'agit également d'un document illégal. Je n'ai jamais

17 signé de tel document. Je n'avais jamais lu ce document et je n'ai jamais

18 fait une déclaration pareille à qui que ce soit.

19 Question: Cet homme qui vous a abordé dans la rue du nom de Zijad Ibriz,

20 en fait est-ce Zijad Ibriz?

21 Réponse: Non, je ne sais pas quel était son nom de famille, mais je

22 connais l'homme qui l'avait emmené. Il s'appelait Suljanovic Huse.

23 Question: Quel était le prénom de cet homme? Savez-vous si c'était Ibro?

24 Réponse: Mon surnom à moi est "Ibro", je ne sais pas quel était le sien.

25 Question: Est-ce que cela a eu lieu à Travnik ce dont vous nous racontez?

Page 5306

1 Réponse: Oui, cet événement où on a essayé de me soutirer une déclaration

2 s'est déroulé à Travnik et ils ont essayé de faire la même chose avec

3 Suljanovic qui était avec moi et ce dernier a refusé de façon très

4 énergique de faire cette déclaration. C'était le cousin de Huse.

5 Question: Donc la signature qui apparaît sur le document est une signature

6 qui a été forgée. Est-ce que c'est exact, c'est une fausse signature?

7 Réponse: Lorsque j'ai lu ce document, j'ai remarqué que la personne a

8 signé de la même façon que moi et l'argent de poche qu'on nous avait donné

9 pour les victimes. Là aussi, vous pouvez voir ma signature et vous pouvez

10 donc voir qu'il a essayé de signer comme moi, mais il ne l'a pas pu car

11 vous pouvez voir la différence entre les deux signatures.

12 Question: Bien, merci. Un peu plus tôt, vous avez dit que la signature qui

13 apparaît sur le document était semblable à la vôtre, est-ce que c'est ce

14 que vous avez dit?

15 Réponse: Oui, c'est ce que j'ai dit. Oui, c'est une signature qui

16 ressemble à la mienne mais ce n'est pas ma signature.

17 Mme Baly (interprétation): Est-ce que vous savez?

18 M. le Président (interprétation): Oui, Maître Petrovic, je vous écoute.

19 M. Petrovic (interprétation): Je suis navré d'interrompre mon éminente

20 collègue pour quelques instants, mais je demanderai à ce que la Chambre et

21 nous puissions examiner ce document sur lequel le témoin DP a signé ou a

22 apposé sa signature. Je souhaiterais examiner ce document si la Chambre me

23 le permet soit que ce document soit photocopié ou que l'on me permette de

24 voir le document en question car j'aimerais voir la signature.

25 Témoin DP (interprétation): Quand j'ai signé hier le document attestant,

Page 5307

1 j'ai reçu de l'argent de poche, j'ai également apposé ma signature, vous

2 pouvez examiner cela.

3 M. le Président (interprétation): Oui, très bien, nous pouvons tous voir

4 ce document.

5 M. Petrovic (interprétation): Merci.

6 (Les différentes parties de la défense se laissent pour consulter le

7 document.)

8 Monsieur le Président, je vous demanderais de nous accorder quelques

9 minutes, s'il vous plaît.

10 M. le Président (interprétation): Maître Petrovic, je souhaiterais

11 également que vous nous présentiez, que vous nous montriez le document

12 après l'avoir examiné. Nous aimerions également jeter un coup d'il sur ce

13 document.

14 Témoin DP, pourriez-vous nous dire à quel moment vous avez apposé votre

15 signature sur ce document?

16 Témoin DP (interprétation): Ce document que vous avez entre les mains, je

17 viens de le signer à l'instant après avoir lu ce document, et j'ai apposé

18 cette signature également sur un papier que détient le service qui m'a

19 donné l'argent de poche hier. Vous pouvez comparer les signatures, vous

20 pouvez voir que je ne viens pas d'inventer cette signature ou vous faire

21 une fausse signature à l'instant même.

22 M. le Président (interprétation): Et où se trouve ce document, ce reçu

23 attestant l'argent que vous avez reçu de Me Petrovic?

24 M. Petrovic (interprétation): Monsieur le Président, je ne sais pas mais

25 je suppose qu'il se trouve dans la section des victimes et des témoins. Je

Page 5308

1 ne le sais pas par contre.

2 (Les Juges se consultent sur le siège.)

3 M. le Président (interprétation): Je demanderais à la Greffière d'essayer

4 de se procurer ce document sur lequel nous pouvons apercevoir la signature

5 du témoin attestant qu'il a reçu de l'argent pour ses dépenses.

6 M. le Président (interprétation): Oui. Poursuivez, Madame Baly.

7 Mme Baly (interprétation): Monsieur le Président, est-ce que je pourrais

8 également jeter un coup d'il sur ce document?

9 M. le Président (interprétation): Oui, certainement.

10 (Intervention de l'huissier.)

11 Mme Baly (interprétation): Témoin DP, quelle est la raison pour laquelle

12 vous avez signé trois fois? Pourquoi avez-vous signé trois fois ce

13 document pendant la pause?

