Tribunal Criminal Tribunal for the Former Yugoslavia

Page 8812

1 (Lundi 26 août 2002.)

2 (L'audience est ouverte à 9 heures 5.)

3 (Audience publique.)

4 (Questions relatives à la procédure.)

5 M. le Président (interprétation): Monsieur Nice, nous avons remarqué un

6 nouveau changement dans la liste des témoins. C'est quelque chose qui

7 préoccupe un peu la Chambre, car, pour toutes les personnes concernées par

8 cette affaire, cela implique un excédent de travail.

9 Pouvez-vous nous parler des conséquences de ces changements, je vous prie?

10 M. Nice (interprétation): Le document qui constitue la dernière liste

11 porte la date du 22 août, mais je crois comprendre que des difficultés

12 sont intervenues dans la transmission de ces informations aux Juges de

13 cette Chambre.

14 M. le Président (interprétation): Peut-être peut-on baisser un peu le son

15 du haut-parleur de M. Milosevic?

16 M. Nice (interprétation): Le projet dont j'ai parlé, si je ne m'abuse, il

17 y a un mois, c'est que tous les autres témoins albanais à entendre le

18 soient, si possible, durant la semaine actuelle, car je crois comprendre

19 que, par la suite, il n'y aura plus d'interprétation vers l'albanais.

20 Si vous regardez la liste, vous verrez que les témoins correspondant aux

21 numéros 1 à 16 sont des témoins albanophones, à part le témoin n°4. Donc

22 tous ces témoins devraient être entendus cette semaine. Un certain nombre

23 d'entre eux relèvent de l'Article 92bis mais pas tous. En fait, le témoin

24 dont l'audition durera le plus longtemps est le témoin qui sera entendu

25 aujourd'hui, je crois, ainsi que les témoins 2 et 3.

Page 8813

1 Nous admettons qu'il est un peu optimiste de s'attendre que 16 témoins

2 puissent être entendus au cours de cette semaine, mais nous ferons de

3 notre mieux à cette fin, ce qui implique néanmoins qu'il peut rester

4 quelques témoins albanophones à entendre au début de la semaine prochaine.

5 A partir du témoin n°17: en tout cas le témoin 17 fait l'objet d'une

6 requête, si je ne m'abuse.

7 Et puis, pour le témoin 18, il y a un certain nombre de problèmes, quant à

8 la façon dont son témoignage sera entendu.

9 Le témoin n°19 ne devrait poser aucun problème.

10 Les témoins 20 et 21 sont des témoins potentiellement très importants.

11 Le témoin 22 peut être entendu à n'importe quel moment. C'est un témoin

12 qui témoignera en tant que responsable dans la présente affaire, qui

13 permettra donc de faire le lien entre plusieurs questions et qui ne

14 présentera pas nécessairement le témoignage prévu à l'origine.

15 Le témoin 23: je ne suis pas sûr des détails à son sujet.

16 Je reviendrai également sur le témoin 24 dans un instant.

17 Ensuite, nous avons les témoin 25 et 26 dont le témoignage est nécessaire

18 pour ajouter des éléments au contre-interrogatoire du témoin Karleusa déjà

19 entendu.

20 Nous espérons que ces témoins pourront être entendus dans ce prétoire.

21 Donc les témoins 17 à 26 devraient pouvoir être entendus dans une semaine.

22 En tout cas, nous espérons que leur audition ne durera pas beaucoup plus

23 longtemps.

24 Au moment où nous en arriverons au témoin 26, étant entendu qu'un ou deux

25 témoins risquent de ne pas êtres disponibles, en tout cas, lorsque nous

Page 8814

1 arriverons au témoin 26, il se sera écoulé environ deux semaines.

2 J'en arrive maintenant à ce que je voulais dire au sujet du témoin 24 qui,

3 comme la Chambre le sait, fait l'objet d'une ordonnance particulière. Le

4 Procureur a respecté les dispositions de cette ordonnance dans les délais

5 les plus brefs et a donc entamé des négociations constructives avec une

6 des parties adverses impliquées dans l'affaire; la Chambre sait de qui je

7 veux parler.

8 Cette partie n'a posé aucun problème particulier et a donc négocié avec

9 nous, mais ces négociations sont encore encore en cours et je ne peux pas

10 vous assurer que ces négociations seront terminées dans des délais

11 permettant d'entendre ce témoin dans la partie actuelle du procès. Je

12 ferai de mon mieux à cette fin, bien sûr, mais il n'y a pas que le

13 problème des négociations: il y a également des ordonnances rendues à

14 l'adresse d'un gouvernement. Mais, en tout état de cause, nous ferons de

15 notre mieux et nous vous tiendrons informés de la suite des événements.

16 En tout état de cause, hormis le témoin 24 -et je n'ai pas grand-chose à

17 dire au sujet des témoins 27, 28, 29 et 30, je prévois que nous aurons

18 besoin d'un peu plus de deux semaines peut-être, ou peut -être de trois

19 semaines complètes avant le début de la partie suivante du procès.

20 M. le Président (interprétation): Nous sommes désormais en possession d'un

21 rapport médical relatif à la santé de l'accusé et nous avons demandé un

22 rapport complémentaire. Ceci peut avoir un effet sur la rapidité du

23 procès.

24 M. Nice (interprétation): C'est un document je n'ai pas vu, je crois.

25 M. le Président (interprétation): En effet, mais ce document doit de toute

Page 8815

1 façon être traduit.

2 Bien. Peut-on commencer l'audition des témoins?

3 M. Nice (interprétation): Je vous demanderai la possibilité d'ajouter un

4 élément d'information. En effet, il reste une question qui se pose au

5 sujet de l'Article 70 du Règlement. Cette question se pose notamment -je

6 vérifie dans la liste des témoins-, elle se pose notamment en rapport avec

7 le témoin n°30.

8 Ce problème de l'Article 70, c'est la requête en révision, pas seulement

9 de la part du Procureur, mais également de la part d'un gouvernement.

10 L'Article 70 s'applique donc, en tout cas tant que le contraire n'est pas

11 déterminé de façon claire. Et, tant que le problème ne sera pas réglé,

12 aucun témoin relevant de l'Article 70 ne pourra être entendu, y compris

13 donc le témoin n°30. Le témoin 30 est censé parler strictement du Kosovo,

14 et donc uniquement du Kosovo, mais il ne pourra sans doute pas être

15 entendu dans la partie Kosovo du procès. Il est possible qu'il doive être

16 entendu plus tard.

17 Je prévois qu'une fois que cette question relative à l'Article 70 sera

18 résolue, les choses deviendront plus claires, et il sera sans doute plus

19 facile d'avancer, en tout cas plus facile de négocier. Mais je crains

20 qu'il doive y avoir une interruption tant que la question de l'Article 70

21 du Règlement n'est pas résolue.

22 Je serai présent jusqu'à mercredi probablement, mais sans doute pas jeudi

23 et vendredi; et donc le seul témoin que l'on pourrait changer d'ordre dans

24 la liste, avec l'autorisation de la Chambre, serait M. Merovci. Il sera

25 entendu uniquement pour parler d'une émission télévisée, d'une interview

Page 8816

1 télévisée qui a été filmée en vidéo. Donc c'est une question tout à fait

2 précise et ponctuelle. Je pourrais lui demander s'il accepte de témoigner

3 avant son tour lorsqu'il sera ici.

4 M. Robinson (interprétation): Combien de témoins relevant de l'Article 70

5 avez-vous prévu d'entendre?

6 M. Nice (interprétation): Je ne connais pas le nombre exact des témoins en

7 question s'agissant de la partie Croatie-Bosnie du procès, mais je crois

8 qu'il y en a pas mal. Cela étant, ils rentrent dans des catégories

9 diverses.

10 Il y a des témoins, tel le témoin n°30, qui est un témoin ordinaire,

11 simple. Je ne le dis pas de façon péjorative, mais je le dis du point de

12 vue du gouvernement concerné. Cela étant, il bénéficie des protections

13 prévues à l'Article 70. Et puis, il y a un grand nombre d'autres témoins

14 dont il va parler dans sa déposition. Et il y a d'autres témoins qui ont

15 un rôle, qui ont joué un rôle plus important et qui ont donc un profil

16 plus important. Ils sont un certain nombre.

17 Il importe donc de régler le problème de l'Article 70 dans le détail à

18 leur sujet. Ils peuvent avoir une incidence importante sur la présente

19 affaire. Les problèmes qui se posent pour eux ne sont pas les exactement

20 les mêmes que ceux qui se posent pour le témoin n°30. Mais lorsque la

21 question aura été décidée pour le témoin n°30, il devrait être possible de

22 régler plus facilement le problème des autres témoins relevant de

23 l'Article 70.

24 Donc j'ai répondu très longuement à votre question, Monsieur le Juge, mais

25 en tout état de cause il y plusieurs catégories de témoins concernés dont

Page 8817

1 je ne connais pas le nombre exact, et dont le témoin n°30 est l'un d'entre

2 eux mais dans une autre catégorie que les autres qui relèvent de l'Article

3 70.

4 M. Robinson (interprétation): Bien entendu, nous utilisons le terme

5 "Article 70" de façon informelle?

6 M. Nice (interprétation): Oui, en effet, Monsieur le Juge, je ne porte pas

7 de jugement de valeur en utilisant cette expression. Merci beaucoup.

8 C'est M. Ryneveld qui va travailler le premier.

9 M. Ryneveld (interprétation): Bonjour, Messieurs les Juges.

10 M. le Président (interprétation): Cela n'a pas été traduit, Monsieur

11 Milosevic. Que vouliez-vous dire?

12 M. Milosevic (interprétation): Je souhaitais faire un commentaire au sujet

13 la liste des témoins qui vient de m'être remise.

14 Vous avez dit que nous avions une nouvelle liste au début de votre

15 intervention, Monsieur le Président, mais le problème ne se limite pas à

16 cela.

17 M. le Président (interprétation): Nous avons un problème technique. Peut-

18 il être résolu?

19 Bien. Allez-y.

20 M. Milosevic (interprétation): Donc le problème ne réside pas uniquement

21 dans le fait que, comme vous l'avez fait remarquer au début de votre

22 intervention, nous venons de recevoir une nouvelle liste de témoins. Mais

23 je tiens à signaler que nous avons reçu cette liste le dernier jour de

24 travail avant le début du week-end. C'est donc une remarque que je

25 souhaitais faire.

Page 8818

1 Et j'en ai une autre. En effet, on nous propose ici en qualité de témoins

2 des employés du Bureau du Procureur. Ce qui signifie que leur déposition

3 n'est pas un témoignage intervenant dans la présentation d'éléments de

4 preuve, mais un témoignage qui peut être considéré comme une façon de plus

5 de mettre en oeuvre ce faux Acte d'accusation. Je vois par exemple le nom

6 de Kevin Curtis et John Zdrilic qui travaillent au Bureau du Procureur; ce

7 qui signifie qu'ils sont assis à deux endroits différents dans le

8 prétoire. Ils occupent un siège à côté des représentants du Bureau du

9 Procureur et également le siège des témoins; et ils sont donc censés

10 témoigner au sujet de ce faux Acte d'accusation, ce qui me paraît tout à

11 fait inhabituel s'agissant des procédures régulières devant quelque

12 Tribunal que ce soit. Je parle donc en ce moment des témoins 17 et 22.

13 Deuxièmement, j'ai dit que j'avais deux éléments à signaler. L'Acte

14 d'accusation et le Bureau du Procureur sont l'un de ces éléments. La

15 présence de ces témoins dans deux rôles différents est donc le premier

16 problème. Et je me demandais si M. Nice peut-être ne pourrait pas

17 s'asseoir sur la chaise des témoins pour témoigner tout comme le font les

18 employés du bureau qu'ils représentent.

19 Deuxième élément: dans la déclaration de ce soi-disant témoin Kevin

20 Curtis, nous découvrons des faits nouveaux qui peuvent vous pousser,

21 Messieurs les Juges, à examiner sous un autre angle les circonstances dans

22 lesquelles des crimes ont été commis, et ce, afin de m'en faire porter la

23 responsabilité. Il déclare dans sa déclaration préalable qu'il m'aurait

24 arrêté, bien que j'aie été déjà en état d'arrestation à ce moment-là. Donc

25 nous ne pouvons pas parler d'arrestation. Il dit que le gardien de prison

Page 8819

1 m'a remis une décision, qu'il a demandé ce papier et qu'on lui a répondu

2 qu'il n'existait aucun papier. Ceci est-il légal?

3 M. le Président (interprétation): Je vais vous interrompre.

4 En effet, nous examinerons l'admissibilité de son témoignage en temps

5 utile. Nous ne sommes pas ici pour en décider aujourd'hui. Nous disposons

6 d'une requête -un instant, je vous prie-, nous disposons d'une requête en

7 rapport avec le témoignage de M. Curtis que nous examinerons et nous

8 verrons si nous autorisons le témoin à témoigner. Si tel est le cas, nous

9 vous entendrons au préalable avant de rendre notre décision. Donc toute

10 objection que vous pourriez avoir au sujet de cet élément de preuve sera

11 entendue.

12 Mais nous entendrons aujourd'hui les témoins présents aujourd'hui.

13 M. Milosevic (interprétation): Monsieur May, indépendamment de la décision

14 que vous allez rendre au sujet de la déclaration préalable de ce témoin,

15 indépendamment de la décision que vous allez rendre au sujet de la

16 possibilité pour un membre du Bureau du Procureur de témoigner ou pas, il

17 y a des éléments qu'il vous incombe de prendre en compte puisqu'ils ont un

18 rapport direct avec des crimes commis en violation de l'habeas corpus et

19 d'autres dispositions du droit international et du droit national.

20 Et vous êtes donc tenu de prendre une position parce que, devant tout

21 tribunal normalement constitué, si de tels crimes sont commis, je devrais

22 être remis immédiatement en liberté.

23 Vous êtes donc tenu de prendre une position, vous pouvez prendre la

24 position que vous souhaitez, mais vous devez le faire, vous devez informer

25 le public à ce sujet, et moi également bien sûr.

Page 8820

1 Troisième objection de ma part, je souhaite dire ce qui suit. J'ai vu des

2 déclarations de nouveaux témoins qui m'ont été soumises, celle de Dragan

3 Ilic, par exemple, ainsi que de Slobodan Borisavljevic. Et nous n'avions

4 jusqu'à présent reçu aucune déclaration de leur part. Je ne sais pas si

5 vous en aviez reçu mais moi non.

6 Deuxièmement, pour Bozidar Protic, il ne s'agit même pas d'une déclaration

7 mais d'une espèce de bout de papier, de quelques notes jetées sur un bout

8 de papier par un groupe de travail du ministère de l'Intérieur de ce

9 gouvernement fantoche qui est en place aujourd'hui à Belgrade.

10 Quant à Golubovic, nous avons une déclaration en anglais, il n'a pas pu

11 faire cette déclaration en anglais il n'a pu la faire qu'en serbe, mais

12 nous n'avons reçu ceci que très tardivement. Et Zdrilic est employé par le

13 Bureau du Procureur; il ne peut donc pas être représentant du Bureau du

14 Procureur et témoin en même temps, il ne peut donc pas être l'un des

15 coauteurs de l'Acte d'accusation, puis ensuite témoigner pour prouver la

16 justesse de cet Acte d'accusation.

17 Voilà les objections que j'avais à vous soumettre.

18 M. le Président (interprétation): Nous examinerons la question des

19 déclarations en temps utile.

20 Et nous examinerons également tous les éléments qui nous permettront de

21 décider si les témoins peuvent être entendus ou pas.

22 Monsieur M. Ryneveld, vous avez la parole.

23 M. Ryneveld (interprétation): Merci monsieur le Président.

24 Le Procureur a l'intention de citer à la barre Muharrem Dashi. Il était

25 prévu qu'il relève de l'Article 92bis avec contre-interrogatoire.

Page 8821

1 Monsieur le Président, Messieurs les Juges, je ne sais pas si la Chambre a

2 eu la possibilité de nous rendre une décision à cet égard, au sujet de la

3 demande d'application de l'Article 92bis: c'est peut-être le cas.

4 Mais avant d'entendre de cette décision, je vous annonce qu'il parlera de

5 Kacanik dont vous avez déjà beaucoup entendu parler dans les témoignages

6 des témoins entendus jusqu'à présent.

7 M. le Président (interprétation): Monsieur Milosevic, la requête soumise

8 au sujet de ce témoin, M. Dashi, consiste à faire relever sa déposition de

9 l'Article de 92bis. Vous aurez la possibilité de le contre-interroger.

10 Souhaitez-vous dire quelque chose à ce sujet?

11 M. Milosevic (interprétation): Eh bien, vous connaissez ma position

12 générale s'agissant du raccourcissement de l'audition de tous les témoins

13 qui témoignent en application de cet article, en vertu de vos ordonnances

14 destinées à raccourcir la durée du procès.

15 Mais je tiens à contre-interroger.

16 M. le Président (interprétation): Très bien.

17 Nous admettons donc la déclaration de ce témoin qui est cumulative par

18 rapport à d'autres déclarations.

19 M. Ryneveld (interprétation): Merci monsieur le Président.

20 Je demande à l'huissier de faire entrer M. Dashi dans le prétoire.

21 Pendant que nous attendons M. Dashi, Monsieur le Président, Messieurs les

22 Juges, je vous annonce que ce témoin parlera des éléments survenus dans le

23 village de Stagovo dans la municipalité de Kacanik.

24 Vous pouvez peut-être jeter un coup d'œil à l'atlas; cet endroit se trouve

25 en page 12 de l'atlas.

Page 8822

1 Je vous montrerai à présent où se trouve exactement Stagovo, c'est-à-dire

2 à l'intersection de la ligne 20, tout près du haut de la carte. Si nous

3 suivons cette ligne, donc l'intersection avec la ligne n°80 vers le bas,

4 vous voyez au croisement de ces deux lignes une ligne de chemin de fer qui

5 vous amène à Stagovo, au nord de la ville de Kacanik.

6 (Le témoin, M. Muharrem Dashi, est introduit dans le prétoire.)

7 M. le Président (interprétation): Je demande au témoin de prononcer la

8 déclaration solennelle.

9 M. Dashi (interprétation): Je déclare solennellement que je dirai la

10 vérité, toute la vérité et rien que la vérité.

11 M. le Président (interprétation): Vous pouvez-vous asseoir.

12 (Le témoin s'assoit.)

13 (Interrogatoire principal du témoin, M. Muharrem Dashi, par M. Ryneveld.)

14 M. Ryneveld (interprétation): Monsieur M. Dashi (interprétation): Pouvez-

15 vous dire aux Juges de cette Chambre quel âge vous avez?

16 M. Dashi (interprétation): J'ai 43 ans.

17 Question: Est-il exact, Monsieur, que vous êtes un Musulman albanais du

18 Kosovo originaire du village de Stagovo dans la municipalité de Kacanik?

19 Réponse: C'est exact.

20 Question: Avant le conflit de 1999, pouvez-vous nous dire combien il y

21 avait d'habitants à Stagovo et quelles étaient leurs appartenances

22 ethniques?

23 Réponse: Il y avait 1620 habitants à Stagovo, tous Albanais.

24 Question: Suis-je en droit de comprendre, Monsieur, que vous êtes marié?

25 Réponse: Oui, je suis marié et j'ai quatre enfants.

Page 8823

1 Question: Je crois comprendre, Monsieur, que vous êtes ingénieur de

2 profession mais que vous avez travaillé comme enseignant dans le village,

3 n'est-ce pas?

4 Réponse: Oui.

5 Question: A un certain moment, le 6 juin 1999, avez-vous fait une

6 déclaration devant un représentant du Bureau du Procureur?

7 Réponse: Oui.

8 Question: Et plus tard, Monsieur, le 10 mars 2002, avez-vous eu la

9 possibilité d'entendre la lecture de cette déclaration, après quoi vous

10 avez rencontré un officier instrumentaire du Tribunal pour confirmer

11 devant lui que la teneur de cette déclaration était exacte, en tout cas

12 correspondait à vos souvenirs?

13 Réponse: Oui.

14 M. Ryneveld (interprétation): Très bien, merci.

15 Je demande que cette déclaration soit versée au dossier en tant que pièce

16 à conviction.

17 (Intervention de l'huissier.)

18 Et pendant que le document est distribué, je me propose de vous indiquer

19 quels sont les points essentiels de cette déclaration.

20 Messieurs les Juges, dans cette déclaration, on découvre qu'au cours des

21 deux derniers mois du conflit, M. Dashi a servi en tant que représentant

22 local de l'UCK dans la municipalité de Kacanik. Il était civil, donc il ne

23 portait pas d'armes, mais il avait pour tâche de distribuer de la

24 nourriture et de trouver un abri, un toit pour les réfugiés rassemblés à

25 Stagovo.

Page 8824

1 Il y avait 15 membres dans son unité. Et au début du mois de mai de 1999,

2 ils ont commencé à rechercher les forces serbes pendant 24 heures.

3 La déclaration décrit les actions des forces serbes dans le village de

4 Stagovo, municipalité de Kacanik, le 21 mai 1999 et les jours suivants.

5 Le matin de l'attaque, le 21 mai, le témoin a apparemment reçu un fusil et

6 a été affecté à un poste d'observation. Il se trouvait à ce poste

7 d'observation le matin du 21 mai, ainsi que deux autres membres de son

8 unité.

9 A 4 heures 15 du matin à peu près, il a vu des soldats qui avançaient en

10 direction du village. Ces soldats portaient des uniformes verts de

11 camouflage de l'armée yougoslave, la VJ. Ils avançaient tous à pied et

12 venaient de la direction de Kacanik-i-vjeter, c'est-à-dire Kacanik-le-

13 Vieux.

14 Le témoin a prévenu les autres membres de son unité de l'UCK. Ils se sont

15 rendus à un autre point d'observation. Il a décidé de ne pas répliquer par

16 crainte de faire courir des risques supplémentaires aux civils. Ces hommes

17 sont donc restés sur leurs positions pendant toute la journée parce que le

18 village était encerclé.

19 Le témoin a entendu des tirs de mortier, d'armes automatiques et d'autres

20 armes, mais L'UCK n'a pas répliqué aux tirs. Le témoin a également vu

21 beaucoup de fumée prévenant du village.

22 Il a observé différents uniformes utilisés par les soldats qui avaient

23 pénétré dans le village et décrit ces uniformes dans sa déclaration. Parmi

24 ces uniformes, se trouvaient des uniformes de la VJ, de la police et ce

25 que le témoin décrit comme des uniformes de paramilitaires.

Page 8825

1 Après le retrait des forces serbes, le témoin est entré dans le village

2 avec son unité, dans le quartier de Kumulishte, et il a découvert cinq

3 corps sans vie de deux hommes adultes et de trois femmes âgées, dont il

4 cite les noms dans sa déclaration.

5 Il est ensuite allé au bord d'un cours d'eau où il y a découvert trois

6 nouveaux corps et, à une faible de distance, deux corps supplémentaires.

7 Et il a également entendu dire que les corps de deux hommes âgés avaient

8 été découverts à 200 mètres du cours d'eau.

9 Dans sa déclaration, il décrit brièvement les blessures qu'il a pu

10 constater sur le corps des victimes. Il affirme ensuite être allé dans le

11 village dans lequel, selon son estimation, 60% des maisons avaient été

12 incendiées. Il a également constaté que les maisons avaient été pillées,

13 que des vitres des fenêtres de l'école et de la mosquée avaient éclaté et

14 que du bétail avait été tué.

15 Le lendemain, c'est-à-dire le 22 mai, le témoin est allé, accompagné de ce

16 neveu, M. Naser Dullovi, tourner un film vidéo dans lequel on voit ces

17 cadavres. Ces cadavres ont été filmés dans la position où ils se

18 trouvaient à ce moment-là, avant d'être mis en terre. Apparemment, les

19 Serbes avaient miné le cimetière et des mines explosives avaient blessé

20 trois personnes.

21 Il a ensuite quitté le Kosovo pour se rendre en Macédoine où il a rejoint

22 les membres de sa famille qui avaient fui avant l'attaque serbe.

23 Voilà le résumé de sa déclaration. Inutile de vous dire que cette

24 déclaration contient d'autres détails. J'ai commencé à lire cette lecture

25 avant de demander une cote pour cette déclaration; j'aimerais qu'elle soit

Page 8826

1 donnée maintenant.

2 Mme Anoya (interprétation): Il s'agira de la pièce à conviction de

3 l'accusation n°285.

4 M. Ryneveld (interprétation): Merci.

5 A moins que vous ayez des questions, Messieurs les Juges, ce sera tout

6 s'agissant de la première partie de l'audition de ce témoin.

7 M. le Président (interprétation): Monsieur Milosevic, vous avez la parole.

8 (Contre-interrogatoire du témoin, M. Muharrem Dashi, par l'accusé, M.

9 Milosevic.)

10 M. Milosevic (interprétation): A l'époque, vous étiez instituteur, n'est-

11 ce pas, à l'école secondaire. Y avait-il des problèmes à Kacanik

12 d'agissant de l'enseignement dans cette école?

13 M. Dashi (interprétation): Je travaillais à Stagovo.

14 M. Milosevic (interprétation): Comme nous l'avons vu sur la carte, Stagovo

15 se trouve à l'extrémité, au bout de la municipalité de Kacanik. Et les

16 enseignants que vous connaissiez sans doute, quelle était leur situation

17 dans votre municipalité? A moins que vous ne le sachiez pas.

18 Témoin K32 (interprétation): Je ne comprends pas vraiment votre question.

19 M. le Président (interprétation): D'en votre école, Monsieur Dashi,

20 pouvez-vous nous aider sur le point suivant; y avait-il des problèmes

21 s'agissant de la présence des enfants à l'école?

22 Témoin K32 (interprétation): Non, pas de problème du tout. La police

23 intervenait souvent, venait souvent, mais nous n'avons eu aucun gros

24 problème avec elle.

25 M. Milosevic (interprétation): Pourriez-vous me dire, au cours de votre

Page 8827

1 formation à Kacanik, est-ce que vous aviez des contacts avec des gens de

2 votre âge, qui fréquentaient d'autres écoles?

3 Réponse: Non.

4 Question: Par conséquent, vous n'aviez aucun contact, que ce soit avec des

5 Serbes ou d'autres personnes qui n'étaient pas d'origine d'albanaise,

6 hormis les autres élèves de votre école?

7 Réponse: A Kacanik, il n'y avait pas de Serbes, alors qu'à Stagovë, il y

8 avait des enseignants serbes. A mon grand étonnement, ils ont continué à

9 travailler à cet endroit; ils y avaient déjà travaillé auparavant.

10 Question: Dans quelle langue est-ce que vous dispensiez votre enseignement

11 dans l'école où vous travailliez?

12 Réponse: En albanais.

13 Question: Dites-moi, si vous le savez, pourriez-vous me dire s'il y avait

14 62 Albanais parmi les 85 employés qui travaillaient à la municipalité de

15 Kacanik?

16 Réponse: Je ne comprends pas bien votre question; pourriez-vous la

17 répéter?

18 Question: Vous avez déclaré que vous avez enseigné en albanais sans

19 rencontrer le moindre problème. Je vous demande dès lors si vous savez

20 qu'à l'assemblée municipale, là où était concentré le pouvoir municipal,

21 si la plupart des employés de cette municipalité étaient des Albanais.

22 Est-ce que vous étiez au courant de ce fait?

23 Réponse: C'est exact. Mais cela, c'était auparavant, plus tôt.

24 Le gouvernement de Kacanik est passé aux Serbes et les écoles sont

25 devenues plus ou moins des écoles privées. Mais je ne vais pas insister

Page 8828

1 là-dessus.

2 Question: Mais comment les Serbes auraient-ils pu prendre le contrôle

3 avant le début des bombardements, le 24 mars, si sur 85 employés que

4 comptait la municipalité, ou plutôt l'assemblée municipale, il y avait 62

5 Albanais? Comment une telle chose aurait-elle pu se produire?

6 Réponse: Les autorités municipales étaient à 100% serbes.

7 Question: Mais est-ce que cela veut dire que ce que j'affirme ici n'est

8 pas exact? C'est bien cela ce que vous dites?

9 Réponse: Ce n'est pas exact. En effet, à Kacanik, les autorités

10 municipales était aux mains des Serbes.

11 Question: Fort bien, mais ce qui compte, c'est que vous affirmez que je ne

12 dis pas la vérité. Or il y a des faits couchés par écrit. Ceci ne peut pas

13 être contesté.

14 Dites-moi, si vous le savez, en 1998, lorsqu'il y a eu des propositions en

15 matière d'autorité locale, est-ce qu'une force de police locale a été

16 constituée, se composant uniquement de membres de la communauté albanaise

17 et des Roms?

18 Réponse: En 1998? Non, je ne suis pas au courant.

19 Question: Avez-vous entendu dire que 12 membres de la police locale ont

20 été tués ou enlevés par l'UCK? Et c'était tous des Albanais; il y avait

21 peut-être quelques Roms. Vous n'êtes pas au courant?

22 Réponse: Non.

23 Question: Est-ce que, si je vous donnais le nom de ces personnes, cela

24 vous aiderait?

25 Réponse: Si vous voulez me donner lecture de ces noms, vous pouvez le

Page 8829

1 faire, mais je ne les connais pas.

2 Question: Alors que je n'ai même pas commencé à lire ces noms, vous dites

3 non. Inutile que je vous fasse cette lecture.

4 Est-ce que vous savez que, dans un village voisin, notamment à Kotlina

5 Ivaja, l'UCK a constitué des camps destinés aux membres de la police

6 locale et aux Albanais, aux citoyens albanais s'entend, qui étaient

7 fidèles à l'Etat, à la République de Serbie? Etes-vous au courant de cela?

8 Réponse: Je ne sais pas.

9 M. Milosevic (interprétation): Quelle est la distance qui sépare Kotlina

10 Ivaja de votre village? Vous êtes enseignant; je suppose que vous vous

11 intéressez à ce qui se passe dans la vie sociale?

12 Témoin K32 (interprétation):

13 M. Dashi (interprétation): C'est exact. Mais je ne suis pas au courant,

14 parce que je n'avais pas de compétence particulière en la matière.

15 M. le Président (interprétation): On vous demande quelle est la distance

16 séparant ces villages. Pourriez-vous nous donner cette indication?

17 M. Dashi (interprétation): De Stagovë à Kacanik, il y a 6 kilomètres et à

18 peu près 8 kilomètres de Ivaja à Kacanik. Je dirai de 15 à 16 kilomètres

19 de Kotlina, à peu près.

20 M. Milosevic (interprétation): Fort bien. Dites-moi, si vous savez, que,

21 dans ce village d'Ivaja, qui est à 8 kilomètres de Kacanik, un camp de

22 cette sorte avait été formé. On a trouvé un groupe de 15 Albanais qui ont

23 été libérés; c'étaient des gens qui étaient gardés à cet endroit par l'UCK

24 et qui ont été libérés par les membres de la police locale. Avez-vous été

25 informé de cet événement?

Page 8830

1 Réponse: Non.

2 Question: Vous avez fourni votre déclaration le 6 juin 1999, cette

3 déclaration qui fait l'objet de notre échange maintenant; c'est bien cela,

4 n'est-ce pas?

5 Réponse: Oui, c'était au moment où je me trouvais dans le camp. C'est

6 alors que j'ai fourni cette déclaration. Je suis arrivé le 26.

7 Question: Est-ce que vous êtes devenu membre de l'UCK en avril 1999? Ou

8 est-ce que vous étiez membre avant cette date?

9 Réponse: Je n'étais pas soldat, combattant en avril, je n'avais pas

10 d'arme.

11 Question: Vous étiez donc membre de l'UCK sans porter d'arme?

12 Réponse: Oui, c'est cela.

13 Question: Mais quelle était votre fonction dans l'UCK?

14 Réponse: J'avais pour fonction d'aider la population civile dans le

15 village, d'aider les personnes déplacées qui étaient arrivées dans le

16 village. Je devais les aider à trouver un toit et de la nourriture.

17 C'était cela ma fonction.

18 Question: Mais est-ce que ceci, vos fonctions ne portaient que sur le toit

19 à trouver ou la nourriture à trouver pour ces gens dans votre village? Ou

20 bien est-ce que vous deviez essayer d'exercer vos fonctions sur une

21 surface plus grande qui couvrait d'autres villages?

22 Réponse: Non, non, c'était uniquement pour mon village.

23 Question: Mais, puisque vous étiez membre de l'UCK, je suppose que vous

24 savez que, le 8 avril 1999, à 17 heures 40 plus précisément, il y a eu une

25 attaque terroriste qui était le fait de 20 terroristes armés de l'UCK et

Page 8831

1 dirigée contre la police dans la rue Bora Vukmirovic à Kacanik. Est-ce que

2 vous êtes au courant de cela?

3 Réponse: Le 8 avril, des forces serbes ont pénétré dans Stagovë. Ce jour-

4 là, une maison a été incendiée, c'était celle de Rufik Krraba, et la

5 population a pris la fuite en direction des collines. C'est tout ce que je

6 sais.

7 Question: Par conséquent, vous ne savez rien en ce qui concerne l'attaque

8 menée par ces 20 terroristes armées qui avaient attaqué le poste de police

9 de Kacanik ce jour-là? Mais vous savez qu'ils sont venus à Stagovo. Mais

10 vous n'êtes au courant de rien?

11 Réponse: Ces forces serbes sont entrées à Stagovë le matin. Elles ont

12 lancé trois obus dans mon quartier, dans la soirée. Et le 8 avril, il n'y

13 a eu qu'un seul incendie d'une maison. Il n'y a pas eu d'autres crimes

14 commis ce jour-là.

15 Question: Mais ce jour-là, le 8 avril, est-ce que vous savez que neuf

16 membres de la police ont été blessés? Est-ce que vous savez cela?

17 Réponse: Il n'y a pas eu de blessés à Stagovë. Je ne sais pas exactement.

18 C'est pour ça que je ne peux pas répondre à votre question.

19 Question: Mais quelle était la distance, avez-vous dit, qui sépare Stagovo

20 de Kacanik?

21 Réponse: Six kilomètres.

22 Question: Six kilomètres. Donc vous n'êtes pas au courant. Vous ne savez

23 pas que neuf membres de la police ont été blessés. Vous ne savez pas qui a

24 tiré sur ces membres de la police. Je suppose qu'il est inutile de vous

25 poser des questions à ce propos?

Page 8832

1 Réponse: Je ne sais pas. Je ne sais vraiment pas. Franchement.

2 Question: Bien. Bien. Rien de neuf dans tout cela.

3 Dans le village de Doganovic, cinq enfants ont été tués par une bombe à

4 fragmentation lancée par l'OTAN. Etes-vous au courant de cela? Et

5 c'étaient tous des membres de la famille Koça. Sekbija Koça, un Albanais,

6 a expliqué dans une déclaration que les enfants avaient trouvé cette bombe

7 à fragmentation, avaient essayé de l'ouvrir et avaient été tués. Il y

8 avait Fisnik, Valdet, Burim, Edem et Osman Koça. Et Besnik et Avdija ont

9 été blessés. Toutes ces personnes étaient originaires du village de

10 Doganovic. Ces enfants sont nés en 1990, en 1984, en 1985...

11 (Les interprètes n'ont pas saisi toutes les dates de naissance.)

12 Etes-vous au courant de cela? Vous étiez enseignant, alors que ceci

13 concerne des enfants: est-ce que vous êtes au courant de cela?

14 Réponse: Oui, c'est exact. Nous savons qu'il y avait une bombe. Mais

15 était-ce une bombe de l'OTAN ou une autre, ça, nous n'étions pas au

16 courant.

17 Question: Bien. Comment s'appelait le commandant de l'unité de l'UCK dans

18 laquelle vous vous trouviez? Est-ce que, au moins, vous savez ça?

19 Réponse: C'était une toute petite unité. Franchement, à Stagovë, c'étaient

20 les gens qui s'étaient organisés pour constituer cette unité eux-mêmes,

21 pour faire partie de l'armée. C'étaient tous les habitants. Quant à savoir

22 si les gens étaient ou que les gens soient des civils plus exactement, ou

23 des combattants, ils subissaient tous le même sort de la part des forces

24 serbes. C'est la raison pour laquelle certains ont pu trouver des armes.

25 L'idée, ce n'était pas seulement de lutter, de combattre l'armée ou la

Page 8833

1 police, c'était tout du moins de survivre, d'éviter les massacres.

2 Question: Vous n'avez pas répondu à ma question. Je vous ai demandé le nom

3 du commandant de votre unité. Mais vous avez un autre récit à nous donner.

4 Moi, je vous posais une question sur ce fait précis.

5 Réponse: Il y a Remzi Krraba: c'est comme cela que cet homme s'appelait.

6 C'est lui qui avait la responsabilité de cette unité.

7 Question: Krraba.

8 Et votre unité s'inscrivait-elle dans une unité de taille plus grande?

9 Réponse: Je ne sais pas. Je n'ai pas vraiment d'information à ce propos.

10 Question: Si j'ai bien compris, vous aviez une fonction d'observation,

11 d'observateur?

12 Réponse: Oui, j'étais un observateur civil.

13 Question: Mais qu'est-ce que cela veut dire "civil", puisque vous avez dit

14 vous-même que vous étiez en possession d'une arme lorsque vous vous

15 trouviez à ce poste d'observation? Un civil avec une arme, cela reste un

16 civil?

17 Réponse: Oui, c'est vrai.

18 Nous étions quatre et nous nous partagions un fusil. C'était un vieux

19 fusil qui ne marchait pas vraiment très bien, mais qui est utilisé par

20 quatre relèves différentes. Ce n'était pas vraiment mon fusil à moi; il

21 n'appartenait à personne en particulier, ce fusil. Enfin, on l'a gardé.

22 Question: Je connais bien ce fusil parce que moi, je l'ai utilisé quand

23 j'étais dans l'armée. Il peut tuer quelqu'un à 1800 mètres de distance.

24 C'est un fusil de calibre 7.9.

25 A la page 3 de votre déclaration, vous dites que vous étiez armés d'une

Page 8834

1 mitrailleuse, d'une Kalachnikov et de mortiers. Est-ce bien ce que vous

2 avez déclaré?

3 Réponse: Oui, il y avait un mortier, une Kalachnikov et il y avait des

4 mitrailleuses.

5 Question: Mais combien y avait-il de mitrailleuses?

6 Réponse: Une.

7 Question: Mais vous aviez dit "quelques mitrailleuses". Alors, est-ce que

8 c'est quelques-unes ou rien qu'une?

9 Réponse: Rien qu'une.

10 Question: D'accord. Disons des kalachnikovs, des mortiers, des armes semi-

11 automatiques.

12 Où est-ce que vous les aviez obtenues ces armes?

13 Réponse: Il m'était impossible de trouver de bonnes armes. Moi, je ne sais

14 pas d'où les autres tenaient leurs armes.

15 Question: Combien de personnes avez-vous tuées à l'aide des armes que vous

16 venez d'énumérer? Avez-vous des éléments d'information à ce propos?

17 Réponse: Pour vous dire la vérité -je le dis avec la plus grande

18 honnêteté-, pas une balle n'a tué qui que ce soit, pas une balle n'a été

19 tirée par moi avec ces armes.

20 Question: Prenons pour hypothèse que vous n'avez tué personne, que vous

21 avez simplement tiré en l'air.

22 Mais est-ce que vous avez une idée du nombre de personnes qui ont été

23 tuées avec ces armes qu'utilisaient les autres membres de l'unité?

24 Réponse: Est-ce que vous pourriez répéter votre question?

25 Question: Je vais plus exactement répéter ce que j'ai dit.

Page 8835

1 Moi, personnellement, je n'ai pas utilisé d'armes ce jour-là, personne n'a

2 été tué. Personne n'a utilisé ces armes. Je veux dire par là qu'il n'y a

3 pas que moi qui n'ai pas tiré. Je dis qu'aucun autre combattant n'a tiré

4 avec ces armes ce jour-là.

5 Question: Avez-vous des informations sur ce qui a entraîné la mort de ces

6 neuf membres de la police ce jour-là? Est-ce peut-être d'autres groupes de

7 l'UCK ont tiré sur ces hommes et pas le vôtre? Avez-vous d'autres

8 informations à ce propos?

9 Réponse: Non.

10 Question: Vous avez dit qu'à 4 heures du matin, vous vous trouviez à ce

11 poste d'observation. Est-ce qu'il faisait encore nuit?

12 Réponse: Oui, il faisait encore nuit. Après 4 heures, on a commencé à

13 entrevoir des choses, à voir plus clair.

14 Question: Et vous avez vu des personnes qui se dirigeaient à pied vers

15 Stagovo. Vous les avez vues de quelle distance?

16 Réponse: Eh bien, depuis la route principale. C'est par là qu'ont pénétré

17 les forces serbes, près du cimetière, près de Kacanik-le-Vieux. Il était

18 difficile de voir en contre-bas alors que l'on voyait bien les autres

19 forces qui passaient, qui venaient de Kacanik par la route. Il y avait une

20 distance entre ces forces et nous d'environ 400 mètres, je dirais.

21 Question: Et vous avez vu que ces soldats étaient en train de tirer, c'est

22 bien cela?

23 Réponse: Non, au début ils n'ont pas tiré, ils se sont contentés de

24 prendre position après le quartier de Gudaci, c'est à peu près tout. Nous,

25 nous les avons observés.

Page 8836

1 Question: Mais, dites-moi, est-ce que des membres de l'UCK ont tiré sur

2 eux?

3 Réponse: Non.

4 Question: Est-ce que des membres de l'UCK ont tiré sur eux?

5 Réponse: Non.

6 Question: Est-ce que quelqu'un a tiré depuis les positions occupées par

7 ces 15 hommes, que vous avez rejoints, si vous n'avez pas ouvert le feu

8 sur eux à ce moment-là?

9 Réponse: Non.

10 Question: Essayons de comprendre de quoi il s'agit.

11 Dans votre village, dans votre groupe de l'UCK, il y a un élément. Il y

12 avait des mitrailleuses, des mortiers, des kalachnikovs, etc.

13 Vous avez occupé vos positions, il y avait des soldats qui tiraient, vous

14 n'avez pas répondu à ces tirs. Sur qui est-ce que ces soldats tiraient?

15 Réponse: Je ne comprends pas. De quels soldats parlez-vous?

16 Question: Les soldats yougoslaves, ils tiraient sur qui?

17 Réponse: Encore une fois, les forces serbes n'ont pas tiré jusqu'à 6

18 heures après avoir pris leurs positions.

19 Question: Très bien.

20 Lorsqu'ils ont pris leurs positions, qu'est-ce que cela veut dire

21 exactement six heures plus tard? Ils étaient en position pendant six

22 heures ou cela s'est-il produit à 6 heures du matin?

23 Réponse: A partir de 6 heures du matin, il y a eu beaucoup de coups de feu

24 qui ont été tirés.

25 Question: Très bien.

Page 8837

1 Dans votre déclaration écrite, vous avez dit qu'à votre avis, les Serbes

2 tiraient pour que les gens restent dans le village et pour empêcher que

3 l'aide n'arrive aux villageois. C'est ce que vous avez dit dans votre

4 déposition écrite et c'est ce que vous donnez comme raison de ces tirs,

5 n'est-ce pas?

6 Réponse: Ce jour-là… Cette phrase n'est peut-être pas précise. Car, en

7 fait, les soldats ont encerclé le village et les autres. Les policiers –

8 enfin, nous ne savions pas qu'ils étaient là, mais ils sont venus-, ils

9 sont venus de la région de Vjeter et ils ont capturé, massacré et exécuté

10 les citoyens, les villageois.