14 Témoin DP (interprétation): Pour vous convaincre un peu plus, Madame.

15 Question: Je n'aurais qu'une dernière question et c'est la suivante: est-

16 ce que vous savez ou est-ce que vous avez eu une idée quelconque pour nous

17 dire comment est-ce que cette personne qui a falsifié ce document savait

18 que vous aviez acheté une chaudière de Jovo Radocaj, un alambic pour faire

19 de la rakija et que vous l'ayez acheté de Jovo Radocaj?

20 Réponse: Il y a beaucoup de détails ici qui correspondent avec ce que

21 j'avais dit dans le passé, ce n'est pas seulement ce détail-là. Par

22 contre, il y a d'autres faits et détails qui font état du fait que

23 j'aurais dit ou j'aurais appelé quelqu'un "chetnik". Mais je n'ai jamais

24 utilisé ces termes, ni Oustachi ni Chetnik; ce sont des mots qui ne me

25 conviennent pas du tout. Ce sont des expressions nationalistes, des

Page 5309

1 expressions de petit bourgeois.

2 Dans ce document, il est écrit que j'ai lu ce document et que je l'ai

3 signé. Pour moi, c'est une vraie insulte. Vous savez très bien que c'était

4 une guerre sale, c'était la guerre la plus sale qu'il y ait eu lieu en

5 Europe jusqu'à présent. Je peux vous affirmer tout à fait librement et

6 ouvertement que quelqu'un s'est servi des histoires qui ont été racontées

7 par d'autres détenus, donc quelqu'un s'est servi de toutes ces histoires

8 et étant donné que j'avais refusé de donner quelques déclarations que ce

9 soit, je peux vous dire que c'est une histoire inventée de toutes pièces.

10 Mme Baly (interprétation): Merci. Je vais verser au dossier ce document

11 qui se trouve devant le témoin ainsi que le document qui se trouve entre

12 mes mains.

13 M. le Président (interprétation): Eu égard aux circonstances, Madame Baly,

14 la Chambre prendra ou n'acceptera pas d'admettre ce document de verser au

15 dossier ce document immédiatement. Nous allons prendre quelques instants

16 pour se voir, juste avant de vérifier le document que le témoin a signé

17 hier pour ses dépenses. Alors lorsque nous aurons vu ce document en

18 question, nous rendrons notre décision quant à l'admissibilité de ce

19 document.

20 M. Petrovic (interprétation): Monsieur le Président, je souhaiterais peut-

21 être clarifier deux points.

22 D'abord, Monsieur le Président, vous parlez de la signature du témoin que

23 le témoin a apposée sur un document tout à l'heure, dans la chambre

24 appartenant à la section des témoins et il s'agit également du document

25 que mon éminent collègue avait entre les mains. D'abord et avant tout...

Page 5310

1 M. le Président (interprétation): Non, je pense aux deux documents. Nous

2 allons prendre notre décision quant à l'admissibilité de ces deux

3 documents un peu plus tard.

4 M. Petrovic (interprétation): Si vous me le permettez, je demanderais à ce

5 que la Chambre remette le versement de ce dossier, de ce document au

6 dossier avant de voir l'original du document car ce que mon éminente

7 collègue de l'accusation m'a si gentiment communiqué, il s'agit d'une

8 photocopie. et nous pouvons apercevoir au moins d'une deuxième photocopie

9 car nous pouvons apercevoir un signe qui apparaît au coin au supérieur

10 gauche. Il s'agit donc d'une deuxième photocopie.

11 Et je demanderais à la Chambre de remettre à plus tard l'acceptation de

12 ces documents au dossier car nous aimerions voir le document, l'original

13 de ce document, et nous contestons donc la valeur de ce document. Car si

14 vous désirez, Monsieur le Président, je pourrais même suggérer d'en faire

15 entendre le témoin qui a confectionné ce document pour essayer de

16 clarifier ce mystère qui entoure cette signature, à savoir si, bel et

17 bien, il s'agit de la signature du témoin ou non. Merci.

18 M. May (interprétation): La question est la suivante en réalité, c'est que

19 de toutes façons à quel point est-ce que ce document nous aide?

20 L'accusation n'a pas contre-interrogé sur ce document en entier,

21 l'accusation s'est concentrée sur un ou deux détails.

22 Concernant ce procès, je suppose qu'il n'y a pas de mention de Damir Dosen

23 dans ce document. J'imagine donc que ce document ne serait important que

24 pour cela. Outre ce fait, je ne vois pas si ce document nous amène

25 beaucoup plus loin, qu'il s'agisse d'un document véridique ou non.

Page 5311

1 M. Petrovic (interprétation): Monsieur le Juge, si vous me permettez, et

2 Monsieur le Président, vous avez tout à fait raison. Je suis d'accord avec

3 vous, mais la raison pour laquelle cela devient important c'est à cause du

4 principe du travail. C'est-à-dire les services de la Bosnie-Herzégovine se

5 procurent des documents qui sont par la suite présentés ici devant cette

6 Chambre, et nous discutons de ces documents. Et dans cette affaire, je

7 voudrais vous rappeler, Monsieur le Président, Messieurs les Juges, qu'au

8 moins à une vingtaine de reprises, nous avons eu des déclarations qui

9 avaient été faites de la part d'un homme qui s'appelle Ibriz Zijad.

10 Nous nous souvenons presque tous de ce nom. Et dans presque toutes les

11 déclarations de l'A.I.D., ce nom apparaît; et je considère que c'est cela

12 qui est primordial dans cette affaire. Ce sont des déclarations qui sont

13 présentées à l'accusation et l'accusation se base, se fonde sur ces

14 déclarations pour baser leur affaire. Je crois donc que c'est à cause de

15 cela, c'est une question de principe, c'est à cause de cette question de

16 principe que nous devrions clarifier le tout car cela nuit à la

17 crédibilité des témoins qui se sont présentés devant cette Chambre et qui

18 ont donné des déclarations, à savoir si c'étaient des déclarations

19 véridiques.

20 Je souhaiterais remémorer à la Chambre un témoin qui a dit tout seul

21 qu'une partie de ses déclarations avait été copiée et qu'il signait à ce

22 moment-là, et nous nous souvenons très bien qu'il a dit cela devant cette

23 Chambre.

24 Cette déclaration avait également été signée par cet homme dont je fais

25 état. Nous nous souvenons tous très bien de ce témoin en question. Et nous

Page 5312

1 pouvons le vérifier au compte rendu d'audience.

2 C'est la raison pour laquelle j'estime que c'est une question de principe

3 et que c'est très important pour le procès, pour les procédures et non pas

4 pour mon client.

5 Témoin DP (interprétation): Monsieur le Président, Messieurs les Juges, si

6 vous me permettez, je souhaiterais ajouter quelque chose.

7 M. le Président (interprétation): Oui, comme je vous ai déjà dit un peu

8 plus tôt, nous allons remettre notre décision à plus tard avant de

9 recevoir la signature ou le document que le témoin a signé lorsqu'il a

10 reçu ses dépenses, et c'est à moment là seulement que nous allons

11 considérer votre demande.

12 Maître Petrovic, pour l'instant avez-vous des questions supplémentaires?

13 M. Petrovic (interprétation): Juste un instant, s'il vous plaît, Monsieur

14 le Président, Messieurs les Juges.

15 Témoin DP, il me semble que vous vouliez ajouter quelque chose?

16 Témoin DP (interprétation): Oui. Monsieur le Juge dit que le nom de Damir

17 Dosen n'apparaît pas dans ce document. Voilà une autre raison attestant

18 que c'est un document qui n'est pas véridique, quoi que dans ce document

19 il y ait plusieurs éléments qui font partie de mon histoire, mais je n'ai

20 pas mentionné Damir Dosen.

21 En fait, jusqu'à présent, Damir Dosen était ma lumière à Keraterm, même si

22 je ne l'avais pas connu jusqu'à ce moment-là, car il est très important

23 lorsqu'on parle des comportements inhumains de souligner le comportement

24 humain de cette personne.

25 M. Petrovic (interprétation): Merci.

Page 5313

1 Monsieur le Président, nous n'avons plus de questions pour ce témoin.

2 M. le Président (interprétation): Témoin DP, cela met fin à votre

3 témoignage et vous pouvez maintenant disposer.

4 (Le témoin DP est reconduit hors du prétoire.)

5 (Audience publique.)

6 M. le Président (interprétation): Oui, quel est votre prochain témoin?

7 M. Petrovic (interprétation): Monsieur le Président, il s'agit de deux

8 témoins très brefs, j'imagine que nous allons pouvoir terminer avec ces

9 deux témoins avant la pause du déjeuner.

10 Le premier témoin que nous souhaiterions faire venir à la barre est M.

11 Karlo Petrinovic. Il ne souhaite pas bénéficier d'aucune mesure de

12 protection.

13 (Le témoin, M. Karlo Petrinovic, est introduit dans le prétoire.)

14 M. le Président (interprétation): Que le témoin fasse la déclaration

15 solennelle, s'il vous plaît.

16 M. Petrinovic (interprétation): Je déclare solennellement que je dirai la

17 vérité, toute la vérité et rien que la vérité.

18 M. le Président (interprétation): Vous pouvez vous asseoir.

19 (Le témoin s'assoit.)

20 (Interrogatoire principal du témoin, M. Karlo Petrinovic, par Me

21 Petrovic.)

22 M. Petrovic (interprétation): Monsieur Petrinovic, j'aimerais que vous

23 nous décliniez votre identité?

24 M. Petrinovic (interprétation): Je m'appelle Karlo Petrinovic, je suis né

25 le 19 avril 1945.

Page 5314

1 Question: Ou êtes vous né?

2 Réponse: A Prijedor.

3 Question: Avant de poursuivre, je vous demanderai de ménager des pauses

4 entre les questions et vos réponses pour que les interprètes puissent

5 faire correctement leur travail.

6 Quelle est votre profession, s'il vous plaît?

7 Réponse: Je suis peintre en bâtiment.

8 Question: Quelle est votre nationalité?

9 Réponse: Je suis croate et de religion catholique.

10 Question: Je vous demanderai, s'il vous plaît, de nous dire où vous

11 travailler?

12 Réponse: Je travaille dans l'entreprise "Vatrostalna" de Prijedor.

13 Question: Pourriez-vous nous dire, s'il vous plaît, si vous connaissez

14 Damir Dosen?

15 Réponse: Oui.

16 Question: Pourriez-vous me dire depuis quand vous le connaissiez?

17 Réponse: Je le connais depuis plus de 25 ans.

18 Question: Pourriez-vous dire à cette éminente Chambre de quelle genre de

19 personne il s'agit?