11 Question: Très bien. Dans votre déposition, vous avez dit que vous êtes

12 restés dans ces positions, que vous n'avez pas pu vous déplacer et que les

13 soldats ne pouvaient pas vous voir. A partir de vos positions, vous n'avez

14 pas pu voir qui que ce soit des forces de sécurité: c'est cela? C'est

15 cela, oui ou non?

16 Réponse: Bien sûr, nos positions, à partir de là, nous n'avons pas pu voir

17 les forces. Mais nous partions du principe que ces forces venaient de

18 Vjeter -ces forces étant stationnées dans les collines, là - et nous ne

19 savions pas ce qui se passait à Kumulishte ou près du cours d'eau où se

20 trouvaient les civils.

21 Question: Très bien. Dites-moi, comment saviez-vous ce qui se passait et

22 qui tirait sur qui, étant donné que vous étiez cachés? Et vous-même, vous

23 dites même maintenant que vous n'avez rien pu voir?

24 Réponse: Je n'avais pas l'intention de rentrer dans les détails ici. La

25 chose importante est de savoir que ces populations étaient massacrées.

Page 8838

1 Cependant, à partir de la position que j'occupais moi-même, on voyait très

2 clairement le terrain de ce côté de Stagovo où se trouvaient l'école, la

3 bibliothèque, la mosquée et d'autres bâtiments.

4 Je ne l'ai pas mis en exergue dans ma déclaration, mais je puis vous le

5 dire ici et maintenant: je puis vous dire qu'il y avait une voiture. Je ne

6 me rappelle pas quelle était son immatriculation. Elle était de couleur

7 claire. Et je la voyais de ma position. Ce véhicule s'est rendu de la gare

8 du chemin de fer jusqu'à l'école, il y avait des armes, sans doute un

9 Gulinov, qui se trouvait dans le véhicule. Et pendant toute cette période,

10 la voiture se déplaçait entre la gare et l'école, en tirant en permanence.

11 Des coups de feu ont été tirés à partir de la voiture.

12 Je n'ai pas vu de mes propres yeux le massacre, mais, dans ma déclaration,

13 j'ai dit que l'endroit était caché. La vérité est que les forces serbes

14 ont massacré la population. Si je vous le dis, c'est parce que dans cette

15 zone, il n'y avait aucune de nos forces qui étaient présentes. Il n'y a

16 pas eu de provocation de l'armée serbe ni de la police.

17 M. Milosevic (interprétation): Très bien. Vous parlez tout le temps de

18 "massacre", vous utilisez ce terme qui est devenu à la mode grâce à

19 Walker. Il y a un conflit entre l'UCK, l'armée et la police; s'il y a un

20 membre de l'UCK tué par la police, il s'agit d'un massacre.

21 Quel est le terme utilisé dans le cas où un membre de l'UCK tue un

22 policier? S'agit-il également d'un massacre?

23 M. le Président (interprétation): Veuillez continuer, Monsieur Milosevic.

24 M. Milosevic (interprétation): En ce qui concerne votre déclaration, je

25 vais vous lire, je vais vous citer certaines parties de votre déclaration.

Page 8839

1 "Je crois que la femme d'Ibrahim a vu comment les trois ont été tués".

2 Vous croyez que la femme d'Ibrahim l'a vu. Tout cela se trouve à la page

3 4, vers la fin du paragraphe.

4 Et vous dites: "A 200 mètres, les corps de deux vieillards ont été

5 trouvés. On me l'a dit le lendemain, mais je n'ai jamais vu les corps moi-

6 même".

7 Vous témoignez sur quoi? Vous étiez un point d'observation; vous n'avez

8 rien vu. Vous dites que vous pensez que la femme d'Ibrahim a assisté à un

9 massacre, et ensuite vous dites ce que vous avez entendu dire le

10 lendemain. Il s'agit de quoi dans votre témoignage, Monsieur?

11 M. Dashi (interprétation): Il s'agit d'une déposition concernant le

12 massacre qui a eu lieu en Stagovë qui a eu lieu le 21 octobre. J'ai vu les

13 cadavres qui étaient très proches les uns des autres. Le plus éloigné se

14 trouvait à 10 ou 15 mètres.

15 M. Milosevic (interprétation): Très bien. Vous dites tout cela, mais je me

16 demande si vous savez précisément à Stagovo, parce que vous dites que vous

17 ne savez rien en ce qui concerne les endroits en dehors de Stagovo; mais

18 c'était précisément Stagovo votre village.

19 Le lendemain, le 22, un soldat a été tué, Goran Stankovic; vous le savez

20 sûrement parce que vous étiez là jusqu'au 27. Donc le 22, un soldat a été

21 tué.

22 Est-ce que cela veut dire qu'il y a eu un combat? Oui ou non? Est-ce que

23 ce sont des soldats serbes qui ont tué ce soldat?

24 M. le Président (interprétation): Permettez au témoin de répondre aux

25 questions.

Page 8840

1 Monsieur le Témoin, est-ce que vous savez qu'un soldat a été tué, le

2 lendemain, le 22? Monsieur Dashi, voulez-vous bien répondre?

3 M. Dashi (interprétation): Le 22, nous avons filmé les cadavres. Nous

4 avons ce film. Et en ce qui concerne ce soldat ou policier, qui soi-disant

5 a été tué, je n'en sais rien, je ne suis pas au courant.

6 M. Milosevic (interprétation): Vous n'en savez rien donc? Vous ne savez

7 pas qui l'a tué, qui a tué ce soldat. Vous ne savez même pas qu'il a été

8 tué?

9 M. Dashi (interprétation): Si je le savais, je le dirai dans le contexte

10 de mon témoignage. Mais je n'en sais rien. Le 22, les corps ont été

11 enterrés et nous les avons filmés.

12 Question: Où se trouve ce film?

13 Réponse: Je l'ai sur moi. C'est ici.

14 Question: Que se trouve-t-il sur ce film? Je ne l'ai pas vu, je ne l'ai

15 pas reçu.

16 Réponse: Ce film montre tous les corps qui ont été trouvés à cet endroit.

17 Nous les avons filmés au moment de l'enterrement. Et puis, il y a un film

18 de maisons incendiées, brûlées et de bétail qui a été tué.

19 Question: Vous voyez combien de maisons brûlées? Voulez-vous bien me le

20 dire?

21 Réponse: Conformément aux statistiques, il s'agit de plus de 60% des

22 maisons qui ont été brûlées, mais je ne sais pas combien on peut en voir

23 dans le film.

24 Question: Vous n'avez pas filmé les maisons qui ont été brûlées? S'il

25 s'agissait de 60% des maisons qui ont été brûlées, vous n'avez sûrement

Page 8841

1 pas raté l'occasion de les filmer.

2 Réponse: C'est vrai, nous avons filmé les cadavres et, ensuite, nous avons

3 filmé la zone autour du cimetière pour montrer où nous étions et montrer

4 le genre de choses qui se passaient là. Nous n'avons pas tourné ce film à

5 destination du Tribunal. Nous étions dans une situation extrêmement

6 difficile et nous ne savions pas exactement ce que nous faisions. C'est

7 quelque chose qui s'est produit de façon spontanée, qui n'a pas été

8 organisée à l'avance.

9 Question: Il n'y a rien à organiser. Depuis 10 ou 15 ans, les enterrements

10 sont filmés soit avec des caméras ou des caméscopes. Donc, en fait, vous

11 avez filmé l'enterrement; c'est cela, n'est-ce pas?

12 Réponse: Oui, c'est vrai.

13 M. Milosevic (interprétation): Le village de Stagovo est éparpillé sur un

14 endroit assez large...

15 M. le Président (interprétation): Oui, Monsieur Ryneveld?

16 M. Ryneveld (interprétation): Monsieur le Président, je voulais tout

17 simplement rappeler que le témoin a avec lui ce film. Nous n'avons pas

18 demandé à ce que cela soit versé au dossier parce que nous avions la

19 déposition écrite.

20 M. le Président (interprétation): Exactement.

21 M. Ryneveld (interprétation): Mais oui, s'il y a une question en ce qui

22 concerne ce film, sachez que ce film est disponible.

23 M. le Président (interprétation): Ne perdons plus de temps, Monsieur

24 Ryneveld. Nous allons poursuivre.

25 Oui, Monsieur Milosevic, le témoin témoigne sur les événements et nous

Page 8842

1 allons nous fier à cela.

2 M. Milosevic (interprétation): Eh bien, vous avez dit dans votre

3 déposition écrite, à la page 3, que vous aviez vu des flammes qui

4 sortaient d'une seule maison. Où est-ce que vous avez trouvé ce chiffre de

5 60% de toutes les maisons qui auraient été brûlées?

6 M. Dashi (interprétation): Dans la déposition, il s'agissait sans doute de

7 9 heures, heure à laquelle nous avons vu la première maison incendiée.

8 Donc, à 9 heures.

9 M. le Président (interprétation): La question est la suivante: comment

10 est-ce que vous avez tiré la conclusion que 60% des maisons ont été

11 brûlées? Peut-être que la réponse à cette question est très simple, mais

12 je vous demande, si vous voulez bien, de nous donner l'explication.

13 M. Dashi (interprétation): Je ne dis pas 60%. J'ai dit: plus de 60% si

14 vous analysez la situation.

15 M. le Président (interprétation): Est-ce que vous avez compté les maisons?

16 Comment arrivez-vous à ce chiffre?

17 M. Dashi (interprétation): Oui. Il y a 182 maisons à Stagovë; 96 de ces

18 maisons ont été entièrement brûlées et 30 maisons ont été partiellement

19 brûlées.

20 M. Milosevic (interprétation): Dites-moi à quel moment ces maisons ont-

21 elles été brûlées?

22 Réponse: Ces maisons ont été brûlées le 21.

23 Question: Toutes ces 96 maisons qui, d'après vous, ont été brûlées, ont

24 été brûlées le 21? C'est cela que vous dites?

25 Réponse: Oui.

Page 8843

1 Question: Est-ce que ces maisons ont été incendiées? Est-ce que quelqu'un

2 y a mis le feu? Ou est-ce que ces maisons ont pris feu lors des combats?

3 Réponse: Encore une fois, il n'y a pas eu de combat. Ces maisons ont été

4 incendiées.

5 M. Milosevic (interprétation): Monsieur Dashi, comment expliquez-vous le

6 fait que, par exemple, pendant la guerre, personne n'a quitté Stari

7 Kacanik?

8 M. Dashi (interprétation): Je ne comprends pas votre question. Voulez-vous

9 bien répéter la question?

10 M. le Président (interprétation): Monsieur Milosevic, vous n'avez plus de

11 temps maintenant pour le contre-interrogatoire.

12 Une question a été posée en ce qui concerne Stari Kacanik. On dit que

13 personne n'a quitté Stari Kacanik pendant la guerre. Est-ce que vous

14 pouvez nous aider à nous donner des informations, oui ou non?

15 M. Dashi (interprétation): Oui, il y avait le poste de police à Kacanik-i-

16 Vjeter. Je veux dire que c'était là depuis un certain temps. La seule

17 sortie, la seule possibilité de quitter, d'évacuer était par le

18 Kumulishte. Et c'est là où les habitants ont rencontré leur sort. Et ce

19 qui s'est produit s'est produit.

20 M. le Président (interprétation): Vous pouvez poser encore une question,

21 Monsieur Milosevic, si vous voulez d'autres précisions.

22 M. Milosevic (interprétation): D'accord. Vous dites que, là aussi, à

23 Kacanik, des gens ont été tués. Savez-vous qu'à Kacanik, qu'une partie

24 albanaise, l'initiative démocrate albanaise a été formée. Connaissez-vous

25 M. Faik Jashari, qui a été membre de la délégation à Rambouillet? Il

Page 8844

1 venait de Kacanik, il était chef de cette partie. Le saviez-vous?

2 M. Dashi (interprétation): Non, je ne le savais pas.

3 M. le Président (interprétation): Monsieur Milosevic, votre temps est

4 écoulé.

5 M. Milosevic (interprétation): D'accord, Monsieur May.

6 M. le Président (interprétation): Monsieur Tapuskovic?

7 (Questions de l'amicus curiae, M. Tapuskovic, au témoin, M. Muharrem

8 Dashi.)

9 M. Tapuskovic (interprétation): Merci, Monsieur le Juge.

10 Monsieur Dashi, j'aimerais vous demander des précisions en ce qui concerne

11 la déposition que vous avez faite au Tribunal.

12 Vous avez dit, dans votre déposition, que vous aviez été mobilisé. Est-ce

13 que cela veut dire que, contre votre gré, vous êtes devenu membre de l'UCK

14 ou vous êtes-vous porté volontaire pour adhérer à l'UCK?

15 M. Dashi (interprétation): Je n'étais pas volontaire pour l'UCK, mais

16 c'est simplement parce qu'il n'y avait pas d'arme.

17 Question: Vous dites, un peu plus loin dans votre déclaration, que, dans

18 votre village, dans cette unité, il y avait 15 hommes, c'est cela?

19 Réponse: Oui, à peu près. Le 21, j'étais avec eux, mais je n'ai pas compté

20 combien ils étaient. Nous n'avons pas eu le temps de compter.

21 Question: Est-ce que vous ou quelqu'un d'autre de l'unité portait un

22 uniforme de l'UCK?

23 Réponse: Je n'en avais pas. La grande majorité des membres n'avaient pas

24 d'uniforme.

25 Question: Et vous avez dit autre chose: est-ce correct? Vous avez dit que

Page 8845

1 cette unité était connue comme étant la 162e Unité, est-ce que cela veut

2 dire qu'il y avait 161 unités avant la vôtre, et tout cela faisait partie

3 de l'UCK? Est-ce que votre unité était la 162e dans l'ordre?

4 Réponse: Sans doute, c'est probablement une erreur d'interprétation. En

5 fait, la 162e Brigade était la brigade de la municipalité de Kacanik. Il y

6 avait cette unité à Stagova avec les chiffres, les numéros que je vous ai

7 déjà donnés.

8 Question: Savez-vous, oui ou non, combien de membres il y avait dans cette

9 162e Brigade?

10 Réponse: Je ne le sais pas.

11 Question: Vous avez dit que cette brigade s'appelait Agim Bajrami, d'après

12 le nom de quelqu'un qui a été tué lors des combats contre les forces

13 serbes; il a été tué un an auparavant.

14 Pouvez-vous me dire, en 1998, combien de combats ont eu lieu entre l'UCK

15 et les forces serbes? Est-ce qu'il y a eu des combats?

16 Réponse: Lorsque Agim Bajrami a été tué, il n'y a pas eu de combat, autant

17 que je le sache. Agim Bajrami a été tué dans le village de Kacanik; c'est

18 tout ce que je sais. Il a été tué par des forces serbes, bien sûr.

19 Question: Je souhaite demander une précision en ce qui concerne quelque

20 chose qui n'était pas très clair tout à l'heure.

21 Vous avez dit que, le 21 mai 1999, vous portiez un fusil M48. C'était ce

22 que vous aviez à votre poste d'observation. Vous avez dit, dans votre

23 première déclaration, que ce jour-là, vous aviez des mitrailleuses, des

24 kalachnikovs et un seul mortier. Et puis, le 10 mars de cette année, vous

25 avez dit au Tribunal que vous souhaitiez apporter une correction pour

Page 8846

1 dire: "Nous étions armés. Il y avait une mitrailleuse, des kalachnikovs et

2 des mortiers".

3 Est-ce que cela veut dire que chacun d'entre vous, ce jour-là, avait une

4 kalachnikov? C'était très clair. Vous avez dit sans équivoque qu'il y

5 avait une mitrailleuse, des kalachnikovs et un mortier. C'est ce que vous

6 avez dit le 10 mars.

7 Réponse: Eh bien, à vrai dire, il y avait un mortier, un semi-automatique

8 et les autres armes étaient des kalachnikovs.

9 Question: Est-ce que vous portiez tous des kalachnikovs?

10 Réponse: Oui. Il y avait un semi-automatique, un projectile et les autres

11 étaient des kalachnikovs.

12 Question: Merci. Et je vous demande encore une explication: à partir de

13 votre poste d'observation, vous avez vu les forces serbes s'approcher.

14 Quand vous l'avez remarqué, vous l'avez dit à Shabedin Dashi et vous

15 l'avez envoyé au village pour informer les autres membres de l'unité de ce

16 qui était en train de se produire. C'est cela? Savez-vous s'ils se sont

17 tous retirés du village, ou est-ce qu'il y en a qui sont restés au village

18 non armés?

19 Réponse: Je l'ai dit parce qu'il y avait beaucoup de civils à Stagova.

20 Dans mon quartier, les maisons étaient remplies de gens, de cousins, de

21 neveux, de nièces d'un village voisin, Vitak. Mon propre quartier était

22 véritablement rempli de civils. Et c'est pour cela que Shabedin est allé

23 les réveiller. C'était très tôt le matin.

24 Question: Merci. J'ai encore une question à vous poser. Lorsqu'on vous a

25 demandé des informations personnelles, vous avez dit que vous étiez

Page 8847

1 réfugié, et que c'est votre occupation, votre profession actuelle et

2 qu'avant, vous étiez ingénieur. Est-ce que vous pouvez nous dire pourquoi

3 vous avez quitté le Kosovo le 27 mai? Etait-ce à la demande de qui que ce

4 soit?

5 Réponse: Je n'ai pas était forcé de quitter le Kosovo par qui que ce soit.

6 Question: Merci.

7 M. Ryneveld (interprétation): Je n'ai plus de question, Monsieur le

8 Président.

9 M. le Président (interprétation): Monsieur Dashi, nous sommes arrivés à la

10 fin de votre interrogatoire. J'aimerais vous remercier de vous être rendu

11 au Tribunal international pour votre témoignage. Vous pouvez quitter le

12 prétoire.

13 Nous allons lever l'audience pendant 20 minutes.

14 (L'audience, suspendue à 10 heures 30, est reprise à 10 heures 54.)

15 M. le Président (interprétation): Monsieur Nice?

16 M. Nice (interprétation): Sadik Xhemajli sera notre prochain témoin.

17 La Chambre a déjà eu l'occasion de prendre connaissance de sa déclaration

18 préalable. En effet, il a fait l'objet d'une requête relevant du 92bis,

19 mais la Chambre a décidé qu'il devait déposer dans le cadre d'un

20 témoignage complet par ordonnance du 2 août. Un résumé vous a été fourni.

21 Il y a quelques éléments supplémentaires de preuve que je vais lui

22 demander de nous fournir par le biais d'une vidéo qui est en train d'être

23 préparée. Je vous donnerai des explications au moment où nous arriverons à

24 ce passage.

25 Ce témoignage s'insère dans d'autres témoignages, notamment celui du

Page 8848

1 docteur Lloshi, qui déposera plus tard dans la semaine. Bien que celui-ci

2 soit lui-même un témoin du 92bis, il va permettre de verser au dossier une

3 vidéo qui montrera les corps frappés par ce massacre. Je ne présenterai

4 donc pas par le truchement de ce témoin-ci la vidéo qui porte sur ce

5 sujet.

6 J'ajouterai que le témoin porte des lunettes fumées; il les porte toujours

7 pour des raisons médicales. Je lui ai demandé s'il pouvait s'en passer le

8 temps de sa déposition, mais apparemment ça n'est pas possible. J'ai vu

9 d'ailleurs plusieurs photos de cette personne -inutile de vous les

10 montrer-: ce sont des photos qui montrent cet homme dans l'exercice de ses

11 fonctions et, à tout moment, il porte ses lunettes fumées.

12 (Le témoin, M. Sadik Xhemalji, est introduit dans le prétoire.)

13 M. le Président (interprétation): Je vais demander au témoin de prononcer

14 la déclaration solennelle.

15 M. Xhemajli (interprétation): Je déclare solennellement que je dirai la

16 vérité, toute la vérité et rien que la vérité.

17 M. le Président (interprétation): Veuillez vous asseoir, Monsieur.

18 (Interrogatoire principal du témoin, Sadik Xhemajli, par M. Nice.)

19 M. Nice (interprétation): Je vais demander que soit placée sur le

20 rétroprojecteur, par-dessus la carte, le nom de ce témoin afin que

21 l'orthographe soit respectée dans le compte rendu d'audience.

22 Vous appelez-vous Sadik Xhemajli?

23 M. Xhemajli (interprétation): Oui.

24 Question: Etes-vous né à Izbica, dans la municipalité de Skenderaj?

25 Réponse: Oui.

Page 8849

1 Question: Est-ce que vous habitez à Runik?

2 Réponse: Oui.

3 Question: J'ai donné à la presse suffisamment de temps pour que

4 l'orthographe correcte de ce nom soit notée.

5 Nous allons maintenant examiner la carte. Nous voyons Skenderaj, qui se

6 trouve à gauche; pratiquement au centre de l'écran, on voit Izbica et le

7 village où vous passez le plus clair de votre tanche se trouve davantage

8 au nord, n'est-ce pas?

9 Réponse: Oui.

10 Question: Merci. Vous êtes marié, vous avez des enfants?

11 Réponse: Oui.

12 Question: Avant la guerre, le village d'Izbica comptait combien de maison

13 et quelle était la population approximativement de ce village?

14 Réponse: Il y avait 68 maisons avant la guerre, des maisons qui étaient

15 occupées. Il y avait 860 habitants à peu près.

16 Question: Quelle était la composition ethnique, s'il vous plaît?

17 Réponse: C'étaient des Musulmans qui habitaient dans ce village.

18 Question: Dans votre déclaration préalable, vous parlez des changements

19 qui sont intervenus dans la vie des Albanais lorsque l'autonomie du Kosovo

20 lui a été enlevée. Et les Juges de cette Chambre ont déjà entendu beaucoup

21 d'éléments de preuve à ce propos. Je vais vous demander d'aborder

22 uniquement et rapidement deux éléments seulement: d'abord, les

23 modifications suite au statut en matière d'autonomie.

24 Qu'en était-il s'agissant du port obligatoire ou non du port de pièce

25 d'identité?

Page 8850

1 Réponse: Notre autonomie nous a été enlevée en 1989 et le régime serbe

2 avait tous les documents écrits en serbe: tout était écrit en cyrillique.

3 Des éléments étaient ajoutés au document.

4 Question: Et qui devait porter ces pièces d'identité: tout le monde, tous

5 les membres de toutes les appartenances ethniques ou uniquement de

6 certaines appartenances ethniques?

7 Réponse: Ceci s'appliquait à tout le monde mais, en fait, les Serbes n'ont

8 jamais été maltraités, alors que les Albanais était obligés d'avoir sur

9 eux ces documents édités en serbe, sinon ils étaient maltraités dans les

10 rues, dans les transports, partout.

11 Question: Deuxième élément, très bref: au cours de cette même période,

12 lorsque des enfants naissaient et qu'on leur donnait leur nom, est-ce

13 qu'il y avait quelque chose dans le nom qu'on leur donnait qui montrait

14 qu'il y avait une modification dans le statut des Albanais?

15 Réponse: Oui, j'ai entendu dire par certains que les noms, tels que

16 Shqiponja, Flamur et Elbasan n'étaient plus acceptés par le registre

17 d'état civil.

18 Question: Quels étaient les noms qui étaient, en lieu et place de ces noms

19 albanais, acceptés?

20 Réponse: Radik, mais on n'autorisait pas que des noms soient donnés qui

21 reflétaient le nom de ville ou de symboles nationaux.

22 Question: Donc les noms qu'on utilisait, c'étaient des noms plutôt serbes,

23 qui ressemblaient à des noms serbes ou est-ce que c'étaient des noms

24 albanais?

25 Réponse: C'étaient des noms albanais, mais qui ne représentaient pas de

Page 8851

1 symboles nationaux, qui n'avaient pas de signification particulière.

2 Question: Parlons maintenant de l'UCK.

3 Le 28 novembre 1997 -ceci se trouve dans votre déclaration préalable mais

4 pas dans le résumé-, est-ce qu'il y a eu des funérailles d'un enseignant

5 albanais, qui se sont déroulées dans le village de Llausha?

6 Réponse: Oui. C'est là que Halit Gecit, un enseignant, avait été tué par

7 les forces serbes dans la cour de l'école. Et plus de 2000 personnes ont

8 assisté à ces funérailles. Et c'est là que, pour la première fois, l'UCK a

9 fait une apparition publique.

10 Question: Combien de membres de l'UCK ont-ils été présents à ces

11 funérailles?

12 Réponse: Certains ont pris la parole, mais je ne sais pas exactement

13 combien il y en avait.

14 Question: Est-ce qu'il est possible de s'éloigner un peu de la carte? Est-

15 ce que l'on voit Losha?

16 Réponse: C'est près de Skenderaj.

17 Question: C'est tout à fait en dessous de ce convoi de Skenderaj que l'on

18 voit sur la page de droite?

19 Réponse: Oui, vous le voyez, c'est tout près de Skenderaj.

20 Question: Reprenons les événements dans leur ordre chronologique.

21 Est-ce que, le 28 février 1998, à Lekoshan et Qerez; il y a eu un massacre

22 de villageois, suivi de funérailles auxquelles beaucoup de personnes ont

23 participé?

24 Réponse: Oui. Oui, à Lekoshan et Qerez, 24 personnes en tout ont été

25 tuées. Et moi, j'ai participé aux funérailles. J'ai assisté à celles-ci

Page 8852

1 pas en tant que soldat, mais en tant que citoyen. Et il y a eu plus de

2 6.000 personnes qui étaient présentes.

3 Question: Et en mars 1998, après cette seconde cérémonie, est-ce que c'est

4 à ce moment-là que vous êtes devenu membre de l'UCK?

5 Réponse: Non, c'est après le meurtre du commandant légendaire Adem Jashari

6 que j'ai rejoint les rangs de l'UCK, plus exactement le 13 mars 1998.

7 Question: Nous allons parler rapidement de votre participation à l'UCK. Il

8 se peut que d'autres questions vous soient posées par l'accusé.

9 Aviez-vous une expérience militaire préalable?

10 Réponse: Non.

11 Question: Est-ce que l'unité à laquelle vous avez été affecté au départ

12 était une petite unité?

13 Réponse: Oui, c'était une toute petite unité. Il y avait des volontaires,

14 mais il n'y a pas eu de conscrits.

15 Question: Au départ, est-ce que vous aviez des armes ou pas?

16 Réponse: Au début, nous n'avions pas d'armes.

17 Question: Au début, aviez-vous des uniformes ou pas?

18 Réponse: Non!

19 Question: Est-ce qu'à un moment donné, vous êtes devenu commandant de

20 cette petite unité qui était la vôtre?

21 Réponse: Au départ, j'étais simple soldat; puis je suis devenu lieutenant

22 et, à la fin de la guerre, j'étais officier de bataillon.

23 Question: Et est-ce que votre unité a été versée dans la 112e Brigade?

24 Réponse: Oui, c'est exact.

25 Question: Nous allons, si vous le voulez bien, parler des incidents de

Page 8853

1 Padalishte et Qitak, qui se sont produits en mai 1998, mais en quelques

2 phrases si vous le voulez bien.

3 Que s'est-il passé exactement?

4 Réponse: Le 15 mai 1998, la police serbe de la région d'Istok a attaqué

5 Padalishta avec plusieurs chars et incendié plusieurs maisons à Qitak. Les

6 habitants ont dû fuir le village en direction des collines environnantes.

7 Ce même jour, deux personnes ont été tuées, Muhamet Shaban Çitaku et un

8 soldat, Rifat Çitaku.

9 Question: Est-ce qu'on voit l'emplacement de ce village sur la gauche,

10 juste au nord de Skenderaj? On voit le village de Suvo Grlo. C'est bien

11 cela?

12 Réponse: Suhogërlië.

13 Question: Et puis, plus au nord?

14 Réponse: Padalishta.

15 Question: Padalishte se trouve à l'endroit où vous avez placé votre doigt

16 ou plutôt vers le nord?

17 Réponse: Plus au nord, on voit Padalishta.

18 Question: Fort bien. Peut-on remonter cette route vers le nord? Je demande

19 à la régie technique de remonter l'image et, on voit, en haut de l'écran…

20 Voilà, je vous remercie, nous avons trouvé ce village.

21 Réponse: Oui, c'est un village qui s'appelle Suhogërlië.

22 Question: Vous avez compris que vous avez oublié de mentionner ceci dans

23 votre déclaration. Pourriez-vous nous dire en une phrase ce qui s'est

24 passé dans ce village?

25 Réponse: Dans ce village, les 5, 6 et 7, les Serbes ont pilonné sans arrêt

Page 8854

1 pour obliger les habitants de Suhogërlië à prendre la fuite. En effet, ce

2 village est proche de Banja. Banja, c'est un village serbe alors qu'à

3 Suhogërlië, il n'y avait qu'un quartier, qu'un un seul quartier qui était

4 serbe. Six civils, il n'y avait pas une seule de ces personnes qui étaient

5 en uniforme, eh bien, six personnes ont été tuées à Suhogërlië. Trois sont

6 portés manquantes. Il y a Osman Osmani, Rexhep Zogaj qui sont toujours

7 portés disparus et que l'on n'a jamais retrouvés. Cette fois-là, ils ont

8 enlevé plus de 40 personnes. C'était Martic et des Serbes locaux qui ont

9 mené cette attaque.

10 Ils ont pris un autre village, celui de Cerkolec; où ils ont maltraité et

11 tué la population, puis certaines personnes ont été libérées. Et jusqu'au

12 moment de l'arrivée de l'OTAN, pas un seul Albanais n'a été autorisé à

13 entrer dans ce village. Toutes les maisons albanaises du village de

14 Suhogërlië ont été incendiées.

15 Question: Avant de passer à autre chose et de parler du moment de

16 l'arrivée de l'OSCE, je vous demande ceci: est-ce que vous avez été témoin

17 d'une attaque dirigée contre votre propre village où ont été utilisées

18 certaines armes aéroportés? Il s'agit du village de Runik.

19 Réponse: Il n'y a rien eu de ce genre après l'arrivée de l'OSCE. Je ne

20 suis pas au courant. Il y a eu une attaque aérienne le 18 mai.

21 Question: Et quel était ce type d'attaque aérienne? Pourriez-vous nous

22 dire quelles armes ont été utilisées?

23 Réponse: Le 15 mai 1998, je vous l'ai expliqué, la première attaque était

24 dirigée contre Padalishte; nous avons enterré les deux personnes qui ont

25 été tuées. Elles ont été enterrées près de la route asphaltée. Et le 18

Page 8855

1 mai, d'autres forces sont arrivées qui ont utilisé les hélicoptères, qui

2 ont survolé Dubrava; près d'Istog. Ils ont tiré sur les maisons à l'aide

3 de fusils semi-automatiques. Des personnes ont été tuées, Ramadam Lloshi,

4 âgé de 62 ans, et Ramadam Çitaku qui était âgé de 69 ans. Et Husein Citaku

5 a été blessé.

6 Question: Pourriez-vous nous aider sur ce point? L'OSCE est arrivée en

7 1998 et s'est retirée le 17 mars 1999. Pendant leur présence sur le

8 terrain, est-ce qu'il y a eu avec l'OSCE une coopération de l'UCK?

9 Réponse: Nous avons entretenu de bons rapports avec l'UCK.

10 Question: Est-ce que les Serbes ont continué leurs attaques pendant la

11 présence de l'OSCE ou est-ce que ces attaques ont diminué ou, au

12 contraire, augmenté?

13 Réponse: La situation était assez calme relativement parlant.

14 M. Nice (interprétation): Suite au départ de l'OSCE, les bombardements de

15 l'OTAN ont commencé. Est-ce que ceci était en général bien accueilli par

16 les Albanais du Kosovo?

17 M. Xhemajli (interprétation): Les bombardements de l'OTAN, c'était quelque

18 chose qui était soutenu par les Albanais du Kosovo parce que toute la

19 population se trouvait en danger. Les bombardements de l'OTAN ont commencé

20 le 24 mars 1999 et le 25.

21 M. le Président (interprétation): Monsieur Xhemajli, je sais que vous

22 voulez nous dire beaucoup de choses mais, vous le comprendrez, nous

23 n'avons que peu de temps à notre disposition et ceci est vrai,

24 malheureusement, pour tous les témoins. Je vais vous demander de vous

25 concentrer, que ce soit au cours de l'interrogatoire principal ou dans le

Page 8856

1 cadre du contre-interrogatoire sur les questions qui vous sont posées.

2 Essayez de répondre à ces questions uniquement. Si vous voulez donner un

3 complément d'information, vous pourrez sans doute le faire en temps utile.

4 Mais il faut essayer de procéder à cette audition le plus rapidement

5 possible.

6 M. Nice (interprétation): Monsieur Xhemajli, cette semaine, nous

7 entendrons un témoin qui va parler d'assassinats commis près de Padalishte

8 où une famille portant le nom de Imeraj a été tuée. Vous avez montré sur

9 la carte les endroits où vous avez été basé, où vous êtes né, où vous avez

10 travaillé dans le cadre de l'UCK.

11 M. Xhemajli (interprétation): Oui.

12 Question: Je vais vous poser une seule question: est-ce qu'un membre

13 quelconque de la famille Imeraj était impliqué dans l'UCK?

14 Réponse: Non.

15 Question: Et si ça avait été le cas, est-ce que vous auriez été au

16 courant? Vu les dimensions, vu le terrain et les distances?

17 Réponse: Oui. Oui, parce que ce sont aussi des membres de ma famille, de

18 ma belle-famille. Ma nièce a été tuée et beaucoup de ma belle-famille ont

19 été tués, et 11 personnes ont été blessés.

20 Question: Nous arrivons à l'élément central de votre déposition: il s'agit

21 de l'incident qui s'est produit à Izbica même. Peut-être sera-ce plus

22 facile si vous vous faites une description de ce qui s'est passé en vous

23 servant du pointeur pour nous montrer ce qui s'est passé sur la carte.

24 Peut-être ceci sera-t-il plus facile pour vous.

25 Voici le pointeur qui vous est remis. Oui… Apparemment, le pointeur a

Page 8857

1 disparu pendant les vacances. Vous pouvez-vous servir de ce bic. Les

2 incidents… ou l'incident d'Izbica, il a commencé quel jour?

3 Réponse: Eh bien, les événements d'Izbica ont commencé à 16 heures le 27

4 mars. Et ils se sont poursuivis jusqu'au 30 mars, jusqu'à, plus

5 exactement, 9 heures 45 du matin.

6 Question: Avant que vous nous relatiez ce qui s'est passé, pourriez-vous

7 nous dire où vous vous trouviez et quel était le champ de vision que vous

8 aviez des événements?

9 Réponse: Je me trouvais dans la partie sud, sud-ouest plus exactement. Je

10 me trouvais sur une colline, dans les bois. Et de ce point de vue, j'ai vu

11 tous ce que les Serbes ont fait. J'ai vu comment ils sont arrivés dans ce

12 pré et comment ils ont commencé à pilonner de partout. De sorte que les

13 personnes ont dû se rendre dans ce pré.

14 Question: Nous allons arriver à cela dans un instant, mais quelle était la

15 distance qui vous séparait de ces événements? Est-ce que vous les avez

16 observés à l'œil nu ou avec des jumelles?

17 Réponse: Pour ce qui est de ce qui s'est passé dans le sud, j'ai observé

18 cela avec des jumelles, vers l'ouest. Mais ce qui se passait à l'est, ça,

19 je n'ai pas vu très bien, très distinctement. Ce qui s'est passé à l'ouest

20 était à plus de mille mètres de l'endroit où je me trouvais, donc je

21 n'avais pas une vision très claire. Alors que ce qui s'est passé au sud se

22 passait qu'à 5 ou 600 mètres de l'endroit où j'étais. Enfin, je dis sud,

23 je devrais dire sud-ouest.

24 Question: Prenez le temps qu'il faut pour examiner la carte et nous

25 indiquer l'endroit où vous étiez, de façon approximative.

Page 8858

1 Et je demanderai à la régie de nous donner un gros plan de cet endroit sur

2 la carte.

3 Réponse: Voici Izbica. C'est ici, à peu près ici que je me trouvais.

4 Question: Votre déclaration nous indique que vous allez nous faire le

5 récit de personnes qui sont obligées de se rassembler à Izbica même. Mais

6 qu'est-ce qui a précédé cet événement? Pourriez-vous nous dire quels sont

7 les événements qui ont précédé cela? En quelques mots.

8 Réponse: Les personnes ont commencé à se rassembler à Izbica parce

9 qu'elles ont commencé à quitter Kastriot, Qitak, Padalishte et d'autres

10 endroits, au moment où elles ont commencé à quitter leurs villages et à se

11 rassembler au sud d'Izbica, où des forces serbes sont arrivées à 16 heures

12 le 27 et le 28.

13 Question: Un instant. Un instant. Qu'est-ce qui a provoqué le départ de

14 tous ces villageois de leur village, d'après ce que vous avez pu en juger?

15 Réponse: Eh bien, ils sont partis à cause des gens tués, des pilonnages;

16 les habitants ont dû quitter leur village.

17 Question: Mais où se trouvaient ces forces, où étaient-elles positionnées,

18 qui pilonnaient ces villages environnants?

19 Réponse: Certaines sont venues de l'ouest, de l'est; d'autres du nord. Ils

20 ont utilisé la route asphaltée de Mitrovica; c'est de par-là que la

21 plupart des troupes sont venues. Tous ces villages qui avaient été pris,

22 eh bien, se sont dirigés… enfin leurs habitants sont allés vers Izbica

23 pensant y trouver refuge, être en lieu sûr.

24 Question: Je n'ai pas été clair. Ces forces qui ont pilonné ces villages,

25 où se trouvaient-elles? Quelle était leur position, à ces forces? Est-ce

Page 8859

1 que vous les avez vues?

2 Réponse: Elles se trouvaient sur la colline de Ternovë.

3 Question: Pouvez-vous l'indiquer à l'intention des Juges?

4 Réponse: C'est en dessus ou en surplomb du quartier de Meraj.

5 Question: Pourriez-vous nous indiquer cet endroit?

6 Réponse: C'est le lieu de Leqinë.

7 Question: Au sud et à l'ouest de cette zone, il y avait le pilonnage de

8 certains villages. Et les villageois se rassemblaient dans un champ au sud

9 d'Izbica. Est-ce bien cela?

10 Réponse: Oui, à cause des pilonnages. Ils se sont rassemblés dans un pré à

11 cause des pilonnages.

12 Question: Donc ces gens se sont rassemblés dans un pré. Est-ce que les

13 gens ont choisi spontanément ce lieu, ou est-ce qu'ils ont été amenés à ce

14 pré par des soldats ou par d'autres forces?

15 Réponse: Eh bien, c'est simplement parce que c'était un grand champ et que

16 les gens s'y sont rendus d'eux-mêmes. Personne ne leur a donné l'ordre de

17 le faire.

18 Question: Est-ce qu'Izbica même avait été pilonné ou est-ce que ça n'avait

19 pas été le cas? Est-ce que le village avait été épargné?

20 Réponse: Le 28 mars, le village a été pilonné de toutes parts aussi. Les

21 gens ont dû se rassembler dans ce pré. C'étaient des personnes âgées, des

22 femmes, des enfants.

23 Question: Nous parlons ici d'une date antérieure au 28 mars. Pendant que

24 les gens se rassemblaient dans ce pré, est-ce qu'Izbica était épargné par

25 les pilonnages?

Page 8860

1 Réponse: Oui, au début. Mais c'est à 16 heures, le 27, que l'encerclement

2 venant du nord a commencé.

3 Question: Nous avançons dans le temps. Les gens se trouvent maintenant

4 dans ce pré à Izbica. Est-ce que vous pouvez nous donner une idée, une

5 idée approximative du nombre de personnes qui se trouvaient là?

6 Question: 4.500 à 5.000; c'est à peu près cela.

7 Question: Vers midi, le 28, qu'avez-vous observé?

8 Réponse: Des forces serbes sont arrivées en uniforme. Elles ont pénétré

9 avec des chars.

10 Question: Quel était le type d'uniforme et qu'est-ce qu'ils indiquaient

11 s'agissant des unités participant à l'opération?

12 Réponse: C'étaient des uniformes bleus de camouflage. Ces hommes se sont

13 approchés de la population et ont séparé les hommes des autres, un à un.

14 Question: Une chose à la fois: pour vous, les uniformes que portaient les

15 forces que vous avez vues, que disaient-ils à propos des unités: est-ce

16 que c'étaient des membres de la police ou des soldats?

17 Réponse: Il y avait des soldats et des policiers.

18 Question: Est-ce qu'il y avait d'autres groupes ou groupements?

19 Réponse: Est-ce que vous pourriez répéter votre question?

20 Question: Mis à part ces unités régulières?

21 Réponse: Oui, il y avait d'autres types d'uniforme, mais en moins grand

22 nombre. Il y avait quelques paramilitaires, mais c'étaient en gros des

23 membres de l'armée.

24 Question: Vous avez sans doute observé que le 28 mars, c'était un jour

25 particulier dans le calendrier musulman, n'est-ce pas?

Page 8861

1 Réponse: Oui. Oui, c'est la fête de Bajram. Et c'est précisément ce jour-

2 là, le jour de Bajram, que les forces serbes ont commis ce massacre. Ils

3 ont séparé les hommes des femmes, un à un, les ont alignés en direction de

4 l'ouest et, après cela, après que les hommes eussent été alignés, un

5 dirigeant serbe en uniforme avait séparé aussi les enfants plus jeunes,

6 âgés de 12 à 15 ans. Et je vous relate ce qu'ont dit les enfants et un

7 autre membre de la police est arrivé. Lui a libéré les enfants, mais il a

8 envoyé les hommes dans deux directions: vers l'est d'une part et un groupe

9 est envoyé vers l'ouest.

10 Question: Un instant. Vous nous dites quelque chose que vous avez vous-

11 même observé depuis une certaine distance ou pas?

12 Réponse: J'ai vu qu'on séparait les hommes, que les forces serbes les

13 séparaient des autres, mais je ne savais pas ce qu'il en était des

14 enfants. Je ne les ai pas vus, les enfants. Cependant, j'ai entendu dire

15 qu'eux aussi avaient été séparés et que, par la suite, ils avaient été

16 libérés par un commandant.

17 Question: Est-ce que c'est quelqu'un d'autre qui vous a dit cela plus

18 tard?

19 Réponse: Oui, s'agissant des enfants, je l'ai entendu dire plus tard.

20 Question: Avant de passer à autre chose et pour essayer de respecter

21 l'ordre chronologique dans la mesure du possible, répondez simplement par

22 oui ou par non à cette question-ci. Des survivants ou des personnes qui se

23 trouvaient dans ce pré vous ont-ils relaté ce qu'auraient dit les soldats

24 ou les policiers au moment où ils sont venus encercler ce pré? Dites-nous

25 simplement par un oui ou par un non si ces choses-là vous ont été

Page 8862

1 relatées?

2 Réponse: Oui.

3 Question: Est-ce que c'est de cette même façon qu'on vous a relaté ce que

4 les soldats et les policiers avaient fait avant que les hommes soient

5 séparés et avant que les meurtres dont vous allez nous parler se soient

6 produits? Est-ce que ce sont des choses qui vous ont été relatées?

7 Réponse: Au moment où ils ont séparé les hommes, ils les ont insultés. Ils

8 ont insulté l'OTAN, Clinton, Rugovar, M. Thaqi et ils ont été dévalisés.

9 Je pense qu'ils ont pris plus de 500.000 marks ce jour-là.

10 Question: Passons maintenant à ce qui est advenu des hommes qui avait été

11 séparés.

12 Avant que vous nous donniez des détails à ce propos, je vous demande ceci:

13 est-ce que vous avez vu vous-même directement ce qui s'est passé ou pas?