20 Réponse: Pour ce qui me concerne, et de tous les contacts que j'ai eus

21 avec lui, et étant donné que nous nous connaissons très bien, nous avons

22 une amitié vraie, sincère, je trouve que c'est un homme qui est bien

23 accepté partout. Il a un comportement remarquable et exemplaire.

24 Question: Depuis combien de temps connaissez-vous la famille des Dosen?

25 Réponse: Je les connais depuis 25 ans. Il y a onze ou douze, nous avons

Page 5315

1 commencé à nous fréquenter un peu plus, car nous sommes devenus de vrais

2 amis.

3 Question: Je crois que les interprètes en langue anglaise n'ont pas

4 compris ce que vous voulez dire.

5 Est-ce que vous voulez dire que vous étiez de très bons amis?

6 Réponse: Vous savez, son frère s'est marié avec ma fille.

7 Question: Pourriez-vous me parler de cette famille? De quelle famille

8 s'agit-il, la famille de Damir Dosen? Et parlez-nous également du mari de

9 votre fille?

10 Réponse: C'est une famille d'ouvriers qui vivaient exclusivement des

11 rémunérations que l'on donne à des ouvriers. Ils travaillaient de façon

12 honnête, ils ont nourri leurs deux fils de façon tout à fait convenable.

13 Et entre-temps, avant que les fils ne grandissent, ils ont essayé de

14 construire une maison qui se trouve non loin de la mienne, donc dans mon

15 voisinage.

16 Question: Je vous demanderai, s'il vous plaît, de nous dire -si vous le

17 savez- si ces gens ont jamais fait une différence entre les personnes

18 s'agissant de la religion, de l'appartenance ethnique des personnes?

19 Réponse: Non, jamais ils n'ont fait aucune différence. Et s'ils avaient

20 fait une différence quelconque, nous ne serions jamais devenus amis.

21 Question: Vous nous avez dit travailler dans une entreprise qui s'appelle

22 "Vatrostana"?

23 Réponse: Oui.

24 Question: Est-ce que cette entreprise a jamais porté un autre nom, à un

25 moment donné?

Page 5316

1 Réponse: Oui.

2 Question: Quel était le nom de cette entreprise jadis?

3 Réponse: Oui, et cette compagnie s'appelait "Keraterm".

4 Question: Très brièvement. Je souhaiterais vous demander par rapport à ce

5 que vous saviez de la période qui a précédé la guerre. Pourriez-vous nous

6 dire si, à Keraterm, il y a jamais eu des problèmes en approvisionnement

7 d'eau?

8 Réponse: A Keraterm, il y a eu des problèmes en approvisionnement en eau

9 avant la guerre et la situation et la même maintenant. En fait, il n'y a

10 pas d'eau même aujourd'hui, je ne sais pas s'il s'agit d'une erreur de

11 construction, de la façon dont le tout a été fait, mais je sais qu'avant

12 la guerre les personnes travaillant à l'entreprise des services publics

13 étaient venues essayer de trouver le bris, mais malheureusement ce bris

14 n'a jamais été réparé de façon convenable et la situation avec l'eau est

15 la même aujourd'hui.

16 Question: Donc il y a des problèmes avec l'eau, il arrivait que vous

17 manquiez d'eau?

18 Réponse: Les problèmes sont toujours constants. Il y a peut-être de l'eau

19 au cours de la nuit, mettons deux heures au cours de la nuit. Mais pendant

20 le jour, il est assez rare de pouvoir à voir de l'eau.

21 M. Petrovic (interprétation): Merci, je n'ai plus d'autres questions.

22 M. le Président (interprétation): Y aurait-il un contre-interrogatoire?

23 M. Londrovic (interprétation): Je n'ai pas de questions, Monsieur le

24 Président.

25 M. le Président (interprétation): Sir Lawrence?

Page 5317

1 Sir Lawrence (interprétation): Non.

2 M. le Président (interprétation): Vous voulez procéder au contre-

3 interrogatoire, Monsieur Ryneveld

4 (Contre-interrogatoire du témoin, M. Karlo Petrinovic, par M. Ryneveld.)

5 M. Ryneveld (interprétation): Oui, j'ai quelques questions à poser à ce

6 témoin. Précisons certains points. Monsieur le Témoin, ai-je bien compris,

7 vous êtes né le 19 avril 1945 ou 1949 comme l'indique le résumé?

8 M. Petrinovic (interprétation): 1945.

9 Question: Vous êtes né en 1945, je vois. Est-ce que votre second prénom

10 est Vinka?

11 Réponse: Oui.

12 Question: D'accord. Juste avant le début du conflit, est-ce que vous avez

13 répondu à l'appel à la mobilisation?

14 Réponse: Non.

15 Question: Vous ne l'avez pas fait?

16 Réponse: Je me suis présenté, mais je n'ai pas été mobilisé.

17 Question: Donc vous vous êtes présenté, vous avez répondu?

18 Réponse: Oui.

19 Question: Et à quel poste avez-vous été affecté?

20 Réponse: J'ai reçu une obligation de travail, j'étais censé travailler

21 dans l'entreprise.

22 Question: Quelle entreprise? La société, la faïencerie à Keraterm? Quelle

23 entreprise?