14 Réponse: Pour ce qui s'est passé à l'ouest, j'ai vu ces incidents moi-

15 même. J'ai vu 39 personnes qui ont été exécutées, j'ai vu cela de mes

16 propres yeux. Mais il y avait deux autres groupes de 10 et 15 personnes,

17 respectivement, qui étaient un peu plus éloignés. Toutes ces personnes ont

18 été exécutées, mais je ne l'ai pas vu personnellement. J'étais à quelque à

19 500 ou 600 mètres de distance.

20 Question: En ce qui concerne le groupe que vous avez vu exécuter, pouvez-

21 vous nous dire très brièvement ce que vous avez vu de vos propres yeux?

22 Réponse: Vers l'ouest, lorsqu'ils ont amené ce groupe d'hommes, une

23 section de ce groupe est arrivée dans un pré et ils ont été exécutés par

24 des semi-automatiques à une distance de cinq ou six mètres. Ils ont tous

25 été exécutés. Parmi ces gens, il y avait des vieux, des handicapés, des

Page 8863

1 personnes qui avait des cannes. Il y avait un vieillard qui avait deux

2 cannes et il a été exécuté. Il y avait des handicapés mentaux qui ont été

3 exécutés aussi.

4 Question: Merci. Je vous donnerai la possibilité de nous donner plus de

5 détails concernant la composition du groupe tué un peu plus tard.

6 Est-ce que vous avez, oui ou non, entendu ce qui s'est passé avec les deux

7 autres groupes d'hommes exécutés, dans le cas où vous ne les avait pas vus

8 vous-même? Oui ou non?

9 Réponse: Non. J'ai entendu les tirs. J'ai entendu les armes et, ensuite,

10 nous les avons trouvés. Ils avaient été tués. Les survivants m'ont montré

11 où se trouvaient leurs corps, leurs cadavres dans les bois.

12 Question: Pendant ces exécutions, que faisaient les autres soldats et

13 policiers dans les champs; surtout concernant les véhicules, les voitures

14 et les tracteurs?

15 Réponse: Ils ont séparé les hommes qu'ils ont envoyés vers l'est et vers

16 l'ouest. Puis, ils ont envoyé les femmes en convoi vers le sud en

17 direction de l'Albanie, mais ils n'ont pas permis à ces femmes même

18 d'emmener du pain avec elles. Elles n'ont rien pu emmener avec elles, même

19 pas des couvertures pour des enfants! Et les couvertures ont été empilées

20 et puis brûlées sur des remorques ou dans des voitures. Et puis il y a une

21 remorque qui est restée dans le pré, et Zoje Osmani, une vieille femme est

22 restée sur la remorque. Elle n'a pas pu se déplacer et elle a été brûlée

23 vive. Hajra Qerime, qui se trouvait en chaise roulante, a eu ses membres

24 inférieurs brûlés.

25 Question: Je souhaite faire une petite pause. J'essaie de traiter les

Page 8864

1 questions dans l'ordre et vos réponses sont extrêmement utiles. Vous avez

2 identifié, vous avez probablement aussi parlé à pas mal de survivants de

3 ces massacres, qui pourraient effectivement par des témoignages, en tant

4 que témoins oculaires…

5 Réponse: Oui, je leur ai parlé.

6 Question: Vous avez donné une liste de ces personnes dans la déclaration

7 que vous avez faite au Bureau du Procureur à la page 6. Et il y a un autre

8 nom, Feka Fekah; qui aurait survécu, n'est-ce pas?

9 Réponse: Voulez-vous répéter votre question ou plutôt le nom ?

10 Question: Fekah?

11 Réponse: Ah, Fek Fekah de Klina. Il a dit il y a deux semaines qu'il était

12 présent lors de l'exécution.

13 Question: Je n'ai pas l'intention de donner la liste des survivants. La

14 liste est disponible et, en cas de besoin, nous pourrions y revenir.

15 Un des survivants vous a parlé d'un des policiers qui a refusé de procéder

16 à l'exécution et qui a été remplacé par un autre qui a bien accepté de

17 suivre l'ordre.

18 Réponse: Oui, c'est Nazim Mullah, de Jashanicë, qui l'a dit. Il avait

19 parlé en personne à Jetish Qallepeku et c'est lui qui avait parlé de cet

20 événement.

21 Question: Merci. Vous avez répondu à ma question.

22 Alors quelle a été la durée de séjour de la police et des forces

23 militaires à Izbica jusqu'à leur retrait?

24 Réponse: Excusez-moi, il y avait aussi deux vieillards qui ont été brûlés:

25 Zeqir Xhemajli et Shaban Rexhepi, qui ont été brûlés sur un tracteur dans

Page 8865

1 la cour de Marim Osmani.

2 Question: J'aimerais savoir combien de temps les forces serbes sont

3 restées à Izbica?

4 Réponse: Le 28, et puis jusqu'à 9 heures du matin le 30.

5 Question: Etiez-vous présent dans les bois qui surplombaient le village

6 jusqu'à leur départ?

7 Réponse: Oui. Les deux premiers jours, je me trouvais plutôt à l'ouest et,

8 le dernier jour, j'étais à l'est.

9 Question: Suite au retrait des forces, êtes-vous allé sur place pour

10 inspecter les victimes? Et je ne voudrais pas que vous rentriez dans le

11 détail, car nous allons voir cela lors de la vision d'un film vidéo qui

12 sera présenté lors du témoignage du docteur Loshi, un peu plus tard cette

13 semaine.

14 Réponse: Oui.

15 Question: Mais, pour résumer, pouvez-vous dire à quoi correspondaient les

16 blessures que vous avez constatées? Comment ces personnes avaient-elles

17 été tuées?

18 Réponse: Toutes ces personnes avaient été tuées par des armes lourdes, par

19 des semi-automatiques et, étant donné la proximité par rapport aux

20 cadavres, les cadavres avaient été véritablement endommagés.

21 J'ai trouvé des personnes encore vivantes, trois jours plus tard, entre

22 autres Sadik Hoti et Haxhi Krasniqi, dans le premier groupe que j'ai

23 rencontré. Sadik Hoti est mort et Haxhi Krasniqi est toujours vivant. Et

24 dans la première pile, le premier tas de cadavres, lorsque je suis venu de

25 l'est -et d'ailleurs c'est le premier groupe sur lequel je suis tombé-,

Page 8866

1 j'étais avec deux autres amis.

2 Question: Je m'excuse de vous interrompre, je voulais tout simplement vous

3 expliquer que nous ne pouvons pas traiter le cas de toutes les victimes.

4 Pour le Tribunal, il suffit de parler des aspects généraux de ce que vous

5 avez vécu et de ce que vous décrivez. Mais pour montrer notre respect, je

6 pense effectivement que nous pouvons dire que l'une des victimes était le

7 fils de votre oncle, Xhemajli Idriz, n'est-ce pas?

8 Réponse: Oui, Idriz Xhemajli; c'était mon cousin, cousin germain.

9 Question: Vous avez organisé une commission pour l'enterrement des

10 victimes et vous avez essayé de limiter le nombre de participants. Je

11 pense qu'il y avait 85 personnes qui ont creusé les tombes, à la main, qui

12 ont enterré les morts, n'est-ce pas?

13 Réponse: Oui, c'est cela.

14 Question: Combien de corps, combien de cadavres ont-ils été enterrés dans

15 le champ qui avait été choisi comme site d'enterrement?

16 Réponse: A l'ouest, où la plupart avaient été tués, un autre villageois

17 avait un terrain d'un hectare environ et a dit qu'il offrait ce terrain

18 aux martyrs, aux victimes martyres. Il nous a dit d'enterrer ces gens le

19 plus vite possible. Il s'appelle Hamdi Bajrami.

20 Question: Combien de personnes ont été enterrées?

21 Réponse: Le 31 mars, 118 cadavres ont été enterrés. Et le 1er avril,

22 encore neuf ont été enterrés. Au total, 127 personnes ont été enterrées.

23 32 personnes d'Izbica ont été tuées et d'autres venaient d'autres villages

24 à une distance jusqu'à 80 kilomètres.

25 Question: Merci. Trois individus ont été enterrés à Kllodernica, je crois.

Page 8867

1 Ils ont été tués par une grenade jetée dans une maison à Izbica. Leur nom

2 de famille était Beka, n'est-ce pas?

3 Réponse: Oui, Haxhi Beka, Sale Beka, et Shpresa Beka.

4 Question: Si la réponse est oui, il suffit de dire oui. Nous allons

5 pouvoir continuer.

6 Réponse: Oui.

7 Question: Je pense qu'il y a quelque chose qui importe d'après vous, et il

8 se pourrait très bien que vous ayez raison: parmi ceux qui ont été tués,

9 il y avait Rrahim Tahiri et son frère Brahim Tahiri.

10 Parlez-nous de la mobilité, de la santé de Rrahim Tahiri.

11 Réponse: Oui.

12 Question: Et son âge?

13 Réponse: Rrahim Tahiri était en chaise roulante. Cette chaise était

14 poussée par son frère Brahim. Et pendant ce déplacement avec la colonne

15 des femmes, vers le bas d'Izbica, ils ont rencontré des forces serbes et

16 ils ont été exécutés. Il a été exécuté en chaise roulante. Ils avaient

17 plus de 70 ans. J'ai enterré de mes propres mains ces deux hommes.

18 Question: Je me trouve à la page 7 de votre déclaration.

19 Vous nous avez parlé d'une femme qui a été brûlée, qui se trouvait sur le

20 tracteur. Je crois qu'elle aussi elle avait une mobilité réduite, elle

21 était partiellement paralysée?

22 Réponse: Oui, c'est cela. Comme je l'ai déjà dit, elle était avec Qerime

23 Hajra.

24 Question: Lors de l'enterrement de ces personnes, est-ce que vous avez

25 vérifié leur identité?

Page 8868

1 Réponse: Oui. Tous ceux qui n'étaient pas connus des autres villageois,

2 j'ai dû vérifier leur identité. J'ai cherché dans leurs poches, dans les

3 poches de leurs vêtements pour savoir s'ils avaient des documents. Et pour

4 ceux qui n'avaient pas de documents, j'ai décrit leurs vêtements ou j'ai

5 décrit ce qui se trouvait dans leur poche; et quelquefois, quelqu'un se

6 présentait pour les identifier.

7 Question: Est-ce que vous avez pu ainsi identifier toutes les personnes ou

8 presque toutes les personnes que vous avez ensuite enterrées?

9 Réponse: Toutes les personnes ont pu être identifiées à temps. Sauf une

10 personne qui n'a pas pu être identifiée au moment de l'enterrement le 1er

11 avril. Cette personne a été identifiée depuis. Il s'agit Shaqir Dobra, de

12 Krushevc.

13 Question: Excusez-moi. Monsieur Xhemajli, dans votre livret, est-ce que

14 vous avez noté les noms de ceux que vous étiez en train de… ou que vous

15 alliez enterrer au moment où vous les avez identifiés?

16 Réponse: Oui.

17 Question: Monsieur le Président, nous avons un document qui n'a pas encore

18 été traduit, mais il s'agit d'une liste de noms principalement. Nous avons

19 effectivement à la page 7 et à la page 8 de la déclaration une liste. Mais

20 je pense qu'il serait plus efficace et plus rapide de demander à ce que

21 cette liste soit versée plutôt que de nous contenter de la production de

22 la déclaration. Je n'aurais pas de préférence.

23 M. le Président (interprétation): Montrez-nous la liste.

24 M. Nice (interprétation): Nous pouvons bien sûr produire ce document, et

25 les parties qui n'ont pas été traduites le seront par la suite. Et l'ordre

Page 8869

1 de cette liste n'est pas le même que dans la liste de la déclaration.

2 M. Xhemajli (interprétation): Je souhaite expliquer quelque chose. Est-ce

3 que je peux le faire, Monsieur le Président?

4 M. le Président (interprétation): Si cela a à voir avec la liste, bien

5 sûr, allez-y.

6 M. Xhemajli (interprétation): Je n'entends pas d'interprétation.

7 M. le Président (interprétation): Vous voulez nous fournir une explication

8 rapide à quelque chose?

9 M. Xhemajli (interprétation): Oui, très rapidement.

10 En ce qui concerne la commission d'enterrement, nous étions trois. Et

11 c'était Afrim Xhemajli qui a préparé cette liste, Afrim Xhemajli, et les

12 deux autres étaient responsables de l'ordre lors de l'enterrement.

13 M. Nice (interprétation): Merci. Voulez-vous bien regarder ce document que

14 vous avez devant vous. Nous allons regarder cela à l'écran. Ce document

15 bien sûr porte un numéro.

16 M. le Président (interprétation): Nous pouvons donner un numéro

17 temporairement.

18 Mme Anoya (interprétation): 286, la cote temporaire.

19 M. Nice (interprétation): Et je ferai en sorte que la traduction soit

20 disponible rapidement.

21 Est-ce que ce document a été préparé par vous ou votre organisation, oui

22 ou non?

23 M. Xhemajli (interprétation): Ce document a été préparé sur la base de

24 notes de mon livret et a été ensuite modifié afin de vous être présenté.

25 Je ne pourrais pas vous donner mon livret d'origine, mais je peux vous

Page 8870

1 faire faire une photocopie.

2 Question: Le calepin est là. Nous pourrions peut-être le voir aujourd'hui,

3 mais vous souhaitez peut-être le garder. Dans cette liste, nous avons les

4 noms de ceux qui sont morts lors du massacre d'Izbica, n'est-ce pas?

5 Réponse: Oui.

6 M. Nice (interprétation): C'est tout ce que je voulais savoir en ce qui

7 concerne ce document.

8 M. Kwon (interprétation): Monsieur Xhemajli, vous avez dit que Idriz

9 Xhemajli était votre cousin germain, le fils de votre oncle, n'est-ce pas?

10 M. Xhemajli (interprétation): Oui.

11 M. Kwon (interprétation): Il avait à l'époque 76 ans, il est né en 1926?

12 M. Xhemajli (interprétation): Oui.

13 M. Kwon (interprétation): Merci.

14 M. Nice (interprétation): Il s'agit de quelque chose dont vous avez déjà

15 parlé, mais nous aimerions en savoir un peu plus. Parmi ces personnes qui

16 sont mortes, y avait-il des personnes, des hommes qui étaient handicapés

17 mentaux? Et si oui, ils étaient combien?

18 M. Xhemajli (interprétation): Il y en avait huit. Je puis vous donner

19 leurs noms. C'était Rexheri Huj.

20 Question: Il suffit de donner le numéro, si vous voulez bien.

21 Et en ce qui concerne les bois où vous étiez, est-ce qu'il y avait aussi

22 présents pas mal de villageois de la région à cette époque, fin mars 1999?

23 Réponse: Il y avait d'autres forces qui se trouvaient dans les bois.

24 J'étais seul pour assister au massacre, mais il y avait des amis un peu

25 plus loin.

Page 8871

1 Question: Excusez-moi, je vais reformuler ma question. C'est de ma faute.

2 Vous nous avez dit que vous vous trouviez dans les bois qui étaient près

3 des villages. Est-ce que, dans ces bois, il y avait des civils, des

4 villageois qui y trouvaient un abri vers la fin du mois de mars 1999? Est-

5 ce que vous avez aidé ces personnes à essayer de trouver de la nourriture?

6 Réponse: Je les ai aidés tous, les militaires et les civils. J'ai des

7 listes de personnes à qui j'ai donné de la nourriture, de la farine, de

8 l'huile, des médicaments. J'ai emmené des gens à l'hôpital, qu'ils soient

9 civils ou militaires.

10 Question: Très bien. D'après vous, il y avait combien de civils qui

11 s'abritaient dans les bois environnants?

12 Réponse: J'ai dit tout à l'heure qu'il y avait à peu près 4.500 à 5.000

13 personnes qui se trouvaient dans les prés. Sans doute il y en avait à peu

14 près 2.000 dans les bois.

15 Question: En ce qui concerne les événements où des membres de l'UCK en

16 tant que force combattante ont été tués, je ne vais pas rentrer dans le

17 détail, mais j'aimerais savoir s'il y a eu un moment où un grand nombre de

18 personnes ont quitté les bois pour se rendre au Monténégro?

19 Réponse: Oui, beaucoup d'entre eux, 80% des civils se trouvant dans les

20 bois ont pris la fuite vers le Monténégro, vers Rozaja.

21 Question: S'agissait-il d'une décision collective ou est-ce qu'il s'est

22 produit quelque chose qui les a poussés à le faire?

23 Réponse: Le 28 mars, il y avait des forces serbes et le 13 mai, près

24 d'Izbica, à 5 heures du matin, et puis à 14 heures il y avait de

25 l'infanterie. D'après les témoins qui étaient présents, il y a eu des

Page 8872

1 pilonnages pendant toute la journée. Tout le monde se trouvait en haut

2 dans les collines et dans le quartier de l'Alia, il y avait deux civils;

3 tous les deux ont été emmenés.

4 Question: Je pense que vous nous donnez trop rapidement trop de détails.

5 Nous n'avons pas besoin de connaître autant de détails.

6 Il y a beaucoup de personnes qui sont partis pour le Monténégro.

7 J'aimerais savoir si c'était leur propre décision, ou est-ce qu'il s'est

8 produit un événement qui a provoqué cette décision de se rendre au

9 Monténégro?

10 Réponse: Ce sont les forces serbes qui les ont obligés à s'y rendre: tous

11 les jours ils étaient battus.

12 Question: Est-ce que cela se produisait dans les bois ou… pas dans les

13 villes mais dans les villages? Est-ce que les gens ont subi ce traitement

14 par les forces serbes? Est-ce qu'ils ont été battus par les forces serbes,

15 ce qui les a obligés à se rendre au Monténégro?

16 Réponse: Même les femmes étaient battues!

17 Question: La question est la suivante: est-ce que cela se produisait dans

18 les bois ou dans les villages?

19 Réponse: Non, non. On les a pris du quartier d'Alia, et ensuite ils ont

20 été obligés de s'aligner le long d'un mur. Ensuite, on les a volés, on a

21 pris des objets, des articles dans leurs poches. Et puis, dans le quartier

22 de Xhemajlaj, 12 personnes ont été exécutées.

23 Question: Tout cela se produisait dans les villages. Que s'est-il passé

24 avec ceux qui se trouvaient dans les bois? Est-ce que ces gens-là ont

25 également quitté la région pour se rendre au Monténégro, oui ou non?

Page 8873

1 Réponse: Oui, après les massacres, ils sont tous partis.

2 Question: Les massacres qui se produisaient ailleurs ont donné lieu à

3 cette fuite vers le Monténégro, c'est cela?

4 Réponse: Oui, c'est cela.

5 Question: Merci.

6 Izbica: les forces serbes ont quitté Izbica et vous avez pu procéder à

7 l'enterrement de ce grand nombre de personnes. Est-ce qu'Izbica a de

8 nouveau subi une attaque, un bombardement, un pilonnage?

9 Réponse: Non. Il n'y a plus eu de bombardement, il y a eu un pilonnage du

10 côté serbe.

11 Question: Quel jour est-ce que cela s'est produit? Est-ce que vous vous en

12 souvenez?

13 Réponse: C'était le 11 mai, il y avait plus de 200 obus qui ont été tirés

14 sur le village.

15 Question: Est-ce que le village était habité à ce moment-là par quelques

16 personnes ou beaucoup de personnes?

17 Réponse: Il y avait toujours quelques personnes qui étaient restées mais,

18 à ce moment-là, le 11 mai, la plupart des gens étaient partis pour se

19 rendre au Monténégro et en Albanie.

20 Question: Suite au pilonnage d'Izbica qui a eu lieu le 11 mai avec plus de

21 200 obus, est-ce qu'il y a eu une arrivée à pied des forces serbes?

22 Réponse: Oui, à 14 heures, il y a eu l'infanterie serbe qui est arrivée.

23 Ils ont pris 12 civils du quartier d'Alia, ils les ont exécutés.

24 A 3 heures 15, l'après-midi, je suis entré dans le village avec trois

25 amis. Nous avons trouvé les corps de ceux qui ont été exécutés: Ismet

Page 8874

1 Mermullaku et Milazim Shala. On a apporté les premiers secours. Il y en a

2 un qui est décédé tout de suite après. Et Milazim est décédé le lendemain

3 à l'hôpital.

4 Question: A la page 9 de votre déclaration préalable, vous avez indiqué

5 les noms des 12 personnes qui ont été exécutées et qui ont été enterrées

6 dans le cimetière d'Izbica. Je fais référence en cas de besoin à cette

7 liste pour obtenir les noms et pour identifier les noms et les personnes.

8 Réponse: Oui, le lendemain, le 12, nous avons enterré toutes ces

9 personnes. Nous n'avions pas d'outils. Il faisait nuit. Nous les avons mis

10 sur une sorte de wagon et nous les avons transportées, nous les avons

11 enterrées.

12 Question: Quelques semaines plus tard, le 29 mai, est-ce que les Serbes

13 sont revenus à Izbica qui, entre-temps, était un village désert?

14 Réponse: Oui, le 28.

15 Question: Qu'ont-ils fait à ce moment-là?

16 Réponse: Le 28, le 29 et le 30, ils ont mis en place leurs positions, leur

17 base dans les collines, ils ont encerclé le village d'Izbica le 31 mai.

18 Question: Avant d'arriver au 31 mai, afin de traiter les choses dans

19 l'ordre, j'aimerais savoir, même s'il n'y avait plus d'habitants, de gens

20 dans le village, s'il y avait du bétail, des chevaux?

21 Réponse: Oui.

22 Question: Que s'est-il passé?

23 Réponse: Les animaux étaient tout seuls, avait été abandonnés, et à midi

24 et quart, ce jour-là, ils ont tué absolument tous les animaux qui se

25 trouvaient dans le village, 150 bêtes ont été tuées.

Page 8875

1 Le 31 mai, une fois qu'ils avaient pris position dans les collines, ils

2 ont commencé à déterrer les corps et puis ils se sont arrêtés. Donc ils

3 ont commencé à déterrer les corps, mais ils ne les ont pas tous déterrés.

4 Le 1er juin, les forces n'ont pas quitté leurs positions. Le 2 juin, il y

5 a une excavatrice qui est arrivée et qui a déterré tous les cadavres. Cela

6 a duré deux jours, jusqu'à 14 heures le 3. Tous les cadavres ont été

7 transportés dans un camion direction sud.

8 Question: Qu'est-il advenu de l'endroit où les corps ont été inhumés?

9 Réponse: Ils ont été emportés, tous, et ils ont essayé de cacher ce lieu

10 mais ils n'y sont pas parvenus, car nous avions des enregistrements, nous

11 avions des preuves.

12 Donc suite, au premier crime, ils en ont commis un deuxième.

13 Question: Je comprends que vous soyez tenté de parler longuement, mais

14 nous n'avons besoin que des faits.

15 Ils ont essayé de cacher les événements à l'aide d'un bulldozer ou de

16 quelque chose du même genre?

17 Réponse: Oui, ils ont essayé de cacher les choses. Ils ont utilisé un

18 bulldozer, une excavatrice et, pour supprimer toutes les traces, ils ont

19 emporté les couvertures, les planches et les panneaux de bois où se

20 trouvaient les noms, où étaient inscrits les noms. Ils ont emporté tout

21 cela sur une remorque, mais heureusement une tierce personne est arrivée;

22 alors qu'ils mettaient le feu à tous ces objets; elle a éteint le feu et

23 donc permis de conserver les preuves.

24 Question: Vous ne savez pas à quelle heure les corps ont été emportés.

25 Mais un peu plus tard, au cours du mois de décembre 1999, des cadavres

Page 8876

1 ont-ils été retrouvés dans le secteur de Mitrovica? Et alors que le nombre

2 total de ces cadavres est de 200, 42 ont-ils été identifiés positivement

3 par des parents comme provenant du cimetière d'Izbica?

4 Réponse: Oui.

5 Question: Dans votre déclaration préalable, vous avez réussi à fournir le

6 nom de 20 de ces personnes?

7 Réponse: Je dispose actuellement de 38 noms, les noms de ces personnes. Et

8 on voit qu'il y a coïncidence entre les noms des personnes massacrées et

9 les noms des personnes dont les corps ont été retrouvés.

10 Certains témoins ont déclaré que la couverture de l'une de ces personnes a

11 été retrouvée à Belgrade, c'est l'une des personnes qui a été enterrée à

12 Izbica et dont vous trouvez le nom dans la liste fournie par moi.

13 M. Nice (interprétation): Monsieur le Président, Messieurs les Juges, je

14 proposerai pour qu'il n'y ait pas de problème… (Interruption du témoin.)

15 Un instant, je vous prie.

16 Monsieur le Président, Messieurs les Juges, je vous propose si

17 l'intégralité de la déclaration préalable du témoin n'est pas versée au

18 dossier que les pages 9 et 10 le soient en tant que pièces à conviction

19 distinctes, suite aux questions supplémentaires de l'accusation, car c'est

20 là que l'on trouve les listes de noms. Et, en dehors de ces pages, nous ne

21 disposerions pas des noms et nous devrions les demander au témoin. Or ces

22 noms sont très nombreux, ce qui prendrait pas mal de temps et risquerait

23 d'être répétitif par rapport à des auditions déjà réalisées.

24 M. le Président (interprétation): Très bien.

25 M. Nice (interprétation): Merci. Maintenant, il y a un autre sujet sur

Page 8877

1 lequel j'aimerais que vous nous apportiez votre aide, Monsieur Xhemajli.

2 Il n'a pas été abordé, dans la déclaration préalable que vous avez faite,

3 pas plus que dans le résumé de votre déposition, je le signale à

4 l'intention des Juges, et cet élément n'a été porté à mon intention

5 qu'hier.

6 J'aimerais donc demander, Monsieur le Président, au témoin, d'apporter

7 quelques explications dans la mesures de ses possibilités, au sujet de

8 cette vidéo que je suis en mesure de produire actuellement.

9 Monsieur Xhemajli, avez-vous vu à la télévision, au cours des jours ou des

10 mois qui ont suivi ces événements, un certain nombre d'émissions relatives

11 à Izbica, oui ou non?

12 Réponse: Oui.

13 Question: L'une de ces émissions montrait-elle un responsable

14 gouvernemental qui a nié l'existence même du village d'Izbica? Veuillez

15 répondre par oui ou non.

16 Réponse: Oui, j'ai vu cela à la télévision serbe, la télévision de

17 Belgrade. Le 18 avril 1999, ils ont nié la réalité du massacre et ont dit

18 qu'en fait, il n'existait pas de village portant le nom d'Izbica mais

19 qu'il n'existait qu'un groupe de 12 à 17 maisons regroupant 70 habitants.

20 Question: Très bien.

21 Réponse: Et ils ont montré deux témoins serbes du village de Bjelica, qui

22 se sont présentés, le premier sous le nom de Bajram Shala, soi-disant, et

23 le deuxième, soi-disant, sous le nom de Nezir Shala. Ces Serbes, qui se

24 sont présentés en prétendant porter des noms albanais, sont Miroslav et

25 Dusan Sapic. Ils disent tous les deux -et l'enregistrement de leurs propos

Page 8878

1 existe sous forme de cassette vidéo- qu'il n'y avait pas de tombes, que

2 personne n'avait été tué et qu'ils étaient en train de labourer les champs

3 et que donc tout cela, toutes ces allégations ne sont que des mensonges.

4 Ceci est un plat qui a été concocté dans la cuisine de Belgrade.

5 Question: Pas de commentaire, je vous prie, et n'allez pas trop vite, car

6 ce sont des éléments nouveaux pour les Juges.

7 Donc l'existence du massacre a été niée et il existe une cassette vidéo où

8 l'on voit deux hommes qui prétendent être des Albanais et qui nient

9 l'existence de ce massacre: c'est bien cela? C'est la première question

10 que je vous pose à ce sujet.

11 Réponse: Oui.

12 Question: Est-ce que les éléments que vous avez apportés, ce matin, au

13 cours de votre audition, dans ce prétoire et la cassette vidéo que vous

14 avez sur vous, montrent les Albanais dont ces Serbes prétendaient porter

15 les noms? Donc montrent vraiment les hommes albanais que ces deux Serbes

16 prétendaient représenter lorsqu'ils ont nié la réalité de ces événements?

17 Réponse: Oui, en effet.

18 Question: Enfin, est-ce que cette cassette vidéo que vous avez produite

19 montre les images de ces hommes prétendant donc être Albanais mais que

20 l'on a vu porter des armes et que l'on voit, sur ces images, porter des

21 armes et agir en qualité de soldats ou de policiers serbes, ou quelque

22 chose du même genre?

23 Réponse: Oui, cette vidéo existe.

24 M. Nice (interprétation): Monsieur le Président, Messieurs les Juges, ce

25 que s'est passé, c'est que l'on a travaillé sur cette vidéo ce matin.

Page 8879

1 L'intégralité de la cassette vidéo que j'ai produite prendrait pour être

2 diffusée 30 minutes et 18 secondes et je n'ai pas l'intention d'exiger que

3 vous consacriez tout ce temps à la vision de cette vidéo. Il faut encore

4 que la transcription soit traduite. Il n'y a donc pas de transcription

5 pour le moment, mais les segments intéressants de la vidéo ont été

6 identifiés.

7 M. le Président (interprétation): Pour le moment, personne n'a encore

8 évoqué cet élément?

9 M. Nice (interprétation): Ceci est en rapport avec une autre question.

10 C'est bien sûr un élément de preuve matériel qui peut prouver l'importance

11 des éléments de preuve relatifs à la propagande de façon générale, dont il

12 a été question dans la présente affaire, mais cela n'a pas encore été

13 évoqué en tant que tel et n'a pas été contesté. C'est tout à fait exact.

14 Nous aimerions simplement demander un délai pour revenir sur cette vidéo

15 plus tard, après le contre-interrogatoire.

16 M. le Président (interprétation): Oui, cela semble raisonnable.

17 M. Nice (interprétation): Je vais bien sûr communiquer la pièce aux amici

18 et à l'accusé dans la journée d'aujourd'hui.

19 M. le Président (interprétation): Bien. Nous ne devons pas perdre de temps

20 maintenant sur cette question.

21 M. Nice (interprétation): Monsieur le Président, je pense que c'est la fin

22 de mes questions. Je n'ai pas d'autre question pour ce témoin.

23 M. le Président (interprétation): Très bien. Nous allons suspendre.

24 Monsieur Xhemalji, suspension de vingt minutes. Pendant la suspension, je

25 vous demande de ne parler à personne de votre déposition et pas même aux

Page 8880

1 membres du Bureau du Procureur.

2 Retour dans la salle dans vingt minutes.

3 (Suspendue à 12 heures 12, l'audience est reprise à 12 heures 37.)

4 M. le Président (interprétation): Oui; Monsieur Milosevic, vous avez la

5 parole.

6 (Contre-interrogatoire du témoin, M. Sadik Xhemajli, par M. Milosevic.)

7 M. Milosevic (interprétation): A la fin de l'interrogatoire principal, M.

8 Nice a parlé d'une certaine cassette vidéo qui, selon ce qu'il a dit,

9 montrerait les faits de je ne sais quelle propagande ou de quelque chose

10 de ce genre-là. Moi, je ne vois pas comment je peux ne serait-ce

11 qu'entamer le contre-interrogatoire alors que je n'ai pas vu cette

12 cassette ou ces cassettes. Il y a ici des interprètes. Si la transcription

13 de ces cassettes n'est pas faite, nous pouvons demander aux interprètes

14 d'interpréter ce qui se dit sur ces cassettes comme ils interprètent ce

15 qui se dit dans le prétoire.

16 M. le Président (interprétation): Vous pouvez poursuivre votre contre-

17 interrogatoire. Si un moment arrive où vous contestez un événement dont il

18 est dit qu'il est réel, nous pourrons diffuser les cassettes. Vous avez

19 une heure et quart pour le contre-interrogatoire de ce témoin. Vous

20 devriez donc commencer tout de suite. Vous pouvez donc encore disposer de

21 quelques minutes ce matin et, si le Procureur veut évoquer la cassette et

22 s'appuyer sur elle, nous demanderons une traduction en bonne et due forme

23 des propos tenus dans cette cassette. Vous pourrez poser des questions à

24 ce sujet demain. Vous savez, c'est une question secondaire, Monsieur

25 Milosevic, totalement secondaire par rapport à la déposition de ce témoin.

Page 8881

1 Ce n'est pas une question centrale du tout et il n'y a pas de raison que

2 vous ne commenciez pas votre contre-interrogatoire.

3 M. Milosevic (interprétation): Monsieur May, ce témoignage est une

4 véritable farce de témoignage; comme toute cette opération que vous

5 baptisée "procès", parce qu'il n'y a pas eu d'exécutions à Izbica. Ceci

6 est fabriqué de toutes pièces, Monsieur May.

7 M. le Président (interprétation): Poursuivez votre contre-interrogatoire.

8 Soumettez vos arguments au témoin, si c'est ce que vous souhaitez affirmer

9 et permettez-lui de vous répondre. Poursuivons.

10 M. Milosevic (interprétation): C'est tellement évident: il n'existe pas un

11 seul officier de l'armée yougoslave, pas un seul policier yougoslave qui

12 pourrait ordonner l'exécution de civils. Aucun soldat, aucun policier ne

13 pourrait le faire et aucun n'aurait exécuté un tel ordre, si cet ordre

14 avait existé. C'est donc de l'invention pure et simple mais, puisque vous

15 insistez pour que je commence le contre-interrogatoire, je vais le faire.

16 M. le Président (interprétation): J'insiste et ne nous faites pas perdre

17 du temps avec ces commentaires. Tout cela se déduit du temps consacré à

18 votre contre-interrogatoire. Veuillez procéder.

19 M. Milosevic (interprétation): Très bien Monsieur May.

20 Pouvez-vous nous expliquer, Monsieur Xhemajli, pourquoi vous apparaissez,

21 ici, masqué derrière votre barbe et vos lunettes de soleil?

22 M. Xhemajli (interprétation): Je porte une barbe en tant que symbole de la

23 guerre.

24 M. le Président (interprétation): On vous a également interrogé au sujet

25 de vos lunettes noires.

Page 8882

1 M. Xhemajli (interprétation): Je n'ai pas une très bonne vue. J'ai besoin

2 de lunettes pour voir.

3 M. Milosevic (interprétation): Depuis quand avez-vous une mauvaise vue?

4 M. Xhemajli (interprétation): Depuis après la guerre. En fait, cela a

5 commencé pendant la guerre, mais cela s'est aggravé après la guerre.

6 M. Milosevic (interprétation): En quoi votre vue peut être aidée par des

7 lunettes de soleil, par des lunettes noires? Je comprends que des verres

8 optiques puissent améliorer la vue de quelqu'un mais en quoi la vue de

9 quelqu'un peut-elle être améliorée par des lunettes noires?

10 Réponse: J'en ai besoin.

11 M. Robinson (interprétation): Ces lunettes vous ont-elles été prescrites

12 médicalement?

13 M. Xhemajli (interprétation): Oui.

14 M. Milosevic (interprétation): Qui est le médecin qui vous a ordonné le

15 port de ces lunettes?

16 M. Xhemajli (interprétation): En quoi est-ce que ceci vous intéresse?

17 M. le Président (interprétation): Parce que vous portez des lunettes

18 noires. Il n'est pas normal pour un témoin qui comparait devant un

19 Tribunal de porter des lunettes noires. C'est seulement parce que M. Nice

20 nous a expliqué que vous étiez dans un état de santé particulier que vous

21 avez été autorisé à le faire. Si vous ne voulez pas nous donner le nom du

22 médecin, vous pourriez peut-être nous dire d'où il vient, qui il est.

23 M. Xhemajli (interprétation): La prescription vient du centre médical de

24 Klina.

25 M. Milosevic (interprétation): Disposez-vous d'un document stipulant le

Page 8883

1 diagnostic du médecin?

2 M. Xhemajli (interprétation): Vous voulez dire ici? En quoi est-ce que

3 cela vous concerne?

4 Question: Oui, ici.

5 Réponse: Non, je n'en dispose pas ici.

6 M. Milosevic (interprétation): Monsieur May, je demande que M. Nice

7 soumette le témoin à un contrôle médical de façon à ce que l'on puisse

8 conclure réellement sur ce point, car il me semble tout à fait illogique

9 que cet interrogatoire se déroule avec un témoin qui porte des lunettes

10 noires. J'ai le plus grand doute quant aux raisons qui ont été avancées

11 pour justifier le port de ces lunettes.

12 M. le Président (interprétation): Il ne peut pas subir un examen médical à

13 présent et nous ne pouvons donc pas déterminer ce qui est exact ou pas en

14 la matière. Mais sans aucun doute, si le Procureur tient à étayer la

15 déposition du témoin, il apportera des explications à ce sujet.

16 M. Milosevic (interprétation): Vous avez dit qu'il y avait 5.000 personnes

17 sur le pré et 2.000 personnes supplémentaires dans les bois, c'est bien

18 ça?

19 M. Xhemajli (interprétation): Il y avait 5.000 personnes dans le pré.

20 C'était le nombre des hommes avant tout.

21 Question: Oui, et il y avait 2.000 autres personnes dans les bois, n'est-

22 ce pas?

23 Réponse: Oui, oui.

24 Question: Dites-moi, dans ces conditions, comment il est possible (compte

25 tenu qu'il y avait 5.000 personnes dans le pré et 2.000 dans les bois) que

Page 8884

1 vous ayez été le seul à soi-disant voir une fusillade, le seul et unique

2 alors que 4.499 personnes dans le pré et 1999 personnes dans les bois

3 n'ont rien vu? Et il se trouve, par hasard, que vous étiez également le

4 commandant d'une unité relativement nombreuse. Comment tout cela est-il

5 possible?

6 Réponse: C'est possible. Ils ont tous vu la même chose.

7 Question: Savez-vous que le seul témoin qui a parlé de cette soi-disant

8 exécution, ici, était Milazim Thaci qui, d'après ses dires, aurait été

9 pris pour cible d'une mitrailleuse lourde tirant à une distance de 7

10 mètres sans être touché.

11 M. le Président (interprétation): Je vais vous interrompre. Le témoin

12 n'est pas en droit de commenter les dires d'un autre témoin. Vous le savez

13 parfaitement bien. Tout ceci peut faire l'objet d'un débat et peut nous

14 être soumis. Mais ce que vous pouvez demander au témoin, c'est ce qu'il a

15 vu de ses yeux ou entendu personnellement. Il ne peut pas commenter les

16 dires d'un autre témoin.

17 M. Milosevic (interprétation): Monsieur May, vous avez accepté une pièce à

18 conviction qui est une photographie de la chemise de ce Milazim Thaci,

19 dans laquelle on voit trois orifices, trois trous. Et le photographe a

20 prétendu que les trous visibles sur cette chemise étaient des impacts de

21 balle alors qu'il nous a expliqué n'avoir pas été effleuré par la moindre

22 balle, car il aurait été sauvé par Dieu, mais simplement Dieu n'a pas

23 réussi à sauver sa chemise. Et vous demandez à quelqu'un de croire tout

24 cela?

25 M. le Président (interprétation): Cela n'a rien à voir avec l'audition de

Page 8885

1 ce témoin. Veuillez interroger ce témoin en lui posant des questions

2 pertinentes, si vous en avez.

3 M. Milosevic (interprétation): Très bien, nous allons procéder dans

4 l'ordre. J'ai beaucoup de questions pertinentes et je pense que j'ai

5 obtenu moins de temps que M. Nice, mais ceci relève de votre décision.

6 Nous allons commencer depuis le début de la déclaration préalable de ce

7 témoin. J'ai reçu cette déclaration en anglais uniquement et je n'en

8 dispose donc pas en BCS. C'est pourquoi je citerai le texte anglais qui

9 m'a été fourni.

10 Vous prétendez, Monsieur Xhemajli, que les Serbes…

11 M. Xhemajli (interprétation): Excusez-moi, je ne souhaite pas que

12 m'appeliez "monsieur".

13 M. le Président (interprétation): Ecoutez, Monsieur Xhemajli, ce qui est

14 normal dans ce prétoire, c'est que l'on s'adresse aux gens en les appelant

15 "monsieur". C'est une question de politesse. Poursuivons maintenant.

16 Monsieur Milosevic, vous vous apprêtiez à dire quelque chose?

17 M. Milosevic (interprétation): Vous prétendez que les Serbes refusaient

18 d'enregistrer les naissances des nouveau-nés albanais en acceptant les

19 noms qui leur étaient donnés par leurs parents, mais qu'ils leur donnaient

20 des noms serbes en ajoutant "ic' à la fin. Ceci est-il exact?

21 M. Xhemajli (interprétation): C'est exact. Mon fils est né en 1992. Je

22 voulais l'appeler Alban, mais ils ne m'ont pas autorisé à lui donner ce

23 nom. Et sa naissance n'est d'ailleurs pas encore enregistrée aujourd'hui:

24 j'ai refusé de le faire enregistrer en cyrillique, parce que c'est moi qui

25 lui ai donné son nom.

Page 8886

1 Question: Vous dites que les documents qui étaient délivrés aux citoyens

2 de l'Albanie et de Metohija n'étaient pas rédigées en serbe et en albanais

3 mais uniquement en serbe. Est-ce bien cela que vous affirmez?

4 Réponse: Je parle de la situation postérieure à 1999, postérieure donc à

5 la suppression de l'autonomie.

6 Question: Moi aussi je parle de cette période. Et j'affirme que les

7 documents qui étaient reçues par les Albanais au Kosovo étaient également

8 rédigés en langue albanaise et pas seulement en langue serbe. Ceci est-il

9 exact ou pas?

10 Réponse: Je ne les ai pas vus. Je n'ai jamais rien eu à faire de ce point

11 de vue. Je n'ai pas vu un seul document.

12 Question: Mais si vous n'avez pas vu un seul document, comment pouvez-vous

13 affirmer qu'ils étaient rédigés uniquement en serbe et pas en albanais

14 également?

15 Réponse: Je sais très bien de quoi avaient l'air ces documents et vous le

16 savez également.

17 Question: Moi, bien sûr, je le sais, et je sais qu'ils étaient rédigés en

18 serbe et en albanais. Et dans les lieux peuplés par des Turcs, ils étaient

19 rédigés également en turc. Là où résidaient des Bulgares, ils étaient

20 rédigés en bulgare. Là où résidaient des Hongrois, ils étaient rédigés en

21 en hongrois. Et c'était le cas partout sur tout le territoire serbe. C'est

22 vrai ou pas, Monsieur Xhemajli?

23 Réponse: Dans cette période-là, tout était écrit en serbe. Il n'y avait

24 rien d'écrit en albanais. Le Kosovo tout entier était réduit à la taille

25 d'une toute petite municipalité. On a supprimé le gouvernement, le conseil

Page 8887

1 exécutif, toutes les écoles ont été fermées.

2 Question: Tout cela n'a rien à voir. Nous parlons des documents. Vous

3 affirmez par conséquent que les documents n'étaient pas rédigés dans les

4 deux langues mais uniquement en serbe. Est-ce bien cela que vous affirmez?

5 Cela nous permettra d'avancer.

6 Réponse: A partir de 1990, ils n'étaient rédigés qu'en langue serbe. Je

7 parle de la municipalité de Skenderaj.

8 Question: Tout cela est facile à prouver, donc nous n'allons pas nous

9 appesantir là-dessus.

10 Mais dites-moi, je vous prie: à qui est-ce que les Serbes ajoutaient la

11 syllabe "ic" à la fin des noms? Pouvez-vous nous donner le nom et le

12 prénom ne serait-ce que d'un seul enfant albanais dont les autorités

13 serbes ont changé le nom?

14 Réponse: Il y a eu de nombreux cas de ce genre. Il y en a même eu avant

15 1990.