24 Réponse: A Keraterm.

25 Question: Et quelles étaient précisément les fonctions que vous étiez

Page 5318

1 censé remplir à Keraterm?

2 Réponse: Une fois les gens de Keraterm partis, moi, j'y suis arrivé à

3 Keraterm. J'ai été appelé par la dame qui dirigeait l'entreprise et qui

4 m'a dit qu'il fallait relancer la production, tout du moins un début de

5 production, pour que les gens aient de quoi vivre et pour aussi envoyer

6 des choses aux gens qui se trouvaient sur la ligne de front, pour que des

7 gens gagnent leur vie.

8 Question: Donc vous, si j'ai bien compris, vous étiez impliqué dans la

9 phase de la production à Keraterm? Vous n'aviez rien à faire avec la

10 partie de la détention, là où on gardait les détenus, n'est-ce pas?

11 M. le Président (interprétation): Maître Petrovic?

12 M. Petrovic (interprétation): Je pense que le témoin était très clair. Il

13 a déclaré qu'il avait été affecté à ce poste en vertu d'une obligation de

14 travail, après ce qui fait l'objet de ce procès; ce fut déjà terminé, donc

15 je ne vois pas quel est l'intérêt de cette question. Le témoin a dit, de

16 façon très claire, qu'il était allé à Keraterm après que tous ces

17 événements, dont nous discutons ici devant la présente Chambre, se soient

18 terminés.

19 M. le Président (interprétation): Quel est l'intérêt de cette question?

20 M. Ryneveld (interprétation): Je lui ai demandé quelles étaient ses

21 fonctions une fois qu'il s'est présenté après la mobilisation, et il m'a

22 dit qu'il avait pour devoir de se présenter à Keraterm. Il vient de

23 préciser quelles étaient ces fonctions à Keraterm et je lui ai demandé

24 ceci: "D'abord, quand avez-vous reçu cet appel à la mobilisation?"

25 M. Petrinovic (interprétation): Qu'est-ce que vous voulez dire ? Vous

Page 5319

1 voulez dire cette mobilisation? Moi, je n'ai pas reçu le papier en tant

2 que telle, la convocation.

3 Quand je me suis arrêté de travailler, j'y suis allé et avant la guerre,

4 j'étais chargé de la réception au pont-bascule. Et puisqu'on n'avait plus

5 besoin de mes services, on m'avait renvoyé chez moi.

6 Question: Je vais reformuler la question de la façon suivante: pendant les

7 mois de mai, juin, juillet et août 1992, est-ce que vous avez fait quelque

8 chose? Est-ce que vous avez reçu une affectation de travail au cours des

9 mois que je viens de citer?

10 Réponse: Je n'ai pas compris votre question. Vous parliez de fonctions,

11 d'obligations; vous voulez parler des obligations que m'avait imposé mon

12 entreprise ou le ministère compétent?

13 Question: Puisque vous me donnez deux possibilités, j'en prends l'une ou

14 l'autre ou l'une et l'autre. Est-ce qu'en réponse à l'appel à la

15 mobilisation, est-ce qu'on vous a affecté à un travail particulier? Je

16 crois que vous avez répondu en disant que vous étiez censé travaillé pour

17 cette entreprise; c'est bien exact, n'est-ce pas?

18 Réponse: Oui, oui. J'ai travaillé à cette entreprise mais plus tard,

19 lorsque les locaux étaient vides. Et pendant ce temps-là, moi, j'étais à

20 la maison.

21 Question: Je devrais peut-être préciser la première chose. A quel moment y

22 a-t-il eu cet appel à la mobilisation? Quand étiez-vous censé vous

23 présenter?

24 Réponse: Mais je n'ai pas été convoqué en vue de la mobilisation. Je n'ai

25 pas reçu de convocation quelle qu'elle soit.

Page 5320

1 Question: Monsieur l'huissier, veuillez montrer au témoin ce document.

2 Vous avez des copies à l'intention de la défense et bien sûr de Messieurs

3 les Juges.

4 (Intervention de l'huissier.)

5 Je précise, Messieurs les Juges, le 2 juillet, M. le Juge May a demandé

6 une copie de la totalité du document que nous avions présenté à l'époque,

7 mais nous n'avions présenté qu'une partie de ce document par

8 l'intermédiaire d'un témoin. A l'époque, la Chambre avait demandé la

9 totalité du document, ce que je vous présente désormais.

10 Des parties de ce document ont été versées au dossier sous la cote 54, si

11 je ne m'abuse.

12 (Les interprètes demandent que ce document soit placé sur le

13 rétroprojecteur.)

14 Est-ce que nous avons une copie supplémentaire? Il y a seulement deux

15 rubriques qui figurent sur deux pages qui m'intéressent.

16 Donc ce ne sera pas long, Monsieur le Témoin.

17 (Intervention de l'huissier.)

18 D'abord la première page. La toute première page, où l'on voit P0052741:

19 c'est le numéro d'identification qui se trouve dans le coin supérieur

20 droit. Est-ce que vous le voyez?

21 Et puis vous voyez à la toute première ligne de ce document, qui est dans

22 votre langue, il me semble que je reconnais le terme "spiza". Que veut

23 dire ce terme?