16 Question: Bien. Puisque vous dites qu'il y a de nombreux cas de ce genre,

17 je vous demande de citer ne serait-ce qu'un seul cas dans lequel les

18 autorités serbes ont refusé d'enregistrer par écrit le nom albanais d'un

19 citoyen albanais et ont enregistré ce nom sous la forme serbe. Avez-vous

20 un seul exemple de ce genre?

21 Réponse: Moi, mon nom est Xhemajli. Et au lieu d'utiliser mon nom

22 Xhemajli, ils m'appelaient "Xhemaliaj".

23 Question: Xhemaliaj? C'est albanais pour autant que je le sache, ce n'est

24 absolument pas serbe.

25 Réponse: Non, non, non. Il n'y a pas de "iaj" en albanais.

Page 8888

1 Question: Dans les documents, le nom que je lis est "Xhemaliaj".

2 Réponse: En albanais, c'est Xhemajli.

3 M. Milosevic (interprétation): Bien. Mais alors, d'où vient cette histoire

4 que vous avez racontée dans votre déclaration au sujet du rajout de la

5 syllabe "ic"? Parce que vous dites qu'ils ajoutaient la syllabe "ic". Quel

6 serait votre prénom si on avait ajouté "ic"? Est-ce que ce serait

7 Xhemajlic, Xhemajlovic? Est-ce que c'est ce qui est écrit sur l'un

8 quelconque de vos documents d'identité?

9 M. Xhemajli (interprétation): Monsieur May, je suis venu ici pour répondre

10 à des questions portant sur quoi? Sur un massacre? Ou sur ce qui figure

11 dans ma déclaration?

12 M. Robinson (interprétation): La question est pertinente, savez-vous, car

13 elle peut permettre de juger de votre crédibilité. Vous avez dit dans

14 votre déclaration que la pratique en vigueur consistait à ajouter la

15 syllabe "ic" à la fin des noms propres pour les faire ressembler à des

16 noms serbes. Et on vous demande de fournir des exemples si vous le pouvez.

17 Car si vous ne le pouvez pas, cela risquerait de jeter le doute sur votre

18 crédibilité.

19 M. Xhemajli (interprétation): Il l'a dit lui-même. Il a dit "Xhemajlovic".

20 M. Robinson (interprétation): Non, mais pouvez-vous nous donner un exemple

21 d'Albanais dont le nom a été modifié par les Serbes par le rajout de cette

22 syllabe "vic"? Un exemple précis, en sortant des généralités.

23 M. Xhemajli (interprétation): Xhemajlovic; vous l'avez dans tous les

24 documents. Mais ils ont tout brûlé.

25 M. Milosevic (interprétation): Alors, est-ce que cela signifie que c'est

Page 8889

1 cela qui est écrit sur vos documents d'identité? Et que ces documents ont

2 été brûlés?

3 M. Xhemajli (interprétation): Il n'est plus rien resté.

4 Question: Mais comment est-ce que vous n'avez pas mentionné cela dans

5 votre déclaration préalable? Vous n'avez pas dit qu'ils ont brûlé vos

6 papiers d'identité.

7 Réponse: Il ne fait aucun doute que j'aurai dû le mentionner. Je ne l'ai

8 pas fait. J'ai omis de le faire. Je ne sais pas pourquoi.

9 Question: Très bien. Très bien. Tout cela est très clair.

10 En page 2 huitième paragraphe, et en page 3 premier paragraphe de la

11 version anglaise de votre déclaration préalable, vous affirmez que "le 28

12 février 1998, à Likosane et Cirez, les forces serbes ont massacré 24

13 villageois. Ceux qui ont été tués étaient principalement des membres des

14 familles Ahmetaj et Sejdiu". (Fin de citation.)

15 Est-ce exact?

16 Réponse: Oui.

17 Question: Est-il exact que les habitants des villages de Likosane et Cirez

18 étaient les bastions de l'UCK à l'époque?

19 Réponse: Ceci est inexact. A l'époque, ce n'était pas le cas.

20 Question: A quelle époque est-ce que cela a été le cas?

21 Réponse: Plus tard. A l'époque, c'était un tout petit groupe.

22 Question: Ah, plus tard? Et seulement, un petit groupe à l'époque.

23 Savez-vous qu'à l'époque des combats très intenses se déroulaient entre

24 les membres de l'UCK et la police?

25 Réponse: A quel endroit?

Page 8890

1 Question: Précisément à Likosane et Cirez.

2 Réponse: Qu'est-ce que les forces serbes cherchaient là-bas? C'est

3 aujourd'hui un village albanais. Ils n'avaient rien à faire là-bas. Ils

4 n'avaient rien à voir avec les gens qui habitaient et qui labouraient leur

5 terre.

6 Question: Ah, cela c'est une autre question! C'est une question tout à

7 fait différente, Monsieur Xhemajli. Savez-vous que toutes les personnes

8 qui ont été tuées étaient des membres armés de l'UCK? Je parle précisément

9 de Likosane et Cirez, le village dont vous avez parlé en affirmant que

10 c'étaient des civils qui avaient été massacrés. Toutes les personnes qui

11 ont été tuées à cet endroit étaient des membres armés de l'UCK: le savez-

12 vous?

13 Réponse: Ce n'est pas exact et n'importe qui peut témoigner de cela devant

14 ce Tribunal. Il n'y a pas eu un seul soldat de l'UCK qui a été tué.

15 C'étaient des femmes, des enfants, des femmes enceintes… N'importe qui

16 peut en témoigner.

17 Question: Quant à l'acte de témoigner, vous êtes très connu pour vos

18 talents en la matière. Mais vous dites qu'après l'inhumation des membres

19 des familles Ahmetaj et Sejdiu, vous êtes devenu commandant du village de

20 Kastriot? Est-ce exact?

21 Réponse: J'étais simple soldat, je n'étais pas commandant. Personne

22 n'était en droit de m'appeler "commandant". Je suis devenu membre de

23 l'UCK, de l'Armée de libération. S'il n'y avait pas eu la partie adverse,

24 l'UCK n'aurait jamais été créée. C'est en raison des mauvais traitements

25 que vous avez infligés et de tous les crimes que vous avez commis que

Page 8891

1 l'UCK a été créée.

2 Question: Je vous demanderais de vous limiter à donner des réponses à mes

3 questions.

4 En page 3 de votre déclaration, nous lisons: "Je me suis porté volontaire

5 pour rejoindre les rangs de l'UCK le 13 mars 1998. Je suis devenu membre

6 de l'UCK dans le village de Kastriot et, bien que n'ayant aucune

7 expérience militaire préalable, j'ai été nommé commandant de mon unité."

8 Alors qu'est-ce qui est exact: ce que vous venez de dire il y a un instant

9 ou ce qui est écrit dans cette déclaration écrite, et au sujet de quoi je

10 vous ai interrogé; texte écrit dans lequel vous dites que vous êtes devenu

11 commandant de l'unité?

12 Réponse: Comme je l'ai dit, j'étais simple soldat au départ et, avec le

13 temps, je suis devenu officier responsable d'un escadron et, plus tard,

14 responsable d'une brigade, mais cela s'est fait par étape. Cela ne s'est

15 pas fait immédiatement.

16 Question: Ce n'est pas ce qui apparaît à la lecture de votre déclaration.

17 J'ai donné lecture de l'intégralité de votre phrase. Dans la même phrase,

18 vous dites que vous avez rejoint les rangs de l'UCK et que vous êtes

19 devenu commandant. Mais enfin, laissons cela de côté. Selon ce que vous

20 dites vous-même, votre activité à l'époque consistait à entreprendre des

21 actions contre les membres de la police de votre secteur. Est-ce exact?

22 Réponse: Bien sûr, lorsque les forces serbes arrivaient.

23 Question: Mais alors, dites-moi, combien d'actions de ce genre ont-elles

24 été entreprises par votre unité au cours de l'année 1998?

25 Réponse: Il était nécessaire d'entreprendre des actions mais à des fins

Page 8892

1 défensives.

2 Question: Bien. Mais je vous demande combien d'actions de ce genre ont été

3 entreprises par votre unité durant l'année 1998?

4 Réponse: J'ai répondu de la façon la plus exacte qui soit. Nous n'avons

5 pas entrepris des actions; nous avons simplement défendu nos foyers.

6 Question: Contre qui défendiez-vous vos foyers en 1998, alors que chacun

7 sait que vous alliez tuer des policiers, des soldats, des facteurs, des

8 civils, des Albanais serbes sans distinction?

9 Réponse: Toute personne qui pillait ou attaquait était tuée, mais ce n'est

10 pas nous qui vous avons attaqués, mais c'est vous qui nous avez attaqués.

11 Question: Donc un policier qui marche le long de la route ou qui avance en

12 voiture sur la route exige de votre part que vous vous défendiez contre

13 une quelconque violence, c'est bien ce que vous affirmez?

14 Réponse: Oui, parce que c'était de la défense.

15 Question: Combien de policiers serbes avez-vous tués ou blessés au cours

16 de ces actions? En avez-vous une idée?

17 Réponse: Non, je ne suis pas compétent pour répondre à cette question. Je

18 ne suis pas au courant des chiffres. Je ne suis pas compétent pour

19 répondre, je ne sais pas.

20 Question: Mais au cours de ces actions, êtes-vous parvenu à faire

21 prisonniers certains de ces policiers?

22 Réponse: Nous, non, mais d'autres oui.

23 Question: Quel a été le destin de ces policiers qui ont été faits

24 prisonniers par d'autres?

25 Réponse: Le destin des policiers?

Page 8893

1 Question: Oui. Qu'est-il arrivé après que vous ayez enlevé ces policiers?

2 Que leur est-il arrivé?

3 Réponse: Ce sont nos organes supérieurs qui ont eu affaire avec eux.

4 Question: Donc cela signifie que, chez vous, ce sont les organes

5 supérieurs qui ont donné l'ordre de tuer et torturer des policiers. Vous,

6 vous n'aviez rien à voir personnellement avec tout cela?

7 Réponse: Non, aucune.

8 Question: Page 3, deuxième paragraphe de votre déclaration: vous vous

9 plaignez pour l'essentiel du fait que vos hommes n'étaient pas bien

10 habillés au départ, ne portaient pas les vêtements appropriés pour

11 utiliser les armes qu'ils utilisaient. C'est bien cela?

12 Réponse: En effet, certains d'entre eux avaient fait leur service

13 militaire, mais la plupart non.

14 Question: Est-ce que cela signifie que l'expérience nécessaire, vous

15 l'avez acquise au cours, précisément, de ces actions terroristes menées

16 contre la police et contre le pouvoir légal?

17 Réponse: Ce n'était pas du terrorisme! C'est de votre côté que se trouvait

18 le terrorisme. C'est de votre côté que l'on tuait des femmes et des hommes

19 âgés, des enfants, que l'on détruisait des maisons, des cours, des

20 poulaillers, du bétail, tout ce qui était en vie.

21 Question: Nous avons déjà entendu ce genre de choses. Moi, je vous

22 interrogeais au sujet de votre expérience. Vous avez affirmé qu'à la fin

23 de l'année 1998, vous avez reçu de grandes quantités d'armes et

24 d'équipement. Pouvez-vous nous dire de quoi il s'agissait exactement? Des

25 armes entrées illégalement?

Page 8894

1 Réponse: D'abord, ce ne sont pas des histoires que je raconte. Ce sont des

2 choses qui ont été enregistrées sur vidéo, filmées, qui sont tout à fait

3 vraies.

4 Question: Je vous interrogeais au sujet des armes entrées dans le pays

5 illégalement.

6 Réponse: Les armes arrivaient de toutes sortes de façons, par toutes les

7 façons par lesquelles nous pouvions les faire arriver. Nous n'étions pas

8 en mesure de nous montrer sélectifs par rapport aux armes. Nous étions

9 confrontés à des avions et à des chars. Nous n'avions pas la possibilité

10 d'être à égalité avec des armes automatiques. Nous devions nous défendre.

11 Ce n'est pas nous qui avons choisi la guerre.

12 Question: Quel genre d'armes était en possession de votre unité à la fin

13 de 1998 et début de 1999?

14 Réponse: Des mitraillettes, des fusils semi-automatiques.

15 Question: Est-il exact de dire que, dès la fin de l'été 1998, vous

16 disposiez de mitrailleuses lourdes, de fusils sans recul et de fusils

17 utilisés par des snipers, ce genre d'armes et également de mortiers?

18 Réponse: Nous avions des mitraillettes de 0,5 millimètre mais rien

19 d'autre. Nous n'avions pas de mortiers par exemple. Ici et là, il y avait

20 quelques armes, quelques fusils automatiques.

21 Question: Bien. Vous déclarez que l'UCK avait des contacts constants avec

22 les membres de l'OSCE, avait une bonne coopération avec l'OSCE. De quelle

23 nature était cette coopération?

24 Réponse: Je vous ai parlé de coopération et je n'ai pas dit cela de façon

25 précise. J'ai parlé de bons rapports. La coopération, c'est une chose; les

Page 8895

1 bons rapports, c'en est une autre.

2 Question: Fort bien. Alors, quels étaient ces bons rapports et dans quoi

3 se reflétaient-ils?

4 Réponse: Eh bien, ils aidaient les gens. On avait coutume de discuter

5 ensemble, on organisait des choses pour les victimes; c'est de cela que je

6 veux parler.

7 Question: Bien. Je vais vous donner lecture d'une phrase qui se trouve

8 dans votre déclaration: "J'ai coopéré -ou nous avons coopéré- avec eux et

9 nous étions en contact constant avec l'OSCE." (Fin de citation). Et la

10 phrase précédente dit ceci: "L'OSCE est venue au Kosovo pour faire le

11 suivi de la situation", et puis vous dites que vous avez des contacts avec

12 eux.

13 En quoi consistait donc cette coopération?

14 Réponse: J'ai dit que pendant cette trêve, au moment où s'appliquait

15 l'accord, des gens ont été tués. Et j'ai dit que nous étions en bon

16 rapport avec ces gens; nous nous entendions avec eux, mais nous n'avions

17 pas de coopération. Certains étaient dans l'impossibilité de réintégrer

18 leur foyer et nous nous sommes servis de ces personnes en tant

19 qu'intermédiaires.

20 Question: Vous parlez de coopération entre l'UCK et la mission de l'OSCE,

21 c'est ce que vous dites vous-même dans vos propres propos. Vous ne parlez

22 pas ici de coopération de la part des civils, vous parlez de la

23 coopération entre l'UCK et l'OSCE et c'est là-dessus que porte ma question

24 de façon précise. Ici; je ne porte pas d'affirmation générale.

25 Réponse: L'UCK a parlé avec l'OSCE, a relaté certains cas où il y avait un

Page 8896

1 souci de la part des gens qui ne pouvaient pas rentrer chez eux. Et l'UCK

2 disait à l'OSCE que telle ou telle personne ne pouvait pas rentrer chez

3 elle et leur demandait s'il était possible de faire quelque chose pour ces

4 gens, mais ce n'était pas véritablement une coopération.

5 Question: Bien. Si c'est bien le cas, si les choses se sont passées comme

6 vous les présentez maintenant, expliquez-moi ceci: en tant que membre de

7 l'UCK, en tant que l'un des commandants -c'est ce que nous avons établi-,

8 vous dites au paragraphe 6, ou plus exactement page 3, vous parlez de

9 l'agression de l'OTAN contre la SFRY qui s'est passée au bon moment parce

10 que l'UCK avait besoin d'aide. Est-ce exact ou pas? Est-ce bien ce que

11 vous avez déclaré ou pas?

12 Réponse: Non, ce n'est pas vrai. L'OTAN nous a aidés. Je n'ai pas parlé de

13 l'agression de l'OTAN; j'ai dit que l'OTAN nous a aidés à aider

14 directement les gens.

15 Question: Vous dites qu'au mois de mars 1998, l'OTAN a commencé son

16 offensive contre la Serbie. "C'était quelque chose de tout à fait

17 bienvenu, à l'époque, parce que l'UCK n'avait pas beaucoup de forces, à

18 l'époque, et avait besoin d'aide".

19 Est-ce que cela veut dire que l'OTAN vous a apporté une aide concrète

20 spécifique? Est-ce que cela veut dire que l'OTAN vous a aidés?

21 Réponse: L'OTAN a aidé les habitants du Kosovo, les a sauvés d'une

22 catastrophe et je suis un membre de cette population.

23 Question: Est-ce que cela veut dire que l'OTAN vous a aidés, comme vous le

24 dites, vous a aidés à mener à bien ces objectifs séparatistes en menant

25 des actions terroristes contre les autorités légales? Est-ce que c'est

Page 8897

1 exact ou pas?

2 Réponse: Ce n'est pas vrai. Il n'est pas vrai de dire que l'OTAN aurait

3 aidé l'UCK.

4 Question: Et est-ce que l'UCK a eu des actions coordonnées avec l'OTAN?

5 Est-ce que l'agression de l'OTAN contre la Yougoslavie a renforcé la

6 position qu'avait l'UCK, à renforcer vos actions terroristes?

7 Réponse: Il faut que vous posiez cette question-ci à quelqu'un d'autre

8 parce que moi, je n'étais pas une figure importante, je n'étais pas un

9 protagoniste de premier plan dans tout ceci.

10 Question: Mais savez-vous s'il y a eu une coopération quelle qu'elle soit

11 avec les représentants de l'OSCE après le retrait de l'OSCE du Kosovo? Et

12 si cela a été le cas, en quoi ont consisté ces contacts? De quelle façon

13 ces contacts se sont-ils concrétisés?

14 Réponse: Vous parlez maintenant de l'OSCE? Je ne comprends pas.

15 Question: Eh bien, nous parlons de la partie qui a mené une guerre contre

16 nous et cette partie comprend des membres de la mission, ou certains

17 membres de la mission de l'OSCE.

18 Réponse: Veuillez répéter votre question parce que, maintenant, vous avez

19 semé la confusion la plus complète.

20 Question: Je vous ai demandé si, après le retrait de la mission de l'OSCE

21 du Kosovo, vous aviez bénéficié d'une coopération et si vous aviez eu des

22 contacts avec des représentants de l'OSCE. Je vous ai demandé, si cela

23 avait été le cas, de quelle façon ces contacts s'étaient concrétisés.

24 Réponse: Comment aurais-je pu avoir des contacts avec l'OSCE si l'on sait

25 que le 19 mars, vous, vous les avez éjectés du Kosovo, de la Yougoslavie

Page 8898

1 et qu'il n'y a plus de contacts avec l'OSCE, puisque tout cela s'était

2 terminé le 19 mars?

3 Question: Vous affirmez que c'est nous qui les avons éjectés?

4 Réponse: Mais bien sûr! C'est vous qui les avez fait sortir puisque vous

5 les avez accusés d'avoir fait ce rapport sur Racak.

6 Question: Inutile de donner davantage d'explications. Ceci suffit; il

7 suffit d'entendre ce que vous venez de dire.

8 Dites-moi, vous affirmez à la page 3, au deuxième paragraphe, qu'un nombre

9 infime de membres de l'UCK disposaient d'uniformes et vous dites que, même

10 à la fin de la guerre, beaucoup des membres de l'UCK n'avaient pas

11 d'uniforme. Est-ce exact?

12 Réponse: Oui, c'est vrai que la plupart des gens n'avaient pas d'uniforme.

13 Question: Ce qui veut dire que la majorité des membres n'avaient pas

14 d'uniforme. Auparavant, nous avons constaté que vous aviez reçu beaucoup

15 d'armes, en grande quantité. Vos camarades d'armes ne portaient pas

16 d'uniforme, mais vous aviez tous beaucoup d'armes.

17 Diriez-vous de ces hommes que c'étaient des civils ou des combattants?

18 Moi, je les qualifierais, bien sûr, de terroristes. Mais pour vous, à vos

19 yeux, qu'étaient-ils: des civils ou pas?

20 Réponse: Nous savons parfaitement qui étaient les terroristes: c'étaient

21 ceux de la partie adverse.

22 Tout d'abord, je n'ai pas dit que la majorité des membres étaient en

23 civil; j'ai dit simplement qu'il y avait une bonne part qui n'avait pas

24 d'uniforme. Les membres avaient en grande partie des armes, mais pas

25 d'uniforme. Mais ils ne constituaient pas la majorité.

Page 8899

1 Question: Mais vous avez dit, il y a un instant, que c'était une majorité.

2 Mais une grande partie, ça suffit: cela nous permet de constater qu'une

3 grande partie de ces membres ont combattu en vêtements civils, ont été

4 tués en vêtements civils.

5 Dites-moi s'il est exact de dire qu'au cours de la période qui va du 24 au

6 29 mars, dans la zone de Srbica, Izbica, Drenica et Leqine et ainsi de

7 suite, il y a eu des combats intensifs, très intensifs, entre les nombreux

8 éléments de l'UCK et nos forces. Est-ce exact ou pas?

9 Réponse: Je ne peux pas répondre à des questions aussi longues. Vous

10 n'arrêtez jamais; comment voulez-vous que je réponde? Mais je peux vous

11 donner une réponse très claire et très courte.

12 Question: Fort bien. Vous avez examiné la carte avec M. Nice. A ce moment-

13 là, vous avez mentionné toute une série de villages: Turicevc, Leqine,

14 Srbica, ainsi de suite.

15 Est-il exact de dire qu'à cette époque-là –nous sommes au 24 mars et ceci

16 dure jusqu'au 29 mars-, il y a eu des combats très intensifs entre les

17 forces de l'UCK et nos forces à nous? Est-ce exact ou pas?

18 Réponse: Je n'ai pas parlé de Turicevc, Leqinë, Kastriot, Polac, Qitak. Je

19 n'avais pas parlé de Turicevc. Il y a eu effectivement des combats, bien

20 sûr. Si quelqu'un vient vous attaquer, il faut bien que vous vous

21 défendiez!