24 Réponse: C'est la liste des soldats qui se sont présentés en réponse à

25 l'appel, à la mobilisation générale.

Page 5321

1 Question: Merci. Veuillez maintenant examiner la page 12.

2 Monsieur le Témoin, j'attire votre attention sur la rubrique 465. Est-ce

3 que vous voyez le n465 qui figure à la page 12?

4 Réponse: Oui.

5 Question: Est-ce bien votre nom, avec indication de l'année de votre

6 naissance et votre ancienne adresse?

7 Réponse: Oui.

8 Question: Par conséquent, vous étiez un des soldats qui ont répondu à

9 cette mobilisation générale?

10 M. Petrovic (interprétation): Même si je considère cette question sans

11 aucun intérêt, une perte de temps pour cette Chambre de première

12 instance...

13 Excusez-moi, Monsieur le Président, mon confrère demande à quel moment,

14 est-ce qu'il y a un moment qui est indiqué dans ce document, est-ce qu'il

15 y a la moindre indication temporelle qui nous permette d'établir à quel

16 moment ce document a été rédigé? Et on a posé cette question au témoin.

17 M. le Président (interprétation): Demandons à M. Ryneveld de poser sa

18 question dans sa totalité.

19 M. Ryneveld (interprétation): Etes-vous d'accord avec moi, Monsieur le

20 Témoin, pour dire que d'après cette liste tout du moins, vous semblez être

21 une des personnes qui, comme on le dit au début du document, ont répondu à

22 l'appel à la mobilisation?

23 M. Petrinovic (interprétation): Non, non. Moi, je n'ai pas signé d'appel

24 ou de convocation. Ce que vous avez ici est sans doute une liste de

25 personnes. Je ne sais pas. Je ne comprends pas.

Page 5322

1 M. Ryneveld (interprétation): Mon micro n'était pas branché.

2 Je demandais le versement de ce document dont une partie avait déjà été

3 versée au dossier sous la cote 54.

4 Je laisse le soin aux Juges de décider puisque la Chambre va demander

5 l'intégralité du document. Je demande le versement du document tout

6 entier.

7 M. le Président (interprétation): C'était le 54-A, je vois.

8 Maître Petrovic, avez-vous des questions supplémentaires?

9 (Interrogatoire principal supplémentaire du témoin, M. Karlo Petrinovic,

10 par Me Petrovic.)

11 M. Petrovic (interprétation): Avec votre autorisation, Monsieur le

12 Président, je n'aurais que quelques questions supplémentaires à poser.

13 J'aimerais que le témoin examine ce document, pour me dire tout d'abord

14 s'il voit une quelconque date apposée à ce document? Ou encore une

15 signature en dernière page? Monsieur le Témoin, veuillez examiner la

16 première page ainsi que la dernière.

17 M. Petrinovic (interprétation): Non, je ne vois pas de date. Je ne vois

18 pas non plus de signature.

19 Question: Veuillez examiner les noms qui sont repris dans ce document.

20 Veuillez les lire pour voir si vous y trouvez le nom de personnes de

21 toutes les appartenances ethniques à Prijedor?

22 Réponse: Oui.

23 Question: Veuillez par exemple examiner la première page. Voyez si vous

24 reconnaissez des noms et dites-nous si vous avez déterminé l'origine

25 ethnique des personnes qui figurent sur cette liste. Par exemple, le n1?

Page 5323

1 Réponse: C'est un Croate.

2 Question: Le n2?

3 Réponse: D'après le nom de famille, ce devrait être un Croate.

4 Question: N3?

5 Réponse: Musulman.

6 Question: Le n4?

7 Réponse: Aussi un Musulman.

8 Question: Le 5?

9 Réponse: D'après le nom de famille, c'est un Croate.

10 Question: Le n6?

11 Réponse: Musulman.

12 Question: Le n7?

13 Réponse: Musulman.

14 Question: Le n8?

15 Réponse: Musulman.

16 Question: Pourriez-vous me dire, dans la mesure où vous le savez bien sûr,

17 ce que c'est qu'une mobilisation générale? Est-ce que c'est quelque chose

18 qui est annoncée par les médias de façon à atteindre tout le monde? Est-ce

19 que c'est une mobilisation générale ou est-ce que c'est une convocation

20 que l'on envoie à chacun des conscrits en particulier?

21 Réponse: Eh bien, c'était des convocations que l'on recevait de façon

22 individuelle.

23 Question: Et qu'est-ce que cela signifie une convocation générale ou une

24 mobilisation générale?

25 Réponse: D'après moi, cela veut dire qu'il y a un appel généralisé par les

Page 5324

1 médias, c'est donc un appel général à la mobilisation.

2 Question: Est-ce que cela signifie que tous les hommes aptes à servir dans

3 l'armée doivent se présenter en vue d'être mobilisés?

4 Réponse: Je n'ai pas compris votre question.

5 Question: Est-ce que cela signifie que s'abstenir de répondre à une

6 mobilisation générale est interdit, que tous les hommes aptes à servir

7 doivent répondre?

8 Réponse: Je ne sais pas si tout le monde était censé se présenter. Je

9 suppose que ceux qui pensaient devoir le faire l'on fait.

10 Question: Si l'on examine cette liste, est-ce qu'on y trouve la signature

11 de personnes qui auraient peut-être accepté cette convocation et y

12 auraient répondu?

13 Réponse: Il n'y a pas de signatures dans ce document.

14 M. Petrovic (interprétation): Je vous remercie.

15 Messieurs les Juges, je n'ai plus de questions à poser.

16 M. le Président (interprétation): Monsieur Petrinovic, vous avez ainsi

17 terminé votre déposition. Vous pouvez disposer.

18 M. Petrinovic (interprétation): Merci.

19 (Le témoin, M. Karlo Petrinovic, est reconduit hors du prétoire.)

20 M. le Président (interprétation): Madame Baly?

21 Mme Baly (interprétation): S'agissant du témoin qui doit maintenant

22 comparaître nous avons reçu un bref résumé; l'accusation ne conteste pas

23 la déposition que l'on attend de ce témoin.

24 Par votre intermédiaire, nous demandons à Me Petrovic de se contenter de

25 verser au dossier le résumé. Nous ne voulons pas procéder à un contre-

Page 5325

1 interrogatoire.

2 M. le Président (interprétation): Oui, Maître Petrovic?

3 M. Petrovic (interprétation): La défense souhaite faire comparaître ce

4 témoin, lui poser des questions.

5 Voulez-vous autoriser la comparution de ce témoin? Cela ne durera que cinq

6 minutes?

7 M. le Président (interprétation): Oui, allez-y!

8 M. Petrovic (interprétation): Merci.

9 Excusez-moi, Messieurs les Juges, j'ai oublié de vous dire que le témoin

10 n'avait pas demandé de mesures de protection.

11 (Le témoin, Mme Mika Dosen, est introduit dans le prétoire.)

12 M. le Président (interprétation): Madame, veuillez donner lecture de la

13 déclaration solennelle.

14 Mme Dosen (interprétation): Je déclare solennellement que je dirai la

15 vérité, toute la vérité et rien que la vérité.

16 M. le Président (interprétation): Veuillez vous asseoir.

17 (Le témoin s'assoit.)

18 Mme Dosen (interprétation): Merci.

19 (Interrogatoire principal du témoin, Mme Mika Dosen, par Me Petrovic.)

20 M. Petrovic (interprétation): Madame, pourriez-vous décliner votre

21 identité?

22 Mme Dosen (interprétation): Je m'appelle Mika Dosen.

23 Question: Quelle est votre date et quel est votre lieu de naissance,

24 Madame?

25 Réponse: 15 octobre 1971. Je suis née à Prijedor.

Page 5326

1 Question: Et votre mari c'est l'accusé, n'est-ce pas?

2 Réponse: Oui.

3 Question: Quand vous êtes-vous connus?

4 Réponse: Nous nous sommes rencontrés en 1988 et nous sommes ensemble

5 depuis ce temps.

6 Question: Et depuis quand vivez-vous avec Damir Dosen?

7 Réponse: Depuis 1991.

8 Question: Avez-vous des enfants, Madame?

9 Réponse: Oui, deux fils.

10 Question: Comment s'appellent-ils et quelles sont leurs dates de

11 naissance?

12 Réponse: Il y a Mitar qui est né en 1993 et David en 2000.

13 Question: Dites-nous, Madame, quand et de quelle façon vous êtes-vous unie

14 à Damir Dosen?

15 Réponse: Nous nous sommes mariés le 2 février 2001 à La Haye.

16 Question: Votre deuxième fils, il est né après l'arrestation de Damir

17 Dosen?

18 Réponse: Oui.

19 M. Petrovic (interprétation): Et vous étiez enceinte de combien de mois

20 lorsqu'il a été arrêté?

21 (Les interprètes anglais n'ont pas entendu la réponse parce qu'il y a eu

22 chevauchement entre questions et réponses.)

23 M. le Président (interprétation): Maître Petrovic, avez-vous entendu?

24 M. Petrovic (interprétation): Oui. Moi, je l'ai entendu mais les

25 interprètes n'ont pas entendu la réponse.

Page 5327

1 Mme Dosen (interprétation): J'étais enceinte de deux mois et demi au

2 moment où il a été arrêté.

3 (Les interprètes demandent à ce que soient ménagées des pauses entre les

4 questions et les réponses.)

5 M. Petrovic (interprétation): Que s'est-il passé le 31 mars 1992, Madame?

6 Mme Dosen (interprétation): J'étais enceinte de huit mois et mon bébé est

7 né prématurément.

8 Question: Est-ce que votre enfant est resté en vie?

9 Réponse: Non, il est mort quatre jours plus tard.

10 M. Petrovic (interprétation): Messieurs les Juges, je vais demander le

11 versement de ces documents. Je demande l'aide de l'huissier pour les

12 distribuer. Je voudrais que le témoin prenne connaissance de ces

13 documents, mais je ne lui demanderai pas de fournir un commentaire à leur

14 propos.

15 (L'huissier s'exécute.)

16 Avec l'aide de l'huissier, j'aimerais que soient distribués ces documents,

17 des copies seront remises à la partie adverse et bien entendu à la Chambre

18 de première instance.

19 (Intervention de l'huissier.)

20 Madame Dosen, dites-moi, est-ce que ces documents sont en rapport avec cet

21 événement tragique qui a frappé votre famille en 1992?