22 Question: Bon, c'est très bien. C'est ce que vous expliquez. C'est votre

23 explication: vous dites que quelqu'un est venu vous attaquer. Mais est-il

24 exact de dire qu'à l'époque, dans cette région, la 111e, la 112e, la 113e,

25 la 114e, la 140e et la 145e Brigades de l'UCK se trouvaient sur le

Page 8900

1 territoire, y étaient actives? Est-ce exact ou pas?

2 Réponse: Les deux dernières brigades mentionnées par vous ne se trouvaient

3 pas du tout à Turicevc. Les trois premières existaient bien,

4 effectivement. Mais si vous parlez de la totalité de Drenica ou uniquement

5 de ma petite zone…

6 Question: Mais nous parlons de Drenica, c'est là que se sont déroulés les

7 combats, n'est-ce pas?

8 Réponse: Oui mais Drenica, c'est une grosse région, elle compte près de 52

9 villages. C'est une zone très vaste.

10 Question: On voit bien la taille, la superficie, mais est-il exact qu'il y

11 avait cantonnées sur ce territoire six brigades de l'UCK qui luttaient

12 contre l'armée et la police?

13 Réponse: Eh bien, la 111e, la 112e, la 113e, ça fait trois. Où est-ce que

14 vous en trouvez six, vous? Je vous ai dit que les deux dernières

15 n'existaient pas.

16 Question: Mais il y a la 114e, la 140e, la 145e. Il y en avait encore trois

17 autres. Est-ce qu'elles étaient sur place?

18 Réponse: Mais je vous l'ai déjà dit. 111e, 112e, 113e, oui, elles

19 existaient à Drenica. Mais les autres, pas du tout, elles n'existaient

20 pas.

21 Question: Donc cela veut dire qu'il y avait sur place trois brigades. Est-

22 ce que cela veut dire qu'il y avait environ 2.500 membres armés de l'UCK à

23 l'époque sur ce terrain? Est-ce un chiffre exact?

24 Réponse: Si on parle de la totalité de Drenica, oui c'est exact.

25 Question: Bon. Passons à ce présumé incident dont vous affirmez, à la page

Page 8901

1 5 au paragraphe 2, qu'à partir d'une distance d'environ 500 mètres -c'est

2 devenu 600 mètres dans votre déposition mais ça n'y change pas grand

3 chose- vous auriez entendu que nos soldats donnaient en fait le tarif

4 qu'il fallait payer pour une vie, une maison, un véhicule. Est-ce exact ou

5 pas?

6 Réponse: Je ne sais pas exactement. Je sais qu'on a exigé, qu'on a

7 extorqué de l'argent et que divers montants ont été mentionnés. Les

8 survivants de ce massacre me l'ont expliqué qu'il y avait des tarifs

9 différents, si différents suivant que c'était une maison ou une maison

10 qu'on exigeait. Il y a eu beaucoup de pillages et beaucoup de gens me

11 l'ont dit et qui l'ont déclaré ici.

12 Réponse: Mais ça ne fait pas l'ombre d'un doute, c'est visible pour tous:

13 il y a eu beaucoup de faux témoins, de membres de l'UCK qui sont venus

14 déposer. Mais ma question portait sur autre chose.

15 Vous avez entendu dire qu'on exigeait 1.000 marks pour une vie, pour qu'on

16 épargne une vie, 1.000 pour un membre de la famille, 1.000 pour une

17 maison, 50 à 100 pour un tracteur, un véhicule. Et tout ceci, vous l'avez

18 entendu alors que vous étiez à 600 mètres de là, et vous les avez entendus

19 fixer ces prix. C'est bien cela?

20 Réponse: Non. Ils m'ont dit, les survivants j'entends, les gens qui ont

21 survécu ont dit que, le 28 mars, il y avait beaucoup de gens qui ne

22 pouvaient pas parvenir en Albanie; ils sont revenus avec les enfants une

23 semaine plus tard. Et le 11 mai, ils ont repris toutes les femmes, les

24 enfants -c'était un deuxième groupe- et ils ont été emmenés dans une

25 maison, "la maison d'Avdia", c'est comme cela qu'on l'appelait.

Page 8902

1 Question: Apportez-moi une précision. Vous n'avez pas entendu cela. C'est

2 ce qu'on vous a dit le lendemain ou lors des jours suivants; c'est cela?

3 Réponse: C'était pas nécessaire qu'on me le dise puisque ça concernait

4 aussi ma famille. Ce n'était pas du tout de l'ouï-dire.

5 Question: D'accord. Mais je me contente de vous poser une question à

6 laquelle je vous demande donner une réponse précise, un oui ou un non.

7 Est-ce que vous avez entendu cela, oui ou non? Est-ce que vous avez

8 entendu nos policiers, nos soldats exiger de l'argent? Est-ce que vous

9 l'avez entendu, oui ou non?

10 Réponse: Je les ai entendus dire quelque chose, mais je ne sais pas quoi

11 exactement. Et plus tard, on m'a expliqué ce qui avait été dit.

12 Question: Ça veut dire que vous ne l'avez pas entendu mais qu'on vous l'a

13 raconté. C'est bien cela, n'est-ce pas?

14 Réponse: J'ai déjà répondu.

15 M. Milosevic (interprétation): Mais ici vous déclarez l'avoir entendu.

16 M. le Président (interprétation): Le témoin a déjà répondu.

17 M. Milosevic (interprétation): Vous étiez très éloigné de 600 mètres, vous

18 n'avez pas une bonne vue, comment avez-vous pu voir ce que vous nous

19 relatez alors que vous étiez si loin?

20 M. Xhemajli (interprétation): Mais à cause du bruit. Il y avait des cris,

21 des hurlements.

22 M. le Président (interprétation): On vous dit: vous avez une mauvaise vue,

23 comment se fait-il que vous ayez pu observer tout cela? C'est la question

24 qui vous est posée?

25 M. Xhemajli (interprétation): Je voyais mieux à l'époque. Ma vue s'est

Page 8903

1 détériorée après la guerre.

2 M. Milosevic (interprétation): Bien. Et puisque vous dites que sur ces

3 5.000 personnes présentes, il y en avait 2.500 dans les bois, vous êtes le

4 seul à avoir vu cela, pourriez-vous me dire où se trouvaient les autres

5 membres de votre unité de l'UCK à ce moment-là?

6 Réponse: Non, ce n'est pas vrai, je n'étais pas le seul à voir tout cela.

7 Ces événements horribles, eh bien, beaucoup de gens en ont été les

8 témoins. J'étais peut-être le premier à venir ici pour en témoigner, mais

9 il y a beaucoup d'autres personnes qui ont vu cela. Il leur était

10 impossible de venir tous. Vous ne pouvez pas avoir 2.000 personnes qui

11 viennent ici pour témoigner.

12 Question: Je suis sûr que vous pourriez envoyer plusieurs milliers de

13 personnes comme témoins, même pour dire que moi-même en personne j'étais

14 sur les lieux. J'ai pris des notes au moment où M. Nice vous a posé une

15 question à laquelle vous avez dit, en réponse, avoir vu ce massacre vous-

16 même, seul, commandant de l'unité. Les villageois? Il n'y avait pas de

17 villageois. Vous étiez le seul à observer tout cela.

18 Réponse: Depuis l'endroit où je me trouvais vers l'ouest, j'étais seul, à

19 ce moment-là, mais cela n'a pas été très long. Plus tard, beaucoup

20 d'autres personnes se sont trouvées présentes et sont revenues et m'en ont

21 parlé aussi. Moi, j'étais du côté vers l'ouest.

22 Question: Oui, j'ai noté cela ici. Vous dites que d'après ce que des

23 témoins vous ont dit, les forces serbes ont encerclé Izbica. Deux

24 personnes ont été tuées. Vous avez dit ceci spontanément même si cela n'a

25 pas été répercuté dans votre déclaration préalable. Mais dites-moi

Page 8904

1 pourquoi ces 5.000 personnes sont allées à pied sans qu'on les force dans

2 ce pré? Pourquoi est-ce que ces personnes sont allées à cet endroit?

3 Réponse: Ce sont les hommes qui sont partis. Quant aux femme, il y avait

4 beaucoup de monde, beaucoup de gens qui étaient handicapés, des personnes

5 âgées, des enfants. Ils ne pouvaient pas partir dans les collines. Ils se

6 sont dit qu'ils allaient se rassembler, qu'il y aurait une certaine

7 sécurité dans le nombre. C'étaient des personnes âgées, mais vous ne vous

8 en occupiez pas. S'ils avaient su ce qui allait se passer, ils seraient

9 partis pour les montagnes eux aussi.

10 M. Milosevic (interprétation): Je vous demande de répondre à ma question,

11 Monsieur Xhemajli: pourquoi vous vous êtes réfugiés dans ce pré?

12 M. le Président (interprétation): Il a déjà répondu. Il a fourni une

13 explication quant à la raison de leur présence à cet endroit.

14 M. Milosevic (interprétation): Monsieur Xhemajli, pour que tout soit très

15 clair, je vous demande ceci: est-ce que vous avez cherché refuge dans le

16 pré pour que vous soyez un groupe important, visible, parce que vous

17 essayiez d'échapper aux bombes?

18 M. le Président (interprétation): Ce n'était pas le pré. C'étaient les

19 autres qui s'y trouvaient. Le témoin lui-même était dans les bois, sur une

20 colline.

21 M. Milosevic (interprétation): Je ne vais pas dire pourquoi est-ce que

22 vous, vous avez fait cela, mais pourquoi est-ce que ces gens se sont

23 rendus dans ce pré. Est-ce qu'ils y sont allés aussi nombreux pour trouver

24 une certaine protection des bombes, pour être visibles en tant que groupe

25 important, pour qu'on les voie en tant que civils, puisque auparavant, il

Page 8905

1 y avait eu des bombardements assez intensifs, n'est-ce pas?

2 Réponse: Bon, moi, je n'y étais pas. Il y avait des bombardements, les

3 maisons étaient touchées. Il fallait qu'ils partent. Ils espéraient que si

4 les forces serbes les voyaient, elles ne les tueraient pas. Les gens se

5 sont livrés. Les femmes, les enfants sont allés dans ce pré, mais l'UCK,

6 elle, se trouvait dans les montagnes; elle n'était pas avec les gens.

7 L'UCK s'est retirée du fait des forces serbes et pas à cause de l'OTAN.

8 M. Milosevic (interprétation): D'accord. Essayons de nous comprendre. Il y

9 a un instant, M. Nice vous a demandé de décrire quelque chose. Vous avez

10 dit quelque chose que j'ai noté. Cela se trouve au compte-rendu

11 d'audience, à la ligne 615809.

12 Vous avez dit qu'il n'y avait plus de bombardement, mais vous avez

13 continué en expliquant qu'il y avait eu un pilonnage. Quand vous avez dit

14 qu'il n'y avait plus de bombardement, cela veut dire qu'il y en avait

15 avant. Est-ce que je peux tirer comme conclusion que les gens ont pris la

16 fuite en direction de ce pré parce qu'il y avait bombardement de l'OTAN?

17 M. le Président (interprétation): Je pense qu'il vous faut un peu

18 segmenter cette question.

19 Il avait dit au départ que ce n'était pas à cause du bombardement de

20 l'OTAN, mais votre première question était celle-ci: est-ce qu'avant cet

21 incident, il y a eu dans la zone des bombardements de l'OTAN?

22 M. Xhemajli (interprétation): L'OTAN a commencé les bombardements le 24

23 mars et ceci s'est passé le 28. Il est inexact de dire que nous avons pris

24 la fuite devant les bombardements de l'OTAN. Ce sont les pilonnages des

25 forces serbes qui nous ont forcés à prendre la fuite.

Page 8906

1 Question: Oui, mais vous avez dit, spontanément d'ailleurs, qu'il n'y

2 avait plus de bombardements. Donc cela veut dire qu'il y en avait eu

3 avant, sinon vous n'auriez pas formulé les choses comme vous l'avez fait.

4 Réponse: Je pense que j'ai été clair. A Izbica, il n'y a pas eu du tout de

5 bombardement de l'OTAN. Ce sont vos forces qui se sont livrés à des

6 pilonnages, ça oui.

7 Question: Mais est-ce que les choses ne se sont pas plutôt passées comme

8 ceci: les gens avaient fuit devant les bombardements et se sont rendus

9 dans ce pré pour être visibles depuis l'air, et ils voulaient être en

10 grand groupe et que les conséquences de ces bombardements, c'était la

11 destruction de ces tracteurs, de ces véhicules et ces corps calcinés dans

12 les tracteurs et, maintenant, vous attribuez ces crimes de l'OTAN aux

13 forces serbes? N'est-ce pas plutôt cela?

14 Réponse: Pas du tout. On ne peut pas changer les choses. Vous pouvez

15 essayer de le faire, mais ce n'est pas comme cela que cela s'est passé.

16 C'est vous qui avez fait cela. Ce sont vos actes, c'est vous qui avez

17 trempé là-dedans.

18 Question: Bon, on continue. Aujourd'hui, vous affirmez que, sur ces 5.000

19 personnes qui se trouvaient dans le pré, les hommes ont été sélectionnés,

20 séparés des autres et vous dites que cela s'est fait "un à un". C'est

21 exactement ce que vous avez dit. Ce sont vos propos que j'ai consignés par

22 écrit.

23 Réponse: Oui, exactement, un à un.

24 Question: Un à un, alors qu'est-ce que cela veut dire?

25 Réponse: (Inaudible.)

Page 8907

1 Question: Est-ce que cela veut dire que sur 5.000 habitants, il n'y avait

2 que 150 hommes?

3 Réponse: Oui, c'est exact parce que les jeunes hommes n'ont pas voulu

4 aller dans ce pré. Eux, ils sont partis en direction des collines. Ce sont

5 les femmes, les enfants, les handicapés, les invalides, les personnes

6 âgées, les handicapés mentaux qui se sont trouvés dans ce pré.

7 Question: Cela veut dire que ce groupe de 5.000 personnes ne comportait

8 que 2,5% d'hommes et 97,5% de femmes et d'enfants, c'est cela?

9 Réponse: Oui. Seuls 16 hommes ont survécu parmi tous ces hommes qui se

10 trouvaient dans ce groupe, 16 survivants. Apparemment, un dix-septième a

11 survécu à tout ça; je viens de l'apprendre. Quatorze ont été blessés,

12 leurs vêtements portaient les traces de ces blessures.

13 M. Milosevic (interprétation): Ce n'est pas de cela que je parle

14 maintenant. Je vous demande si, à votre avis, c'est logique d'affirmer que

15 sur 5.000 personnes, il n'y aurait eu que 150 hommes, soit 2,5%?

16 M. le Président (interprétation): Est-ce que c'est logique ou pas, ça

17 c'est autre chose. C'est ce que ce témoin dit. Peu importe que ce soit

18 logique ou pas. C'est ce qu'il déclare et c'est la réponse qu'il fournit.

19 M. Xhemajli (interprétation): C'est un fait!

20 M. Milosevic (interprétation): Oui, mais c'est tellement illogique.

21 Manifestement, c'est une contrevérité.

22 M. le Président (interprétation): Inutile de poursuivre sur cette voie.

23 Vous avez entendu ce que le témoin a dit.

24 M. Milosevic (interprétation): Alors, est-ce que vous pourriez m'expliquer

25 comment il se fait que vous, vous trouvant à la distance où vous vous

Page 8908

1 trouviez –ici dans le texte c'est 700, vous avez dit 600 mètres à

2 l'audience- vous avez réussi à faire le décompte exact du nombre d'hommes

3 qui auraient été sortis du groupe? Et pourquoi avez-vous fait ce décompte?

4 M. Xhemajli (interprétation): Monsieur May, tout d'abord, il ment! Et là,

5 je suis vraiment blessé.

6 M. le Président (interprétation): Ne soyez pas blessé ou vexé. Vous vous

7 contentez ici de faire une déposition pour relater ce qui s'est passé. Et

8 l'accusé a le droit de poser des questions, même si vous les trouvez

9 vexatoires. Et je pense que si vous donnez des réponses, cela se passera

10 plus vite. Il vous a demandé comment vous avez été en mesure de compter

11 tous ces hommes. Peut-être pourriez-vous nous donner une explication?

12 M. Xhemajli (interprétation): Qu'est-ce que vous voulez dire? Les cadavres

13 ou les gens?

14 M. Milosevic (interprétation): Les gens -puisque vous avez dit que depuis

15 la distance de 700 mètres où vous vous trouviez- vous les avez vus en

16 train d'être séparés, et vous avez compté le nombre d'hommes qu'il y

17 avait. Lisez votre déclaration, vous verrez ce qui s'y trouve.

18 Réponse: Je ne savais pas exactement combien d'hommes avaient été séparés

19 mais je sais combien d'hommes ont survécu. Ils ont été 16 à survivre sur

20 tous les hommes qui se trouvaient là.

21 M. Milosevic (interprétation): Très bien. D'après ce que j'ai compris lors

22 de l'interrogatoire principal, vous avez dit que vous les avez vus en

23 train d'être séparés; vous ne les avez pas vus au moment où ils ont été

24 tués. Et ensuite, vous avez dit que vous avez vu un groupe d'une trentaine

25 d'hommes qui ont été tués. Pouvez-vous expliquer cela?

Page 8909

1 M. le Président (interprétation): Il n'y a pas eu de distinction qui a été

2 faite. Il a dit qu'il a vu un groupe de 39 personnes qui ont été tuées.

3 C'est ce qu'il a dit.

4 M. Xhemajli (interprétation): J'ai vu 39 personnes mortes, mais je ne sais

5 pas combien il y en avait dans le groupe. Mais j'ai vu qu'il y en avait 39

6 qui ont été exécutées.

7 M. Milosevic (interprétation): Vous avez vu de vos propres yeux ces 39

8 personnes en train d'être tuées, c'est cela?

9 Réponse: Oui.

10 Question: Combien de membres de nos forces ont été présents, d'après vous,

11 les forces qui ont effectué cela? Ils étaient combien?

12 Réponse: Il y en avait quatre qui ont forcé tous ces gens à se rendre dans

13 le pré et puis il y en avait d'autres qui étaient dans les environs.

14 Monsieur May, ce groupe aurait pu empêcher l'exécution des 39, mais ils

15 étaient avec leur famille, ils n'ont pas osé intervenir, de crainte que

16 leur famille soit exécutée également.

17 M. Milosevic (interprétation): D'accord. Vous n'avez pas répondu à ma

18 question. Il y avait quatre policiers et combien d'autres également?

19 Réponse: Non, pas 4. 20.

20 Question: D'accord, 20. Expliquez-moi donc comment vous, avec votre unité,

21 vous n'avez pas fait le nécessaire pour aider vos concitoyens, étant donné

22 qu'il n'y avait que 20 policiers apparemment qui ont exécuté 150

23 personnes, d'après vous? Comment cela se fait? Une seule personne aurait

24 aidé s'il n'y avait eu que 20 personnes. Comment est-ce que vous et votre

25 unité vous n'avez rien fait?

Page 8910

1 Réponse: J'ai dit: 20 personnes étaient responsables de l'exécution, mais

2 il y avait beaucoup d'autres forces présentes. Ils étaient 20 à exécuter

3 les gens, mais il y avait des centaines d'autres troupes. L'UCK n'a pas pu

4 intervenir, car si on avait tiré, on aurait tiré dans la foule et il

5 fallait faire très attention. Nous ne voulions pas tirer car nous ne

6 voulions pas blesser les gens qui s'y trouvaient. Il y avait des membres

7 de l'UCK qui étaient là, mais il y avait aussi des membres de leur famille

8 qui y étaient; c'est pour ça que nous n'avons pas pu intervenir.

9 Il y a des façons de combattre: une façon propre et une façon sale. La

10 police serbe menait un combat sale avec la population civile, mais nous,

11 nous ne l'avons pas fait.

12 Question: Nous avons déjà entendu cette histoire qui n'est pas vraie. Mais

13 ma question est tout à fait différente: comment est-ce que vous êtes dans

14 cette situation? Vous voyez qu'on va tirer sur vos concitoyens et vous ne

15 faites rien pour intervenir? L'unité de l'UCK est là, et vous ne voulez

16 pas aider?

17 M. le Président (interprétation): Le témoin a déjà donné sa réponse.

18 Regardez ce qu'il a dit.

19 Nous allons maintenant lever l'audience.

20 Monsieur Xhemajli, est-ce que vous voulez bien revenir demain pour

21 terminer votre déposition?

22 Monsieur Milosevic, nous vous donnerons encore 10 minutes demain matin, 10

23 minutes de plus; et vous aurez ainsi eu plus longtemps pour le contre-

24 interrogatoire que l'accusation pour l'interrogatoire principal.

25 Nous allons permettre à l'accusation de verser la vidéo, puisque tout ceci

Page 8911

1 a été examiné et des questions, des doutes ont été soulevés en ce qui

2 concerne la véracité de la vidéo. Et, Monsieur Milosevic, vous allez

3 pouvoir poser d'autres questions, donc jusqu'à 9 heures demain matin.

4 M. Milosevic (interprétation): Je n'ai pas compris. Vous me dites que j'ai

5 encore 10 minutes demain matin ou j'ai uniquement 10 minutes demain matin?

6 M. le Président (interprétation): Vous aurez encore 10 minutes pour

7 terminer votre contre-interrogatoire. Nous allons procéder au visionnage

8 de la vidéo. Ensuite, vous allez pouvoir poser des questions, uniquement

9 concernant le film vidéo. Et, bien sûr, nous permettrons à l'amicus de

10 poser des questions aussi.

11 M. Nice (interprétation): Je vais essayer de traiter le film vidéo de

12 façon résumée. Il serait peut-être approprié que l'accusé puisse visionner

13 la vidéo cet après-midi. Je ferai le nécessaire. Et nous allons faire en

14 sorte qu'un transcript soit disponible afin d'accélérer la procédure.

15 M. le Président (interprétation): Jusqu'à 9 heures demain matin,

16 l'audience est levée.

17 (L'audience est levée à 13 heures 47.)

18

19

20

21

22

23

24

25