22 Mme Dosen (interprétation): Oui.

23 M. Petrovic (interprétation): Je demande le versement de ces documents,

24 Monsieur le Président, en l'absence d'objection.

25 M. le Président (interprétation): Oui, on va leur attribuer une cote.

Page 5328

1 M. Petrovic (interprétation): Nous n'aurons plus besoin de ces documents,

2 je vous remercie, Monsieur l'huissier.

3 Mme Ameerali (interprétation): Le document qui porte la date du 4 avril

4 sera la pièce de la défense D15/2. Celui en date du 9 avril sera la pièce

5 D16/2 et le certificat de décès sera la pièce de la défense D17/2.

6 M. Petrovic (interprétation): Madame le Témoin, pourriez-vous nous dire

7 comment votre mari a réagi à la perte de votre enfant?

8 Mme Dosen (interprétation): Je pense qu'il n'y a pas de mot pour exprimer

9 notre douleur devant cette perte. Nous avons été absolument bouleversés;

10 lui aussi et il a traversé une très grave dépression à l'époque.

11 Question: Et au cours de ces mois, de ce printemps, de cet été est-ce

12 qu'il a essayé de passer le plus de temps possible avec vous pour être à

13 vos côtés?

14 Réponse: Oui. A la perte de notre enfant, je me suis sentie très proche de

15 lui.

16 Question: Pour autant que vous le sachiez, est-ce qu'il a essayé de passer

17 le moindre temps qu'il avait de libre au début de la guerre avec vous?

18 Réponse: Oui. Il n'avait de cesse de venir me voir, voulait s'enquérir des

19 besoins que je pouvais avoir, voir comment je me sentais.

20 Question: Quand le père de Damir Dosen est-il mort?

21 Réponse: Le 16 février 2000.

22 Question: Et cela s'est passé combien de temps après l'arrestation de

23 Damir Dosen?

24 Réponse: Quatre mois après son arrestation.

25 Question: Est-ce que cet homme, il lui est arrivé d'être malade? De quoi

Page 5329

1 est-il mort?

2 Réponse: Jamais il n'a été malade. C'était un homme en bonne santé, mais

3 il a eu un arrêt cardiaque sans doute de tout le chagrin qu'il ressentait.

4 M. Petrovic (interprétation): Je m'excuse, Madame, mais j'ai été obligé de

5 vous convoquer pour relater ces événements tragiques devant la Chambre de

6 première instance. Je vous remercie.

7 M. le Président (interprétation): Y a-t-il contre-interrogatoire?

8 M. Londrovic (interprétation): Non.

9 Sir Lawrence (interprétation): Non.

10 M. le Président (interprétation): Madame Baly?

11 Mme Baly (interprétation): Non.

12 M. le Président (interprétation): Madame, vous avez ainsi terminé votre

13 déposition, vous pouvez ainsi disposer.

14 (Le témoin, Mme Mika Dosen, est reconduit hors du prétoire.)

15 (Questions relatives à la procédure.)

16 M. le Président (interprétation): Je vais demander à la Greffière

17 d'audience de distribuer aux parties le document sur lequel figure la

18 signature du témoin précédent, en ce qui concerne ce reçu qu'il a reçu

19 pour l'obtention d'une certaine somme d'argent.

20 Veuillez montrer d'abord ce document à l'accusation puis à la défense,

21 Madame la Greffière.

22 (La Greffière s'exécute.)

23 M. le Président (interprétation): La Chambre de première instance a eu la

24 possibilité d'étudier le document sur lequel apparaît la signature du

25 témoin, il s'agit donc d'un reçu attestant qu'il a reçu une certaine somme

Page 5330

1 de la Section des victimes et des témoins.

2 Nous avons pu par ailleurs étudier la signature qui apparaît sur le

3 document qui a été présenté par l'accusation et dont l'accusation demande

4 le versement.

5 Nous prenons en compte le fait que le témoin a très fermement nié le fait

6 que ce document porte sa signature.

7 Et nous prenons en compte l'objection faite par le conseil de la défense

8 quant au fait que ce document soit versé au dossier.

9 Dans ces circonstances, le document n'est pas versé au dossier, son

10 versement est rejeté.

11 Maître Petrovic, avez vous d'autres témoins que vous souhaitez appeler où

12 en avez-vous terminé de la présentation de vos éléments à décharge? Je

13 sais que vous avez d'autres témoins à appeler, mais je crois qu'ils sont

14 prévus pour la semaine prochaine et pas pour aujourd'hui.

15 M. Petrovic (interprétation): Effectivement, Monsieur le Président,

16 Messieurs les Juges, un certain nombre de témoins viendront devant vous.

17 Les témoins qui étaient prévus pour cette semaine sont venus, ont déposé.

18 Nous avons fini un petit peu plus tôt que prévu, mais effectivement nous

19 n'avons plus de témoins à faire appeler aujourd'hui. De nouveaux témoins

20 devront arriver demain, ils se présenteront devant vous mardi.

21 M. le Président (interprétation): Très bien.

22 Vous le savez, la Chambre de première instance ne se réunira pas ni demain

23 vendredi ni lundi prochain, nous nous retrouverons donc mardi le 23

24 juillet à 9 heures 30. L'audience est levée.

25 (L'audience est levée à 12 heures 35.)